La langue française

Masturbation

Définitions du mot « masturbation »

Trésor de la Langue Française informatisé

MASTURBATION, subst. fém.

A. − Pratique sexuelle solitaire consistant en attouchements des organes génitaux pour se procurer du plaisir, l'orgasme. Synon. onanisme.Les deux filles devinrent des putains (...) et (...) le garçonnet mourut d'épuisement par la masturbation (Goncourt, Journal, 1890, p.1150).Il reste à ces déshérités de laisser entendre qu'ils s'adonnent à la masturbation ou à la pédérastie, et s'ils n'osent les prendre à leur compte personnel, de faire savoir qu'ils regardent ces pratiques avec faveur (Aymé, Confort, 1949, p.91):
1. La phase génitale vers l'âge de 3 ans correspond à la localisation de l'auto-érotisme sur la région génitale, l'enfant traverse alors une phase narcissique fréquemment accompagnée de masturbation phallique ou clitoridienne, et à laquelle il renoncera peu à peu pour parvenir au choix d'un objet d'amour extérieur à lui-même. Delay, Ét. psychol. méd., 1953, p.157.
Pratique sexuelle consistant en attouchements des organes génitaux pour procurer à un partenaire du plaisir, l'orgasme. Elle [la masturbation] est généralement solitaire, mais peut être collective, sous forme de masturbation réciproque (Lafon1969).
B. − P. métaph. ou au fig., péj.
1. Vieilli. Effort intellectuel ou moral infécond. Lamuel (...) veut être un prophète religieux et réformateur. − Il se ruine à cette roulette. − Il s'épuise à cette masturbation de l'âme; il ruine et perd sa mère, ses soeurs et son père (Vigny, Journal poète, 1837, p.1077).
2. Complaisance à traiter les mêmes thèmes (considérés comme inféconds) dans une discussion, une recherche intellectuelle ou artistique. Sus à la masturbation antifigurative [en peinture] (Les Lettres fr., 25 janv. 1967, p.29, col. 1):
2. Tu me parles de ton journal. Ne l'abandonne pas, je t'en supplie. Tape-le. Il faut lui donner une ligne générale. Tu es partie en ne croyant à rien qu'au soleil. Vers quoi iras-tu? Pas trop de masturbation intellectuelle. B. Groult, Les Trois quarts du temps, Paris, Grasset, 1983, p. 147.
Prononc. et Orth.: [mastyʀbasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. Ca 1590 (Montaigne, Essais, II, XII, éd. Villey, Saulnier, t.1, p.585). Dér. du lat. masturbari «pratiquer l'onanisme» (v. masturber) à l'aide du suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér.: 20.
DÉR.
Masturbatoire, adj.Relatif à la masturbation. Habitudes, pratiques masturbatoires; fantasme masturbatoire. La prétendue satisfaction sexuelle présente souvent un caractère puéril et indigne, se rapproche d'un acte masturbatoire (Freud, Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1923, p.325).Au fig. On n'y compte plus les contemplations de nombril, les plans masturbatoires d'images vides qui se voudraient signifiantes (Le Nouvel Observateur, 5 mai 1969, p.32, col. 3). [mastyʀbatwa:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1923 supra; de marturbation, suff. -oire (-oir*).

Wiktionnaire

Nom commun

masturbation \mas.tyʁ.ba.sjɔ̃\ féminin

  1. (Sexualité) Pratique sexuelle consistant à stimuler les parties génitales (le plus souvent avec les mains) dans le but d’obtenir ou de donner du plaisir.
    • La sœur cheftaine de la salle m'a dit ce jour-là que cette jeune fille s'était depuis quelque temps adonnée avec fureur à la masturbation, qu'elle pratiquait par l'introduction de corps dans le vagin, […]. — (P.-F. Delarue, Recherches cliniques sur les altérations organiques de l'utérus, et leur traitement, thèse de doctorat en médecine, 1839, page 228)
    • Le meilleur des remèdes contre les maux engendrés par la continence, et en particulier contre la funeste habitude de la masturbation chez les deux sexes, c’est la satisfaction normale des appétits vénériens.— (Jean Marestan; L’Éducation sexuelle; Éditions de la Guerre Sociale -1910)
    • […] où l'on découvre que les hommes préhistoriques ne jouaient pas uniquement à « Moi Tarzan, toi Jane ». Leurs pratiques sexuelles étant nettement plus variées. Homosexualité, zoophilie, masturbation... — (Catherine Mallaval, Préhistoires de cul, dans Libération (journal) du 24 décembre 1996)
    • La sexualité, c’est quand même d’abord, la masturbation. — (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, page 820)
  2. (Par extension) Activité improductive.
    • C’est de la masturbation intellectuelle, cérébrale, mentale.

Nom commun

masturbation \ˈmas.tʌr.ˌbeɪ.ʃən\

  1. Masturbation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MASTURBATION. n. f.
Pollution solitaire.

Littré (1872-1877)

MASTURBATION (ma-stur-ba-sion) s. f.
  • Genre de libertinage solitaire, nuisible à la santé.

HISTORIQUE

XVIe s. Diogenes exerceant en public sa masturbation, Montaigne, II, 351.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « masturbation »

Lat. manus, main, et stuprare, polluer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) → voir masturber et -ation
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du verbe masturbate avec le suffixe -ion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « masturbation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
masturbation mastyrbasjɔ̃

Citations contenant le mot « masturbation »

  • La masturbation est la sexualité du désespoir. De Liam O'Cusegan / Les pensées d'un homard
  • Les prétendus besoins spirituels ne sont qu'une sorte de masturbation. De Gao Xingjian / La Montagne de l'âme
  • A cause de la non-disponibilité des femmes, la masturbation est devenue le fléau de la civilisation occidentale. De Régis Hauser / Les murs se marrent
  • En fait de masturbation, tant qu’on ne peut pas compter sur autrui, il faut compter sur ses doigts. De Léo Campion
  • Tous les amateurs, les critiques d’art sont tristes comme des gens hébétés par une espèce de masturbation morale. De Edmond et Jules de Goncourt
  • Dans le plaisir à deux on peut échanger ses pensées. Dans la masturbation on sait jamais à qui causer. De Pierre Perret / Papa-maman
  • Certains ont une vie érotique variée et excitante ; d’autres sont réduits à la masturbation et la solitude. De Michel Houellebecq / Extension du domaine de la lutte
  • Hé ! Ne te moque pas de la masturbation ! C’est faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime... De Woody Allen / Annie Hall
  • De temps en temps une femme est un substitut convenable à la masturbation . Mais bien sûr, il faut beaucoup d'imagination. De Karl Kraus / Aphorismes
  • Dans la volupté, suprême forme du plaisir, on copule presqu’autant avec soi qu’avec une autre, la volupté n’étant après tout qu’une masturbation de l’âme. De Malcolm de Chazal
  • 1 000€ pour ne pas divulguer votre vidéo de masturbation : ne payez pas le maître-chanteur Cyberguerre, 1 000€ pour ne pas divulguer votre vidéo de masturbation : ne payez pas le maître-chanteur - Cyberguerre
  • Et l’intrigue tient en deux mots: comment passer de la chaussette à masturbation à celui de la rencontre avec l’autre sexe? Tout un programme pour Les Beaux gosses, de Riad Sattouf, diffusé ce soir sur 6ter. Nice-Matin, Qu'est ce qu'on regarde ce mardi soir à la télé? "Les beaux gosses" sur 6ter - Nice-Matin
  • La masturbation est aujourd’hui reconnue comme un acte naturel… Elle peut cependant devenir une addiction et cacher un mal profond nécessitant une prise en charge spécifique. Eclairage avec le sexologue Gilbert Bou Jaoudé,. midilibre.fr, Addiction : la masturbation peut-elle devenir une drogue ? - midilibre.fr
  • Pratique sexuelle qui pour certain.e.s reste encore (trop) taboue, la masturbation – qu’elle soit féminine ou masculine – se révèle être bénéfique pour la santé selon de nombreuses études. Elle vient notamment soulager nos angoisses et nous aide à avoir plus confiance en nous sexuellement, et bien plus encore. Car ce que l’on sait moins, c’est que le plaisir solitaire – qui peut se pratiquer aussi à deux – aide à booster notre forme physique et, du coup, renforcer notre système immunitaire. parismatch.be, La masturbation, cet allié (de taille) qui vous tiendra éloigné des virus

Traductions du mot « masturbation »

Langue Traduction
Anglais masturbation
Espagnol masturbación
Italien masturbazione
Allemand masturbation
Chinois 手淫
Arabe الاستمناء
Portugais masturbação
Russe мастурбация
Japonais オナニー
Basque masturbazioa
Corse masturbazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « masturbation »

Source : synonymes de masturbation sur lebonsynonyme.fr

Masturbation

Retour au sommaire ➦

Partager