La langue française

Nominalisme

Sommaire

  • Définitions du mot nominalisme
  • Étymologie de « nominalisme »
  • Phonétique de « nominalisme »
  • Citations contenant le mot « nominalisme »
  • Traductions du mot « nominalisme »
  • Antonymes de « nominalisme »

Définitions du mot nominalisme

Trésor de la Langue Française informatisé

NOMINALISME, subst. masc.

A. − PHILOS. CLASS. Doctrine d'après laquelle les idées générales ou les concepts n'ont d'existence que dans les mots servant à les exprimer. Le nominalisme pense que les idées générales ne sont que des mots; le réalisme pense que les idées générales supposent quelque chose de réel: des deux côtés, égale vérité, égale erreur (Cousin,Hist. philos. XVIIIes., t.2, 1829, p.309).Le nominalisme rigoureux, s'il garde la croyance en Dieu, ne peut le désigner que par de pures périphrases, par des dénominations extrinsèques, sans arriver à porter sur Dieu en soi des jugements valables (Théol. cath.t.4 1 1920, p.794).V. conceptualisme ex.:
1. Pour les réalistes, (...) les universaux existent réellement en soi (...). Contre le réalisme, le conceptualisme estime que les universaux sont des constructions de l'esprit, qui ne peut se passer d'eux. Les idées n'existent pas en elles-mêmes, mais seulement en tant que conçues par nous. Seuls existent réellement les individus (...). Le nominalisme [it. ds le texte] enfin, dit aussi terminisme, radicalise la position conceptualiste en posant au principe qu'existent seuls les individus, l'universel n'étant jamais qu'un signe, aussi extérieur aux choses que le sont les noms dont on les désigne. Dict. des gdes philos., Toulouse, Privat, 1973, p.269.
B. − PHILOS. MOD. Nominalisme scientifique ou p. ell. nominalisme.
1. ,,Doctrine soutenant que les faits, les lois et les théories scientifiques ne sont autre chose que des constructions mentales nécessairement conventionnelles, mais empiriquement fécondes`` (Dict. des gdes philos., Toulouse, Privat, 1973, p.269). Il est curieux de remarquer que les arguments du nominalisme scientifique contre le mécanisme, postulent un véritable matérialisme (Ruyer,Esq. philos. struct., 1930, p.236):
2. Quelques personnes ont exagéré le rôle de la convention dans la science; elles sont allées jusqu'à dire que la loi, que le fait scientifique lui-même étaient créés par le savant. C'est là aller beaucoup trop loin dans la voie du nominalisme. H. Poincaré, Valeur sc., 1905, p.9.
2. ,,Doctrine d'après laquelle la science a pour objet, non les choses elles-mêmes, mais les énoncés relatifs aux choses, les mots au moyen desquels nous les désignons`` (Foulq.-St-Jean 1962). Synon. empirisme logique (v. empirisme C et ex. 7).On reconnaît aujourd'hui une forme de nominalisme dans les doctrines englobées sous le nom d'empirisme logique (...). Cette dernière forme du nominalisme apparaît (...) moins ontologique que linguistique (Dict. des gdes philos., Toulouse, Privat, 1973, p.269).
[Avec déterminant] Le nominalisme de qqn. La doctrine, la théorie nominaliste propre à un auteur. La destruction de la réalité sociale par un nominalisme probabiliste et individualiste (...) rend Weber incapable de saisir la société, les groupes, les classes, les Nous, ainsi que leurs oeuvres directes (Traité sociol., 1967, p.15).V. empiriste A ex. Théol. cath. t.4 1 1920, p.811:
3. Plus que jamais il nous faut dénoncer ici, fidèles à notre nominalisme intégral, le danger de la tentation idéaliste: l'historien doit prendre garde à ne jamais surestimer la qualité logique de ses hypothèses, pas plus (...) que celle de ses concepts. Marrou,Connaiss. hist., 1954, p.193.
Prononc. et Orth.: [nɔminalism̭]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. Av. 1739 philos. (Mémoires de Trévoux ds Trév. Suppl. 1752). Dér. de nominal*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér.: 47.

Wiktionnaire

Nom commun

nominalisme \nɔ.mi.na.lism\ masculin

  1. (Philosophie) Doctrine qui s’est développée au Moyen Âge, d’après laquelle les idées n’ont aucune réalité objective et n'ont d'existence que verbale.
    • On ne peut plus résoudre le problème fondamental de la Scolastique, celui de l'accord de la raison et de la foi; ou, si on tente de le résoudre en partant du conceptualisme ou du nominalisme, on sombre dans l'hérésie et l'on encourt les condamnations de l'Église […]. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
  2. (Par analogie) Conception selon laquelle le but de la science ne serait pas la connaissance objective du réel, mais une interprétation des phénomènes visant une cohérence destinée à satisfaire avant tout l'esprit humain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NOMINALISME. n. m.
T. de Philosophie. Doctrine qui s'est développée particulièrement au moyen âge, d'après laquelle les genres et les espèces n'ont aucune existence en soi et ne sont que des noms. Le nominalisme était l'opposé du réalisme.

Littré (1872-1877)

NOMINALISME (no-mi-na-li-sm') s. m.
  • Terme de philosophie scolastique. Système dans lequel on prétendait que les espèces, les genres, les entités n'étaient point des êtres réels et étaient seulement des êtres de raison, et, comme on disait, des souffles de voix ; par opposition aux réalistes qui leur attribuaient une existence réelle.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « nominalisme »

Nominal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ce mot dérive de « nominal » avec le suffixe « -isme ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nominalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nominalisme nɔmɛ̃alism

Citations contenant le mot « nominalisme »

  • Livre. En philosophie, la tendance à privilégier la réalité des mots sur la réalité des choses s’appelle le nominalisme. En langage courant, c’est ce que l’on nomme les bons sentiments, et ils ont envahi le monde de l’entreprise. Voyez les manuels de développement personnel qui nous conseillent de positiver et gagner en estime de soi. Ecoutez les coachs, et leurs promesses d’assurance et de sérénité. Cette « positivité de comptoir » révolte Julia de Funès : « Il n’y a plus de “malaise de la civilisation”, l’épanouissement personnel est devenu le nouvel “opium du peuple”. » Le Monde.fr, « Développement (im)personnel » : stop à la « positivité de comptoir »
  • Dans cet ouvrage, l’auteur rend d’abord compte de deux formes de nominalismes : le nominalisme des classes naturelles (chapitre 2) et le nominalisme de la ressemblance (chapitre 3). Ensuite, deux formes de réalismes sont exposées : les universaux comme attributs (chapitre 5) et les tropes (chapitre 6). Un chapitre intercalé entre les théories nominalistes et réalistes (chapitre 4) considère deux modèles de particuliers : la théorie des substances avec attributs et la théorie des faisceaux d’universaux. , Pourquoi on n'en a toujours pas fini avec les universaux - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • 2Meschonnic part du postulat, que « nous ne pensons pas encore » (p. 7), ni le langage, ni le poème ou encore l’éthique et le politique, tant que les chercheurs ne les étudieront pas dans leur interaction. Pour l’auteur la Bible est un « fonctionnement » (p. 12) et pas seulement une origine. En critiquant le réalisme logique de Heidegger, il nous fait penser au nominalisme, dans le sens où on y considère « les mots comme des noms mis sur des choses. » (p. 13) Ainsi ce réalisme présuppose une essentialisation qui reste pour lui une massification, qu’il appelle alors « le fascisme de la pensée » (p. 14). , Pour une théorie du langage (Acta Fabula)
  • En septembre 2015, le Saint-Père a déclaré devant l’Assemblée des Nations unies que « le phénomène de l’exclusion sociale et économique, avec ses tristes conséquences de traites d’êtres humains, de commerce d’organes et de tissus humains, d’exploitation sexuelle d’enfants, de travail esclave – y compris la prostitution » ne peut être contré simplement par « un nominalisme de déclarations à effet tranquillisant sur les consciences. Nous devons veiller à ce que nos institutions soient réellement efficaces dans la lutte contre tous ces fléaux » (5). La Croix, Les orientations pastorales de la Section des migrants et des réfugiés envers les victimes de la traite des personnes
  • Dans mon livre, je remonte jusqu'au nominalisme dans le haut Moyen-âge mais je comprends bien que c'est très abstrait. Je crois que le point clé c'est les Lumières, qui nous ont coupé de nos racines chrétiennes. Le Figaro.fr, Est-il encore possible d'être chrétien dans un monde qui ne l'est plus ?
  • Les erreurs de calcul de récompense sont donc légion, la difficulté se concentrant essentiellement sur la détermination du profit subsistant, qui relève du mécanisme de la dette de valeur, à la différence de la dépense faite pour lequel il est fait application du nominalisme monétaire. Des erreurs nombreuses donc… Il y en a trois dans cet arrêt ! La cour d’appel, le demandeur au pourvoi, et même la Cour de cassation ont mal appréhendé la difficulté de l’exercice. , Profit subsistant et nue-propriété : la Cour de cassation refuse de censurer une décision erronnée - Bien - Propriété | Dalloz Actualité
  • C’est, en philosophie, un genre qui prétend les englober tous : nominalisme, réalisme, constructionnisme, logicisme — un éventail de doctrines rafraîchissantes, mais toutes tenues par la main ferme du rationalisme. France Culture, Le rationalisme à la poursuite de la raison

Traductions du mot « nominalisme »

Langue Traduction
Anglais nominalism
Espagnol nominalismo
Italien nominalismo
Allemand nominalismus
Chinois 唯名论
Arabe الاسمية
Portugais nominalismo
Russe номинализм
Japonais 名目主義
Basque nominalismo
Corse nominalisimu
Source : Google Translate API

Antonymes de « nominalisme »

Partager