La langue française

Mazette

Sommaire

  • Définitions du mot mazette
  • Étymologie de « mazette »
  • Phonétique de « mazette »
  • Citations contenant le mot « mazette »
  • Traductions du mot « mazette »
  • Synonymes de « mazette »

Définitions du mot « mazette »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAZETTE, subst. fém. et interj.

I. − Subst. fém.
A. − Vx. Mauvais cheval. De mauvais chevaux de louage, nommés judicieusement des mazettes (Picard, Avent. E. de Senneville, 1813, p.74):
1. ... quand, dans les carrousels du grand siècle, l'écu du joueur fit place aux têtes de turc ou au faquin, le cavalier à l'assiette incertaine pouvait s'en prendre à sa mazette [it. ds le texte]: le mot glissa, sans plus tarder, du manège au tripot, qualifiant le novice manieur de raquette. Comment parlent les sportifsds Vie Lang., 1953, p.175.
B. − P. anal., pop. et fam.
1. Personne qui manque de force, d'ardeur ou d'envergure. Synon. pop. et fam. avorton, lavette, mauviette.L'humiliation profonde d'un gros personnage qui s'est fait (...) clouer le bec par une mazette de bureaucrate (Courteline, Gaîtés esc., Sans chenil, 1897, I, pp.269-270).Quand il est bien avec un type quelconque, il dit tout de suite, «c'est un grand monsieur», ou «c'est un grand bougre». Pas de milieu pour Joseph: d'un côté les canailles ou les mazettes, de l'autre, les «grands quelque chose» (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p.119).
2. Personne qui manque d'adresse, d'habileté au jeu ou à tout ce qui demande de la rapidité, de l'habileté d'esprit ou de gestes. Si tu crois qu'il voudra jouer au tennis avec une mazette comme toi, ma pauvre fille! tu parles! (Mauriac, Asmodée, 1938, i, 5, p.42):
2. ...la fille du maître chez qui j'apprenais mon état, une fille en tout point accomplie et que j'aimais éperdument, ne comprit rien à mon amour et s'en alla me préférer un camarade très indigne, très inférieur en tout point, une vraie mazette en horlogerie... Sainte-Beuve, Clou d'or, 1869, p.113.
II. − Interj. [Pour exprimer l'admiration, l'étonnement] Le petit marmiton s'arrêta net (...) regarda les deux soeurs avec un air d'ébahissement et leur lança hardiment en plein visage ce simple mot: − Mazette!!! (Halévy, Abbé Constantin, 1882, p.103).Tout de même, c'est un bel homme... mazette!... (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p.108).
Prononc. et Orth.: [mazεt]. [ɑ] ds Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930; antérieurement ds DG; [a] parfois [ɑ] ds Warn. 1968. Selon Fouché 1959, p.86 [ɑ] a pour ainsi dire disparu dans ce mot. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1622 «mauvais petit cheval» (Fr. Garasse, Les Recherches des Recherches, p.776); 2. 1640 «personne maladroite» (Oudin Curiositez: une Masette (...) Un ignorant, un maladroit); 3. 1653 «personne qui manque d'ardeur» (Scarron, Le Virgile travesti, vii, 269b ds Richardson); 4. 1834 interj. (Mém. de la Société des antiquaires de France, 452). Prob. emploi métaphorique (att. en norm. dep. le xviies. aux sens 1 et 2 ds Héron), du norm. mesette «mésange», issu, par substitution de suff., de mésange*. Cf. un développement sém. analogue pour criquet* et mauviette*. Fréq. abs. littér.: 37. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p.49. _ Quem. DDL t.10.

Wiktionnaire

Nom commun

mazette \ma.zɛt\ féminin

  1. (Désuet) Mauvais petit cheval.
    • Il était monté sur une mazette.
    • Une petite, une vieille mazette.
  2. (Désuet) (Figuré) (Familier) Celui qui manque de force ou d’ardeur, soit en marchant, soit en portant des fardeaux.
    • Vous n’avancez pas, vous êtes une mazette.
    • Parce que pour faire un coup pareil, en plein quartier des Halles, c'est sûrement pas une mazette ! — (F. Carco, L'homme traqué, 1922)
  3. Personne inhabile à quelque jeu qui demande de la combinaison ou de l’adresse.
    • Il ne sait pas jouer, c’est une mazette.
  4. (Désuet) (Par extension) Personne ou chose de mauvaise qualité ; insuffisante dans son emploi.
    • Décidément, les types de l’autre rive tiraient comme des mazettes. — (Jean de Baroncelli, Vingt-six hommes, page 155, 1941, Grasset)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAZETTE. n. f.
Mauvais petit cheval. Il était monté sur une mazette. Une petite, une vieille mazette. Il est vieux. Il se dit aujourd'hui, figurément et familièrement, de Celui qui manque de force ou d'ardeur, soit en marchant, soit en portant des fardeaux. Vous n'avancez pas, vous êtes une mazette. Il se dit surtout d'une Personne inhabile à quelque jeu qui demande de la combinaison ou de l'adresse. Il ne sait pas jouer, c'est une mazette.

Littré (1872-1877)

MAZETTE (ma-zè-t') s. f.
  • 1Méchant petit cheval. Depuis huit jours entiers, avec vos longues traites, Nous sommes à piquer des chiennes de mazettes, Molière, Sgan. 7. Nous partirons dans le moment, et nous piquerons si vigoureusement nos mazettes…, Lesage, Guzm. d'Alf. V, 1.
  • 2 Fig. et familièrement. Celui qui manque de force, d'ardeur. Que tes fils, au lieu d'être rois, Ne seront que franches mazettes, Scarron, Virg. VII.
  • 3Personne inhabile à quelque jeu qui demande de la combinaison ou de l'adresse.

    Par extension. Dans vos guerres vous avez affaire à des mazettes qui vous laissent conquérir des royaumes en quinze jours, Courier, Lett. t. II, Convers. chez la comtesse d'Albany.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MAZETTE. Ajoutez : - REM. En Dauphiné, on donne le nom de mazole à un jeune homme sans consistance, qui passe d'une idée à l'autre sans motif, sur lequel on ne peut compter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MAZETTE, s. f. (Maréchal.) on appelle ainsi un cheval ruiné qu’on ne sauroit faire aller, ni avec le fouet, ni avec l’éperon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mazette »

(XVIIe siècle) Viendrait de mesette (« mésange »).[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. mesgetus, mauvais cheval, dans un texte du commencement du XIIIe siècle. Mais d'où vient mesgetus ? On a indiqué l'allemand matz, maladroit, bûche. Il y a dans le Berry mazet ou mazette, fourmi ; il est possible que ce soit là l'origine de mazette, la fourmi étant un très petit animal, un rien, et ayant servi métaphoriquement à dénommer une mauvaise rosse. Mazet, diminutif de maze, fourmi, vient-il de l'allemand Ameise, fourmi ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mazette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mazette mazɛt

Citations contenant le mot « mazette »

  • Bis-tou-ri. Il y a des mots comme ça, tout ronds et sympathiques sans qu'on sache au fond pourquoi. Sauf qu'ici, mazette, pour un instrument qui fait si peur, on pourrait s'en étonner. De quel chapeau sort-il ? Y reconnaître des consonances transalpines seulement pour le i de la fin serait assez tiré par les cheveux. Pourtant, c'est bien en Italie qu'on lui attribue des origines, plus précisément à Pistoia, petite ville toscane connue dans le monde occidental de l'époque pour l'excellence de ses lames et armes blanches. Notre docteur ne choisit pas l'incongru : lame, couteau, scalpel, tout colle même si, bien sûr, les affinités entre Pistoia et bistouri ne sautent pas encore aux yeux. C'est que les mots, comme vous et moi, changent d'allure avec le temps et au long de leurs pérégrinations. Il y avait, pour désigner ces légendaires couteaux italiens, un lointain « bisturino », altération de « pistorino », qui voulait dire, nous y sommes, « de Pistoia ». , Minute franco-italienne : Le mot très étrange du docteur Paré | lepetitjournal.com

Traductions du mot « mazette »

Langue Traduction
Anglais mazette
Espagnol mazette
Italien mazette
Allemand mazette
Chinois 煎蛋卷
Arabe متاهة
Portugais mazette
Russe mazette
Japonais マゼット
Basque mazette
Corse mazette
Source : Google Translate API

Synonymes de « mazette »

Source : synonymes de mazette sur lebonsynonyme.fr
Partager