La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « monolithe »

Monolithe

Définitions de « monolithe »

Trésor de la Langue Française informatisé

MONOLITHE, adj. et subst. masc.

A. −
1. ARCHIT., ART. (Élément architectural, monument, ouvrage) fait d'un seul bloc de pierre de grandes dimensions. Construction, jambage, panneau, statue monolithe. Des colonnes monolithes de granit ou de marbre (Viollet-Le-Duc, Archit., 1863, p.475).Cette porte c'est tout ce qu'il en reste [du temple]. Porte monolithe, dernier vestige d'une civilisation dont personne ne sait rien (Morand, Air indien, 1932, p.140).Un barrage monolithe doit naturellement reposer sur un terrain résistant, c'est-à-dire sur le rocher (Thaller, Houille blanche, 1952, p.36).V. claveau2ex.:
1. L'un des rampants monolithes du fronton de la colonnade s'étant rompu au montage on en fit un en aggloméré, et cet aggloméré est toujours là; on ne le distingue pas du rampant qui est en pierre naturelle. Arts et litt., 1935, p.20-08.
Pierre monolithe. Pierre de grandes dimensions. Des galeries voûtées (...) formées de pierres monolithes d'une grandeur et d'un agencement extraordinaires (Du Camp, Nil, 1854, p.299).
Emploi subst. Il s'arrêta devant le Palais d'Hiver, traversa lentement la place où jaillit de son socle d'airain le prodigieux monolithe de la colonne Alexandrine (G. Leroux, Roul. tsar, 1912, p.73).À Samarcande, le mausolée de Tamerlan est un monolithe de néphrite (Metta, Pierres préc., 1960, p.93):
2. En mêlant, en noyant dans un mortier (...) de menus éclats de pierre (...), l'industrie humaine se crée de très-grandes pierres artificielles (...) Ces matériaux appelés bétons permettent à l'ingénieur (...) d'employer des monolithes plus effrayants que ceux de l'Égypte. Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p.112.
Synon. de mégalithe.La pierre-qui-tourne, un monolithe druidique, autour duquel on pratiquait alors des fouilles (Zola, E.Rougon, 1876, p.167).
2. P. anal. C'est un bloc abrupt, d'apparence inaccessible (...). Le sol tout alentour est uniformément sablonneux. Les deux autres soulèvements sont granitiques. Énormes verrues monolithes (Gide, Retour Tchad, 1928, p.944).
Emploi subst. Voici qu'au-dessus des pentes boisées, dans la lumière d'un matin d'été, se dresse le gigantesque monolithe du «Mont Inaccessible», aujourd'hui mont Aiguille, la septième merveille du Dauphiné (Jeux et sports, 1967, p.1646).
B. − P. ext.
1. Qui est d'une seule pièce, d'un seul bloc, massif. À gauche, le trapèze monolithe, ferme, dense, serré, hérissé, de l'Université. À droite, le vaste demi-cercle de la ville beaucoup plus mêlé de jardins et de monuments (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p.157).En acajou massif, sans aucune moulure ni vantail apparent, ce meuble est un de ceux qui méritent le mieux l'appellation de monolithe (Viaux, Meuble Fr., 1962, p.138).
2. Qui a l'homogénéité, la cohésion d'un monolithe. Le béton est un matériau monolithe obtenu par association de pierre, de sable et d'une pâte de ciment (Cléret de Langavant, Ciments et bétons, 1953, p.155).
C. − Au fig. Qui est tout d'une pièce, sans nuance, rigide, inébranlable. Une immense certitude monolithe (Valéry, Lettres à qq.-uns, 1945, p.145):
3. ... les premiers romans soviétiques (...) étaient à la fois sceptiques et pleins d'une conviction profonde; le relativisme propre à l'époque précédente s'y liait à la soif (...) de comprendre, la joie monolithe et parfois grossière des gens appelés pour la première fois à la création de la vie. Arts et litt., 1936, p.54-06.
Emploi subst. Je commence à être usé, je le sens. Ma colère d'hier en est une preuve. Il ne faut pas m'en vouloir (...). Si injustifiées fussent-elles, Noël Schoudler n'avait pas coutume de s'excuser de ses colères. François crut réellement que son père était fatigué. Cette marque d'affaiblissement, de vieillissement, cette fissure dans le monolithe lui furent pénibles (Druon, Gdes fam., t.2, 1948, p.39).
Prononc. et Orth.: [mɔnɔlit]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. A. Adj. 1532 «fait d'une seule pierre» (Compt. de la gr. comm. de S.-Den., Arch. LL ds Gdf.: hanap monolythe d'agate), rare av. 1803 (Boiste). B. Subst. 1813 «ouvrage fait d'une seule pierre» (Gattel). Empr. au b. lat. monolithus «d'une seule pierre» (cf. Blaise Lat. chrét.); lui-même empr. au gr. μ ο ν ο ́ λ ι θ ο ς «id.» de μ ο ́ ν ο ς, v. mono- et de λ ι ́ θ ο ς , v. -lithe. Fréq. abs. littér.: 30.
DÉR. 1.
Monolithique, adj.a) Synon. de monolithe (supra A).Une statue monolithique (Cendrars, Dan Yack, Plan de l'aiguille, 1929, p.93).Est-il châssis plus rigide que celui qui se trouve intimement lié à la carrosserie lorsque celle-ci constitue une véritable construction «monolithique»? (Tinard, Automob., 1951, p.327).b) [Notamment en parlant d'une doctrine, d'un organisme] Synon. de monolithe (supra C).Gouvernement, parti, système monolithique. Éviter que, devant l'organisation de l'enseignement public, ne se créent des organisations monolithiques concurrentes (Encyclop. éduc., 1960, p.69).Le monde paysan français n'est pas un bloc monolithique. Il est au contraire extrêmement diversifié (Debatisse, Révol. silenc., 1963, p.28).Dans la mesure où toutes les administrations sont nécessaires à l'exécution d'une politique économique, elle ne peut, de ce fait, prendre un caractère monolithique et c'est ce qui lui permet d'éviter les conséquences fâcheuses de l'esprit du système (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.205). [mɔnɔlitik]. 1resattest. a) 1868 «qui est d'une seule pierre» (Souviron, Dict. des termes techniques, 344 ds Quem. DDL t.12), b) 1946 fig. «où n'apparaissent pas les tendances variées (d'un parti)» (L. Cleyssac in Les Temps mod., no10, juill., 94 ds Quem. DDL t.18); de monolithe, suff. -ique*.
2.
Monolithisme, subst. masc.a) Archit. [Correspond à monolithe A] Système de construction en pierres de grandes dimensions. Il y eut ce qu'on peut appeler un style hérodien, d'un aspect général ressemblant au dorique (...) caractérisé en Palestine par le monolithisme (...) ailleurs par l'emploi de colonnes de granit (...) de syénite, de marbres venus d'Égypte (Renan, Hist. peuple Isr., t.5, 1892, pp.268-269).b) Caractère de ce qui est monolithe, monolithique. α) [Correspond à monolithe B 2] Le succès du béton de ciment armé vient de ses qualités: monolithisme, grande inertie, résistance à l'incendie, aux tremblements de terre, rapidité de construction (Arts et litt., 1935, p.20-09). β) [Correspond à monolithique b] Aménagements des vacances scolaires pour mettre fin à leur monolithisme, échelonnement renforcé des congés administratifs, organisation méthodique de «décrochages» entre les diverses branches de l'industrie, avec le concours des milieux professionnels (Jocard, Tour. et action État, 1966, p.273).L'administration (...) n'a pas de doctrine propre. Elle n'appartient, dans sa masse, à aucun syndicat unique, à aucun parti totalitaire, et elle n'est marquée par aucun monolithisme (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.435). [mɔnɔlitism̭]. 1resattest. a) 1864 archit. (Renan, Mission en Phénicie, Paris, Impr. impériale, p.822), b) 1935 Souvarine, Staline, 418 ds Quem. DDL t.26; de monolithe, suff. -isme*.
BBG. − Sculpt. 1978, p.585.

Wiktionnaire

Nom commun - français

monolithe \mɔ.nɔ.lit\ masculin

  1. Monument brut ou sculpté qui est fait d’une seule pierre.
    • Beaucoup de monuments en Égypte, comme l’obélisque de Louqsor sont des monolithes.
    • Les menhirs sont des monolithes.
    • De nombreux passionnés développent tout un arsenal d’interprétations possibles pour ces monolithes transportés par l’homme alors que les plus gros pèsent près de 50 tonnes […] — (Amélie Bouret, De nouveaux monuments à STONEHENGE, Journal La Croix, 1er septembre 2014, page 19)
    • Il [le rocher] s’enfonçait en grottes sonores, s’élançait comme une arche de pont, se dressait ainsi qu’un monstrueux monolithe ou se reculait progressivement sur lui-même à la façon des gradins d'un cirque romain. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 158)
  2. (Figuré) Ce qui est fait d’une seule pièce.
    • Dix-sept îles, tufs et basaltes en amas pyramidaux ou étrangement déchiquetés, surgissent de la mer ; piliers immenses, elles supportent les brumes hautes, à moins que, monolithes gigantesques, leurs sommets ne les dominent. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) a revendiqué vendredi matin l’apparition d’un monolithe devant l’Assemblée nationale, une façon originale de faire passer un message au gouvernement québécois. — (Agence QMI, L’apparition d’un monolithe au Québec...revendiquée par un syndicat, Le Journal de Québec, 11 décembre 2020)

Adjectif - français

monolithe \mɔ.nɔ.lit\ masculin et féminin identiques

  1. (Architecture) Qui est fait d’une seule pierre, en parlant d’un ouvrage de grandes dimensions.
    • Colonne, aiguille monolithe.
  2. (Figuré) Qui est fait d’une seule pièce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONOLITHE. adj. des deux genres
. Qui est fait d'une seule pierre. Colonne, aiguille monolithe. Substantivement, Beaucoup de monuments, en Égypte, sont des monolithes. L'obélisque de Louqsor est un monolithe.

Littré (1872-1877)

MONOLITHE (mo-no-li-t') adj.
  • Qui est d'une seule pierre. Colonne monolithe. Le bloc dont est formé le dôme octogone et monolithe du tombeau de Théodoric, a été tiré des carrières de l'Istrie, Legrand D'Aussy, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. II, p. 575.

    S. m. Un monolithe. Les obélisques sont des monolithes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MONOLITHE. Ajoutez : - REM. On appelle temple monolithe, mausolée monolithe, chapelle monolithe, un petit temple, une chapelle, un tombeau façonné dans une seule pierre extraite de la carrière. On n'appellerait pas de ce nom le monument creusé dans le roc. On a remarqué, dans les vastes temples égyptiens et dans quelques pagodes de l'inde, de ces petits temples ou chapelles faits d'un énorme bloc de pierre ou de marbre ; c'est à l'occasion de ces découvertes encore récentes que s'est introduit dans notre langue l'usage du mot monolithe, qui ne se trouve pas encore dans le Dictionnaire de l'Académie, édition de 1799, Boutard, Dict. des arts du dessin, Monolithe, 1826.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « monolithe »

Μονόλιθος, de μόνος, seul, et λίθος, pierre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1532) Du latin monolithus, d’origine grecque. Rare avant le XVIIIe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « monolithe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
monolithe mɔnɔlit

Évolution historique de l’usage du mot « monolithe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « monolithe »

  • Mystérieux, ces fameux prismes triangulaires noirs... Seraient-il à l’image du monolithe noir cinématographique susceptible de rendre intelligent ceux qui le touchent ? Pas vraiment, quoique… La réponse à l’énigme est tombée ce samedi matin avec la pose de bâches sur toutes les faces des prismes. La Voix du Nord, Jusqu’au 28 août l’expo «Foule en ville, ville en vie » campe au jardin Saint-Pry à Béthune
  • Cette formation semblant tout droit sortie d'une autre planète est en réalité un monolithe naturel : une structure massive constituée d'un unique bloc de pierre. Il s'est formé il y a environ 65 millions d'années, lorsque du magma refroidissant s'est concentré en colonnes hexagonales. Pour observer ce paysage étonnant, il faut se rendre dans le Wyoming. Franceinfo, VIDEO. "La Tour du diable", un monolithe de 386 mètres de haut
  • Une équipe de chercheurs a réussi à prendre en photo un monument péruvien qui est resté caché dans la jungle depuis deux millénaires. Il s’agit d’un monolithe constitué de roche sédimentaire, mesurant 76 cm de haut, de 3,4 m de large et 1,56 m de long. Le trésor caché, sur lequel sont gravées des inspirions aux motifs abstraits, pèse environ une tonne. Fredzone, Un ancien monolithe vieux de 2000 ans se cache dans la jungle péruvienne

Images d'illustration du mot « monolithe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « monolithe »

Langue Traduction
Anglais monolith
Espagnol monolito
Italien monolito
Allemand monolith
Chinois 整体式
Arabe متراصة
Portugais monolito
Russe монолит
Japonais 一枚岩
Basque monolito
Corse monolito
Source : Google Translate API

Synonymes de « monolithe »

Source : synonymes de monolithe sur lebonsynonyme.fr

Monolithe

Retour au sommaire ➦

Partager