La langue française

Nommé, nommée

Sommaire

  • Définitions du mot nommé, nommée
  • Étymologie de « nommé »
  • Phonétique de « nommé »
  • Citations contenant le mot « nommé »
  • Traductions du mot « nommé »
  • Synonymes de « nommé »
  • Antonymes de « nommé »

Définitions du mot nommé, nommée

Trésor de la Langue Française informatisé

NOMMÉ, -ÉE, part. passé et subst.

I. − Part. passé de nommer*.
II. − Adjectif
A. − [Correspond à nommer I A]
1. [Sans attribut du déterminé] Qui a reçu un nom, à qui l'on a attribué un nom. Quelques-uns de ces phénomènes linguistiques sont moins obscurs; c'est quand l'objet nommé ou surnommé est très caractéristique de forme ou de couleur (Gourmont,Esthét. lang. fr., 1899, p.171).
[Avec déterm.] Le chef-d'oeuvre du Marais aux cent hôtels, aux mille petites rues enchevêtrées, si sombres, si tortueuses, si curieusement nommées (...), c'est la place Royale, aujourd'hui appelée place des Vosges (Fargue,Piéton Paris, 1939, p.112).
Emploi subst. Il (...) appelait Casso-Poulos, le bien nommé, car, pour surveiller la volaille pillarde, à ce poilu le ponpon [sic]! (Cladel,Ompdrailles, 1879, p.138).Monsieur Sully Prud'homme le bien nommé (Schaeffer,Rech. mus. concr., 1952, p.162).
2. [Avec attribut du déterminé] Qui a pour nom. On conduisit l'homme dans une île nommée l'île du Diable (Zola,Ventre Paris, 1873, p.686).Voyez cette grande femme brune: c'est une Bretonne de trente ans, nommée Valérie (Curel,Nouv. idole, 1899, ii, 1, p.193).Sur mes seize ans je passai, à la diable, un affreux petit examen nommé baccalauréat (A. France,Vie fleur, 1922, p.414).
[Avec déterm.] [Le] grand océan, vulgairement nommé Mer du Sud ou Mer Pacifique (Voy. La Pérouse, t.1, 1797, p.60).Ces petites voitures (vulgairement nommées coucous) (Jouy,Hermite, t.4, 1813, p.6).Des collèges d'enseignement technique, anciennement nommés centres d'apprentissage (Robert,Artis., 1966, p.161).
B. − [Correspond à nommer I B] Désigné. Cinq miliciens (...) devaient retrouver en un point nommé d'autres miliciens dirigés par trois administrateurs (Gide,Voy. Congo, 1927, p.805).
Locutions
À jour nommé (vieilli). Au jour fixé. Ils viennent (...) trouver à jour nommé le fleuve où doit se célébrer leur hymen (Chateaubr.,OEuvres compl., t.11, Génie, 1826, p.207).
À point nommé. Au moment opportun. Arriver, intervenir à point nommé. Comme toute oeuvre de réelle valeur, il tombait à point nommé; il répondait à notre attente; il cristallisait les velléités en suspens (Sarraute,Ère soupçon, 1956, p.15).
C. − [Correspond à nommer II] Désigné à la suite d'une nomination. Magistrat nommé; nommé d'office. Un personnage, nommé ou élu, ou simplement désigné par quelque obscure tradition atavique, règle ces détails d'organisation (Meynier,Paysages agraires, 1958, p.79).Un conseil d'administration composé pour moitié de membres nommés, pour moitié de représentants élus des collectivités de la région parisienne (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.412).
Évêque nommé (dans un régime concordataire). Évêque désigné par le pouvoir civil, mais qui n'a pas encore reçu ses bulles du pape (d'apr. Lar. Lang. fr.).
III. − Subst. [Correspond à nommer I A] Synon. de dénommé (rem. s.v. dénommer).
A. − [Dans le style jur.] Le nommé, la nommée... La personne qui répond au nom de... Autour de lui les principaux témoins: (...) les nommés Louis Ladureau, ouvrier ébéniste, et Jean Durdent, plombier (Maupass.,Contes et nouv., t.1, Trou, 1886, p.575).Il y a un rapport de commissaire de police (...): «La nommée femme Clairon a vécu pendant plusieurs années avec un individu qui l'a abandonnée (...)» (Frapié,Maternelle, 1904, p.252).
B. − Un nommé... Un certain..., un individu du nom de... Un nommé Saint-Félix, qui fut ermite à Franchart, a, dit-on, sa sépulture auprès de ce monastère (Senancour,Obermann, t.2, 1840, p.36).Les marchands se mirent à causer entre eux de l'invention du télégraphe par un nommé Chappe (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t.2, 1870, p.154).Je ne vois rien que cette fureur acharnée, que cette lutte pour la première place, que ma haineuse rivalité avec un nommé Hénoch et un nommé Rodrigue (Mauriac,Noeud vip., 1932, p.29).
Prononc.: [nɔme]. Fréq. abs. littér.: 4421. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9782, b) 6731; xxes.: a) 5237, b) 3697.

Wiktionnaire

Adjectif

nommé \nɔ.me\

  1. (Audiovisuel) Sélectionné.

Nom commun

nommé \nɔ.me\ masculin (pour une femme on dit : nommée)

  1. Personne en tant que porteuse d’un nom. Cette manière de parler implique l’idée que celui qu’on désigne ainsi est un individu sans notoriété, dont on ne connaît que le nom.
    • La maison Pinaud et Amour se composait, à cette époque, comme l’indique son nom, d’un nommé Pinaud et d’un nommé Amour. — (Alphonse Allais, À se tordre : Abus de pouvoir, Paul Ollendorff, 1891, p. 296)
    • 1929 : Delteil devient représentant en blanquette de Limoux, plus précisément de la bien nommée maison Génie. — (Joseph Delteil, les dossiers H , l'Age d'Homme, 1998, p.353)
    • Sur ces entrefaites elle a rencontré par hasard une de ses anciennes copines, une nommée Suzanne, une brune en minijupe, une sorte de grande sauterelle à la voix nasillarde. — (Daniel Apruz, La Bêlamour, éd. Buschet/Chastel, 1970)

Forme de verbe

nommé \nɔ.me\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe nommer.
    • Aussi ce petit enfant fut-il nommé Jésus, qui voulait dire, dans la langue des Juifs, sauveur des hommes. — (Alphonse Esquiros, L’évangile du peuple, 1849)

Forme de verbe

nommée \nɔ.me\

  1. Participe passé féminin singulier de nommer.
    • Et les chamboulements programmés par Chirac, qui souhaite alors « déballaduriser » la haute hiérarchie policière, nommée sous les auspices de Balladur et de son ministre de l’Intérieur Charles Pasque, tombent à l’eau. — (Laurent Léger, Claude Chirac, 2010)

Forme de verbe

nommée \nɔ.me\

  1. Participe passé féminin singulier de nommer.
    • Et les chamboulements programmés par Chirac, qui souhaite alors « déballaduriser » la haute hiérarchie policière, nommée sous les auspices de Balladur et de son ministre de l’Intérieur Charles Pasque, tombent à l’eau. — (Laurent Léger, Claude Chirac, 2010)

Forme de verbe

nommée \nɔ.me\

  1. Participe passé féminin singulier de nommer.
    • Et les chamboulements programmés par Chirac, qui souhaite alors « déballaduriser » la haute hiérarchie policière, nommée sous les auspices de Balladur et de son ministre de l’Intérieur Charles Pasque, tombent à l’eau. — (Laurent Léger, Claude Chirac, 2010)

Forme de verbe

nommée \nɔ.me\

  1. Participe passé féminin singulier de nommer.
    • Et les chamboulements programmés par Chirac, qui souhaite alors « déballaduriser » la haute hiérarchie policière, nommée sous les auspices de Balladur et de son ministre de l’Intérieur Charles Pasque, tombent à l’eau. — (Laurent Léger, Claude Chirac, 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NOMMER. v. tr.
Donner, imposer un nom. Nommer un enfant au baptême. Son parrain l'a nommé François, Jacques. Il fut le premier qui découvrit cette île, qui rapporta en France cette plante, et il la nomma de son nom. Ce fort fut nommé le Fort-Louis, du nom du roi. Fam., Être bien nommé, mal nommé, se dit d'une Personne dont le nom propre est un nom significatif qui lui convient ou qui ne lui convient pas.

NOMMÉ s'emploie aussi substantivement. Un nommé Pierre. Le nommé Jacques. Les nommés tels et tels. À qui est cette maison? C'est à un nommé Dubois. Cette manière de parler emporte l'idée que celui qu'on désigne ainsi est un individu sans notoriété, dont on ne connaît que le nom.

NOMMER signifie aussi Donner une qualification, décerner une épithète. Charles V a été nommé le Sage. Louis XII a été nommé le Père du peuple. Nommer quelqu'un son protecteur, son maître, son bienfaiteur, Le reconnaître comme son protecteur, son maître, son bienfaiteur.

NOMMER signifie aussi Dire le nom d'une personne, d'une chose; dire comment une personne, une chose s'appelle. Si vous voulez, je vous nommerai mon auteur. Je vous nommerai plusieurs personnes. Il y a des choses qu'on ne saurait nommer par leur nom. Comment nommez-vous cet homme? On le nomme Pierre, Jean, Jacques, etc. Nommer ses complices, Les déclarer, les faire connaître.

NOMMER signifie encore Désigner, choisir pour une fonction, un poste donné. Nommer quelqu'un à un emploi, à une charge, à une dignité. Il a été nommé à l'ambassade de Rome. On dit dans le même sens : Il a été nommé ministre des Affaires étrangères, ambassadeur en Angleterre. Il a été nommé cardinal, évêque. On l'a nommé préfet, sous-préfet. On a nommé des experts, des arbitres. Évêque nommé, Évêque qui a été nommé par le Pape ou par le gouvernement, mais qui n'a pas encore reçu ses bulles. Nommer quelqu'un son héritier, L'instituer son héritier. Nommer d'office se dit du Juge qui, d'après la loi, choisit et nomme des experts, des arbitres, des défenseurs, etc. L'une des parties n'ayant pas nommé d'expert, le tribunal en a nommé un d'office. Cet avocat a été nommé d'office pour défendre l'accusé.

NOMMER se dit aussi pour Élire. Les magistrats de cette république étaient nommés tous les ans par le peuple. À Rome, on nomma des décemvirs pour composer les lois, et des questeurs pour faire juger les crimes publics.

SE NOMMER signifie Déclarer son nom. Vous êtes obligé de vous nommer. Il signifie aussi, dans un sens passif, Être nommé, avoir pour nom. Comment se nomme-t-il? Quel est son nom? Comment vous nommez-vous? Il se nomme Pierre, Jacques, Paul. Comment se nomme celle place, cette rue?

À POINT NOMMÉ, loc. adv. Exactement au temps qu'il faut, tout à fait à propos. Il arriva à point nommé pour nous rassurer. Vous venez à point nommé pour nous départager.

Littré (1872-1877)

NOMMÉ (no-mé, mée) part. passé de nommer
  • 1Distingué par un nom. Par une bizarrerie dont on ne sait point l'origine, Sardanapale se trouve nommé par les Grecs Tonos Concoleros, Bossuet, Hist. I, 7. Peu d'années après, Luther épousa une religieuse nommée Catherine Bore, Voltaire, Mœurs, 128.

    Familièrement. Être bien nommé, mal nommé, se dit d'une personne dont le nom propre est un nom significatif qui lui convient ou qui ne lui convient pas.

    Faussement nommé, se dit d'une chose qui porte une dénomination qu'elle ne mérite pas. Les catholiques évitent par leur soumission ces sciences faussement nommées [les interprétations arbitraires de l'Écriture], Bossuet, 2e instr. pastor. 129.

    Substantivement. Le nommé Pierre. Un nommé Churchill, capitaine des gardes du roi [Jacques II], son favori, et qu'il avait élevé d'une très petite noblesse à de très hautes dignités, La Fayette, Mém. cour franç. Œuv. t. II, p. 382, dans POUGENS. Il vient de se marier à une nommée mademoiselle Hubert, qui est de son pays, Marivaux, Pays. parv. 4e part. Cette pièce [le Cocu imaginaire] eut le sort des bons ouvrages qui ont et de mauvais censeurs et de mauvais copistes : un nommé Donneau fit jouer à l'hôtel de Bourgogne la Cocue imaginaire, à la fin de 1661, Voltaire, Vie de Molière.

    Cette manière de parler emporte l'idée d'infériorité dans celui qu'on désigne.

  • 2Indiqué par nom. Les individus nommés dans l'acte.

    À point nommé, en nommant le point de dés ou de cartes, en le désignant par avance ; et fig. précisément, au temps qu'il faut, fort à propos. C'est qu'en fait d'aventure il est très ordinaire De voir gens pris sur mer par quelque Turc corsaire, Puis être à leur famille à point nommé rendus, Molière, l'Ét. IV, 1. Vous serez servie à point nommé, Sévigné, 332. Vous êtes au milieu de mille choses qui empêchent fort qu'on ne puisse trouver sa tendresse à point nommé ; mais il est vrai, ma bonne, que trois jours après vous réparez bien cette suspension, Sévigné, 15 déc. 1675. Quoi, si je vous faisais voir quelque envie d'être aimée… ?- Vous le seriez à point nommé, Marmontel, Cont. mor. Quatre flacons.

    À jour nommé, au jour qui avait été indiqué. Mme de Chaulnes est venue ce matin me demander… ou bien qu'à jour nommé nous nous trouvions à Rouen, Sévigné, 13 avr. 1689. Abrége ton récit, et sache désormais Qu'à jour nommé je n'arrive jamais, Desmahis, l'Impertinent, sc. 2.

  • 3Choisi pour un emploi. Un tel nommé chef de bureau.

    Évêque nommé, évêque qui a été nommé par le prince, mais qui n'a pas encore reçu ses bulles du pape.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « nommé »

Participe du verbe nommer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nommé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nommé nɔme

Citations contenant le mot « nommé »

  • Nommer est toujours appeler, c'est déjà ordonner. Roger Caillois, L'Homme et le sacré, Gallimard
  • Le néant se nie s'il se nomme. Maurice Chapelan, Main courante, Grasset
  • Le reste ne vaut pas l'honneur d'être nommé. Pierre Corneille, Cinna, V, 1, Auguste
  • On ne se méfie pas qu'une chose, quand on la nomme, ça la roussit comme un coup de soleil. Jean Dubuffet, Prospectus et tous Écrits suivants, Gallimard
  • Nommer un objet, c'est supprimer les trois quarts de la jouissance du poème qui est faite du bonheur de deviner peu à peu ; le suggérer, voilà le rêve. Stéphane Mallarmé, Réponse à des enquêtes, Sur l'évolution littéraire
  • - Hippolyte ? Grands Dieux !- C'est toi qui l'as nommé. Jean Racine, Phèdre, I, 3
  • Mariusz Gaca sera nommé Directeur Général d’Orange Moldavie et Julien Ducarroz est confirmé en tant que Directeur Général d’Orange Polska , Mariusz Gaca sera nommé Directeur Général d’Orange Moldavie et Julien Ducarroz est confirmé en tant que Directeur Général d’Orange Polska - orange.com
  • Oliver Hoffmann est nommé au poste nouvellement créé de chief operating officer en charge de la coordination du développement technique d’Audi AG. Autoactu.com, Oliver Hoffmann nommé chief operating officer d’Audi AG | autoactu.com
  • L'ancien directeur de cabinet de la préfecture de Dordogne devrait être nommé en septembre au sein de la plus haute instance du football mondial. Kenny Jean-Marie a travaillé en Dordogne entre 2009 et 2010. France Bleu, Dordogne : Kenny Jean-Marie devrait rejoindre la FIFA
  • Gérald Bouillon, le commandant de la brigade de gendarmerie de Quiberon, prend le commandement, le 1er août, de la communauté de brigade de Châteauneuf-du-Faou. Un beau parcours pour ce militaire dont la carrière débute en 1998 à Maison Alfort (94) en qualité de gendarme auxiliaire. Pendant sept ans il sert à l’escadron 25/3 de Cherbourg (50) où il effectue diverses missions (Guyane et Kosovo). En 2009, il est nommé à Pont Labbe (29), en 2010 il est reçu Officier de police judiciaire et passe maréchal des logis chef, puis adjudant, formateur relais antidrogues. Il fait de la prévention dans les établissements scolaires des risques liés aux conduites addictives (tabac, alcool et produits stupéfiants…). En 2018 il est nommé adjudant-chef, et prend le commandement de la brigade à Quiberon. Reçu au concours d’officier de la gendarmerie à Melun, il est nommé lieutenant le 1er août, et prendra le commandement de la communauté de la communauté de brigade de Châteauneuf-du-Faou comprenant 25 communes. Le Telegramme, Gérald Bouillon, nommé lieutenant, quittera Quiberon le 1er août - Quiberon - Le Télégramme

Traductions du mot « nommé »

Langue Traduction
Anglais appointed
Espagnol fijado
Italien designato
Allemand ernannt
Chinois 被任命
Arabe عين
Portugais nomeado
Russe назначенный
Japonais 任命された
Basque izendatu
Corse numinatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « nommé »

Source : synonymes de nommé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « nommé »

Partager