La langue française

Mai

Sommaire

  • Définitions du mot mai
  • Étymologie de « mai »
  • Phonétique de « mai »
  • Citations contenant le mot « mai »
  • Images d'illustration du mot « mai »
  • Traductions du mot « mai »
  • Synonymes de « mai »

Définitions du mot « mai »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAI, subst. masc.

A. − Cinquième mois de l'année du calendrier grégorien, de trente et un jours. Il est probable que j'irai à Paris dans le courant de mai (Flaub., Corresp., 1872, p. 27).Soirées de juin, matinées de mai mouillées, aubépines et fleurs de marronnier formant un dôme (Blanche, Modèles, 1928, p. 219):
1. Le mai le joli mai en barque sur le Rhin Des dames regardaient du haut de la montagne Vous êtes si jolies mais la barque s'éloigne (...) Le mai le joli mai a paré les ruines De lierre de vigne vierge et de rosiers Apoll., Alcools, 1913, p. 112.
Rose de mai. Rose pompon (famille des Rosacées). Qu'il [mon dernier souffle] vole, papillon charmé Par l'attrait des roses de mai, Sur les lèvres du bien-aimé! (Cros,Coffret santal,1873, p. 10).− Vous peignez en effet de belles fleurs de cerisier... ou des roses de mai, dit l'historien de la Fronde non sans hésitation quant à la fleur (...). − Non, ce sont des fleurs de pommier, dit la duchesse de Guermantes (Proust,Guermantes 1,1920, p.214).
En partic. [Pour les catholiques] Mois de vénération de la Vierge Marie. Synon. mois* de Marie:
2. Elle aurait voulu que le mariage eût lieu dans le mois de mai, car elle était dévote à la Vierge. Mais des parents de la fiancée intervinrent: «Les filles qui se marient en mai, disaient-ils, ont trop d'enfants.» R. Bazin, Blé, 1907, p. 62.
P. métaph. La gaieté naturelle [de MllePhlipon], une joie de force et d'innocence corrigeait bientôt la langueur (...). Elle en était encore à la première saison, à la première huitaine de mai au coeur (Sainte-Beuve, Portr. femmes, 1844, p. 173).
B. − Expr. ou proverbes
1. Arbre de mai, et p. ell., mai. Arbre ou rameau enrubanné, planté durant la nuit du 30 avril au 1ermai, voire à toute autre date, devant le domicile d'une personne (fille à marier, maire, etc.) que l'on veut honorer. Il [le printemps] arrivait, comme dit la ballade allemande, léger ainsi que le jeune fiancé qui va planter le mai sous la fenêtre de sa bien-aimée (Murger, Scènes vie boh., 1851, p. 201).En général, ils [les paysans] se montrèrent pacifiques. Ils se bornaient à planter sur les places des «mais» auxquels ils suspendaient des pelles (...), des mesures à blé (Tharaud, Maîtr. serv., 1911, p. 43):
3. ... nos belles sont peut-être déjà éveillées, et si elles sortent de leur chambre avant que le mai soit planté à l'huisserie, elles nous traiteront de paresseux. Sand, Maîtres sonneurs, 1853, p. 314.
2. Bouquet du premier mai. Bouquet de muguet offert le premier mai à une personne aimée. Près de la tête du mourant, sur l'oreiller, Aurélie avait placé un petit bouquet du premier mai, quelques brins de muguet (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1328).
3. Tableau de mai, et p. ell., mai. Tableau offert le premier mai à la Vierge, par la corporation des Orfèvres. Chaque année, au mois de mai, la confrérie des orfèvres, à Paris, donnait à Notre-Dame un grand tableau. Ces «Mais» (...) consacraient parfois de jeunes renommées (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 191).
4. Proverbes. Noces de mai ne vaut jamais. Rosée et fraîcheur de mai Donnent vin à la vigne et foin au pré. En avril ne quitte pas un fil En mai fais ce qui te plaît.
C. − HISTOIRE
1. Champ de mai. Endroit où se tenaient les assemblées franques en mai; p. méton., ces assemblées. On apprend à la France que ses institutions actuelles remontent à Charlemagne et à Mérovée; que ses chambres ne sont autre chose que les assemblées du champ de mai, et ses codes une édition revue et corrigée des Capitulaires (Lamennais,Religion,1825, p. 102).
2. Premier mai. Journée internationale de lutte des travailleurs pour la satisfaction des revendications sociales, institutionnalisée en journée de fête du travail. La boutique était pleine de clients. «Vous faites le premier mai, les gars?» demanda-t-il. Pluche répondit affirmativement pour tous. Il venait de composer une recette, en vers, où ses idées de vieux militant s'unissaient à des conseils de cuisinier (Dabit,Hôtel Nord,1929, p. 195).
3. 8 mai (1945). Date de l'armistice de la guerre de 1939-45. Fêter le 8 mai. Allocution prononcée à la radio par le général de Gaulle, le 8 mai 1945 (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 497).
4. Mai 1968. Période de contestation marquée par des manifestations et des grèves, durant laquelle les étudiants puis les travailleurs remirent globalement en cause la société. Les journées de mai. La tradition, c'est aussi mai 1968. Quand on en a trop marre, ça fait boum, et c'est bon. On chante (Le Monde, 2 avr. 1981, p. 19, col. 4):
4. La série (sur Mai 68) devait comporter six émissions. Elle n'en compte plus que quatre. «Elle sera amputée de tout ce qui concerne l'après-Mai», affirment Guégan et Sorin, qui ont décidé de retirer leur nom du générique. Le Point, 1ermai 1978, p. 101, col. 3.
P. ext. Mouvement de contestation générale. Connaître un nouveau mai. Mardi dernier (...) Yvan Charpentié concluait: «J'avais prévenu que les troupes étaient chauffées à blanc. On ne nous a pas pris au sérieux. On voit le résultat: aujourd'hui, c'est un vrai Mai 68 des cadres» (Le Point,, 4 oct. 1976, p. 69, col. 1).
En emploi adj. composé. Qu'imaginiez-vous que des jeunes de vingt-cinq ans (plus ou moins), produits des années post-Mai 68 et de son souffle de libéralisme, puissent penser de votre «dossier» (...)? (le Nouvel Observateur, 22 mai 1978, p. 4, col. 2).
Prononc. et Orth.: [mε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. maie, mais, mets, maye, formes du verbe mettre. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 2628: Ço est en mai, al premer jur d'ested); 2. fin xiies. «branches vertes (qui poussent en mai)» (Moniage Guillaume, éd W. Cloetta, 2789); 1532 planter le may (à qqn) fig. «[par dérision] fêter, gâter quelqu'un» (Bouchard, Chron. de Bret., fol. 175 a ds Gdf.); 3. ca 1200 mai le plus beau mois de l'année, symbole du printemps en fleur (Le Châtelain de Coucy, Chans., éd. A. Lerond, V, 1); ca 1210 opposé à février, symbole de l'hiver (Raoul de Houdenc, Méraugis, 274 ds T.-L. s.v. février); 4. ca 1220 «temps de prospérité, de bonheur» avoir bon mai (Jean Renart, Ombre, 106 ds T.-L.). Du lat. Maius [mensis] «le mois de mai», du nom de Maia, divinité italique, fille de Faunus et femme de Vulcain. Fréq. abs. littér.: 5993. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7489, b) 10566; xxes.: a) 10715, b) 6989.

Wiktionnaire

Nom commun

mai \mɛ\ ou \me\ masculin

  1. Cinquième mois de l’année dans le calendrier grégorien, il est placé entre avril et juin, et dure 31 jours.
    • La moisson de l'orge a lieu aux premiers jours de mai, celle du blé dans la seconde quinzaine de ce mois, celle du maïs au commencement de juin, et celle des légumineuses un peu plus tard. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 220)
    • La gelée de mai avait compromis la récolte des sorbes et depuis déjà longtemps c’était le souci numéro un des griveleux. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • C’était un soir de mai. Les marronniers venaient de fleurir devant la mairie. On guettait les asperges dans les jardins. — (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
  2. Arbre qu’on a coupé et qu’on plante, le premier jour de mai, devant la porte de quelqu’un et spécialement d’une jeune fille, en signe d’honneur.
    • Ce qu’il voit encore, ce sont des soudards qui, […], criblent de coups d’arquebuse un oiseau de bois fiché à la pointe d’un mai. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  3. (Archaïsme) Espèce de coffre utilisé autrefois pour pétrir le pain. (Utilisé parfois au féminin : maie)
  4. (Archaïsme) Espèce de plancher de bois grillagé, sur lequel on mettait égoutter les cordages lorsqu’ils étaient sortis du goudron.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAI. n. m.
Le cinquième mois de l'année. Le joli mois de mai. Nous avons eu un mai bien pluvieux. Le mois de mai est consacré au culte de la Sainte Vierge et s'appelle alors mois de Marie.

MAI se dit d'un Arbre qu'on a coupé et qu'on plante, le premier jour de mai, devant la porte de quelqu'un et spécialement d'une jeune fille, en signe d'honneur. Planter un mai.

Littré (1872-1877)

MAI (mè) s. m.
  • 1Le cinquième mois de l'année commune. En mai blé et vin croît. Mai froid n'enrichit personne. Mai pluvieux marie le laboureur et sa fille. En avril, n'ôte pas un fil ; en mai, fais ce qu'il te plaît. Je vous supplie, sire, d'en faire aussi [des épigrammes] contre le mois de mai qui mérite si peu le nom de printemps, et pendant lequel nous avons froid comme dans l'hiver ; il me paraît que ce mois de mai est l'emblème des réputations mal acquises, Voltaire, Lett. Roi de Prusse, 15 mai 1749. Abel, doux confident de mes jeunes mystères, Viens, mai nous a rendu nos courses solitaires, Chénier, Élégies, I. Puisque mai tout en fleurs dans les prés nous réclame, Hugo, Chants du crépusc. XXX.
  • 2La mi-mai, s. f. La moitié du mois de mai. Passé la mi-mai.

    Terme de vénerie. Mi-mai, mi-tête, se dit en parlant des cerfs qui ont leur tête à moitié refaite.

  • 3Champ de mai, assemblée que les principaux de la nation franque tenaient au mois de mai.

    Champ de mai, cérémonie qui eut lieu à Paris dans le champ de Mars, le 1er juin 1815 ; Napoléon y jura d'observer les constitutions de l'empire.

  • 4Arbre qu'on plante le premier jour de mai, devant la porte de quelqu'un, en signe d'honneur. Planter le mai. Danser autour du mai.
  • 5Tableau de mai, tableau que la corporation des orfévres allait offrir à la Vierge le premier du mois de mai.
  • 6Beurre de mai, voy. BEURRE.

    Toile de mai, voy. TOILE.

  • 7Rose de mai, la rose pompon.

HISTORIQUE

XIe s. Ce est en mai al premier jur d'ested, Ch. de Rol. CLXXXV.

XIIe s. Le premier jour de mai, à l'entrée du mois, Sax. XXXIII. Li nouviauz tanz et mais et violete, Couci, VI. Et li rosier en mai florist et graine, ib. XIV.

XIVe s. Ele est plus gracieuse que n'est la rose en may, Berte, LVII. Il sot d'eschès et d'escremie [escrime] Et d'autres geus plus que Tristans, Moult bon may [vie, jeunesse] ot un bien lonc tans, Et moult se fist amer aus gens, Lai de l'ombre. Moult avoit bon tens et bon may, Qu'il n'avoit soussi ne esmay [émoi] De nule riens…, la Rose, 573.

XVIe s. Cela n'avient presque jamais devant la mi-mai, De Serres, 266. En ce beau premier jour de may, En lieu de bouquet ou de may, Present vous fay, mes damoiselles, D'un plat de cerises nouvelles, Saint-Gelais, 42.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MAI. Ajoutez :

8 Arbre de mai, un mille-pertuis et un panax des Antilles, qui fleurissent ordinairement en mai et en juin, Baillon, Dict. de bot. p. 257.

REMARQUE

Un mai s'est dit aussi d'un arbre planté en un tout autre jour que le 1er de mai, en un jour quelconque. Le mai qui sera planté [le dernier dimanche d'août] à la porte de la rosière de Suresne y restera jusqu'à la nomination d'une nouvelle rosière, Règlement pour la rosière de Suresne, dans Bulletin des lois, n° 57, p. 580, an XII.

HISTORIQUE

XVIe s. Ajoutez : S'assurant bien que pour son beau chanter Vous leur donrez de quoy le mei planter, J. Pelletier du Mans, la Savoye (1572), Chambéry, 1856, p. 270.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MAI, s. m. Maius, (Chronol.) le cinquieme mois de l’année à compter depuis Janvier, & le troisieme à compter le commencement de l’année du mois de Mars, comme faisoient anciennement les Romains. Voyez Mois & An, & l’article suivant.

Il fut nommé Maius par Romulus, en l’honneur des sénateurs & nobles de la ville qui se nommoient majores, comme le mois suivant fut nommé Junius, en l’honneur de la jeunesse de Rome, in honorem juniorum ; c’est-à-dire de la jeunesse qui servoit à la guerre, d’autres prétendent que le mois de Mai a tiré son nom de Maja, mere de Mercure, à laquelle on offroit des sacrifices dans ce mois.

C’est dans ce mois que le soleil entre dans le signe des gémeaux, & que les plantes fleurissent.

Le mois de Mai étoit sous la protection d’Apollon ; c’étoit aussi dans ce mois que l’on faisoit les fêtes de la bonne déesse, celles des spectres appellés muria, & la cérémonie du regi-fugium ou de l’expulsion des rois.

Les anciens ont regardé ce mois comme malheureux pour le mariage : cette superstition vient peut-être de ce qu’on célébroit la fête des esprits malins au mois de Mai, & c’est à propos de cette fête qu’Ovide dit au cinquieme livre de ses fastes,

Nec viduæ tædis eadem, nec virginis apta
Tempora, quæ nupsit, non diuturna fuit :
Hâc quoque de causâ, site proverbia tangunt,
Mense malas Maïo nubere vulgus ait.

Chambers.

Mai, (Antiq. rom.) le troisieme mois de l’année selon le calendrier de Romulus, qui le nomma Maïus en considération des sénateurs & des personnes distinguées de la ville, qu’on appelloit majores. Ainsi le mois suivant fut appellé Junius, en l’honneur des plus jeunes, in honorem juniorum. D’autres veulent que Mai ait pris son nom de Maïa, mere de Mercure : ce mois étoit sous la protection d’Apollon.

Le premier jour on solemnisoit la mémoire de la dédicace d’un autel dressé par les Sabins aux dieux Lares. Les dames romaines faisoient ce même jour un sacrifice à la bonne déesse dans la maison du grand pontife, où il n’étoit pas permis aux hommes de se trouver : on voiloit même tous les tableaux & les statues du sexe masculin. Le neuvieme on célébroit la fête des lémuries on rémuries. Le 12 arrivoit celle de Mars, surnommé ultor, le vengeur, auquel Auguste dédia un temple. Le 15, jour des ides, se faisoit la cérémonie des Argiens, où les Vestales jettoient trente figures de jonc dans le Tibre par-dessus le pont Sublicien. Le même jour étoit la fête des marchands, qu’ils célébroient en l’honneur de Mercure. Le 21 arrivoient les agonales. Le 24 étoit une autre cérémonie appellée regifugium, la fuite des rois, en mémoire de ce que Tarquin le superbe avoit été chassé de Rome & la monarchie abolie.

Le peuple romain se faisoit un scrupule de se marier dans le cours de Mai, à cause des fêtes lémuriennes dont nous avons parlé, & cette ancienne superstition subsiste encore aujourd’hui dans quelques endroits.

Ce mois étoit personnifié sous la figure d’un homme entre deux âges, vêtu d’une robe ample à grandes manches, & portant une corbeille de fleurs sur sa tête avec le paon à ses piés, symbole du tems où tout fleurit dans la nature.

C’est ce mois, dit Ausone, qu’Uranie aime sur tout autre ; il orne nos vergers, nos campagnes, & nous fournit les délices du printems ; mais la peinture qu’en donne Dryden est encore plus riante.

For thee, sweat month, the groves green liv’ries wear,
If not the first, the fairest of the year.
For thee the graces lead the dancing hours,
And nature’s readi pencil paints the flow’rs.
Each gentle breast with kindly warmth thou moves,
Inspires new flames, revives extinguish’d loves.
When thy short reign is past, the fev’rish sun
The sultry tropicks fears and goes more slowly on

D. J.

Mai, s. m. (Marine.) c’est une espece de plancher de bois fait en grillage, sur lequel on met égoutter le cordage lorsqu’il est nouvellement sorti du goudron. Voyez Pl. II. Marine, la vûe d’une étuve & de ses travaux. (Z)

Mai, (Hist. mod.) gros arbre ou rameau qu’on plante par honneur devant la maison de certaines personnes considérées. Les clercs de la bazoche plantent tous les ans un mai dans la cour du palais. Cette cérémonie se pratique encore dans nos villages & dans quelques-unes de nos villes de province.

Mai, (Economie rustique.) c’est le fond d’un pressoir, la table sur laquelle on place les choses qu’on veut rouler pour en exprimer le suc.

Mai, (Economie domestique.) espece de coffre où l’on paitrit la pâte qui fait le pain quand elle est cuite. Voyez l’article Pain.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mai »

Du latin Maius mensis (« le mois de la déesse Maïa »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, maie ; provenç. mai ; espagn. mayo ; ital. maggio ; du lat. maius, de même radical que major.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mai »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mai

Citations contenant le mot « mai »

  • Les hommes sont avril quand ils font la cour et décembre une fois mariés. Les filles sont mai tant qu'elles sont vierges, mais le ciel change dès qu'elles sont femmes. William Shakespeare, Comme il vous plaira, IV, 1, Rosalinde As you like it, IV, 1, Rosalind
  • Mariage de mai fleurit tard ou jamais. De Dicton français
  • Louange de sot, nuage de mai. De Proverbe amharique
  • Octobre - Mois de mai des canards. De Albert Brie / Le mot du silencieux
  • Quand le merle chante en mai, avril est fini ! De Proverbe belge
  • En mai les Fées ont fort à faire. De Gabriel d’Hervillier / La teinture des physiciens et des sophistes
  • Avril et mai font la farine de toute l'année. De Proverbe espagnol
  • L’idéologie de mai 68 sera morte le jour où dans la société on osera rappeler chacun à ses devoirs. De Nicolas Sarkozy / Bercy le 29 avril 2007
  • En mai, si tu te maries, Par le soleil ou la pluie, Ami, crois-moi si tu veux T’auras des enfants morveux. De Proverbe français
  • La Lozère compte désormais un cas positif de Covid-19, le premier depuis le déconfinement entamé le 11 mai. La préfète de la Lozère a en effet annoncé sur Twitter lundi soir qu'une personne avait été testée positif au nouveau coronavirus, à Mende. Le Figaro.fr, Premier cas de Covid-19 confirmé en Lozère depuis le 11 mai
  • Deuxième épisode de notre rétrospective consacrée aux grandes finales de Coupe de France de l'AS Saint-Étienne. Le 12 mai 1968, les Verts s'offrent le premier doublé Coupe - Championnat de leur histoire en battant Bordeaux en finale (2-1). Au même moment la France bascule dans la grève de mai 1968. France Bleu, Coupe de France 1968 : un premier doublé au cœur des événements de mai
  • Quelques semaines plus tard, François Jauffret atteint les demi-finales des Internationaux de France en battant l'ogre du circuit amateur, Roy Emerson, avant de s'incliner face au futur vainqueur, Tony Roche. Le Bordelais, désormais âgé de 78 ans, s'en souvient comme si c'était hier. "Lors de ma victoire contre Emerson, il devait y avoir 3 000 ou 4 000 personnes sur le central. En revanche, pour ma demi-finale, c'était presque plein. A tel point que la Fédération m'avait offert une prime de remplissage de stade, vous imaginez ! Car Roland-Garros sonnait alors le plus souvent bien creux. " Eurosport, Mai 68 : Roland-Garros, l'autre révolution - Les grands récits 2018 - Tennis - Eurosport
  • Il n'y a pas encore d'expositions photo programmées en mai 2021 à Paris , Les expositions de mai 2021 à Paris - Sortiraparis.com
  • Balance des paiements mensuelle de la zone euro : mai 2020 , Balance des paiements mensuelle de la zone euro : mai 2020
  • Mardi 14 juillet, la nouvelle municipalité avec à sa tête Annie Walle, maire, a convié les habitants du village venus nombreux, dès 10 h 30, pour la plantation du "mai" devant la mairie pour honorer les élus. Puis, à 11 h 45, avait lieu la cérémonie du 14-Juillet jour de la fête nationale devant le monument aux morts. La cérémonie a été suivie d’un apéritif convivial offert par la mairie. ladepeche.fr, Escamps. Plantation du "mai" et cérémonie au monument aux morts - ladepeche.fr
  • Les ventes des détaillants ont bondi de 18,7 % en mai, entraînées par une reprise de l’activité au sein de l’industrie automobile. Les ventes des concessionnaires de véhicules automobiles et de pièces ont grimpé de 66 %, pour la première fois en trois mois, pour atteindre près de 8,5 milliards. La Presse, Ventes au détail : bond de 18,7 % en mai

Images d'illustration du mot « mai »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mai »

Langue Traduction
Anglais may
Espagnol mayo
Italien maggio
Allemand kann
Chinois 可能
Arabe مايو
Portugais posso
Russe может
Japonais 五月
Basque may
Corse maghju
Source : Google Translate API

Synonymes de « mai »

Source : synonymes de mai sur lebonsynonyme.fr
Partager