La langue française

Ouiller

Sommaire

  • Définitions du mot ouiller
  • Étymologie de « ouiller »
  • Phonétique de « ouiller »
  • Citations contenant le mot « ouiller »
  • Images d'illustration du mot « ouiller »
  • Traductions du mot « ouiller »
  • Synonymes de « ouiller »

Définitions du mot ouiller

Trésor de la Langue Française informatisé

OUILLER, verbe trans.

A. − OENOL. Maintenir le plein dans un fût qui s'est partiellement vidé en ajoutant du vin de même nature. On a imaginé également (dans les caves importantes) d'ouiller non pas avec du vin, mais avec de l'acide carbonique (fourni comprimé en bouteilles) (Ren.Vin1962).
B. − P.anal.
1. Région. (Canada), p.anal. Gaver, rassasier. Pour un plat apporté deux fois de suite sur la table, il tempêta. −Pourtant, vous avez coutume d'aimer ça du bouilli, mon beau-père? −Ouais, mais tu nous houilles! C'est pas parce qu'une chose est bonne... (Guèvremont,Survenant,1945, p.186).
2. AÉROSPAT. ,,Maintenir constant par additions successives le niveau des ergols contenus dans les réservoirs d'un lanceur, jusqu'au décollage de celui-ci`` (Sc. Techn. spat. 1978).
REM. 1.
Ouillette, subst. fém.Petit instrument en forme d'entonnoir servant à ouiller les fûts. Ouillette à fausset. Cet instrument rend de grands services pour faire le plein dans les fûts de vins vieux mis à bonde de côté, et dans lesquels on a pris des échantillons au moyen d'un fausset fait à la partie supérieure du fût (Ren.Vin1962).
2.
Ouilleur, subst. masc.Appareil de forme, de matière et de technicité variable servant à ouiller les fûts ou tout autre récipient destiné à conserver le vin. Ouilleur automatique. −C'est un appareil le plus souvent en verre, qui permet d'obtenir constamment et automatiquement le plein dans les fûts (Ren.Vin1962).En appos. Bidon ouilleur. La première fois [que l'on ouille un fût], on peut se servir d'une pompe; ensuite, le volume du liquide à ajouter étant plus faible, on emploiera un bidon ouilleur en fer-blanc ou en cuivre étamé (E. Nègre, P.Francot,Manuel pratique de vinification et de conservation des vins,Paris, Flammarion, 1941, p.233).
Prononc. et Orth.: [uje], (il) ouille [uj]. Att. ds Ac. dep.1878. Graph. (tu nous) houilles (Guèvremont, loc. cit.). Étymol. et Hist. 1322 euillier (Arch. JJ 61, pièce 439 ds Gdf. Compl., s.v. ouillier); 1504 ouillier (Ste-Croix, Arch. Vienne, ibid.). De oeil* att. en 1294 au sens de «bonde du tonneau» (Miracle de St Eloi, éd. Peigné-Delacourt, p.92); cf. antérieurement le type aouiller (aeugler, Arch. K 36b, pièce 43 ds Gdf., s.v. aouillier), bien vivant dans les parlers régionaux (v. FEW t.7, p.317). Ouiller est att. au fig. au sens de «remplir, engraisser, nourrir (quelqu'un)» (1428, A. Chartier, L'Esper., OEuv., p.269, éd. 1617 ds Gdf.), sens qui a survécu dans certains parlers (v. FEW, loc. cit.).
DÉR.
Ouillage, subst. masc.Action d'ouiller; résultat de cette action. Il est nécessaire de remplir les fûts fréquemment pour éviter ces maladies [la fleur du vin, l'acescence]. Le remplissage ou ouillage doit se faire avec le vin d'un fût sain (P.Pacottet,Vinification vin, eau-de-vie, vinaigre,Paris, Libr. Baillière et fils, 1904, p.274). [uja:ʒ ]. Att. ds Ac. dep.1878. 1resattest. 1377 heulliage (Côte-d'Or, B 486, liasse 10, cote 126 ds Gdf. Compl.), 1814 ouillage (Loi, 8 déc., art.14 ds Littré); de ouiller, suff. -age*; cf. aouillage (1398 Compte, Arch. M.-et-L., E 26, fo43 ds Gdf., s.v. aouillage).

Wiktionnaire

Verbe

ouiller \u.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Œnologie) Remplacer par du vin de même provenance celui qui a diminué dans un tonneau par suite de l’évaporation, de manière qu’il n’y reste pas de vide.
    • On surveille cet affaissement avec soin pour verser du nouveau vin et tenir le tonneau toujours plein ; c’est cette opération qu’on appelle ouiller. — (Jean-Antoine Chaptal, L’art de faire, gouverner et perfectionner les vins, p. 129, Delalain Fils, Paris, 1801)

Verbe

ouiller \Prononciation ?\

  1. Variante de ouillier.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OUILLER. v. tr.
T. d'Arts. Remplacer par du vin de même provenance celui qui a diminué dans un tonneau par suite de l'évaporation, de manière qu'il n'y reste pas de vide.

Littré (1872-1877)

OUILLER (ou-llé, ll mouillées) v. a.
  • Ajouter du vin de même origine à celui qui a diminué dans les tonneaux par l'évaporation et l'extravasement de l'écume lors de la fermentation. Un bon vigneron doit ouiller chaque matin ses tonneaux jusqu'à ce qu'il n'en sorte plus d'écume. Il y a des pays où l'on ouille tous les jours pendant le premier mois, Genlis, Maison rust. t. III, p. 291, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XIVe s. Quant les deux tonneaux sont devalez de la nef dedens les charretes et illec aemplis et aeulliés par le marchaant, que il ne les sont depuis tenus à emplir ne euiller en meson ne en celier, Du Cange, implagium.

XVe s. Le fermier fut condempné à rendre et restituer la pipe de vin, et, se pleine n'estoit, à la voiller et emplir, Du Cange, ib. Et en pourrez tant user et si longuement vous y aouiller, que trop en avoir pris vous fera souffreteux, Chartier, Quadriloge invectif. Quand les autres sont oillez sans desserte des biens que tu cuides avoir desservis, Chartier, l'Esperance ou consolation.

XVIe s. De mois en mois on recouvrira les tonneaux, pour autant de fois les auillier ou remplir de bon vin. - Auillier les vins avec de l'eau est meilleur qu'avec du vin, tant pour le goust que pour la garde, De Serres, 217. Le vaisseau où sejournera ceste malvoisie sera bien bousché, et tous jours plein : ce qu'on fera, en le auillant souvent avec de l'hydromel, De Serres, 829. Le roi m'a tantost fait de grandes complaintes du peu d'amour et fidellité qu'il trouvoit entre les siens quoique ouillez de bienfaits, D'Aubigné, Hist. 3, 187.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

OUILLER. - ÉTYM. Ajoutez : M. le docteur Olivet, de Genève, conteste que œil, indiqué par Du Cange, que le Dictionnaire a suivi, soit l'origine d'ouiller. Il dit que, dans le midi de la France et le nord de l'Italie, ouiller c'est verser sur le vin un peu d'huile pour le priver d'air, comme chez nous on remplit le tonneau avec du vin ou de l'eau pour le même objet ; que, dans le pays romand, ouille signifie huile, ouiller, huiler, et ouillère, huilerie ; et que ouiller dérive du latin oleum, huile. L'objection à cette argumentation, c'est que, dans nos contrées du moins et dans les anciens textes, ouiller a pour but non de préserver le vin du contact de l'air, mais de tenir le tonneau plein ; voy. entre autres à l'historique ce passage du XVe siècle : Le fermier fut condamné à rendre et restituer la pipe de vin, et, se pleine n'estoit, à la voiller et emplir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ouiller »

Œil, comme le dit du Cange : ouiller c'est remplir jusqu'à l'œil, jusqu'au bondon. Cette étymologie écarte le latin olla, cruche, qui convient mal aux diverses formes de ce verbe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l'ancien français ouillier, dérivé de œil.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ouiller uje

Citations contenant le mot « ouiller »

  • Comme chaque année à pareille époque, le Rideau d'Arlequin a organisé à l'agora Peyramont une partie de scrabble «duplicate», c'est-à-dire avec le même tirage pour tous. Le thème d'actualité : le vin. Mais on peut compter sur l'animatrice Françoise Cazabon-Meysonnet pour dégoter des mots bizarres au fond de la barrique et, pour étancher la curiosité, en donner l'explication. Les 24 participants ont découvert ainsi qu'une vigne bien conduite et qui hiberna dans de bonnes conditions, de préférence vendangée par des coupeuses plutôt que par une enjambeuse, pouvait donner un rouquin de Sherry ou de Touraine estimé et alléchant. Ils ont aussi appris qu'ouiller un vin consistait à rajouter du vin de la même origine dans le tonneau pour compenser la part des anges afin d'éviter que le vin ne se transforme en vinaigre. ladepeche.fr, Muret. Scrabble : savez-vous «ouiller» le vin ? - ladepeche.fr
  • « J’ai trois enfants, tous sont à l’université », indique fièrement à l’AFP Keman, marchant dans un champ d’ordures qui lui arrivent à la cheville. « Tout ça a été possible grâce à mon dur travail qui est de fouiller dans les déchets », explique cet homme de 52 ans qui, comme de nombreux Indonésiens, n’a qu’un nom. Le Soir, Les déchets plastiques, un véritable «trésor» pour des villages indonésiens (photos) - Le Soir
  • A cette saison, le travail en cave est plus calme. Les vins sont en plein « élevage » et il faut principalement « ouiller » les pièces de vin. Pour cela, une seule personne est généralement nécessaire. Les autres tâches, moins prioritaires, attendront. , Le travail s’organise chez les viticulteurs en cette période de confinement - K6FM - La radio 100% Côte-d'Or

Images d'illustration du mot « ouiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ouiller »

Langue Traduction
Anglais thrill
Espagnol emoción
Italien brivido
Allemand nervenkitzel
Chinois 激动
Arabe التشويق
Portugais emoção
Russe возбуждение
Japonais スリル
Basque emozioa
Corse emozione
Source : Google Translate API

Synonymes de « ouiller »

Source : synonymes de ouiller sur lebonsynonyme.fr
Partager