La langue française

Naseau

Définitions du mot « naseau »

Trésor de la Langue Française informatisé

NASEAU, subst. masc.

A. − Orifice externe des narines des animaux, notamment du cheval, par lequel ils respirent et exerçent leur odorat. La respiration est courte, haletante. On remarque des naseaux dilatés et un faciès anxieux (Garcin, Guide vétér., 1944, p.95):
1. Il ramena trois fois à l'éperon, à la cravache, et quand la bête se bloquait, il la châtiait rudement. À la troisième reprise, De Scève empoigna sa cravache par le bout et écrasa les naseaux, un geste de charretier!... Dans un concours hippique, la foule l'eût injurié, en criant: «Assez!» Vercel, Cap. Conan, 1934, p.184.
SYNT. Naseaux brûlants, fumants, humides, écumants, ouverts; larges, longs, puissants naseaux; fendre, frapper les naseaux; expirer, prendre les naseaux; les naseaux fument, frémissent, saignent.
B. − P. anal et p. plaisant. [En parlant de pers.] [Dufferein-Chautel] lance machinalement de longs jets de fumée par les narines, − j'allais dire les naseaux (Colette, Vagab., 1910, p.163):
2. Un jour, je fus convoqué par mon marchand de dessins, et, au lieu d'approcher, dès mon entrée en sa boutique, ce carton que l'on suspend, céleste avoine, aux naseaux des notaires ou des boursiers qui ont dételé une heure pour chasser les Pillement, il me poussa vers trois dessins posés à plat sur un tréteau, ainsi qu'on pousse un enfant, sur une montagne suisse, vers la table protégée de verre qui explique le paysage et indique les cimes. Giraudoux, Siegfried et Lim., 1922, p.18.
Déboucher ses naseaux. ,,Étudier le terrain. Mot à mot: renifler, ouvrir ses narines`` (Larch. Suppl. 1889, p.79). Débouche tes naseaux pour éventer une souricière (Griso, [18] 80) (Larch. Suppl.1889,p.79).
Vieilli. Fendeur de naseaux (le plus souvent au plur.). Fanfaron. Trois greluchons apparurent avec des airs de fendeurs de naseaux (Queneau, Pierrot, 1942, p.26).
Prononc. et Orth.: [nazo], [nɑ-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fér. 1768: nazeau. Étymol. et Hist. 1520 naseaulx «narines (de l'homme)» (G. Michel, trad. Suétone, V, 181 rods Hug.); 1573 naseaux «id. (de l'animal)» ici, d'un taureau (R. Garnier, Hippolyte, 2033 ds Tragédies, éd. W. Foerster, t.2, p.70). Dér. de nez*; suff. -eau*. Fréq. abs. littér.: 237. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 348, b) 365; xxes.: a) 353, b) 302.

naseau .« Narine de certains mammifères, notamment du cheval »

Wiktionnaire

Nom commun

naseau \na.zo\ masculin

  1. Chacune des deux ouvertures du nez par lesquelles l’animal respire et flaire. Il se dit surtout des narines du cheval.
    • […] les Housards et les Hongrois leur fendent les naseaux, dans la vue, dit-on, de leur donner plus d'haleine, et aussi pour les empêcher de hennir à la guerre ; on prétend que les chevaux auxquels on a fendu les naseaux ne peuvent plus hennir : je n'ai pas été à portée de vérifier ce fait, mais il me semble qu'ils doivent seulement hennir plus faiblement […]. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 539.)
    • Il chancelait sur ses longues jambes faibles, et les mouches bourdonnaient autour de ses naseaux blancs, humides encore du lait de sa mère. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 173, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NASEAU. n. m.
Chacune des deux ouvertures du nez par lesquelles l'animal respire et flaire. Il se dit surtout des Narines du cheval. Ce cheval a les naseaux fort ouverts.

Littré (1872-1877)

NASEAU (na-zô) s. m.
  • Orifice externe des narines de l'animal et surtout du cheval. Ce cheval jette par le naseau du côté droit. Les housards et les Hongrois leur fendent les naseaux [aux chevaux], dans la vue, dit-on, de leur donner plus d'haleine, et aussi pour les empêcher de hennir à la guerre, Buffon, Quadrup. t. I, p. 99. De ses naseaux brûlants il [le cheval] respire la guerre, Delille, Géorg. III. …Ces monstres des mers dont la puissante haleine Avec un bruit horrible élance en gerbes d'eaux L'océan revomi par leurs larges naseaux, Delille, Trois règnes, VII. Deux esclaves arrêtaient par le frein un cheval arabe dont les naseaux fumants et les crins épars annonçaient son naturel ardent et la frayeur que lui inspirait le bruit des vagues, Chateaubriand, D. Abenc.

    Fig. et familièrement. Fendeur de naseaux, bravache, fanfaron. Qu'alors qu'il brûla leurs vaisseaux, Il fit le fendeur de naseaux, Scarron, Virg. VI.

HISTORIQUE

XVIe s. En ses naseaux lui monta la fumée ; Feu aspre issoit de sa bouche allumée, Marot, IV, 254. Le feu luy ayant faict fondre la cervelle [à un condamné au bûcher] et descendre par les nazeaux, il l'essuya de ses deux mains liées, et parla encore au peuple après, D'Aubigné, Hist. I, 72. Le septum cartilaginosum du nez, devisant le nez en deux naseaux, Paré, IV, 1. Quinze mille rodomonts fendeurs de nazeaux, et mangeurs de charrettes ferrées, Sat. Mén. édit. LABITTE, p. 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « naseau »

Directement du latin nasus (→ voir naso en italien) ou de nez avec le préfixe -eau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. fictif nasellus, diminutif de nasus, nez ; picard, nasieu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « naseau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
naseau nazo

Citations contenant le mot « naseau »

  • Lors de la réouverture de l’hippodrome des Grands Pins, le 6 février dernier, à Mont-de-Marsan, Antoine de Watrigant avait le sourire. Sa jeune pensionnaire, Again Music, venait en effet d’ouvrir son palmarès en remportant le Prix des Landes. Il y avait dans cet éphémère moment de liesse, comme une discrète revanche qui pointait le bout de son naseau fumant. SudOuest.fr, Mont-de-Marsan : l’entraîneur hippique Antoine de Watrigant a déjà connu un virus comme ça
  • Une narine géante de latex trône en fond de scène sous un ciel bleu parsemé de nuages. Katerine fait son apparition par un naseau, pyjama gris moulant sur kimono bordeaux moiré, boa noir et écharpe assortie. Autant dire que le décor, le kitsch toujours assumé, est planté et que le ton, à la dérision, est donné. rts.ch, Le sens de la comédie humaine chantée de Katerine déride Antigel - rts.ch - Musiques

Traductions du mot « naseau »

Langue Traduction
Anglais nostril
Espagnol fosa nasal
Italien narice
Allemand nasenloch
Chinois 鼻孔
Arabe فتحة الأنف
Portugais narina
Russe ноздря
Japonais 鼻孔
Basque nostril
Corse narra
Source : Google Translate API

Naseau

Retour au sommaire ➦

Partager