Mantille : définition de mantille


Mantille : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MANTILLE, subst. fém.

Longue et large écharpe de soie ou de dentelle, le plus souvent noire, couvrant la tête et les épaules, qui fait partie du costume traditionnel des Espagnoles. Une Espagnole (...) me répondit (...): «Chez nous, ce ne sont plus que les femmes du peuple qui portent des mantilles; je ne serais pas une vraie Espagnole d'aujourd'hui, si je m'habillais ainsi» (Barrès,Jard. Bérén.,1891, p. 103):
. Comme partout ailleurs en Espagne, les femmes (...) portent presque toutes une sorte de grande voilette noire, à pois ou à dessin de dentelle, posée sur les cheveux, et qui retombe autour du visage, jusque sur les épaules. C'est évidemment le vestige de la mantille que nous ne trouverons pas avant Séville... T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 49.
P. anal. Coiffure féminine rappelant cette coiffure traditionnelle. Ces mantilles de laine enveloppent la tête des dames [du Chili] lorsqu'elles sont dans la rue et qu'il fait froid (Voy. La Pérouse,t. 2, 1797, p. 65).Allez-vous me laisser longtemps ce bandeau et ce voile? − Non. Le moment est venu de vous enlever tout cela et de vous rendre la vue. La mantille d'abord. Hop! et maintenant le bandeau! ouvrez les yeux, chère Suzanne (Duhamel,Suzanne,1941, p. 163).
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃tij]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1726 «espèce de grand fichu à trois pointes, dont celle de derrière est arrondie, portée par les femmes de la haute société» (Merc. de mai ds Trév. 1743); 2. a) av. 1799 «longue et large écharpe de soie ou de dentelle, dont les femmes espagnoles se couvrent la tête et les épaules en la croisant sous le menton» (Beaumarchais, Seguedille ds Œuvres, éd. 1809, t. 7, p. 176); b) 1821 «pièce de toilette de femme, imitant la mantille espagnole» (Latouche, L'Héritier, Lettres amans, p. 105). Empr. à l'esp. mantilla, dér. de manto «mante de femme; grande mantille; manteau de cérémonie», du lat. tardif mantus «mantelet», dér. régr. de mantellum (manteau*). Fréq. abs. littér.: 116.

Mantille : définition du Wiktionnaire

Nom commun

mantille \mɑ̃.tij\ féminin

  1. Fichu de soie ou de dentelle dont les Espagnoles se couvrent la tête et les épaules.
    • Je trouvai deux jeunes demoiselles de seize à dix-huit ans, commodément établies sur des chaises, et s’éventant de l’air du monde le plus dégagé. Toutes les deux étaient fort jolies, et à leurs robes de soie noire fort propres, à leurs souliers de satin et à leurs mantilles garnies de dentelles, je jugeai qu’elles devaient être les filles de quelque bourgeois aisé. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, réédition Éditions Complexe, 1989, pages 72-73)
    • La mantille espagnole est donc une vérité ; j’avais pensé qu’elle n’existait plus que dans les romances de M. Crevel de Charlemagne : elle est en dentelles noires ou blanches, plus habituellement noires, et se pose à l’arrière de la tête sur le haut du peigne ; quelques fleurs placées sur les tempes complètent cette coiffure qui est la plus charmante qui se puisse imaginer. Avec une mantille, il faut qu’une femme soit laide comme les trois vertus théologales pour ne pas paraître jolie ; malheureusement, c’est la seule partie du costume espagnol que l’on ait conservée : le reste est à la française. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Padre Pugnaccio, le crâne hors du capuce, montait les escaliers du dôme Saint-Pierre, entre deux dévotes enveloppées de mantilles. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Autrefois Anny emportait dans tous ses bagages une immense valise pleine de châles, de turbans, de mantilles, de masques japonais, d’images d’Épinal. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
  2. Diverses imitations de cette pièce de toilette.
    • Une mantille garnie de velours, de dentelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mantille : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MANTILLE. n. f.
Longue et large écharpe de soie ou de dentelle dont les femmes espagnoles se couvrent la tête et les épaules en la croisant sous le menton. Il se dit aussi de Diverses imitations de cette pièce de toilette. Une mantille garnie de velours, de dentelle.

Mantille : définition du Littré (1872-1877)

MANTILLE (man-ti-ll', ll mouillées, et non manti-ye) s. f.
  • Longue et large écharpe noire qui fait partie du costume national des Espagnoles ; elle se porte ordinairement sur la tête et se croise sous le menton. Je levais sans affectation ma mantille avec mon éventail, pour qu'il eût le loisir de me voir, Picard, Alcade de Molor. I, 9. Une mantille noire était jetée sur sa tête [de Blanca], Chateaubriand, Dern. des Abencér. Rien que pour toucher sa mantille, De par tous les saints de Castille, On se ferait rompre les os, Musset, l'Andalouse.

REMARQUE

L'Académie dit que la mantille est un petit manteau qui servait autrefois à l'habillement des femmes, mais on ne trouve nulle part la justification de cette définition.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Mantille : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MANTILLE, s. f. terme de Marchand de modes, cette mantille ne servoit que d’ornement, & étoit attachée par en-haut au collet de la robe des femmes, elle formoit la coquille par-derriere, & il y avoit deux pendans qui se nouoient par-devant, & qui passoient ensuite par-dessous les bras pour se renouer par-derriere ; au bout de ces deux pendans, il y avoit deux gros glands d’or, d’argent ou de soie. Cet ajustement ne venoit que jusqu’à la moitié du bras, & étoit fait d’étoffe de soie légere, de réseau, d’or, d’argent, de dentelle, de gase, de velour ou de chenille. Cet ajustement a fait place aux mantelets, & n’a été porté que par les femmes du premier ordre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mantille »

Étymologie de mantille - Littré

Provenç. mantill, s. m. ; espagn. mantilha ; portug. mantilha. On en fait un diminutif de mante ; et cela paraît vraisemblable ; cependant les étymologistes portugais le rattachent à l'arabe mandila, sorte de vêtement de femme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de mantille - Wiktionnaire

(Date à préciser) De l’espagnol mantilla apparenté au français mante, manteau, du latin mantele.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mantille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mantille mɑ̃tij play_arrow

Citations contenant le mot « mantille »

  • Durant toute une semaine, la maison d’hôtes caudrésienne du Manoir de la mantille, ouverte en juillet dernier dans l’ancien « château Santer », sera à l’affiche de l’émission « Bienvenue chez nous », sur TF1, du 11 au 15 mars. Sébastien Mahé, le propriétaire, raconte. LA VDN, Caudry Le Manoir de la mantille à l’affiche de «Bienvenue chez nous», sur TF1
  • "Après avoir erré longtemps, sans pouvoir retrouver sa route, Aben-Hamet entendit une porte s'ouvrir. Il vit sortir une jeune femme vêtue à peu près comme un de ces reines gothiques sculptées sur les monuments de nos anciennes abbayes. Son corset noir, garni de jais, serrait sa taille élégante... une mantille également noire était jetée sur sa tête : elle tenait, avec sa main gauche, cette mantille croisée et fermée comme une guimpe au dessous de son menton, si bien que l'on n'apercevait, de tout son visage, que ses grands yeux et sa bouche rose..." AgoraVox, Une mantille noire était jetée sur sa tête... - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « mantille »

Langue Traduction
Corse mantilla
Basque mantelinaz
Japonais マンティラ
Russe мантилья
Portugais mantilha
Arabe طرحة
Chinois t
Allemand mantilla
Italien mantiglia
Espagnol mantilla
Anglais mantilla
Source : Google Translate API

Synonymes de « mantille »

Source : synonymes de mantille sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires