La langue française

Monachisme

Définitions du mot « monachisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

MONACHISME, subst. masc.

Mode de vie et de spiritualité, état de moine; ensemble des communautés monastiques. Au point de vue de l'histoire, de la raison et de la vérité, le monachisme est condamné. Les monastères, quand ils abondent chez une nation, sont (...) des centres de paresse là où il faut des centres de travail. Les communautés monastiques sont à la grande communauté sociale ce que le gui est au chêne (...). Le régime monacal, bon au début des civilisations, utile à produire la réduction de la brutalité par le spirituel, est mauvais à la virilité des peuples (Hugo,Misér., t.1, 1862, p.610).Aux premiers temps du monachisme où chaque moine résidait dans une hutte distincte et se réunissait avec les autres, dans un lieu spécial, pour y prier (Huysmans,Oblat, t.2, 1903, p.142).Le monachisme chrétien à ses origines dans l'Égypte du IVesiècle (...) une des manifestations de l'idéal de solitude, d'ascèse et de contemplation (Marrou,Connaiss. hist., 1954, p.66).
P. anal. Vie très seule, renfermée, intime, qui mènerait aisément à un monachisme voluptueux (Michelet,Journal, 1850, p.94).
REM.
Monachiser, verbe trans.,hapax. Transformer en moine, en reclus. Stationnement de mon individu dans mon fauteuil, (...) tranquillité constante du corps qui me monachise (Balzac,Lettres Étr., 1833, p.54).
Prononc. et Orth.: [mɔnaʃism̭], [-kism̭]. [ʃ] est plus fréq. V. lettre C. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1554 (A. Thevet, Cosmographie du Levant, p.124). Dér. sav. de moine*; suff. -isme*; cf. le lat. médiév. monachismus «profession monastique» (fin xies. ds Nov. gloss.). Fréq. abs. littér.: 16. Bbg. Quem. DDL t.10.

Wiktionnaire

Nom commun

monachisme \mɔ.na.ʃism\ ou \mɔ.na.kism\ masculin

  1. Institution monastique en général, état de moine.
    • Le développement du monachisme au Moyen Âge.
    • Saint Benoît avait compris qu’il fallait à une telle époque un monachisme plus humble, plus laborieux, pour défricher la terre, devenue tout inculte et sauvage, pour défricher l’esprit des barbares. — (Jules Michelet, Histoire de France, tome I, A. Lacroix et Cie, Paris, 1880, p. 278)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONACHISME. n. m.
Il se dit de l'Institution monastique en général. Le développement du monachisme au moyen âge.

Littré (1872-1877)

MONACHISME (mo-na-chi-sm') s. m.
  • 1État de moine (avec un sens défavorable). L'esprit, l'influence du monachisme. Le monachisme y fait [dans l'Inde] les mêmes maux [que les institutions qui, donnant les terres aux princes, ôtent aux particuliers l'esprit de propriété] ; il est né dans les pays chauds d'Orient, où l'on est moins porté à l'action qu'à la spéculation, Montesquieu, Esp. XIV, 7.

    Vie cénobitique (sans idée de dénigrement). On peut distinguer dans l'histoire du monachisme trois époques importantes, qui forment, s'il est permis de le dire, autant de dynasties séparées dans cet empire d'un genre nouveau : une seule en Orient et deux en Occident ; les Antoine, les Basile furent les fondateurs de la première ; la seconde s'honore d'avoir eu saint Benoît pour patriarche, et la troisième commence à saint François, Linguet, Hist. du monachisme, p. 14.

  • 2Manière de penser et d'agir semblable à celle des moines. Suivant ces derniers [les incrédules], le christianisme est un vrai monachisme ; les vertus qu'il recommande, les pratiques qu'il prescrit, le renoncement au monde qu'il conseille, ne conviennent qu'à des moines, Bergier, Théologie, au mot monastique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MONACHISME, s. m. (Hist. ecclésiast.) nom collectif qui comprend tout l’état des moines, leur établissement, leurs progrès, leur genre de vie, leur caractere, & leurs mœurs. Voyez Moine, Monastere,

Le monachisme, dit l’auteur de l’esprit des lois, a ce désavantage, qu’il augmente les mauvais effets du climat, c’est-à-dire la paresse naturelle. Il est né dans les pays chauds d’Orient, où l’on est moins porté à l’action qu’à la spéculation. En Asie, le nombre des derviches ou moines semble augmenter avec la chaleur du climat ; les Indes, où elle est excessive, en sont remplies : on trouve en Europe cette même différence. Pour vaincre la paresse du climat, il faudroit que les lois cherchassent à ôter tous les moyens de vivre sans travail : mais dans le midi de l’Europe, elles font tout le contraire ; elles donnent à ceux qui veulent être oisifs des places propres à la vie spéculative, & y attachent des richesses immenses. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « monachisme »

Dérivé savant de moine avec le suffixe -isme, par le latin médiéval monachismus (« profession monastique »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. monachus, moine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « monachisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
monachisme mɔnaʃism

Citations contenant le mot « monachisme »

  • La naissance du monachisme en Syrie et en Égypte, dès les premiers siècles du christianisme (première partie) France Culture, Aux origines du monachisme (I)
  • Le monachisme comme trait d'union entre le christianisme oriental et occidental à une période où la séparation culturelle, puis eucharistique – le schisme du 11e siècle – n'est pas encore consommée (1e partie) Émission réalisée dans le cadre de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens France Culture, Le monachisme dans le monde byzantin et en Europe médiévale (I)
  • Le monachisme comme trait d'union entre le christianisme oriental et occidental avant et après le schisme du 11e siècle (2e partie) Émission réalisée dans le cadre de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens France Culture, Le monachisme dans le monde byzantin et en Europe médiévale (II)
  • Considéré comme l’une des grandes voix du monachisme égyptien, membre influent du Comité monastique du saint-synode et ancien « bras droit » du pape copte Tawadros II d’Alexandrie dans le domaine du dialogue œcuménique et interreligieux, le religieux avait été retrouvé gisant dans un couloir du monastère, des plaies ensanglantées à la tête. La Croix Africa, En Égypte, deux moines condamnés pour l’assassinat du prieur de Saint-Macaire - La Croix Africa
  • Le monachisme est fondamentalement un habitus, un mode de vie, une manière d'être. Il repose sur une discipline collective, découle d'une contrainte en principe librement assumée. France Culture, Modèle monastique : un laboratoire de la modernité
  • La naissance du monachisme chrétien en Egypte et en Palestine. 1e partie : des origines au 6e siècle. France Culture, Les premiers siècles du monachisme (I)
  • La naissance du monachisme chrétien en Egypte et en Palestine. 2e partie : de Justinien au début de l'iconoclasme (6e-8e s.) France Culture, Les premiers siècles du monachisme (II)
  • Histoire. Ce passionnant commentaire de la Règle bénédictine est l’occasion de retracer l’histoire d’une part importante du monachisme occidental depuis ses origines, au VIe siècle. La Croix, Un commentaire historique de la Règle de saint Benoît

Traductions du mot « monachisme »

Langue Traduction
Anglais monasticism
Espagnol monacato
Italien monachesimo
Allemand mönchtum
Chinois 修道院主义
Arabe الرهبنة
Portugais monaquismo
Russe монашество
Japonais 修道
Basque monacato
Corse monachisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « monachisme »

Source : synonymes de monachisme sur lebonsynonyme.fr

Monachisme

Retour au sommaire ➦

Partager