La langue française

Miauler

Sommaire

  • Définitions du mot miauler
  • Étymologie de « miauler »
  • Phonétique de « miauler »
  • Citations contenant le mot « miauler »
  • Images d'illustration du mot « miauler »
  • Traductions du mot « miauler »
  • Synonymes de « miauler »

Définitions du mot « miauler »

Trésor de la Langue Française informatisé

MIAULER, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne un chat] Pousser un miaulement. Miauler faiblement, furieusement, tristement; miauler de détresse. Dans la cuisine, la chatte miaulait désespérément (Martin du G.,Thib.,Consul., 1928, p.1132).Il faisait grand vent. Pas un être ne sortait des petites maisons aux volets clos. Seul, un chat perdu miaulait sur un seuil (Van der Meersch,Empreinte dieu,1936, p.197).V. aboyer ex. 1.
[P. méton. du suj.] :
1. En leur saison (...) les chats font un beau vacarme dans cette gouttière. Mais il faut pardonner à l'amour de miauler et de jurer sur les toits, quand il emplit de tourments et de crimes la vie des hommes. A. France,Dieux ont soif,1912, p.142.
Emploi trans. Miauler qqc.Exprimer quelque chose par un miaulement. La pauvre bonne vieille femme était vierge. Sultan, son matou, qui eût pu miauler le Miserere d'Allegri à la chapelle Sixtine, avait rempli son coeur (Hugo,Misér.,t.1, 1862, p.821).Quatre heures; premiers bruits sur la place; un chat miaule la faim dans le couloir (Gide,Journal,1910, p.316).
B. − P. anal. Émettre un cri ou un son ressemblant au cri du chat.
1. [Le suj. désigne un animal carnassier]
[Mammifère] Belette qui miaule. Les loutres commencèrent à miauler en s'aiguisant les griffes contre les troncs des saules (Giono,Que ma joie demeure,1935, p.434).Le coup part, une raide et brève giclée (...). Le couguar obstiné miaule de crainte (Genevoix,Routes avent.,1958, p.69):
2. Les [renards] mâles (...) emplissent les échos de leurs appels. Ils glapissent, ils aboient, ils miaulent, ils hurlent longuement, (...) ils ont toutes les voix de l'attente, du désir, de l'amour. Pesquidoux,Chez nous,1923, p.142.
P. métaph. [P. méton. du suj.] La tigresse des soirs de Révolutions N'est pas morte, car bien souvent, quand nous passions, Nous avons entendu miauler sa colère Dans un accordéon de quartier populaire (Rostand,Vol Marseill.,1918, p.12).
[Rapace] Épervier qui miaule. Maintenant (...) les orfraies et les hiboux miaulaient, la nuit, où chantaient les troubadours (A. Daudet,N. Roumestan,1881, p.76).Un chat-huant miaulait, une buse criait (Pourrat,Gaspard,1922, p.17).Les sureaux sifflotèrent. Une buse miaula. Les saules fouettaient (Giono,Eau vive,1943, p.267).
2. Souvent péj. [Le suj. désigne une pers. et, partic. un chanteur] Le nouveau-né, dont s'occupait Laure selon le rite, couinait, miaulait comme un tout jeune chat (L. Daudet,Ariane,1936, p.247).Et la chanson (...) se disperse en éclats de rire coupants comme des éclats de verre. Déchaînée maintenant, Julienne miaule (H. Bazin,Huile sur feu,1954, p.100).
En partic. Gémir, se lamenter. Un jour, il lui avait jeté la soupe à la tête; elle avait pleuré, sans répondre; et, honteux de soi, il avait dit: «Miaule pas! j'vas en r'faire une autre!» (Benjamin,Gaspard,1915, p.123):
3. ... Van Der Hogen (...) s'était mis à miauler avec les chacals, lui aussi, et à venir épancher dans le giron suprême ses amertumes d'homme supérieur dont on méconnaît les services. Courteline,Ronds-de-cuir,1893, 3etabl., III, p.114.
Emploi trans. Miauler un couplet. Aujourd'hui un maigre guitariste miaulait une chanson (Flaub.,Corresp.,1853, p.331).Les purs esprits de lumière représentés par de faibles choristes miaulent des «Hosannah!» dans lesquels on ferait confire des cornichons (Willy,Entre deux airs,1895, p.123).Des fillettes en blanc, qui trottinaient devant [le char], miaulaient des cantiques (Rolland,C. Breugnon,1919, p.243).
3. [Le suj. désigne une chose] Porte qui miaule. L'eau rampe sur la plage, les îles s'accroupissent dans la brume, le vent miaule dans les rochers (Quinet,Ahasvérus,1833, 1rejournée, p.68).Malgré le grincement affreux des roues, qui sanglotaient, miaulaient, rauquaient, râlaient, tout le monde s'endormit (Gautier,Fracasse,1863, p.77).Augustin se promène, plein de satisfaction grave, sur le dallage de pierre de ce fameux second étage. Il fait miauler ses souliers (Malègue,Augustin,t.1, 1933, p.12).V. frein ex. 2.
En partic.
Souvent péj. [Le suj. désigne un instrument de mus.] Le violon de Birouste miaula à propos (Fabre,Mllede Malavieille,1865, p.262).Dans un coin, il y a un accordéon qui miaule et je pense de nouveau à mon artiste [son copain]. Est-ce qu'il ne serait pas là, lui aussi, à gratouiller sa guitare? (Giono,Gds chemins,1951, p.54).Emploi trans. Une guimbarde souffreteuse miaulait, dans l'éloignement, la romance d'une Italie à jamais disparue (Milosz,Amour. initiation,1910, p.20).
[Le suj. désigne une arme, un projectile] Face à nous, toute la ligne allemande tire: les balles miaulent au-dessus de la tranchée, très bas, et plusieurs claquent sur le parapet, comme des coups de fouet (Dorgelès,Croix de bois,1919, p.94).
REM. 1.
Miaulant, -ante, part. prés. et adj.Qui miaule. a) [Correspond à supra A] Une petite bête vicieuse (...) griffante et miaulante (Colette,Cl. école,1900, p.174).Contre la fenêtre, un miaulant bolide, un couple de chats sanglotants et puérils, éclate, module, s'évanouit (Cocteau,Potomak,1919, p.316).b) [Correspond à supra B] Elle savait que vers la fin de l'après-midi, on l'appellerait un instant au salon, pomponnée comme pour un bal, et que sa mère (...) lui dirait avec une amabilité insolite et une voix miaulante de faire sa révérence aux invités, dear (Green,Journal,1934, p.286).Un piano somnolait dans un angle et faisait entendre une vibration miaulante quand les voitures ébranlaient le pavé de la rue (Duhamel,Nuit St-Jean,1935, p.19).Les cailloux que lançait Roméo volaient avec des ricochets miaulants (Genevoix,Laframboise,1942, p.26).En partic., arg. milit. Sont miaulants tantôt le gros obus tantôt la torpille aérienne, jamais un canon (Esn.1966).Subst., p. ell. du déterminé. ,,Miaulant, obus allemand de 77 fusant`` (Dauzat, Arg. Guerre, 1918, p.271).
2.
Miaulard, subst. masc.,pop. Goéland, mouette (d'apr. Lar. encyclop.); v. aussi Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p.84).Emploi adj. Du tablier des ponts, je songeais aux mouettes miaulardes d'hiver (Arnoux,Rhône,1944, p.133).
3.
Miaule, subst. masc.a) Arg. milit. Synon. de miaulant (supra 1 b; v. Esn. Poilu 1919, p.353).b) Synon. de miaulard (d'apr. Lar. encyclop.).Mouette rieuse (...) appelée aussi Miaule (Coupin, Animaux de nos pays,1909, p.83).À ne pas confondre avec miaule: mulet, mot patois, non alpin, porté de Narbonne à Nîmes par les soldats vers 1875-1880, d'apr. Esn. 1966.
4.
Miaulé, -ée, part. passé et adj.Qui s'exprime par un miaulement. Le chat-huant jetait sa plainte miaulée (Rollinat,Névroses,1883, p.340).
5.
Miauleur, -euse, adj.Qui miaule. Des chouettes miauleuses (Rollinat,Névroses,1883p.134).Emploi subst. a) Personne qui s'exprime d'une voix miaulante. Sarcel ou le miauleur ouvrait la porte, jetait d'une voix suraiguë: − Je t'ai déjà dit de reculer au fond de la carrée et de te mettre au garde-à-vous quand j'entre ici (H. Bazin,Tête contre murs,1949, p.158).b) Synon. de miaulard (d'apr. Lar. encyclop.).
Prononc. et Orth.: [mjole], (il) miaule [mjo:l]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et hist. 1. 1288 «crier, en parlant du chat» (Jacquemard Gielée, Renart le Nouvel, éd. H. Roussel, 3159: a miauler Prist si haut c'on l'oï tout cler Ou gardin); dans la lexicogr. à partir de Est. 1549; 2. 1684 «pousser des cris rappelant ceux du chat» (La F[ontaine], Ragotin, IV, 2 ds DG) d'où 1834 «chanter d'une voix désagréable» (Boiste). Dér. du rad. onom. miau- évoquant le cri du chat (v. miaou); att. indirectement av. 1288 par miauleis, miaulis «miaulement» ca 1223 grant mialleis (Gautier de Coinci, Mir. Vierge, éd. V. F. Koenig, I Mir. 19, 312). Fréq. abs. littér.: 93.

Wiktionnaire

Verbe

miauler \mjo.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Se dit du chat qui fait entendre le cri propre à son espèce.
    • J’entends un chat qui miaule.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MIAULER. v. intr.
Il se dit du Chat qui fait entendre le cri propre à son espèce. J'entends un chat qui miaule.

Littré (1872-1877)

MIAULER (mi-ô-lé) v. n.
  • Il se dit du chat lorsqu'il fait le cri qui est propre à son espèce. Un homme chérissait éperdument sa chatte ; Il la trouvait mignonne et belle et délicate, Qui miaulait d'un ton fort doux, La Fontaine, Fabl. II, 18. L'un miaule en grondant comme un tigre en furie, Boileau, Sat. VI. Le chat a miaulé trois fois, disent les sorcières dans Macbeth, il est temps, il est temps, Voltaire, Lett. Duclos, 25 déc. 1761. L'épervier glapit comme un lapin, et miaule comme un jeune chat, Chateaubriand, Génie, V, V, 5.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVIe s. Le chat devin miaulant signifie Une fascheuse et longue maladie, Ronsard, 945. Le chat miaulde, Merlin Coccaie, t. II, p. 211.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MIAULER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Et Tibiers li cas [le chat] est enclos En le [la] despense ; à miauwer Prist si haut…, Renart le nouvel, p. 105, Paris, 1874, éd. Jules Houdoy.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « miauler »

De miaou.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Onomatopée (voy. MIAOU) ; Berry, miâler ; génev. mialer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « miauler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
miauler mjole

Citations contenant le mot « miauler »

  • Reims s’est fait rincer vendredi sous l’orage (30 mm d’eau relevés à la station météo de Prunay). Il y en a un, au moins, que le déluge a fait miauler de plaisir : ce matou aperçu samedi matin rue Ruydard-Kipling au quartier Murigny, bien content de s’abreuver copieusement au bord d’une chaussée qui restait largement inondée. Journal L'Union, Les échos de la semaine à Reims : le chat, L’ours et la petite sœur
  • Ce ne sont pas les puces des chiens qui font miauler les chats. De Proverbe chinois
  • S'il est vrai que l'on aime son Chat, il peut parfois se montrer un brin agaçant. Bien évidemment, compte tenu des nombreux félins qui nous lisent quotidiennement, nous sommes obligés d'adopter un certain vocabulaire. Si nous n'étions pas sous la menace de leurs griffes, on dirait qu'ils nous cassent les pieds. Prenez par exemple le fait que votre chat se mette à miauler sans jamais s'arrêter, qui plus est si cela arrive pendant que vous dormez paisiblement. Vous voyez très bien ce que l'on veut dire, c'est agaçant. Néanmoins, plusieurs solutions sont possibles pour pouvoir y remédier. On vous donne quelques astuces pour qu'il soit un peu plus discret. Blasting News, Chat : S'il miaule tout le temps, il ne suffit pas de l'ignorer pour qu'il s'arrête
  • Les chats sont très malins et intelligents. Ils savent obtenir ce qu’ils veulent. Ainsi, si votre animal a pris l’habitude de miauler devant la porte de votre chambre pour pouvoir vous rejoindre la nuit et si vous avez cédé en lui ouvrant une fois pour enfin dormir en paix, il ne l’a pas oublié ! Votre petit félin a en effet très bien compris que s’il veut obtenir ce qu’il souhaite, miauler est une bonne astuce ! Binette & Jardin, Mon chat miaule sans arrêt : pourquoi ? Comment régler le problème ?
  • Le Chat miaule pour communiquer avec ses congénères ou avec ses humains. Néanmoins, grâce à son comportement très observateur, il a rapidement compris qu'en captant votre attention, il pouvait obtenir tout ce qu'il voulait ou presque. Pour cela, votre boule de poils peut se frotter contre vous ou alors se mettre à miauler. Il y a plusieurs miaulements qui peuvent vous faire comprendre ce qu'il voudrait obtenir. On vous dit tout sur le miaulement de votre matou et ses différentes significations. Blasting News, Chat : derrière chaque miaulement, il y a toujours un message différent
  • Le chat agit selon des situations qu’il juge positives ou négatives. Certes, il est venu plusieurs fois vous casser les oreilles au beau milieu de la nuit et n’a cessé de miauler que lorsque vous vous êtes levé pour lui ouvrir la porte. Le chat sait maintenant que s’il miaule durant des heures, vous allez finir par céder et faire ce qu’il réclame. Doctissimo, Miaulements du chat : Mon chat miaule tout le temps. Que faire ? - Doctissimo
  • Il y avait de l’animation boulevard Émile-Zola à Carpentras. Depuis lundi 13 juillet, des passants et riverains s’inquiétaient d’entendre un chaton miauler. À force de persévérance, des amis des animaux ont fini par le localiser en haut d’un arbre. , Faits-divers - Justice | Carpentras : forte mobilisation pour sauver un chaton, perché dans un arbre
  • Quand votre Chat miaule, c'est qu'il souhaite vous dire quelque chose. Alors que vous êtes actuellement confiné chez lui, l'occasion de vous rappeler que votre félin ne peut pas vous transmettre le Covid-19 mais aussi que c'est en restant chez vous que vous sauvez des vie. Néanmoins, revenons rapidement à votre chat. Vous allez rester avec lui, au moins jusqu'au 11 mai, il est temps pour vous de comprendre les différentes façons qu'il a de miauler et leurs explications. Si le chat miaule, c'est parce qu'il sait que cela attire l'attention, comme le fait un bébé. Que souhaite-t-il vous dire ? Blasting News, Chat : Quand il miaule, ce n'est pas uniquement pour vous dire qu'il a faim

Images d'illustration du mot « miauler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « miauler »

Langue Traduction
Anglais meow
Espagnol maullar
Italien miao
Allemand miau
Chinois
Arabe مواء
Portugais miau
Russe мяу
Japonais ニャー
Basque meow
Corse meow
Source : Google Translate API

Synonymes de « miauler »

Source : synonymes de miauler sur lebonsynonyme.fr
Partager