La langue française

Lupin

Sommaire

  • Définitions du mot lupin
  • Étymologie de « lupin »
  • Phonétique de « lupin »
  • Citations contenant le mot « lupin »
  • Traductions du mot « lupin »
  • Synonymes de « lupin »

Définitions du mot « lupin »

Trésor de la Langue Française informatisé

LUPIN, subst. masc.

Plante herbacée annuelle à feuilles alternes digitées dont les fleurs se dressent en longs épis coniques, cultivée comme fourrage, comme engrais, ou pour ses qualités ornementales, et dont la graine fut utilisée comme aliment principalement dans l'Antiquité. Lupin blanc, bleu, jaune, bigarré; farine de lupin; cataplasme de lupin. Les animaux sont souvent atteints de cirrhoses, dues à l'usage de drèches ou à la consommation de certains végétaux comme le lupin ou le seneçon (Roger dsNouv. Traité Méd.fasc. 6 1925, p. 52).De magnifiques lupins bleus qui rivalisent par la couleur et la splendeur avec les variétés cultivées (Page,Dern. peuples primit.,1941, p. 140):
. Certaines plantes fourragères, comme le trèfle violet, le trèfle blanc ou le lupin doux, paraissent devoir s'adapter au terrain de la Lande. Forêt fr.,1955, p. 33.
BOT. Plante dicotylédone diapétale de l'ordre des Rosales, famille des Légumineuses papilionacées, aux feuilles composées et palmées, comportant une cinquantaine de types. Quelques Papilionacées ont des feuilles composées-palmées, comme les Lupins (Lupinus) (Bot.,1960, p. 1049 [Encyclop. de la Pléiade]).
Prononc. et Orth.: [lypε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1256 (Aldebrandin de Sienne, Rég. du corps, 71, 27 ds T.-L.). Empr. au lat. lupinus littéralement «herbe du loup» (dér. de lupus «loup») ainsi nommée pour l'amertume de ses graines, cf. André Bot.

LUPIN, -INE, adj.

Rare. Propre au loup. Élevé dans les principes d'abstinence et de modération, auxquels je n'ai failli de toute ma vie de loup, j'étois alors en mission pour répandre les saines doctrines de la morale parmi les tribus lupines qui relèvent de la communauté (Nodier,Trésor Fèves,1833, p. 41).
Prononc.: [lypε ̃], fém. [-in]. Étymol. et hist. Fin xiies. (Aiquin, éd. Fr. Jacques et M. Tyssens, 941). Empr. au lat. lupinus de même sens, dér. de lupus «loup».

Wiktionnaire

Nom commun 1

lupin \ly.pɛ̃\ masculin

  1. Fabacée à feuilles disposées en éventail.
    • Bref, on doit 'désamertumer' les lupins après cuisson. — (site jpmartel.quebec, 27 juillet 2019)

Nom commun 2

lupin \ly.pɛ̃\ masculin

  1. (Rare) Loup-garou.
    • Soit que ces esprits-bêtes fussent d’une race plus hardie que les lubins et lupins ordinaires, soit que le tailleur fût si laid, si laid, qu’il ne leur fit pas l’effet d'un chrétien, ils ne bougèrent tout le temps qu’il passa devant eux. — (George Sand, Lubins ou Lupins dans Légendes rustiques, page 95, 1877)

Adjectif

lupin \ly.pɛ̃\

  1. Qui concerne le loup.
    • (…) ce qui a fragmenté et réduit drastiquement les dernières populations lupines. — (F. Benhammou, Le retour du loup en Europe occidentale, Pour la science n°435, 2014)
    • Puis mon loup a fermé les paupières d’un geste incroyable, qui allait à l’encontre de tout instinct lupin. — (Maggie Stiefvater, Loup, y es-tu ? (traduction), dans Le Maître de Rampling Gate et autres nouvelles, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LUPIN. n. m.
Plante de la famille des Légumineuses, à feuilles disposées en éventail. Semences de lupin.

Littré (1872-1877)

LUPIN (lu-pin) s. m.
  • 1Plante légumineuse à feuilles digitées, lupinus albus, L.
  • 2Se dit aussi de la graine de cette plante. La farine de lupin constitue une des quatre farines résolutives des anciens. Charon : Montre ce que tu as dans ta besace. - Ménippe : Il n'y a que des lupins, Perrot D'Ablancourt, Lucien, Dial. de Charon, Ménippe et Mercure.
  • 3Faux lupin, espèce de trèfle.

HISTORIQUE

XIVe s. La fistule du lacrimel [fistule lacrymale] vient des humeurs qui… font une bocette comme ung lupin, pour quoy aucuns l'appellent lupin, Lanfranc, f° LVII, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LUPIN, s. m. lupinus, (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur légumineuse ; il sort du calice un pistil, qui devient dans la suite une silique remplie de semences plates dans des especes de ce genre, & rondes dans d’autres. Ajoutez à ces caracteres que les feuilles sont disposées en éventail, ou en main ouverte sur leur pédicule. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

Parlons à présent des especes de lupins. M. de Tournefort en compte dix-sept, qui sont toutes agréables par la variété de leurs fleurs & de leurs graines. La plus commune que nous allons décrire, est le lupin cultivé à fleurs blanches, lupinus sativus, flore albo, C. B. P. 347. J. R. H. 392.

Sa racine est ordinairement unique, ligneuse & garnie de plusieurs fibres capillaires. Sa tige est haute d’une coudée ou d’une coudée & demie, médiocrement épaisse, droite, cylindrique, un peu velue, creuse & remplie de moelle. Après que les fleurs placées au sommet de cette tige sont séchées, il s’éleve trois rameaux au-dessous, dont chacun donne assez souvent deux autres rameaux, quelquefois trois de la même maniere, sur-tout lorsque le lupin a été semé dans le tems convenable, & que l’été est chaud.

Ses feuilles sont alternes ou placées sans ordre, portées sur des queues longues de deux ou trois lignes, composées le plus souvent de segmens oblongs, étroits qui naissent de l’extrémité de la queue dans le même point, comme dans la quinte-feuille. On peut les nommer assez bien feuilles en éventails, ou feuilles en main ouverte. Elles sont d’un verd foncé, entieres à leur bord, velues en-dessous, & garnies d’un duvet blanc & comme argenté ; les bords de leurs segmens s’approchent & se resserrent au coucher du soleil, s’inclinent vers la queue & se réfléchissent vers la terre.

Les fleurs sont rangées en épic au sommet des tiges ; elles sont légumineuses, blanches, portées sur des pédicules courts. Il sort de leur calice un pistil, qui se change en une gousse épaisse, large, applatie, longue environ de trois pouces, droite, plus petite que la feve, pulpeuse, jaunâtre, un peu velue en-dehors, lisse en-dedans.

Cette gousse contient cinq ou six graines assez grandes, orbiculaires, un peu anguleuses, applaties. Elles renferment une plantule fort apparente, & sont creusées légerement en nombril du côté qu’elles tiennent à la gousse, blanchâtres en-dehors, jaunâtres en-dedans, & fort ameres.

On seme cette plante dans les pays chauds de la France, en Italie, en Espagne & en Portugal. La farine de sa graine est de quelque usage en médecine dans les cataplâmes résolutifs.

On cultive les lupins en Toscane, non-seulement pour servir de nourriture au peuple, mais encore pour engraisser les terres. On les employoit déja au même usage du tems de Pline, qui les vante comme un excellent fumier pour engraisser les champs & vignobles. On les seme en Angleterre parmi les panais pour la nourriture du bétail.

On cultive les plus belles especes de lupins à fleurs bleues, jaunes, pourpres, incarnates, pour des bordures de jardins, où elles donnent un coup-d’œil agréable, en produisant pendant long tems une succession de fleurs, lorsqu’on les seme en Avril, en Mai & Juin dans le même endroit où l’on veut les laisser à demeure ; voyez Miller qui vous apprendra les détails, tandis que je vais dire un mot de l’usage que les anciens ont fait de la graine, qu’ils nommoient lupin comme nous. (D. J.)

Lupin, (Littér.) en latin lupinus ou lupinum, semence de lupin.

Du tems de Galien, on faisoit souvent usage des graines de lupin pour la table ; aujourd’hui on n’en mange plus. Lorsqu’on les macere dans l’eau chaude, ils perdent leur amertume & deviennent agréables au goût. On les mangeoit cuits avec de la saumure simple, ou avec de la saumure & du vinaigre, ou même assaissonnés seulement avec un peu de sel. Pline rapporte que Protogene travaillant à ce chef d’œuvre du Jalyse, pour l’amour duquel Démétrius manqua depuis de prendre Rhodes, ne voulut pendant long-tems se nourrir que de lupins simplement apprêtés, de peur que d’autres mets ne lui rendissent les sens moins libres ; je ne conseillerois pas ce régime à tous les Artistes, mais je loue le principe qui guidoit le rival d’Apelle & l’ami d’Aristote.

Les comédiens & les joueurs à Rome se servoient quelquefois de lupins, au lieu d’argent ; & on y imprimoit une certaine marque pour obvier aux friponneries : cette monnoie fictive couroit entr’eux, pour représenter une certaine valeur qui ne passoit que dans leur société. De là vient qu’Horace, ep. VII. l. I. dit qu’un homme sensé connoît la différence qu’il y a entre l’argent & les lupins.

Nec tamen ignorat quid distent æra lupinis.

Il y a un passage assez plaisant à ce sujet dans le Pœnulus de Plaute, act. III. sce ze II. le voici :

Aga. Agite, inspicite, aurum est. Col. Profecto,
Spectatores, comicum !
Macerato hoc pingues fiunt auro, in barbariâ boves.

« Aga, c’est de l’or. Col. oui, ma foi, messieurs, c’est de l’or de comédie ; c’est de cet or dont on se sert en Italie pour engraisser les bœufs ».

Il paroît par une loi de Justinien, liv. I. cod. titre de Alcatoribus, que les joueurs se servoient souvent de lupins, au lieu d’argent, comme nous nous servons de jettons : « Si quelqu’un, dit la loi, a perdu au jeu des lupins ou d’autres marques, celui qui a gagné ne pourra s’en faire payer la valeur ».

Je ne sai d’où vient l’origine de lupin ; mais je ne puis la tirer du grec λύπη, tristesse, parce que les anciens Grecs ne font point mention de ce légume ; il n’étoit connu qu’en Italie ; c’est donc plutôt à cause de son amertume, que Virgile appelle lupin, triste, triste. On corrigeoit, comme j’ai dit, ce défaut en faisant cuire la graine dans de l’eau bouillante que l’on jettoit ; ensuite on les égouttoit bien & on les apprétoit. (D. J.)

Lupin, (Mat. med.) on n’emploie que la semence de cette plante ; elle a une saveur herbacée, amere, très-desagréable.

Galien & Pline assûrent que de leur tems les lupins étoient un aliment assez ordinaire ; le dernier de ces auteurs rapporte que Protogene n’avoit vécu que de lupins pendant le tems qu’il étoit occupé à peindre un célebre tableau. Plusieurs modernes ont avancé au contraire avec Averroés, que la graine de lupin prise intérieurement étoit un poison, & ont rapporté des faits sur lesquels ils ont appuyé cette opinion : mais ces faits sont peu concluans, & s’il est vrai que les lupins avalés avec toute leur amertume naturelle ayent occasionné une irritation considérable dans les organes de la digestion, & même quelques agitations convulsives dans les sujets foibles ; il est au moins très-vraissemblable que ce légume n’a aucune qualité dangereuse, lorsqu’il a perdu son amertume, dont on le dépouille facilement en le faisant macérer dans de l’eau. Quoi qu’il en soit, nos paysans même les plus pauvres n’en mangent pas, nos Peintres ne s’avisent pas de se mettre au lupin pour toute nourriture lorsqu’ils exécutent les plus grands ouvrages, & on ne les ordonne point intérieurement comme remede.

On n’emploie les lupins qu’extérieurement, soit en décoction, soit en substance, & réduits en farine. La décoction de lupins, appliquée en fomentation, passe pour guérir les dartres, la teigne & les autres maladies de la peau. La farine de lupin est une des quatre farines résolutives. Voyez Farines résolutives, les quatre. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lupin »

Ital. lupino ; du lat. lupinus, de lupus, loup, parce que cette plante dévore, épuise la terre, ou bien parce que cette graine à peine mangeable n'était bonne que pour les loups : all. Wolfsbohne, fève des loups.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) Du latin lupinum (« lupin »).
(Adjectif, Nom 2) Du latin lupinus (« de loup »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lupin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lupin lypɛ̃

Citations contenant le mot « lupin »

  • TAIBAI, 5 juillet (Xinhua) -- Une femme visite le parc industriel des fleurs de lupin dans le village de Qilichuan du district de Taibai, dans la province chinoise du Shaanxi (nord-ouest), le 4 juillet 2020. (Photo : Liu Xiao) , Chine : parc industriel des fleurs de lupin dans le nord-ouest_French.news.cn
  • lupin Flour Isolat de protéines Concentrés de protéines , Lupin Tendances émergentes du marché et de l’industrie, analyse de la croissance, taille et prévisions jusqu’en 2026 – InFamous eSport

Traductions du mot « lupin »

Langue Traduction
Anglais lupine
Espagnol lupino
Italien lupino
Allemand lupine
Chinois 羽扇豆
Arabe الترمس
Portugais tremoço
Russe люпин
Japonais ルピナス
Basque lupine
Corse lupinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « lupin »

Source : synonymes de lupin sur lebonsynonyme.fr
Partager