La langue française

Panthéisme

Sommaire

  • Définitions du mot panthéisme
  • Étymologie de « panthéisme »
  • Phonétique de « panthéisme »
  • Citations contenant le mot « panthéisme »
  • Traductions du mot « panthéisme »
  • Synonymes de « panthéisme »
  • Antonymes de « panthéisme »

Définitions du mot « panthéisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

PANTHÉISME, subst. masc.

MÉTAPHYS. Doctrine philosophique ou religieuse qui, rejetant ou minimisant l'idée d'un dieu créateur et transcendant, identifie Dieu et l'univers, soit que le monde apparaisse comme une émanation nécessaire de Dieu (panthéisme stoïcien, panthéisme émanatiste des néo-platoniciens, philosophies de l'Inde, doctrine de Spinoza, etc.), soit que Dieu ne soit considéré que comme la somme de ce qui est (panthéisme naturaliste ou matérialiste; synon. pancosmisme). Anton. théisme.L'idée mère de la philosophie leibnitzienne, c'est celle de l'activité, de la force; c'est par là que cette doctrine sauve la personnalité des êtres intelligents et l'empêche d'aller se confondre dans l'unité de substances ou le panthéisme de Spinoza (Maine de Biran,Journal,1819, p.225).Le panthéisme (...) en supprimant la personnalité divine, est aussi loin qu'il se peut du Dieu vivant des religions anciennes (Renan,Vie Jésus,1863, p.78):
1. ... l'union différencie. Les parties se perfectionnent et s'achèvent dans tout ensemble organisé. C'est pour avoir négligé cette règle universelle que tant de panthéismes nous ont égarés dans le culte d'un grand tout où les individus étaient censés se perdre comme une goutte d'eau, se dissoudre comme un grain de sel, dans la mer. Teilhard de Ch.,Phénom. hum.,1955, p.291.
P. ext. Attitude d'esprit qui tend à représenter la nature comme un être divin auquel on rend un culte. V. divinisé ex.:
2. «Comprendre la nature», ou c'est ce que j'ai essayé de dire tout à l'heure, ou c'est bonnement savoir la botanique et l'histoire naturelle. Mais le panthéisme vague, pieux et contradictoire de Mélissandre est tout autre chose. Il y a là un besoin d'adoration, de communication avec une personne divine, le mysticisme accumulé de cinquante générations, qui, ne voulant plus se porter sur le dieu d'une religion positive, s'épanche sur l'univers... Lemaitre,Contemp.,1885, p.150.
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃teism̭]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1712 (E. Benoist, Remarques Crit., p.257 ds Bonn.). De panthéiste* par substitution du suff. -isme au suff. -iste*; l'Anglais Toland, créateur de pantheist, ne semble pas avoir empl. le terme pantheism qui n'est att. en angl. qu'à partir de 1732, v. NED. Fréq. abs. littér.: 176. Bbg. Barb. Loan-words 1921, p.148.

Trésor de la Langue Française informatisé

PANTHÉISME, subst. masc.

MÉTAPHYS. Doctrine philosophique ou religieuse qui, rejetant ou minimisant l'idée d'un dieu créateur et transcendant, identifie Dieu et l'univers, soit que le monde apparaisse comme une émanation nécessaire de Dieu (panthéisme stoïcien, panthéisme émanatiste des néo-platoniciens, philosophies de l'Inde, doctrine de Spinoza, etc.), soit que Dieu ne soit considéré que comme la somme de ce qui est (panthéisme naturaliste ou matérialiste; synon. pancosmisme). Anton. théisme.L'idée mère de la philosophie leibnitzienne, c'est celle de l'activité, de la force; c'est par là que cette doctrine sauve la personnalité des êtres intelligents et l'empêche d'aller se confondre dans l'unité de substances ou le panthéisme de Spinoza (Maine de Biran,Journal,1819, p.225).Le panthéisme (...) en supprimant la personnalité divine, est aussi loin qu'il se peut du Dieu vivant des religions anciennes (Renan,Vie Jésus,1863, p.78):
1. ... l'union différencie. Les parties se perfectionnent et s'achèvent dans tout ensemble organisé. C'est pour avoir négligé cette règle universelle que tant de panthéismes nous ont égarés dans le culte d'un grand tout où les individus étaient censés se perdre comme une goutte d'eau, se dissoudre comme un grain de sel, dans la mer. Teilhard de Ch.,Phénom. hum.,1955, p.291.
P. ext. Attitude d'esprit qui tend à représenter la nature comme un être divin auquel on rend un culte. V. divinisé ex.:
2. «Comprendre la nature», ou c'est ce que j'ai essayé de dire tout à l'heure, ou c'est bonnement savoir la botanique et l'histoire naturelle. Mais le panthéisme vague, pieux et contradictoire de Mélissandre est tout autre chose. Il y a là un besoin d'adoration, de communication avec une personne divine, le mysticisme accumulé de cinquante générations, qui, ne voulant plus se porter sur le dieu d'une religion positive, s'épanche sur l'univers... Lemaitre,Contemp.,1885, p.150.
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃teism̭]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1712 (E. Benoist, Remarques Crit., p.257 ds Bonn.). De panthéiste* par substitution du suff. -isme au suff. -iste*; l'Anglais Toland, créateur de pantheist, ne semble pas avoir empl. le terme pantheism qui n'est att. en angl. qu'à partir de 1732, v. NED. Fréq. abs. littér.: 176. Bbg. Barb. Loan-words 1921, p.148.

Wiktionnaire

Nom commun

panthéisme \pɑ̃.te.izm\ masculin

  1. (Philosophie) Système philosophicoreligieux qui affirme l’identité substantielle de Dieu et du monde et n’admet d’autre Dieu qu’une substance infinie dont tous les êtres sont des modes.
    • Le panthéisme est l'idée fondamentale de la doctrine de Bouddha, mais c'est un panthéisme raffiné. Or, le panthéisme, quand on le raffine, mène loin : s'il n'y a qu'une substance absolue dont toutes les existences particulières sont des manifestations, on sera facilement conduit à nier que ces existences soient autre chose que de purs phénomènes, c'est-à-dire des apparences, […]. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • La réalité à donner aux substances finies pour échapper à l'éléatisme ou au panthéisme a gêné à l'excès tous les philosophes ; […]. — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Les babys conservent le Coran, mais en l’altérant sensiblement sur plusieurs points; ainsi ils croient à la métempsycose, ils veulent l’émancipation de la femme, ils remplacent le théisme par un véritable panthéisme, […]. — (J. Chantrel, Statistique religieuse dans le monde, dans Le Catholique du 7 aout 1869, page 94)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANTHÉISME. n. m.
T. de Philosophie. Système philosophique suivant lequel on affirme l'identité substantielle de Dieu et du monde et on n'admet d'autre Dieu qu'une substance infinie dont tous les êtres sont des modes.

Littré (1872-1877)

PANTHÉISME (pan-té-i-sm') s. m.
  • Système de ceux qui admettent pour Dieu le grand tout, l'universalité des êtres (mot créé vers 1700 par John Toland philosophe anglais). Le panthéisme, c'est-à-dire la nature divinisée, à force d'inspirer de la religion pour tout, la disperse sur l'univers, et ne la concentre point en nous-mêmes, Staël, Allem. III, 7.

    D'après de simples points de vue, on a dit : panthéisme psychologique, système qui considère Dieu comme l'âme du monde, et le monde comme le corps de la Divinité ; panthéisme cosmologique, celui qui considère l'univers et Dieu comme étant identiquement le même être ; panthéisme ontologique, le spinosisme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « panthéisme »

Du grec ancien πᾶν, pân (« tout ») et de théisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. PANTHÉE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « panthéisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panthéisme pɑ̃teism

Citations contenant le mot « panthéisme »

  • Ces propos témoignent aussi de la résurgence d’un certain panthéisme dans nos sociétés qui se croient délivrées de la religion, sauf dans leurs marges.  Le Journal de Montréal, Une vengeance de la nature? | Le Journal de Montréal
  • Benoît XVI en employant les mots « écologie intégrale », et l’expression « décalogue de l’environnement » ne se doutait pas de l’exploitation qu’on en ferait. Par les termes « écologie intégrale », il croyait renforcer l’alliance entre l’être humain et l’environnement qui doit être le miroir de l’amour créateur. Sauf que Dieu n’est pas Baruch et la Nature n’est pas Dieu. De même, la protection « du plus faible » inclut un droit à la migration dénué de sens. Le Pape Benoît avait pointé les dérives de l’idéologie écologiste qui place la nature au-dessus de l’homme. Sauf que, tombée dans le langage commun, l’expression « écologie intégrale de l’homme » en arrive à faire oublier l’acte créateur de Dieu qui, dans la Genèse, sépare les éléments par sa Parole ordonnatrice et féconde qui se fait Logos puis Verbe incarné dans le Christ, lequel récapitule tout en une Création nouvelle. Au lieu de cela, la Révélation fait place à une religiosité de l’amour coupée de Dieu : le vivre ensemble. On revient au panthéisme. Au nom de l’amour pour tous, la PMA entre dans les esprits. L'Incorrect, Ballon rouge - L'Incorrect
  • Les Occidentaux ne savent plus voir Dieu nulle part. Blasés, cernés par les écrans numériques, ils ne voient plus la beauté du monde, ne savent plus y être attentifs. Franz-Olivier Giesbert nous invite à un retour aux sources : il fait l'éloge du panthéisme. AgoraVox, Un retour aux sources : le panthéisme selon Franz-Olivier Giesbert... - AgoraVox le média citoyen
  • La nature, elle en a fait un dada, un credo, un culte, une métaphysique artistique. Une quête mystique, esthétique et bucolique. Peut-être serait-ce le panthéisme de Spinoza, coloré ? El Watan, Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s’est effondrée | El Watan
  • C’est notamment ce qui agace ses détracteurs : une sorte de panthéisme qui s’est accentué de film en film. Dieu, la foi, la croyance, la nature divinisée… Autant de thèmes qu’on retrouve dans tous ses films, accompagnés ces dernières années d’une sorte d’expérimentation formelle dénuée de toute ligne narrative qui a déconcerté plus d’un spectateur : À la merveille (en partie tourné au mont Saint-Michel), Knights of Cups, Song to Song. Bref, le cinéaste, diplômé de philosophie et passionné de peinture, donnait l’impression d’avoir quitté la sphère terrestre. LA VDN, «Une vie cachée»****: Terrence Malick mystique et magnifique

Traductions du mot « panthéisme »

Langue Traduction
Anglais pantheism
Espagnol panteísmo
Italien panteismo
Allemand pantheismus
Chinois 泛神论
Arabe وحدة الوجود
Portugais panteísmo
Russe пантеизм
Japonais 汎神論
Basque panteismoaren
Corse panteisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « panthéisme »

Source : synonymes de panthéisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « panthéisme »

Partager