Municipe : définition de municipe


Municipe : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MUNICIPE, subst. masc.

ANTIQUITÉ
A.− Ville du Latium ou de l'Italie qui possédait le droit de cité romaine tout en continuant à vivre selon ses propres lois. Synon. ville municipale*.Il est vrai que ce sont moins les institutions du Municipe qui conservèrent en France, et donnèrent même aux premières communes bourgeoises une sorte de physionomie romaine, que les traditions des lettres antiques et du droit romain, restauré presque au moment où naissait la commune (Pol.1868, s.v. municipalité).Marcus Lollius (...) d'une famille équestre, sortie du municipe de Terracine (A. France, Pierre bl.,1905, p. 40).
En appos. Les villes municipes nommaient elles-mêmes leurs magistrats et leur assemblée communale (Nouv. Lar. ill.).
B.− Citoyen d'une telle ville. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [mynisip]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1548 hist. romaine « ville, soumise par Rome, qui se gouvernait selon ses propres lois » (La Planche, tr. Tacite, L. I, 14 rods Hug.); 2. 1636 (Monet : Municipe, originaire bourgeois d'un Municipe). 1 empr. au lat. municipium « id. », dér. de municeps, -ipis « citoyen d'un municipe » proprement « celui qui prend part aux charges » comp. de munia, -ium « fonctions officielles, charges d'un magistrat », archaïsme de la lang. officielle pour munus, -eris, v. Ern.-Meillet, et capere « prendre » auquel est empr. directement 2. Fréq. abs. littér. : 19.

Municipe : définition du Wiktionnaire

Nom commun

municipe \my.ni.sip\ masculin

  1. (Antiquité) Ville de l’empire romain dont les habitants disposaient du droit de vote et d’autoadministration.
    • Toute la province est divisée en trois juridictions, celles d’Émérita, de Pax et de Scalabis. Elle renferme en somme 46 peuples, où se trouvent cinq colonies, un municipe jouissant du droit romain, trois villes ayant le droit des Latins anciens, et trente-six villes tributaires : colonies, Augusta Emérita, située sur le bord du fleuve, Ana, Metallinum, Pax, Norba surnommée Césariana, du ressort de laquelle sont Castra Julia et Castra Caecilia; enfin, cinquième colonie, Scalabis, appelée Praesidium Julium; municipe jouissant du droit romain, Olisipo, surnommé Felicitas Julia; villes jouissant du droit des anciens Latins : Ebora, appelée aussi Liberalitas Julia. — (Pline, Histoire naturelle)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Municipe : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUNICIPE. n. m.
T. d'Antiquité. Titre que portaient les villes du Latium et de l'Italie, dont les habitants participaient au droit de bourgeoisie romaine, sans qu'elles cessassent de former des cités à part.

Municipe : définition du Littré (1872-1877)

MUNICIPE (mu-ni-si-p') s. m.
  • Ville du Latium et de l'Italie qui vivait d'après ses propres lois et coutumes, et qui participait au droit de bourgeoisie romaine. Le municipe différait de la colonie, en ce que la colonie avait les lois de la mère patrie. Il y avait aussi des municipes hors de l'Italie. Dans les municipes d'Italie, le droit de rendre la justice aux citoyens, au moins en matière civile et en première instance, appartenait à certains magistrats municipaux, duumviri, quatuorviri, etc. Guizot, Hist. de la civilis. 2e leçon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Municipe : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MUNICIPE, s. m. (Géog. & Hist. rom.) en latin, municipium ; lieu habité soit par des citoyens romains, soit par des citoyens étrangers qui gardoient leurs lois, leur jurisprudence, & qui pouvoient parvenir avec le peuple romain à des offices honorables, sans avoir aucune sujétion aux lois romaines, à moins que ce peuple ne se fût lui-même soumis & donné en propriété aux Romains.

Le lieu ou la communauté, qu’on appelloit municipium, différoit de la colonie en ce que la colonie étant composée de romains que l’on enyoyoit pour peupler une ville, ou pour récompenser des troupes qui avoient mérité par leurs services un établissement tranquille, ces romains portoient avec eux les lois romaines, & étoient gouvernés selon ces lois par des magistrats que Rome leur envoyoit.

Le municipe, au contraire, étoit composé de citoyens étrangers au peuple romain, & qui, en vûe de quelques services rendus, ou par quelque motif de faveur, conservoient la liberté de vivre selon leurs coutumes ou leurs propres lois, & de choisir eux mêmes entre eux leurs magistrats. Malgré cette différence, ils ne laissoient pas de jouir de la qualité de citoyens romains ; mais les prérogatives, attachées à cette qualité, étoient plus resserrées à leur égard qu’à l’égard des vrais citoyens romains.

Servius, cité par Festus, dit qu’anciennement il y avoit des municipes, composés de gens qui étoient citoyens romains, à condition de faire toûjours un état à part ; que tels étoient ceux de Cumes, d’Acerra, d’Atella, qui étoient également citoyens romains, & qui servoient dans une légion, mais qui ne possédoient point les dignités.

Les Romains appelloient municipalia sacra, le culte religieux que chaque lieu municipal avoit eu, avant que d’avoir reçu le droit de bourgeoisie romaine ; il le conservoit encore comme auparavant.

A l’exemple des Romains ; nous appellons en France droit municipal, les coutumes particulieres dont les provinces jouissent, & dont la plûpart jouissoient avant que d’être réunies à la couronne, comme les provinces de Normandie, de Bretagne, d’Anjou, &c.

Paulus distingue trois sortes de municipes : 1°. les hommes qui venoient demeurer à Rome, & qui, sans être citoyens romains, pouvoient pourtant exercer de certains offices conjointement avec les citoyens romains ; mais ils n’avoient ni le droit de donner leurs suffrages, ni les qualités requises pour être revêtus des charges de la magistrature. Tels étoient d’abord les peuples de Fondi, de Formies, de Cumes, d’Acerra, de Lanuvium, de Tusculum, qui quelques années après devinrent citoyens romains.

2°. Ceux dont toute la nation avoit été unie au peuple romain, comme les habitans d’Aricie, les Cérites, ceux d’Agnani.

3°. Ceux qui étoient parvenus à la bourgeoisie romaine, à condition qu’ils conserveroient le droit propre & particulier de leur ville, comme étoient les citoyens de Tibur, de Préneste, de Pise, d’Arpinum, de Nole, de Bologne, de Plaisance, de Sutrium & de Luques.

Quoique l’exposition de cet ancien auteur ne soit pas fort claire en quelques points, nous ne laissons pas d’y voir que les municipes ne se faisoient pas partout aux mêmes conditions, ni avec les mêmes circonstances. De-là nous devons inférer que ce nom de municipe a en des significations différentes selon les tems & les lieux ; or, c’est à ce sujet qu’Aulugelle nous a conservé quelques remarques qui répandent un grand jour sur cette matiere. Insensiblement tous les municipes devinrent égaux pour le droit de suffrage. Enfin cet usage même changea de nouveau. Les municipes, amoureux de leur liberté, aimerent mieux se gouverner par leurs propres lois que par celles des Romains.

Il y avoit un grand nombre de lieux municipaux, municipia, dans l’empire romain ; mais nous connoissons sur-tout ceux d’Italie, parce que plusieurs auteurs en ont dressé des listes. Chaque municipe avoit son nom propre & particulier. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « municipe »

Étymologie de municipe - Littré

Lat. municipium ; anc. lat. moinicipium ; de munia, équivalent de munera, fonctions, et capere, prendre, tenir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de municipe - Wiktionnaire

Du latin municipium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « municipe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
municipe mynisip play_arrow

Citations contenant le mot « municipe »

  • Le maire de Pornichet devrait expliquer comment la quasi totalité des permis délivrés sur les 3 dernières années du municipe précédent concernerait le quartier de Saint-Sébastien.  , Pornichet : la vérité sur les permis de construire
  • " En ce début d’année, il est utile de tirer quelques leçons de la fin de ce municipe et de projeter quelques résolutions pour l’avenir. , Guérande : le candidat Kersabiec évoque des dysfonctionnements « préoccupants » à la ville
  • Il a par ailleurs assuré Hervé de Villepin que son municipe « sera transparent » et que l’apport du maire délégué sortant « sera pris en compte » dans les arbitrages à venir. , À Machecoul-Saint-Même, Laurent Robin dans son fauteuil de maire | Le Courrier du Pays de Retz

Images d'illustration du mot « municipe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « municipe »

Langue Traduction
Corse municipalità
Basque udalerri
Japonais 自治体
Russe муниципалитет
Portugais município
Arabe البلدية
Chinois 自治市
Allemand gemeinde
Italien comune
Espagnol municipio
Anglais municipality
Source : Google Translate API

Synonymes de « municipe »

Source : synonymes de municipe sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires