La langue française

Mousseron

Sommaire

  • Définitions du mot mousseron
  • Étymologie de « mousseron »
  • Phonétique de « mousseron »
  • Citations contenant le mot « mousseron »
  • Traductions du mot « mousseron »
  • Synonymes de « mousseron »

Définitions du mot « mousseron »

Trésor de la Langue Française informatisé

MOUSSERON, subst. masc.

Champignon comestible appartenant à la famille des Agarics, poussant dans les prairies ou les clairières des forêts. En partic. Vrai mousseron ou mousseron. Champignon assez gros et charnu, blanc rosé, à jambe courte et mince et à lamelles échancrées (Tricholome de la Saint-Georges). Les dômes des mousserons rosés crevaient le léger terreau, gris d'argent, qui nourrit les bruyères (Colette, Sido,1929, p. 94).V. aussi cocherelle ex. :
J'essayais de chercher des champignons, mais tout fleurait le champignon. L'odeur ne pouvait pas servir. Des fois je revenais sur mes pas, touché par une senteur plus sirupeuse. Je me disais : « Tu as dû écraser une ville de mousserons » Giono, Eau vive,1943, p. 61.
Rem. Mousseron désigne plusieurs autres espèces d'agarics. On relève dans les dict. du xixes. et xxes. et ds les dict. techn. a) Faux mousseron. Petit champignon peu charnu, blanc jaunâtre ou roux. b) Mousseron gris ou mousseron farine. Champignon à chapeau jaunâtre et à lamelles rosâtres dégageant une forte odeur de farine.
Prononc. et Orth. : [musʀ ɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1225 moisserons (Hist. de Guillaume Le Maréchal, éd. P. Meyer, 18451); cf. ca 1180 a. francoprov. moisserun (Girart de Roussillon, éd. W.-M. Hackett, 1096); ca 1380 mouceron (Roques t. 2 1938, B.N. lat. 13032, 4614); 1532 mousseron (Rabelais, Pantagruel, éd. V.-L. Saulnier, chap. 20, p. 163). D'un b. lat. *mussario (cf. cat. moixarnǒ ), indirectement attesté au vies. sous la forme mussiriones (v. TLL, André, Bot. et Romania t. 39, p. 87), les mss. du xies. qui contiennent ce passage portent aussi musariones.

Wiktionnaire

Nom commun

mousseron \mu.s(ə).ʁɔ̃\ masculin

  1. (Mycologie) Nom usuel de plusieurs champignons comestibles qui poussent dans les clairières, les prés.
    • Les mousserons sont forts bons dans les divers aprêts de viandes. — (L’agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)
    • Les dômes des mousserons rosés crevaient le léger terreau, gris d’argent, qui nourrit les bruyères. — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 62.)
    • Les pêcheurs du dimanche nous rapportaient : des céteaux, du meuil, du merlu ; à la saison des champignons ; des mousserons, des lactaires délicieux, des rosées des prés, des pleurotes du panicaut appelées communément argouanes. — (Kty d’O, « Josette Leroni », chap. 15 de Briser la loi du silence, 9 Editions, 2016)
  2. (En particulier) On appelle vrai mousseron, le tricholome de la Saint-Georges, au chapeau blanc ou crème (Calocybe gambosa).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOUSSERON. n. m.
T. de Botanique. Nom vulgaire de plusieurs agarics comestibles d'une odeur et d'une saveur agréables, qui naissent ordinairement sous la mousse.

Littré (1872-1877)

MOUSSERON (mou-se-ron) s. m.
  • Nom donné à plusieurs agarics comestibles, et principalement à l'agaric mousseron ; il ressemble au champignon de couche par la couleur et la taille, mais il n'a pas de collier. Deux dindonneaux au coulis de mousserons et de morilles, Voltaire, Taureau, 6.

HISTORIQUE

XIVe s. Jehan et Perrin alerent ensemble par esbatement aux champs pour cuillir des moisserons, Du Cange, massa.

XVIe s. Aux truffes, nous accouplerons les mousserons, potirons ou boulets, pour cueillir en nostre jardin ces fruits passagers et volontaires, De Serres, 563.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MOUSSERON, s. m. (Botan.) espece de champignon printannier gros comme un pois, odorant, & fort bon à manger ; c’est le fungus vernus, esculentus, pileolo rotundiori, de Tournefort, J.R.H. 557.

Tout ce que nous avons de connoissance sur les mousserons, c’est qu’on en trouve au commencement du printems au milieu de la mousse dans les endroits ombrageux, dans les bois, sous les arbres, entre les épines, dans les prés, & qu’il en revient chaque année au même lieu d’où l’on en a tiré ; mais comment ils croissent & végetent, c’est ce que nous ignorons, curieux seulement de les savoir bien aprêter.

Lorsqu’ils commencent à paroître, ils ont des pédicules courts qui jettent des fibres en terre, & qui supportent des têtes de la grosseur d’un pois ; ils deviendroient deux fois plus gros, si on ne les arrachoit. Leur pédicule est cylindrique, crépu, ridé à la base, & ne s’éleve pas beaucoup au dessus de la terre. Leurs têtes sont d’abord formées & arrondies au sommet ; elles forment une espece de pavillon, & sont rayées en-dessous de plusieurs cannelures qui vont du centre à la circonférence. Quand le mousseron est parvenu à son degré de maturité, les cannelures s’étendent comme dans les champignons ordinaires. Toute sa substance extérieure & intérieure est blanche, charnue, spongieuse, agréable au goût, & d’une bonne odeur.

En conséquence on les sert dans les meilleures tables où nos chefs de cuisine s’exercent à les présenter en ragoût sous toutes sortes de faces. Ils nous donnent, pour mieux charger notre estomac d’indigestions, des croûtes aux mousserons, des mousserons à la crême, des mousserons à la provençale, des tourtes de mousserons, des pains aux mousserons, enfin des potages de croûtes aux mousserons en gras & en maigre. Tous ces noms indiquent de reste le cas qu’on en fait dans ce royaume.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mousseron »

Dérivé de mousse 3 ; ainsi nommé parce que ce champignon se trouve souvent sous la mousse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ancien français moisseron, du bas latin *mussariōnem, accusatif de *mussario (d'origine prélatine), altéré en mousseron, par influence de mousse. Voir aussi l’occitan mossalon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mousseron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mousseron musœrɔ̃

Citations contenant le mot « mousseron »

  • Le mousseron de printemps, se cuisine à toutes les sauces, même en dessert, au caramel mais les similitudes avec des espèces mortelles impose une détermination sans faille. auJardin.info, Tricholome de la Saint-Georges, Mousseron de printemps, Calocybe gambosa
  • En cuisine, le Faux-mousseron apporte son parfum aux omelettes, potages, sauces. Les pieds, coriaces, s'utilisent plutôt pour donner du goût. Le mode de conservation le plus courant est le séchage. auJardin.info, Marasme des Oreades, Faux-mousseron, Mousseron d'automne, Marasmius oreades
  • Dans le langage courant, on parle fréquemment du mousseron mais en réalité, bien que faisant partie des champignons courants les plus appréciés, il s’agit du faux-mousseron (Marasmius oreades) de la famille des Marasmiacées, appelé aussi bouton de guêtres ou Marasme des Oréades. Binette & Jardin, Le mousseron ou plutôt le faux-mousseron, champignon des prés

Traductions du mot « mousseron »

Langue Traduction
Anglais mousseron
Espagnol mousseron
Italien mousseron
Allemand mousseron
Chinois 慕色龙
Arabe موسيرون
Portugais mousseron
Russe mousseron
Japonais ムセロン
Basque mousseron
Corse mousseron
Source : Google Translate API

Synonymes de « mousseron »

Source : synonymes de mousseron sur lebonsynonyme.fr
Partager