La langue française

Matras

Sommaire

  • Définitions du mot matras
  • Étymologie de « matras »
  • Phonétique de « matras »
  • Images d'illustration du mot « matras »
  • Traductions du mot « matras »
  • Synonymes de « matras »

Définitions du mot matras

Trésor de la Langue Française informatisé

MATRAS1, subst. masc.

HIST. Gros carreau d'arbalète à tête plate rectangulaire ou cylindrique, destiné à briser les membres sous les armures et utilisé aussi pour la chasse. (Dict. xixeet xxes.).
Expr., fam. Il s'en va comme un matras désempenné. ,,Se dit d'un homme qui sort sans les choses qui lui sont nécessaires; qui s'embarque dans une affaire sans avoir les moyens de la faire réussir`` (Hautel t.2 1808).
Prononc. et Orth.: [matʀ ɑ], [-a]. Att. ds Ac. 1694-1762. Étymol. et Hist. Ca 1180-90 materas (Alexandre de Paris, Alexandre, éd. E. C. Armstrong, b 36, 17 in Elliott Monographs, no40, t.V, p.9); fin xves. mattratz (O. de La Marche, Mémoires, éd. H.Beaune et J. d'Arbaumont, t.3, p.116). D'un dér. lat. vulg. en -āceu (*mattarāceu [cf. aussi le cat. matras «crosse d'arbalète; verrou de porte; alambic»], prob. adj. joint à des noms d'armes de jet) d'une forme *mattaris, var. avec gémination du -t- du lat. mataris, materis «javelot gaulois», empr. au gaul. mataris, materis «javelot» (Holder; FEW t.6, 1, pp.463-465; EWFS1-2). Bbg. Thurneysen 1884, p.107.

MATRAS2, subst. masc.

A. − CHIM. et PHARM. Vase de verre à long col, à base cylindrique ou ovoïde, employé dans les opérations de laboratoire. Le volume de l'air contenu tant dans le matras que dans son col et sous la partie vuide de la cloche, réduit à une pression de 18 pouces et à 10 degrés du thermomètre, étoit avant l'opération de 50 pouces cubiques environ (Lavoisier, Traité chim., t.1, 1789, p.36):
. ... et c'était dessus un méli-mélo de flacons et de statuettes pieuses; d'antiques gravures et de modernes images en couleur étaient collées sur la hotte du fourneau, si enfumées que l'on ne distinguait plus les figures; et des ustensiles baroques, des matras et des cornues, des lampes avariées, des bouteilles en vidange, des mortiers et des bassins, traînaient avec du charbon, sous une couche de poussière, dans tous les coins. Huysmans, Oblat, t.1, 1903, p.92.
P. métaph. Le cerveau est le matras où l'animal transporte ce que, suivant la force de cet appareil, chacune de ses organisations peut absorber de cette substance, et d'où elle sort transformée en volonté (Balzac, L. Lambert, 1832, p.205).
B. − TECHNOL. ,,Barre de fer dont les savonniers se servent pour ouvrir ou fermer le canal de la chaudière`` (Littré).
C. − Arg. ,,Débris`` (France 1907).
Prononc. et Orth.: [matʀ ɑ], [-a]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1516 matheras (Complainte de Nature à l'alchymiste errant, 41 ds Rose, éd. Méon, t.4, p.127); 1561 matraz (J. du Fouilloux, Vénerie, chap.15, 4, éd. G. Tilander, p.43); 1563 matrats (Palissy, Recepte, p.121); 1657 matras (Scarron, Roman critique, II, 18, éd. 1786, t.2, p.321). Orig. incertaine. Soit empr. à l'ar. maṭara «outre, vase», soit de matras1*, p. anal. de forme (Bl.-W.1-5).

Wiktionnaire

Nom commun 1

matras \ma.tʁa\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Désuet) Récipient au col étroit et long col utilisé en alchimie puis en chimie et pharmacie.
    • Sur le fourneau étaient accumulés en désordre toutes sortes de vases, des fioles de grès, des cornues de verre, des matras de charbon. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831 → lire en ligne)
    • Le cerveau est le matras où l'animal transporte ce que, suivant la force de cet appareil, chacune de ses organisations peut absorber de cette substance, et d'où elle sort transformée en volonté — (Honoré de Balzac, Louis Lambert, 1832 → lire en ligne)
    • Ce cabinet était un réduit obscur, encombré d’alambics, de cornues et de matras. — (Henri Troyat, Le jugement de Dieu, Livre de Poche, p. 43).
    • Au passage, il lança un coup d’œil au sol jonché de paille ayant servi à des emballages, puis aux tables chargées de matras, de fioles, de tubes, et de bien d'autres objets en verre utilisés pour les expériences. — (Robert Louis Stevenson, Dr Jekyll et Mister Hyde, Livre de Poche, p. 60)

Nom commun 2

matras \ma.tʁa\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Armement) Pointe d'un trait d'arbalète.
  2. Carreau d'arbalète dont la pointe est constituée d'une masse lourde en métal.

Nom commun

matras

  1. Matelas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MATRAS. n. m.
Vase de verre à long col dont se servent les chimistes et les pharmaciens.

Littré (1872-1877)

MATRAS (ma-trâ) s. m.
  • Vase de verre, qui a le col long et étroit, et qui s'emploie dans les opérations chimiques et pharmaceutiques. Ragotin passa l'après-dîné auprès de lui qui avait un matras sur le feu, Scarron, Rom. com. II, 18.

HISTORIQUE

XIVe s. Par alembics et descensoires, Cucurbites, distillatoires, Par pelicans et matheras, Onques tu ne l'arresteras Cestuy vif argent tant folage, Nat. à l'alch. err. 41.

XVIe s. Vous prendrez un pot de terre assez grand, dans lequel vous mettrez vostre matelas ou fiole, Paré, XXV, 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MATRAS, s. m. (Art milit.) espece de gros trait ou de dard sans pointe, plus long que les fleches & beaucoup plus gros, armé au bout au lieu de pointe d’un gros fer arrondi ; on s’en servoit anciennement pour fracasser le bouclier, la cuirasse & les os de celui contre lequel on le tiroit, mais on ne le tiroit qu’avec de grosses arbaletes que l’on bandoit avec des ressorts. Histoire de la milice françoise. (Q)

Matras, s. m. (Chimie.) espece de vaisseau de verre, bouteille sphérique, armé d’un col cylindrique, long & étroit (voyez les Planches de Chimie), dont on se sert comme récipient dans les distillations (voyez Distillation & Récipient), qu’on emploie aux digestions & aux circulations (voyez Digestion & Circulation, Chimie), soit bouché avec une vessie ou un parchemin, ou bien ajusté avec un autre matras, en appareil de vaisseaux de rencontre (voyez Rencontre, Chimie), & qui sert enfin de vaisseau inférieur, ou contenant dans la distillation droite étant recouvert d’un chapiteau. Voyez les Planches de Chimie. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « matras »

Origine inconnue ; à moins qu'on n'y voie une assimilation de forme avec matras 2 : et, en effet, on trouve dans un dictionnaire anglais : Bolt, a dart ; et bolthead, a long strait-necked glas vessel, a matrass, or receiver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) De l’espagnol matraz et, plus avant, De l’arabe مطرة, matra[1] « vase (le récipient) ».
(Nom 2) Du latin matara (« javelot gaulois » cf. gallois medru « viser, cibler », irlandais to-math « menacer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « matras »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
matras matra

Images d'illustration du mot « matras »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « matras »

Langue Traduction
Anglais matras
Espagnol matras
Italien matras
Allemand matras
Chinois 马特拉斯
Arabe ماتراس
Portugais matras
Russe матрас
Japonais マトラ
Basque matras
Corse matras
Source : Google Translate API

Synonymes de « matras »

Source : synonymes de matras sur lebonsynonyme.fr
Partager