La langue française

Paillon

Définitions du mot « paillon »

Trésor de la Langue Française informatisé

PAILLON, subst. masc.

A. −
1. Emballage de paille ou de jonc, de forme conique, servant au conditionnement de certaines bouteilles de vin fin ou de liqueur. Quand la bouteille est habillée, on l'emballe avant de la placer dans la caisse (...) qui doit la transporter (...) dans une enveloppe en paille (...) que l'on désigne sous le nom de paillon (Brunet,Matér. vinic.,1925, p.540).Du grain était entassé dans un coin de la chambre, et des «paillons» de bouteilles (Mauriac,Chemins mer,1939, p.30).V. chemiser ex. de Hamp.
2. Poignée de paille utilisée comme filtre ou comme tamis au fond d'une cuve (en particulier d'une cuve à papier). (Dict. xixeet xxes.).
3. Petite corbeille de paille. Paillon de boulanger (synon. banneton); tresser des paillons. La coutume de l'Est, qui voulait qu'une jeune fille fasse remettre un paillon (une petite corbeille de paille) au prétendant évincé pour lui signifier son congé (Cellard-Rey1980).
Au fig., arg. Infidélité en amour. Elle m'faisait des paillons, j'l'ai virée (Lacassagne,Arg. «milieu»,1928, p.205).
B. −
1. Grosse paillette découpée dans une mince feuille de métal battu. Galon, habit brodé de paillons. Les jeunes, en jupons courts, coiffées d'un petit serre-tête couvert de paillons et de verroteries (Hugo,Rhin,1842, p.84).Des robes à paillons et des grandes jupes espagnoles (Colette,Jumelle,1938, p.155).
2. ARTS
a) BIJOUT. ,,Petite feuille de cuivre battu, très mince et colorée d'un côté, que les joailliers mettent au fond des chatons de pierres précieuses pour en augmenter l'éclat`` (Bach.-Dez. 1882). Châtelaine en vermeil formée de trois motifs repercés, émaillés polychrome et sertis d'émeraude sur paillons (C. Bedel,L'Argus des Bijoux Anciens,1980, p.199).
b) ÉMAUX. ,,Petite plaque de métal brillant soudée par les peintres émailleurs à certains endroits de la plaque à émailler de manière à donner à l'émail transparent qui la recouvrira des reflets chatoyants`` (Vogüé-Neufville 1971). Dans l'argent, sur l'émail où le paillon s'irise, J'ai peint et j'ai sculpté (Heredia,Trophées,1893, p.103).Les émaux colorés d'un même ton appliqués sur le fondant, sur paillon d'or ou paillon d'argent produisent des effets très différents (A. Meyer,Art émail Limoges,1895, p.39):
. [Les] premières représentations du Christ et des apôtres [sur les façades des basiliques] furent exécutées sur un fond d'or composé de petits cubes en émail, dans l'épaisseur desquels un paillon d'or, recouvert d'une légère couche de verre, conservait tout son éclat. Lenoir,Archit. monast.,1852, p.119.
c) ORFÈVR. Goutte d'étain fin que le potier d'étain fait tomber sur une platine de cuivre au moyen d'un fer à souder (d'apr. Chesn. t.2 1858).
Prononc. et Orth.: [pɑjɔ ̃], [pa-]. Att. ds Ac. dep.1798. Étymol. et Hist. A. 1. 1534 «petite paillasse» (Poème sur les biens d'un ménage, éd. U. Nyström, IX, 141); 2. 1832 «panier de paille où l'on met la pâte à pain à lever» (Raymond); 3. 1874 «emballage de paille entourant une bouteille» (Lar. 19e). B. 1. a) 1542 orfèvr. «petite feuille de métal pour souder» (ap. Gaullieur, Pintiers et estaingniers, p.14 ds Gdf. Compl.); b) 1588 «lamelle de métal découpée» (Les Secrêts de Seigneur Alexis, piémontois, p.351 ds Gdf. Compl.), spéc. 1784 passem. (Genlis, Veillée du château, éd. Paris, Garnier, s.d., p.183); c) 1723 joaill. «feuille très mince de cuivre battu formant un fond miroitant» (Savary); 2. 1763 horlog. «pièce d'une chaînette» (Encyclop. Pl. t.2, chaînettes, pl. 2). C. 1560 «grosse paillette (d'or)» (J. Poldo d'Albenas, Antiq. de Nîmes, p.49 ds Gdf. Compl.). Dér. de paille*; suff. -on1*. Fréq. abs. littér.: 34.

Wiktionnaire

Nom commun

paillon \pa.jɔ̃\ masculin

  1. Enveloppe de paille qui sert à emballer des bouteilles.
    • Il lui parla de la création d’une manufacture où il ferait fabriquer directement pour lui tout ce qui était nécessaire à la livraison du rhum au commerce de détail : étiquettes, factures, cachets, bouchons, paillons, caisses, bouteilles. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 184.)
  2. Grosse paillette.
    • Un galon brodé de paillons.
    • Il y avait un peu de tout dans ces états-majors de la Commune, des souquenilles rouges, des mantes polonaises, des justaucorps hongrois, des vareuses de marin, et de l’or, du velours, des paillons, des chamarrures. — (Alphonse Daudet, Le Turco de la Commune, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 127.)
  3. Lamelles de cuivre battu, très minces, colorées d’un côté, dont les joailliers mettent de petits morceaux au fond des chatons des pierres précieuses et des cristaux.
    • À droite, miroitait le lac de Morat ; au-dessus, dans ce lointain des pays montagneux dont on ne peut calculer la distance, des crêtes et des pics noyés de vapeurs à la base ébauchaient leurs sommets glacés et leurs flancs striés de neige aux lueurs du couchant. Nous ne saurions mieux les comparer qu’à des gazes bleues chiffonnées et lamées d’argent où le paillon s’allume par place sous un rayon de lumière. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, pages 38-39)
  4. (Bijouterie) Petit morceau de soudure.
  5. (Argot) (Désuet) Infidélité.
    • La gonzesse que j’vous cause, avec qui il était, lui a fait des paillons et il a voulu s’venger d’elle. Il l’a crevée, sans blague. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  6. Treillis de bois, de paille ou de métal pour fromages, sur lesquels ils poursuivent leur égouttage et leur affinage.
    • Le paillon permet également le réensemencement naturel des fromages frais qui viendront remplacer les anciens — (site « Tout Un Fromage »)
  7. (Horlogerie) Petite lame d'acier dont l'assemblage forme la chaîne du ressort à fusée d'une montre.
  8. (Technique) Maille d'une scie à chaînette.

Nom commun

paillon \Prononciation ?\ masculin

  1. Mesure d’osier, panier servant à mesurer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAILLON. n. m.
Enveloppe de paille qui sert à emballer des bouteilles. Il désigne spécialement une Grosse paillette. Un galon brodé de paillons. Il se dit aussi des Lamelles de cuivre battu, très minces, colorées d'un côté, dont les joailliers mettent de petits morceaux au fond des chatons des pierres précieuses et des cristaux. Il désigne encore, en termes d'Orfèvrerie, un Petit morceau de soudure.

Littré (1872-1877)

PAILLON (pa-llon, ll mouillées, et non pa-yon) s. m.
  • 1 Terme rural. Poignée de paille qu'on met au fond de la cuve afin de former une espèce de tamis pour le vin.

    Terme de papeterie. Poignée de paille qu'on place au fond de la cuve à papier.

  • 2 Terme d'orfévrerie. Lame de cuivre mince et colorée, qui sert à faire le fond des chatons.

    Petit morceau de soudure.

    Feuille mince d'or ou d'argent que les émailleurs plaçaient quelquefois sous une couche d'émail pour obtenir un brillant qui imitât l'éclat des métaux ou des pierres fines.

  • 3 Terme de coutellerie. Petite lame allant d'un chaînon à l'autre dans la scie à chaînettes.
  • 4Chacune des petites lames d'acier dont l'assemblage constitue la chaîne d'une montre.
  • 5Morceau de lame d'argent, verni de différentes couleurs.
  • 6Goutte d'étain fin que les potiers d'étain font tomber sur une platine de cuivre, au moyen d'un fer à souder.

    Feuilles d'étain minces, rondes, qui servent à paillonner ou étamer.

  • 7 Terme de tapisserie. Métal quelconque battu et réduit en feuille très mince, que l'on découpe et qui sert à faire le fond luisant des divers ornements que l'on rapporte dans les franges, galons, etc. Quand j'aurai un habit garni de franges d'or et de paillons, crois-tu, Valentine, que Léonce m'en trouve plus jolie ? Genlis, Veillées du château t. I, p. 394, dans POUGENS. Elle m'a conseillé une robe à l'anglaise coupée et relevée avec des glands de paillon bleu, Genlis, Théât. d'éduc. l'Intrigante, II, 3.
  • 8Alliage de bismuth, plus fusible que l'étain.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAILLON. Ajoutez :
9En Touraine, paillon, nom d'un panier d'osier sans anses, évasé à la partie supérieure.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « paillon »

(Siècle à préciser) Mot composé de paille et -on.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « paillon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paillon pajɔ̃

Traductions du mot « paillon »

Langue Traduction
Anglais spangle
Espagnol lentejuela
Italien lustrino
Allemand flitter
Chinois 亮片
Arabe تلألأ
Portugais lantejoula
Russe стеклярус
Japonais スパンコール
Basque spangle
Corse spurgu
Source : Google Translate API

Synonymes de « paillon »

Source : synonymes de paillon sur lebonsynonyme.fr

Paillon

Retour au sommaire ➦

Partager