None : définition de none


None : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NONE, subst. fém.

A. − ANTIQ. ROMAINE. Neuvième heure du jour (quinzième heure selon notre manière de compter); p. méton., quatrième partie de la journée qui débutait à la fin de la neuvième heure du jour. (Dict. xixeet xxes.).
B. − LITURG. CATH. Une des sept heures canoniales qui se récite à la neuvième heure du jour, après sexte. Chacun se rendait à ses affaires et l'on retournait à la petite chapelle, à cinq heures, pour psalmodier none et vêpres et l'on récitait les complies avant de se coucher, chez soi (Huysmans,Oblat,t.2, 1903, p.257).En négligeant les Matines, les Laudes, les Petites Heures (Prime, Tierce, Sexte et None), (...) nous trouvons dans le cadre liturgique paroissial: la messe chantée (Grand'messe); les Vêpres et les Complies (Potiron,Mus. église,1945, p.9).
Prononc. et Orth.: [nɔn]. Homon. nones, nonne. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 980 nona «neuvième heure du jour» (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 309); 2. 1121-34 liturg. cath. nune (Philippe de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 281). Empr. au lat. nona (hora) «neuvième heure du jour (c.-à-d. 3 heures de l'après-midi)» pour 1, et au lat. eccl. nona «office de la neuvième heure» (début ves. ds Blaise Lat. chrét.) pour 2, dér. de nonus «neuvième», de novem «neuf». Fréq. abs. littér.: 27.

None : définition du Wiktionnaire

Nom commun

none \nɔn\ féminin

  1. (Antiquité) Quatrième partie du jour, qui commençait à la fin de la neuvième heure, ou, selon notre manière de compter, vers trois heures de l’après-midi.
  2. (Religion) Une des heures canoniales.
    • La bataille durait depuis none, quand ceux de Bruges lâchèrent le pied et tournèrent le dos. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  3. (Droit) (Vieilli) Neuvième denier qui permet de jouir de certains biens. [1]

Nom commun

none féminin

  1. Neuf heures du matin.
    • Jusque nona des lo meidi — (La Passion du Christ, anonyme, vers 980)
  2. Heure de midi.
  3. Le midi, le sud.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

None : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NONE. n. f.
T. d'Antiquité romaine. Il se disait de la Quatrième partie du jour, qui commençait à la fin de la neuvième heure, ou, selon notre manière de compter, à trois heures après midi.

None : définition du Littré (1872-1877)

NONE (no-n') s. f.
  • 1 Terme d'antiquité romaine. La quatrième partie du jour, qui commençait à la fin de la neuvième heure, ou, selon notre manière de compter, à trois heures après-midi.
  • 2 Terme de liturgie catholique. Celle des sept heures canoniales qui se chante ou qui se récite après sexte. Regardons saint Pierre qui monte au temple avec saint Jean à l'heure de la prière de none, Bossuet, Méd. sur l'Év. la cène, 71e jour. Au milieu de tout ce trouble, il arriva une chose qui fit bien voir l'amour que ces filles [les religieuses de Port-Royal] avaient pour la régularité ; elles entendirent sonner none, et, en un instant, comme si leur maison eût été dans le plus grand calme, disparurent toutes du chapitre, et elles allèrent à l'église, où elles prirent chacune leur place, et chantèrent l'office à leur ordinaire, Racine, Hist. Port-Royal, 2e part.

HISTORIQUE

XIIe s. Quant il fu descenduz, al mustier s'en alad ; S'il esteit de chanter none tens demanda, Th. le mart. 47.

XIIIe s. Et ceste chasce fu entre none et vespres, Villehardouin, CXLIV.

XVe s. Environ petite nonne, un lievre s'en vint trespassant parmi les champs, Froissart, I, I, 93. L'usage du comte de Foix est tel ou estoit alors, et l'avoit tousjours tenu d'enfance, qu'il se descouchoit à haute nonne et soupoit à minuict, Froissart, t. III, ch. 8, p. 28, dans LACURNE. Et tout querant lievre, passerent le temps joyeusement jusqu'à basses-nones sans boire et sans manger, Louis XI, Nouv. LXXXI.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NONE. Ajoutez :
3Redevance que les possesseurs de précaires ecclésiastiques payaient sous la seconde race. Il fut déterminé par des capitulaires que les possesseurs de précaires ecclésiastiques payeraient toujours un cens, entre autres une redevance spéciale appelée none, consistant dans la neuvième partie du revenu, E. Boutaric, Des origines du système féodal, Paris, 1875, p. 13.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « none »

Étymologie de none - Littré

Lat. nona hora, la neuvième heure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de none - Wiktionnaire

(Nom) : Du latin nona hora, la neuvième heure du jour. (Vers 980) nona.
(Forme de nom commun) : Du latin nonna.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de none - Wiktionnaire

Du latin nona hora, la « neuvième heure (du jour) ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « none »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
none nɔn play_arrow

Citations contenant le mot « none »

  • La fierté condition sine qua none de survie d'une collectivité. De Alice Parizeau / Les militants

Images d'illustration du mot « none »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « none »

Langue Traduction
Corse nimu
Basque bat ere ez
Japonais なし
Russe никто
Portugais nenhum
Arabe لا شيء
Chinois 没有
Allemand keiner
Italien nessuna
Espagnol ninguna
Anglais none
Source : Google Translate API

Synonymes de « none »

Source : synonymes de none sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires