La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « parlement »

Parlement

Variantes Singulier Pluriel
Masculin parlement parlements

Définitions de « parlement »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARLEMENT, subst. masc.

I. − Vx. Action de parler, entretien, conférence. (Dict. xixeet xxes.).
Région., vieilli (surtout Centre et Ouest). Façon de parler. −Ma fille n'est pas mauvaise, au fond, dit-elle, mais elle a le parlement dur. −Et puis, que voulez-vous, c'est ma viande (Renard,Nos frères farouches,1910, p.31).
II. − Assemblée de personnes qui délibèrent.
A. −
1. [En France, jusqu'à la fin du xiiies.] Assemblée des Grands du royaume et de notables pouvant être convoquée par le roi pour délibérer des affaires politiques. Les hauts barons et les princes du royaume furent convoqués en parlement à Compiègne. Là il fut arrêté que le roi se rendrait en Flandre avec une aussi puissante armée que l'année précédente (Barante,Hist. ducs Bourg.,t.1, 1821-24, p.287).
2. [En France, à partir du xiiies. et jusqu'à la Révolution] Cour souveraine de justice ayant certaines prérogatives politiques (notamment enregistrement des édits et ordonnances royaux à l'occasion duquel des remontrances pouvaient être formulées). Parlement de Bordeaux, de Rouen; parlement de Bretagne; chambres du Parlement de Paris; enregistrement des édits royaux par le Parlement; droit de remontrance du Parlement; conseiller, président au Parlement. Au commencement de 1648, l'année du traité de Westphalie, le gouvernement était depuis plusieurs mois en conflit avec le Parlement qui déclarait illégales quelques taxes nouvelles (Bainville,Hist. Fr.,t.1, 1924, p.217).Le 18, il était à Lyon. Il ne pouvait être question d'y demeurer longtemps, Lyon étant du ressort du Parlement de Paris (Guéhenno,Jean-Jacques,1952, p.251).V. atteint ex. 1:
1. Après Richelieu, sous la minorité de Louis XIV, quelques idées politiques un peu sérieuses se mêlèrent à la frivolité de l'esprit de la Fronde. Le parlement demanda qu'aucun Français ne pût être mis en prison sans être traduit devant ses juges naturels. On voulut mettre aussi des bornes au pouvoir ministériel, et quelque liberté aurait pu s'établir par haine contre Mazarin. Staël,Consid. Révol. fr.,t.1, 1817, p.30.
Rem. Parlement empl. absol. désigne le plus souvent le Parlement de Paris. V. supra ex. de Bainville et de Staël.
P. méton.
a) Ressort, étendue de la juridiction d'un parlement. Le parlement de Paris s'étendait jusqu'en Saintonge (Littré). Lyon était du parlement de Paris (Littré).
b) Session tenue par le parlement; durée de la session. Le procès fut remis au parlement prochain (Littré).
B. −
1.
a) [En Grande-Bretagne] Assemblée législative composée de la Chambre des Lords et de la Chambre des Communes. Le dernier des Stuarts, que la nation a banni, ne peut être rappelé en Angleterre que par un bill du parlement (Scribe,Verre d'eau,1840, i, 3, p.656).Quand (...) la reine ouvrit la session du parlement, on vit debout à côté d'elle (...) le nouveau Lord Beaconsfield (Maurois,Disraëli,1927, p.280):
2. Si l'on se place sur le plan du droit théorique, le régime anglais apparaît comme un régime parlementaire classique, avec les traits suivants: un chef d'État irresponsable, un Parlement composé de deux Chambres, un Cabinet responsable devant le Parlement, mais ayant sur celui-ci des moyens d'influence, par conséquent un équilibre entre l'exécutif et le législatif. Vedel,Dr. constit.,1949, p.52.
b) P. anal. [Dans les pays à régime représentatif] Assemblée ou chambres détenant le pouvoir législatif. Membre du parlement; session du parlement. J'ai assisté ce matin à une séance du parlement grec (Lamart.,Voy. Orient,t.1, 1835, p.115).La déclaration franco-britannique du 28 mars 1940, sanctionnée par le vote de confiance du parlement français (De Gaulle,Mém. guerre,1954, p.673).Sous le régime de la Constitution de 1946, l'autorité qualifiée pour exercer le pouvoir législatif est le Parlement composé de l'Assemblée nationale et du Conseil de la République (Lubrano-Lavadera,Législ. et admin. milit.,1954, p.10).Le principe fondamental de ce contrôle [du parlement sur le gouvernement et l'administration] est dans le besoin que le gouvernement a de la confiance du parlement qui peut lui refuser ou lui accorder, par le vote des lois, ses moyens normatifs et financiers (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr.,1967, p.169).
Rem. En France, Parlement désigne le Sénat et la Chambre des députés sous la IIIeRépublique, l'Assemblée Nationale et le Conseil de la République sous la IVeRépublique, l'Assemblée Nationale et le Sénat sous la VeRépublique.
2. P. méton. Édifice abritant la salle où se réunit le parlement. L'espace réduit qui s'étend entre le Parlement et Trafalgar Square constitue le coeur même et le centre politique de l'immense «commonwealth» britannique. Tout au long de cette succession de courtes rues menant de la place du Parlement à Trafalgar Square, on remarquera les imposants bâtiments des principales administrations du Royaume-Uni et des services qui s'occupent des relations avec les États associés (R. Boulanger,Londres et ses environs,Paris, 1973, p.108).
Rem. On relève qq. empl. de parlement pour désigner souvent avec une valeur iron. ou plais. une assemblée quelconque, un groupe d'individus qui délibèrent. V. modiphile rem. s.v. mode.
Prononc. et Orth.: [paʀləmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I. Ca 1100 «conversation, propos» tenir lung parlement a [aucun] (Roland, éd. J. Bédier, 2836). II. A. Ca 1165 «conseil réuni pour délibérer, assemblée délibérante» (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 236: Josterent Greu lor parlement Com li conseil furent doné D'aler asseeir la cité); spéc. a) ca 1208 «(en France) assemblée de notables convoquée pour délibérer, prendre une décision importante» (Geoffroi de Villehardouin, Constantinople, éd. E. Faral, § 11: Aprés pristrent li baron un parlament a Soisons, por savoir quant il voldroient movoir); b) 1176-81 «conseil, assemblée siégeant en Cour de justice» (Chrétien de Troyes, Chevalier au lion, éd. M. Roques, 1350); c) 1260 désigne la curia regis dans sa session judiciaire, le Parlement de Paris (Etienne Boileau, Métiers, 266 ds T.-L.); ca 1260 (Récits d'un Ménestrel de Reims, éd. N. de Wailly, § 477, p.246: s'en ala [li arcevesques] au parlement; cf. Ch. V. Langlois, Textes relatifs à l'hist. du Parlement de Paris, 1888, p.52); 1283 la court le roi au parlement (Philippe de Beaumanoir, Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 1863); 1291 (Arch. du Loiret ds Gdf. Compl. [doc. détruit en 1940, il s'agit vraisemblablement du Parlement de Paris]); 1298, sept. (Charte de Joinville, éd. N. de Wailly ds Bibl. Ec. des Chartes, 6esérie, t.3, 1867, p.597: aler a jour ou a parlement). B. 1. 1275 «(en Angleterre) session du Conseil convoquée par le roi et exerçant avec lui des fonctions judiciaires, financières, législatives et politiques» [v. R. Fawtier, L'Europe occ. de 1270 à 1380, 1940, 1repartie, pp.243-53] (Statut de Westminster, Préambule ds NED: Ces sunt les Establisemenz le Rey Edward...fez a Weymoster a son primer parlement general); 2. 1386 spéc. «(id.) assemblée législative composée de la Chambre des lords et de la Chambre des communes, constituant les ,,Etats`` de cette nation» (Chandos Herald, Prince Noir, éd. D. B. Tyson, 549); 1421 (Lettres de rois, II, 393 ds Bonn.); cf. fin xves. (Philippe de Commynes, Mém., éd. J. Calmette, IV, 1, t.2, p.8: son parlement qui vault autant comme les troys estatz les États de France); 3. 1825 p.anal. «nom donné par les pays à régime représentatif aux assemblées qui exercent le pouvoir législatif» (Lamennais, De la religion considérée dans ses rapports avec l'ordre politique et social, p.26 ds Mack. t.1, p.123: Nos Chambres offrent deux sections d'un seul et même corps qu'on pourrait appeler parlement et qui reçoit effectivement ce nom dans le langage des Chambres). Dér. de parler1*; suff. -(e)ment1*; a successivement désigné une conversation, un propos (I), puis une assemblée délibérante, spéc. la curia regis siégeant autour du roi en France (cf. II A) et en Angleterre du temps des rois anglo-normands (II B 1; lat.médiév. pallamentum magnum, generale ca 1250 ds Latham); le mot est passé dans ces deux sens en m. angl. (respectivement 1216-59 et ca 1290, NED), où il a désigné ensuite l'Assemblée législative (1330), spéc. le corps législatif composé de la Chambre des lords et de la Chambre des communes (1362, ibid.). Le mot fr., de son côté, se spécialisa au cours du xiiies. au sens de «curia regis en session judiciaire; cour souveraine de justice» (cf. II A c; lat. médiév. 1239 ad pallamentum parisius appliqué à la curia regis; 1253 arrêt rendu in pallamento Parisius, d'apr. Ch. V. Langlois, op. cit., pp.36 et 39; cf. 1255 Inqueste reddite...Parisius in Parlamento candelose, anno MCCLV ds Olim, éd. Ch. Beugnot, t.1, p.3; −domaine mérid.: 1264, 11 sept. ...in parlamento domini comitis Pictavensis et Tholosae [Parlement d'Alphonse de Poitiers] d'apr. Devic et Vaissète, Hist. gén. de Languedoc, t.8, Preuves, col. 1527), sens qu'il conservera jusqu'à la suppression de l'institution par décret du 7 nov. 1790, le mot devenant dès lors terme hist. Le mot fr. ne sera pas utilisé pour désigner les assemblées représentatives de la nation fr., celles-ci étant désignées par le mot États (v. état). Le fr. parlement assumera fin xives. le sens II B 2 désignant l'assemblée législative britannique et en viendra à désigner p.anal. toute assemblée législative dans un pays à régime représentatif (II B 3). Fréq. abs. littér.: 1640. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3707, b) 1151; xxes.: a) 1710, b) 2165. Bbg. Barb. Loan-words 1921, pp.142-143. _D'Oria (D.). La Struct. pol. de la société fr. du .viies. Annali della Facoltà di Lingue e Letterature straniere. 3. Bari, 1972, pp.207-288. _Lutaud (O.). Translation, trad. Cah. Lexicol. 1968, mo13, p.57. _Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p.280.

Wiktionnaire

Nom commun - français

parlement \paʁ.lə.mɑ̃\ masculin

  1. (Histoire) Dans l'ancienne France, jusqu'au XIIIe siècle, assemblée des grands du royaume, que le roi convoquait pour traiter des affaires importantes.
    • Ce roi tint trois parlements dans l'année.
  2. (Histoire) Du XIIIe siècle à la Révolution, cour souveraine de justice qui connaissait par appel des jugements des bailliages, sénéchaussées, duchés-pairies, et autres juridictions inférieures de son ressort et qui enregistrait divers textes à caractère législatif, édits et ordonnances, afin qu'ils fussent applicables dans l'étendue de sa juridiction ; désignait souvent la cour souveraine siégeant à Paris. Par l’enregistrement, il avait aussi des attributions politiques.
    • Les jésuites excitèrent la Sorbonne contre Descartes, et l'on demanda la proscription de sa philosophie, d'abord au parlement, qui refusa d'intervenir; ensuite au conseil du roi, qui la proscrivit en effet. — (Jules Simon, Introduction de: « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Ma première condamnation est due aux Verdets, des hommes qui s’intitulaient alors pères de la foi, et qui n'étaient autres que ces hideux jésuites que le Parlement, en 1762, a traité de corrupteurs de la jeunesse. — (Réponse de M. Raspail père à l'avocat général, lors du procès de François-Vincent Raspail le 12 février 1874)
    • On leur avait dit que si le roi leur accordait une gratification, c’était pour éviter qu’ils prissent à partie le Parlement qui les avait jetés dans l’indigence en même temps que dans le deuil : […]. — (Athanase Coquerel fils, Jean Calas et sa famille: étude historique d'après les documents originaux, Paris : chez Joël Cherbuliez, 1858, p. 280)
    • Le Parlement et les jurats de la ville avaient beau faire, les esprits étaient tellement surexcités qu'on était en droit de redouter le pire. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. (Par extension) (Quelquefois) Ressort, étendue de la juridiction d’un parlement.
    • Le parlement de Paris s’étendait jusqu’en Saintonge.
    • Lyon était du parlement de Paris.
  4. En Angleterre, les deux chambres ou assemblées qui exercent, avec le roi, le pouvoir législatif, et qui sont formées, l’une des pairs ecclésiastiques et séculiers, l’autre des députés des comtés, des villes et des bourgs.
    • Le roi d’Angleterre a convoqué, a ajourné, a prorogé, a dissous, a cassé le parlement.
  5. (Politique) En France, assemblées qui partageaient la puissance législative avec le souverain, sous la monarchie constitutionnelle. Les deux assemblées législatives, que sont le Sénat et l'Assemblée nationale, réunies en congrès. L'Assemblée nationale et le Sénat, lorsqu'ils légifèrent en assemblées séparées.
    • Ne désespérons cependant pas de voir un jour le parlement, dans un élan collectif de patriotisme, oser braver certaines tendances funestes, chères à une partie de l'opinion publique, et de risquer même le danger d'une impopularité passagère, pour assurer le bien du peuple malgré lui. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  6. (Europe) (Politique) Assemblée des députés européens → voir europarlement.
    • Le parlement européen.
  7. (Par extension) Lieu où se réunit l'une de ces assemblées.
  8. (Plus généralement) Assemblée parlementaire ou législative.
    • En juin 1918, alors que la Première Guerre mondiale n'en finit pas, le parlement local autorise la construction de la plus grande centrale à stockage du monde. — (Ludovic Dupin, La centrale qui a électrifié la Bavière, dans L’Usine nouvelle, n°3252, 8 septembre 2011, page 8)
  9. (Québec) (Désuet) Bavardage.
    • C'est à qui aura le plus gros morceau et à qui aura la mesure la plus pleine, soit de soupane, soit de soupe ou de thé. Il faut être bien patient que d'endurer tant de parlement [bavardage] inutile et de voir tant d’envieux pour la nourriture. — (François Maurice Lepailleur, Journal d'un patriote exilé en Australie, 1839-1845, texte établi & annoté par Georges Aubin, Les éditions du Septentrion, 1996, page 58)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARLEMENT. n. m.
On appelait ainsi, du temps des premiers rois de France, une Assemblée des grands du royaume, qui était convoquée pour traiter des affaires importantes. Ce roi tint trois parlements dans la même année.

PARLEMENT a désigné, depuis, une Cour souveraine de justice connaissant directement des affaires qui lui étaient attribuées, et, par appel, des jugements des bailliages, sénéchaussées, duchés-pairies, et autres juridictions inférieures de son ressort. Par l'enregistrement, le parlement avait aussi des attributions politiques. Les édits, les déclarations, les lettres patentes et autres ordonnances du roi, s'enregistraient au parlement. Le parlement a refusé d'enregistrer cet édit. Arrêt du parlement. Remontrances du parlement. Les parlements du royaume. Le premier président du parlement. Président du parlement, c'est-à-dire Président d'une chambre des enquêtes, des requêtes. Conseiller au parlement. Avocat au parlement. Procureur au parlement. L'ouverture du parlement, La première assemblée du parlement, qui se tenait après la Saint-Martin.

PARLEMENT désignait quelquefois le Ressort, l'étendue de la juridiction d'un parlement. Le parlement de Paris s'étendait jusqu'en Saintonge. Lyon était du parlement de Paris.

PARLEMENT, lorsqu'il s'agit de l'Angleterre, se dit collectivement des Deux chambres ou assemblées qui exercent, avec le roi, le pouvoir législatif, et qui sont formées, l'une des pairs ecclésiastiques et séculiers, l'autre des députés des comtés, des villes et des bourgs. La chambre haute, la chambre basse du parlement. Le roi d'Angleterre a convoqué, a ajourné, a prorogé, a dissous, a cassé son parlement, le parlement. Un membre du parlement d'Angleterre. Il s'est dit aussi, en France, sous la monarchie constitutionnelle, des Assemblées qui partageaient la puissance législative avec le souverain. Il se dit aujourd'hui de l'Ensemble des deux Chambres. Un décret convoque le Parlement. La rentrée du Parlement.

Littré (1872-1877)

PARLEMENT (par-le-man) s. m.
  • 1Le sens propre et primitif, aujourd'hui inusité, est action de parler.
  • 2Dans les premiers temps de la monarchie française, assemblée des grands du royaume. On faisait la revue au premier de mars ou au premier de mai ; c'est d'ordinaire dans ces temps qu'on tenait les parlements, Voltaire, Mœurs, 19. Une preuve qu'on s'était servi souvent du mot général parlement, en désignant les assemblées de la nation, c'est que nous donnâmes ce nom à ces assemblées dès que nous avons écrit en langue française ; et les Anglais, qui prirent toutes nos coutumes, appelèrent parlement leurs assemblées des pairs, Voltaire, Dict. phil. Parlement.
  • 3Nom postérieurement donné aux assemblées qui représentaient la nation, et qui n'est resté qu'en Angleterre ; en France ces assemblées prirent le nom d'états généraux. Il faut s'arrêter un moment à cette clause, pour voir qu'en effet les trois états étaient le véritable parlement, puisque l'assemblée des états n'avait point d'autre nom en Angleterre, Voltaire, Hist. parl. VI. Le parlement d'Angleterre prit, vers l'an 1300, une nouvelle forme, telle qu'elle est à peu près de nos jours ; le titre de barons et de pairs ne fut affecté qu'à ceux qui entraient dans la chambre haute, Voltaire, Mœurs, 75.

    Aujourd'hui, en Angleterre, il se dit des deux chambres qui exercent, avec le roi, le pouvoir législatif. Il y a des nouvelles certaines d'Angleterre, que le parlement a fait arrêter le duc de Bouckinquam ; c'était maintenant le chef d'une cabale opposée aux intentions du roi son maître, Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 160, dans POUGENS. Les membres du parlement d'Angleterre aiment à se comparer aux anciens Romains, autant qu'ils le peuvent, Voltaire, Dict. phil. Parlement.

    Long parlement, celui qui fut convoqué par Charles Ier en 1640, qui refusa les subsides, fit la guerre au roi et fut cassé par Cromwell ; dit aussi parlement croupion, par dérision.

    Parlement Barebone, dernier parlement républicain chassé par Cromwell.

    Parlement militaire, conseil de guerre de Cromwell.

  • 4Nom donné, sur le continent, à l'imitation de l'Angleterre, aux deux chambres législatives, et, parfois, à la seule chambre des députés.
  • 5Nom qu'on donnait en France à un certain nombre de cours supérieures de judicature, qui connaissaient des affaires en dernier ressort dans l'étendue de leur juridiction, et dans lesquelles se vérifiaient et s'enregistraient les édits, les déclarations et les ordonnances du roi ; ce qui, en différentes circonstances, leur permit de s'immiscer dans les affaires politiques. On comptait douze parlements en France. Les parlements ressemblent à ces ruines que l'on foule aux pieds, mais qui rappellent toujours l'idée de quelque temple fameux par l'ancienne religion des peuples, Montesquieu, Lett. pers. 92. Nous avons des séances de parlement judiciaire depuis 1254, Voltaire, Dict. phil. Parlement. Le parlement de Paris s'unissait [en 1762] avec ces autres parlements [des provinces], et prétendait ne faire avec eux qu'un corps, dont il était le principal membre ; tous s'appelaient alors classes du parlement ; celui de Paris était de première classe ; chaque classe faisait des remontrances sur les édits, et ne les enregistrait pas, Voltaire, ib. C'est parce que le parlement de Paris était le plus considérable par son district, que Philippe le Bel le rendit sédentaire à Paris, et que Philippe le Long le rendit perpétuel, Voltaire, Mœurs, 85. Le parlement de Paris ne ressemblait pas plus aux parlements tenus par nos premiers rois, qu'un consul de Smyrne ou d'Alep ne ressemble à un consul romain, Voltaire, Louis XIV, 4. Les principes, répondit-il, en cette matière, sont fort obscurs ; mais, dans le fait, le parlement est fort sous un roi faible, et faible sous un roi fort, Duclos, Œuv. t. V, p. 413. Savez-vous, pour comble de sottises, que cet article Genève a pensé être dénoncé au parlement, à ce parlement plus intolérant et plus ridicule encore que le clergé qu'il persécute ? D'Alembert, Lett. à Voltaire, 11 janv. 1758. Le parlement de Paris, dans les derniers temps de son existence, était l'association de trois corps distincts : la grand'chambre, composée de dix présidents, y compris le premier, et de trente-sept conseillers, vingt-cinq laïcs et douze clercs ; les trois chambres des enquêtes, formées chacune de deux présidents et de vingt-trois conseillers ; la chambre des requêtes du palais où siégeaient deux présidents et treize conseillers, Almanach royal de 1789, p. 294.

    Tenir le parlement, présider une séance du parlement. Rappelez en votre mémoire ces premiers âges de la monarchie… comme les procès étaient rares, et qu'il ne fallait pour les juger que les principes communs d'une équité naturelle, les souverains tenaient eux-mêmes leur parlement, Fléchier, Lamoign.

    Étendue, ressort de la juridiction d'un parlement. Le parlement de Paris s'étendait jusqu'en Saintonge. Lyon était du parlement de Paris.

    Durée du parlement depuis le jour de son ouverture jusqu'aux vacances. Le procès fut remis au parlement prochain.

    L'ouverture du parlement, la première assemblée du parlement qui se tenait après la Saint-Martin.

HISTORIQUE

XIe s. [Je] Ne puis à vous tenir long parlement, Ch. de Rol. CXCVIII.

XIIe s. Au parlement sur Muese, où ot maint haut princier, Où Franc et Saisne furent ajorné pour plaidier, Sax. IV. Dunc unt entr'els li rei un parlement [conférence] asis, Qui fu à Saint Legier en Iveline pris, Th. le mart. 99.

XIIIe s. Et tout cel an ne passerent dui mois qu'il n'assemblassent à Compiegne por tenir parlement, Villehardouin, VIII. Tous leur parlemens fu [ils ne parlerent que] de Bertain as grans piés, Berte, CXX. Il doivent aler querre conseil en le [la] cort au roi, en parlement, Beaumanoir, LXV, 13. Et li tans de porsivre ton apel si est tix [tel] que, s'il apele du bailli le roi de faus jugement, il le doit porsivir au premier parlement après l'apel, Beaumanoir, LXI, 66. Et se nous ou nostre commendemens avons mestier d'aler à jour ou à parlement…, Bibl. des ch. 6e série, t. III, p. 597.

XIVe s. Li roys en son grand conseil… a ordené… que pour gouverner sa justice capital, c'est à sçavoir son parlement…, Ordonn. des rois, t. II, p. 220.

XVe s. [La veille de la bataille de Crécy, Philippe de Valois invite les hauts seigneurs à souper] et fut ce soir en grand recreation et en grand parlement d'armes, Froissart, I, I, 283. … Dont ils peuvent bien noter que tout ce que le seigneur [mari] commande n'est pas arrest de parlement, Les 15 joyes de mariage, p. 61. Le parlement [en Angleterre] qui vault autant comme les trois estats, Commines, IV, 1.

XVIe s. N'est heure où chef doibve avoir plus l'œil au guet, que celle des parlements et traictez d'accord, Montaigne, I, 25. Nos parlements renvoyent souvent executer les criminels au lieu…, Montaigne, I, 71.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PARLEMENT. Ajoutez :
6Entretien, conférence (sens vieilli). Parlement de Cassius et de Brute, Racine, Lexique, éd. P. Mesnard.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « parlement »

Parler, et le suffixe ment, n° 2 ; bourg. palement ; provenç. parlament ; esp. et ital. parlamento.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Vers 1100) Composé de parler avec le suffixe -ment ; le mot a successivement désigné une conversation, l'action de parler, un propos, ce qui est dit, une assemblée délibérante en France et en Angleterre du temps des rois anglo-normands. Le latin médiéval parlamentum magnum ou generale est issu du français et attesté dès 1250.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Vers 1100) Composé de parler avec le suffixe -ment ; le mot a successivement désigné une conversation, l'action de parler, un propos, ce qui est dit, une assemblée délibérante en France et en Angleterre du temps des rois anglo-normands. Le latin médiéval parlamentum magnum ou generale est issu du français et attesté dès 1250.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « parlement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
parlement parlœmɑ̃

Fréquence d'apparition du mot « parlement » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « parlement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « parlement »

  • Désolé de faire quelque chose qui risque d'interrompre des activités aussi sympathiques, comme disait le Roi au moment de dissoudre le Parlement.
    Charles Dickens — Pickwick Papers, II, 20
  • Une règle du parlement d'Utopie est de ne jamais débattre d'une loi le même jour de sa proposition.
    Thomas More — L'utopie
  • Concernant la compensation financière des pertes de recettes dues à la crise sanitaire d’Ile-de-France Mobilités, société gestionnaire des transports franciliens, les parlementaires ont ajouté 180 millions d’euros aux 425 millions d’euros d’acompte prévus en 2020, selon le rapporteur général du budget à l’Assemblée, Laurent Saint-Martin (LRM).
    Le Monde.fr — Dernière ligne droite au Parlement pour le troisième et dernier budget de crise
  • Le comptoir d'un café est le parlement du peuple.
    Honoré de Balzac
  • Dans parlement, il y a parle et ment.
    Léo Campion
  • Quant il furent amdui ensamble, si li fet lors un parlement de paroles ou il li ment : por passer les chievres, les chous,sachiez qu’il n’estoit mie fous. Puis li sot bien trere par l’oel la plume. « Seneschaus, ge voel a vos parler mout a loisir. 
    Jean Renart — Le Roman de la Rose
  • Vous avez vu votre parlement imbécile, né de l’immoral trafic de places et d’honneurs, décider qu’il n’y avait rien à faire, dans la grande déroute des idées, que de poursuivre la pensée, et de mettre au pilori le livre qui dénonçait le crime des incapables contre la patrie.
    Georges Clémenceau — Vers la réparation

Traductions du mot « parlement »

Langue Traduction
Anglais parliament
Espagnol parlamento
Italien parlamento
Allemand parlament
Chinois 议会
Arabe البرلمان
Portugais parlamento
Russe парламент
Japonais 議会
Basque parlamentua
Corse parlamentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « parlement »

Source : synonymes de parlement sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot parlement au Scrabble ?

Nombre de points du mot parlement au scrabble : 13 points

Parlement

Retour au sommaire ➦