La langue française

Néologisme

Sommaire

  • Définitions du mot néologisme
  • Étymologie de « néologisme »
  • Phonétique de « néologisme »
  • Citations contenant le mot « néologisme »
  • Traductions du mot « néologisme »
  • Synonymes de « néologisme »

Définitions du mot néologisme

Trésor de la Langue Française informatisé

NÉOLOGISME, subst. masc.

A. − Vieilli
1. Péj. Habitude, considérée comme fautive, d'abuser de la néologie (v. néologie A), soit en créant, soit en utilisant de nombreux mots nouveaux. Distinguez donc et dites: J'aime la néologie pleine de goût dont Racine nous a laissé tant d'exemples; mais je désapprouve le néologisme des poètes romantiques (Omnibus lang., 1835):
1. J'ai autrefois entendu, à l'Institut, un discours fort gracieux sur le danger du néologisme et sur la nécessité de s'en tenir à notre langue telle qu'elle a été fixée par les auteurs du bon siècle. Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p.27.
2. Création de mots, de tours nouveaux et introduction de ceux-ci dans une langue donnée. Synon. néologie (v. ce mot A).Pratiquer le néologisme. Boiste qui fut un habile homme, indulgent au néologisme, (...) eût fait un parfait lexique, s'il n'avait oublié qu'un dictionnaire ne doit pas être une satire (Musset, Lettres Dupuis Cotonet, 1836, p.596).[H.-F. Amiel] avait (...) à un degré rare, la plus audacieuse d'entre les audaces littéraires, celle du néologisme et de l'invention grammaticale (Bourget, Nouv. Essais psychol., 1885, p.273).
B. − Mot, tour nouveau que l'on introduit dans une langue donnée. Néologisme barbare; une langue truffée de néologismes; risquer un néologisme. Les néologismes n'effraient point, à condition qu'ils soient bien formés et restent compréhensibles (Dumesnil, Hist. théâtre lyr., 1953, p.217):
2. Je ne vous fais pas un reproche des néologismes, néologismes de mots et néologismes de tours. Ce n'est pas que je les aime; mais, je le sais comme vous, il y a quatre ou cinq livres du dernier siècle où sont imprimés en italique les néologismes qui crispaient les classiques du temps; eh bien, c'est en se servant de ces néologismes passés dans la langue que les classiques vous attaquent aujourd'hui... Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p.141.
En partic.
Néologisme (de forme). Expression ou mot nouveau, soit créé de toutes pièces, soit, plus couramment, formé par un procédé morphologique (dérivation, composition, analogie). Pour caractériser mon drame je me suis servi d'un néologisme qu'on me pardonnera car cela m'arrive rarement et j'ai forgé l'adjectif surréaliste (Apoll., Tirésias, 1918, p.865):
3. Coquille absurde, dans ma traduction d'Antoine et Cléopâtre: «vilence» au lieu de «vilenie». Impossible d'imaginer changement de mot plus complet, d'accent, de nombre de syllabes, etc., causé par cette simple substitution de lettre. X. qui corrigeait a cherché, sans pouvoir trouver, ce que «vilence» pouvait être: et, finalement, a maintenu, croyant à un néologisme. Gide, Journal, 1926, p.819.
Néologisme (de sens). Expression ou mot existant dans une langue donnée mais utilisé dans une acception nouvelle. À chacun des niveaux (...) plane la grande menace d'ascension au paroxysme atomique, ce que, d'anglicisme en néologisme, on a convenu d'appeler «escalade» (Beaufre, Dissuasion et strat., 1964, p.69):
4. [Littré] s'imposa de citer, pour chaque mot, des phrases tirées des meilleurs écrivains, non seulement de la langue classique, mais encore des textes de l'ancienne langue (...) s'attachant à tous les sens par lesquels le mot a passé, n'omettant ni les archaïsmes ni les néologismes, ni les contraventions à la grammaire, attentif aux acceptions détournées ou singulières... Pasteurds Travaux, 1882, p.425.
C. − PSYCHIATRIE. Mot nouveau créé soit à partir de sons, soit par fusion de mots ou de fragments de mots usuels, et utilisé par un malade dans certains états délirants. De valeur souvent magique ou ludique, le néologisme atteste la désocialisation du malade, sacrifiant la fonction communicative du langage à sa fonction expressive (Thinès-Lemp.1975).
Prononc. et Orth.: [neɔlɔ ʒism̭]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1734 «habitude d'employer des termes nouveaux» (Le Pour et le Contre, t.5, p.98); 2. 1787 «les mots nouveaux eux-mêmes et l'habitude d'en inventer» (Fér.). Formé des élém. néo-* et -logie*, et du suff. -isme*. Fréq. abs. littér.: 50.
DÉR.
Néologiser, verbe trans.,fam. Créer, utiliser des néologismes (v. supra B). Raynaud ne néologise ni n'archaïse (Verlaine, OEuvres posth., t.3, Prose, 1896, p.105). [neɔlɔ ʒize], (il) néologise [neɔlɔ ʒi:z]. 1reattest. 1837 (Balzac, Illus. perdues, p.45); de néologisme, suff. -iser*.
BBG. −V. néologie.

Wiktionnaire

Nom commun

néologisme \ne.ɔ.lɔ.ʒism\ masculin

  1. Fait d’employer ou d'inventer des mots nouveaux (nom commun, adjectif, expressions, etc.).
    • Rimbaud, champion du néologisme avec son « abracadabrantesque » repris par Jacques Chirac.
  2. (Linguistique) Mot nouveau ou récemment forgé pour répondre à un manque ou pour son caractère expressif.
    • En linguistique, le caractère neuf d’un néologisme — sa néologicité — peut perdurer plusieurs années.
    • La Fontaine, qui employa tant de mots, n’en inventa guère : il est à remarquer que les bons écrivains sont généralement fort sobres de néologismes. Le fonds commun du langage leur suffit. — (Anatole France, Article sur la langue de La Fontaine, recueilli dans Le Génie latin, 1913)
    • Le syntagme figé « énergivoraces » apparaît dans une phrase de type coercitif : « Nous sommes tous des « énergivoraces ». Or ce type de contrainte est neutralisé par l'effet humoristique du néologisme. — (Henri Pierre Jeudy, Publicité et son enjeu social , Presses Univ. de France, 1977, page 129)
    • Branduit. Néologisme créé par Jean-Louis Swiners. Exemples de branduits : le Coca-Cola, le Stabilo, etc. — (Jean-Marc Lehu, L'Encyclopédie du marketing, Eyrolles, 2004, page 96)
    • Les néologismes sont en effet des constructions momentanées, la plupart du temps non reprises, et qui rapidement disparaissent. Ceux qui, au contraire, ont la faveur des locuteurs s'instituent en langue grâce au processus de lexicalisation. — (Guy Cornillac, De la nécessité de concevoir pour l'esquimau un dictionnaire sans mots, dans les Actes : La "découverte" des langues et des écritures d'Amérique, Paris, 7-11 septembre 1993, A.E.A., 1995, page 204)
    • C'est ce qu’illustre bien la confusion régnant autour du terme d'« illectronisme ». « Illectronisme » est un néologisme et mériterait de le rester. Ce sera probablement le cas, puisque les hommes politiques, qui sont les seuls à utiliser ce vocable, emploient toujours la périphrase « ce qu'on appelle l’"illectronisme" ». — (Alain Giffard, Bernard Stiegler & Christian Fauré, Pour en finir avec la mécroissance : Quelques réflexions d'Ars industrialis, éd. Flammarion, 2009)
  3. Nouveau sens donné à un mot existant ; néosémie.
    • Le mot souris désignant un petit boîtier relié à un ordinateur est un néologisme. Comme mulot, d'ailleurs. Mais l'un a pris et l'autre non.
  4. (Neurologie) Mot qui n’existe pas utilisé par quelqu’un souffrant de certains troubles du langage (aphasie…).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NÉOLOGISME. n. m.
Mot nouveau ou mot détourné de sa signification ordinaire. L'abus du néologisme. Son style est plein de néologismes.

Littré (1872-1877)

NÉOLOGISME (né-o-lo-ji-sm') s. m.
  • 1Habitude et affectation de néologie. La lecture fut précédée de grands éclats de rire sur le néologisme de cette pièce, Rousseau, Prom. 9. Ils ne nous pardonneraient pas de nous exprimer froidement sur l'étrange néologisme qui dépare même ses meilleures productions [de Marivaux], D'Alembert, Éloges, Marivaux. N'allez pas étaler l'effronté barbarisme Ni l'absurde jargon du froid néologisme, Millevoye, Invent. poétique.
  • 2 Par abus, synonyme de néologie. Il y a un néologisme nécessaire qui provient des nouvelles créations dans les idées et dans les choses.
  • 3Mot nouveau, ou mot existant employé dans un sens nouveau.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NÉOLOGISME, s. m. ce mot est tiré du grec, νέος, nouveau, & λόγος, parole, discours, & l’on appelle ainsi l’affectation de certaines personnes à se servir d’expressions nouvelles & éloignées de celles que l’usage autorise. Le néologisme ne consiste pas seulement à introduire dans le langage des mots nouveaux qui y sont inutiles ; c’est le tour affecté des phrases, c’est la jonction téméraire des mots, c’est la bisarrerie des figures qui caractérisent surtout le néologisme. Pour en prendre une idée convenable, on n’a qu’à lire le second entretien d’Ariste & d’Eugène sur la langue françoise (depuis la pag. 168. jusqu’à la pag. 185.) le pere Bouhours y releve avec beaucoup de justesse, quoique peut-être avec un peu trop d’affectation, le néologisme des écrivains de P. R. & il le montre dans un grand nombre d’exemples, dont la plûpart sont tirés de la traduction de l’Imitation de Jesus-Christ, donnée par ces solitaires.

Un auteur qui connoît les droits & les décisions de l’usage ne se sert que des mots reçus, ou ne se résout à en introduire de nouveaux que quand il y est forcé par une disette absolue & un besoin indispensable : simple & sans affectation dans ses tours, il ne rejette point les expressions figurées qui s’adaptent naturellement à son sujet, mais il ne les recherche point, & n’a garde de se laisser éblouir par le faux éclat de certains traits plus hardis que solides, en un mot il connoît la maxime d’Horace (Art. poët. 309.), & il s’y conforme avec scrupule :

Scribendi rectè sapere est & principium & fons.


Voyez Usage & Style.

Il ne faut pourtant pas inférer des reproches raisonnables que l’on peut faire au néologisme, qu’il ne faille rien oser dans le style. On risque quelquefois avec succès un terme nouveau, un tour extraordinaire, une figure inusitée ; & le poëte des graces semble lui-même en donner le conseil, lorsqu’il dit, ib. 48.

Dixeris egregiè, notum si callida verbum
Reddiderit junctura novum. Si fortè necesse est
Indiciis monstrare recentibus abdita rerum ;
Fingere cinctutis non exaudita cethegis
Continget, dabiturque licentia sumpta pudenter.

Mais en montrant une ressource au génie, Horace lui assigne tout-à-la fois comment il doit en user ; c’est avec circonspection & avec retenue, licentia sumpta pudenter ; & il faut y être comme forcé par un besoin réel, si fortè necesse est.

Dans ce cas, le néologisme change de nature ; & au lieu d’être un vice du style, c’est un figure qui est en quelque maniere opposée à l’archaïsme.

L’archaïsme est une imitation de la maniere de parler des anciens, soit que l’on en revivifie quelques termes qui ne sont plus usités, soit que l’on fasse usage de quelques tours qui leur étoient familiers & qu’on a depuis abandonnés : les pieces du grand Rousseau en style marotique sont pleines d’archaïsmes. Ce mot vient du grec ἀρχαιος, ancien, auquel en ajoutant la terminaison ισμος, qui est le symbole de l’imitation, on a ἀρχαισμος, qui veut dire antiquorum imitatio.

Le néologisme, envisagé comme le pendant de l’archaïsme, est une figure par laquelle on introduit un terme, un tour, ou une association de termes dont on n’a pas encore fait usage jusques-là ; ce qui ne doit se faire que par un principe réel ou très-apparent de nécessité, & avec toute la retenue & la discrétion possibles. Rien ne seroit plus dangereux que de passer les bornes ; la figure est sur les frontieres, pour ainsi dire, du vice, & ce vice même ne change pas de nom ; il-n’y a que l’abus qui en fait la différence.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « néologisme »

De néologie avec le suffixe -isme.
Au dix-huitième siècle, néologie et néologisme sont employés de façon péjorative.
Au début du dix-neuvième siècle, il s’est opéré une différenciation sémantique entre les deux parasynonymes, comme l’explique clairement, en 1801, Mercier : « La néologie est l’art de former des mots nouveaux pour des idées ou nouvelles ou mal rendues. Le néologisme est la manie d’employer des mots nouveaux sans besoin ou sans goût. La néologie a ses règles ; le néologisme n’a pour guide qu’un vain caprice ».
Aujourd'hui, la différenciation sémantique s'est inversée et les linguistes sont en train de renouveler la notion avec les néologismes de forme et de sens (néosémie) , et ceux de mots communs et de mots propres
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. NÉOLOGIE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « néologisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
néologisme neɔlɔʒism

Citations contenant le mot « néologisme »

  • Le néologisme, c'est la langue qui fait ses besoins. De Frédéric Dard
  • « Post-humain », « infobésité », « grossophobie », « écolabélisé », « vapoteuse », « désamicaliser », « climatosceptique », « ubériser », « gérontotechnologies », « divulgâcher », « bore-out », « antépisode », « antispécisme », « charge mentale », « post-vérité », « collapsologie ». Ce foisonnement de néologismes permet de toucher du doigt les incroyables révolutions en cours. Mais plus encore, ils ont le pouvoir de créer le monde que nous souhaitons voir advenir : c'est l'hypothèse défenndue dans cette tribune par Adrien Rivierre. , Comment les néologismes permettent d'inventer l'avenir
  • A l’aube mardi, 74 personnes soupçonnées d’appartenir au crime organisé calabrais ont été arrêtées. Au total, 158 personnes sont sous enquête. Des dizaines de sociétés, d’entreprises ou encore de terrains ont été saisis pour une valeur totale de 169 millions d’euros. Des armes et des munitions ont par ailleurs été découvertes en Suisse. Les enquêteurs ont baptisé cette opération «Imponimento», un néologisme pour témoigner de la force avec laquelle la ’Ndrangheta «s’impose», dans tous les secteurs de la vie économique, sociale et politique, dans la Péninsule comme à l’étranger. Le Temps, La Suisse, extension armée et financière de la mafia calabraise - Le Temps
  • Les mutations interviennent toujours par des chocs, des conflits ou des ruptures. Plusieurs paramètres sont actuellement en action et leur conjonction va entrainer un basculement prochain qui laissera place au nouveau modèle. Le premier facteur de changement c’est l’élément structurel. Nous constatons tous qu’il ne répond plus aux nécessités économiques et sociales modernes. La mutation prochaine des structures économico-sociales sera un facteur déterminant de survie de notre société. Ensuite, nous avons l’élément transmutation de l’humain qui conduit immanquablement vers ce point de rupture qui entraine la crise. J’ai nommé dans mon ouvrage cet humain du XXIe siècle par un néologisme : « l’Alkemien ». Il est le résultat d’une observation scientifique de plusieurs décennies. Entreprendre.fr, Franck Fouqueray : « Les deux innovations de ce siècle seront l’intégration de la blockchain et la mutation du système financier »
  • Le thésaurus relève ensuite ce qu’il qualifie de «néologisme», issu du domaine militaire, le mot «désescalade».On lit: «Ensemble d’opérations stratégiques visant à diminuer ou à supprimer la gravité des mesures militaires». Selon Le Dictionnaire historique de la langue française, il apparaît vers 1964 «après une forme contractée ‘‘descalade’’ en 1926, inusitée». Le Figaro.fr, «Désescalade»: l’origine d’un néologisme aujourd’hui sur toutes les lèvres
  • Le néologisme STELLANTIS « est issu du verbe latin ‘’stello’’ qui signifie ‘’briller d‘étoiles’’ », explique PSA. « Il s’inspire de cet alignement nouveau et prometteur de marques automobiles légendaires et de cultures d’entreprise fortes qui, en s’unissant, créent l’un des nouveaux leaders de la prochaine ère de la mobilité tout en préservant toute la valeur exceptionnelle de l’ensemble créé, ainsi que les valeurs de chaque élément qui le constitue. » , Economie | Fusion PSA-Fiat Chrysler : le couple s’appellera Stellantis
  • *Circographie : néologisme désignant la mise en scène propre au cirque (ça veut aussi dire « Soyons fous » en lituanien, mais c’est un hasard) frequence-sud.fr, Fiq ! (Réveille-toi !) - 02/02/2021 - Martigues - Frequence-sud.fr
  • Il ne leur reste plus qu’à trouver les surfaces les plus adaptées pour supporter leurs « femmages ». Un néologisme voulu pour féminiser le trop masculin «hommage», pourtant rendu sans considération de genre. Peut-être aussi parce qu’en l’occurrence, le geste n’est entrepris que par des femmes et pour des femmes. Celles qui, cibles d’un meurtre ou d’un assassinat, ne sont plus là. , Culture - Loisirs | Elles collent la mémoire des femmes tuées sur les murs

Traductions du mot « néologisme »

Langue Traduction
Anglais neologism
Espagnol neologismo
Italien neologismo
Allemand neologismus
Chinois 新词
Arabe حديث
Portugais neologismo
Russe неологизм
Japonais ネオロジズム
Basque neologismo
Corse neologisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « néologisme »

Source : synonymes de néologisme sur lebonsynonyme.fr
Partager