La langue française

Médianoche

Sommaire

  • Définitions du mot médianoche
  • Étymologie de « médianoche »
  • Phonétique de « médianoche »
  • Traductions du mot « médianoche »

Définitions du mot « médianoche »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉDIANOCHE, subst. masc.

Vx ou littér. Repas fin pris après minuit sonné, notamment lors du passage d'un jour maigre à un jour gras. Aller à un médianoche. Faire médianoche (Ac.). Je ne crois pas que Laïs, la belle Impéria et Madame Vannoza, qui fut maîtresse d'un pape, aient jamais plus galamment égayé une médianoche (Gautier, Fracasse, 1863, p.194).
P. ext. Souper léger pris vers minuit. Il exigeait qu'elle allât chercher à la cuisine les restes. Mathilde s'étonnait de trouver à ces médianoches un délassement amer (Mauriac, Génétrix, 1923, p.334).Arrivé à Archambault peu après minuit, nous réveillons Coppet, qui prépare un médianoche, et causons avec lui jusqu'au matin (Gide, Voy. Congo, 1927, p.815).
Rem. Ce mot est parfois fém., v. supra ex. de Gautier.
Prononc. et Orth.: [medjanɔ ʃ]. Ac. 1694, 1718: me-, dep. 1740: mé-. Étymol. et Hist. 1671 (Mmede Sévigné, Lettres, éd. M. Monmerqué, t.II, pp.189-190 au sens donné par Rich. 1680: «sorte de soupé où l'on mange de la viande et qu'on fait un samedi après minuit sonné»). Empr. à l'esp. medianoche (composé de media, fém. de medio «qui est au milieu», du lat. medius, v. mi et de noche «nuit», du lat. noctem, v. nuit) propr. «minuit» (xives. ds Al.),qui a dû prendre ensuite, en esp., le sens de «repas pris après minuit» (cf. FEW t.7, p.217b). Medianoche, terme de la noblesse a peu à peu été supplanté par réveillon*, terme de la bourgeoisie (cf. Fur. 1690). Bbg. Boulan 1934, p.80.

Wiktionnaire

Nom commun

médianoche \me.dja.nɔʃ\ masculin (parfois féminin)

  1. (Vieilli) ou (Littéraire) Désigne à l’origine un repas pris après minuit, marquant le passage d’un jour maigre à un jour gras, puis, la mode évoluant, une collation faite vers minuit.
    • Pomenars vous fait dix mille compliments ; il conte qu’une femme, l’autre jour à Rennes, ayant ouï parler des medianoches, dit à quatre heures du soir qu’elle venait de faire medianoche chez la première présidente : cela est bien d’une sotte bête qui veut être à la mode. — (Madame de Sévigné, lettre du 26 août 1674, dans Lettres de Mme de Sévigné, Firmin Didot frères, 1853, t. 1, p. 341)
    • Le soir elle dit à ses gardes : Quoi ! nous ne ferons point médianoche ! Elle mangea avec eux à minuit par fantaisie, car il n’était point jour maigre ; elle but beaucoup de vin, elle chanta vingt chansons à boire. — (Madame de Sévigné, lettre du 22 février 1680, dans Lettres de Mme de Sévigné, Firmin Didot frères, 1853, t. 4, p. 88)
    • Le marquis de Fiersac, sorti du théâtre avec Gaston et le voyant soucieux et préoccupé, l’invita, pour dissiper sa tristesse, à un médianoche dans sa petite maison. On sait que l’usage de ces médianoches, importé d’Espagne en France, était alors très-répandu dans une certaine classe oisive et opulente qui, trouvant les journées trop courtes pour le plaisir, les allongeait par des débauches nocturnes. — (Anne Bignan, Le Médianoche dans Romans et nouvelles, E. Dentu, 1858, p. 160)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉDIANOCHE. n. m.
Terme emprunté de l'espagnol. Repas qui se faisait après minuit sonné. Faire médianoche. Il est vieux.

Littré (1872-1877)

MÉDIANOCHE (me-di-a-no-ch') s. m.
  • Repas en gras, qui se fait après minuit sonné, particulièrement lorsqu'un jour gras commence à la suite d'un jour maigre (médianoche était le terme de la cour, tandis que réveillon était celui de la ville). Après minuit sonné, plus scrupuleusement que nous ne faisions en Bretagne, on servit le plus grand médianoche du monde en viandes très exquises, Sévigné, 130. On servit une grande collation, et, un peu après minuit, on alla faire médianoche, Saint-Simon, 51, 111. Catherine Boere a dit que, sur le minuit, elle apporta aux nouveaux mariés la collation qu'on appelle médianoche, ou le réveillon, et que l'accusé était bien l'époux…, Guyot de Pitaval, Causes célèbres, t. I, p. 23.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « médianoche »

(Date à préciser) De l’espagnol medianoche[1][2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Terme espagnol introduit par la reine Anne d'Autriche ; de media, au milieu, et noche, nuit.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « médianoche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
médianoche medjanɔʃ

Traductions du mot « médianoche »

Langue Traduction
Anglais medianoche
Espagnol media noche
Italien medianoche
Allemand medianoche
Chinois medianoche
Arabe متوسط
Portugais medianoche
Russe medianoche
Japonais medianoche
Basque medianoche
Corse medianoche
Source : Google Translate API
Partager