Luisant : définition de luisant


Luisant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LUISANT, -ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de luire*.
II.− Adjectif
A.− Qui émet de la lumière. On ne voyait plus rien que les feux des rues et les étoiles, ces larges étoiles luisantes, scintillantes, du ciel d'Afrique (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Soir, 1889, p. 1130).
ZOOL. Mouche luisante (Ac. 1878-1935). Ver luisant. Coléoptère dont la femelle est phosphorescente. Et sur la rive, dans l'herbe épaisse et noire, des lucioles, des vers luisants, scintillant d'une lueur bleue comme celle des étoiles (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 44).
Emploi subst. fém.
Arg. et pop., vx. ,,Lune`` (Delvau 1883). Synon. luisarde (v. luire, rem. 2).
ASTRON. [Dans une constellation] Étoile qui brille d'un éclat particulier. La luisante de la Lyre (Ac.).
P. anal. [En parlant des yeux, du regard] Des yeux luisants de fièvre. Le pauvre Jean, sevré de tout plaisir, retenu au logis par le manque d'argent, regardait ces filles avec des yeux luisants de convoitise (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 127):
1. Brusquement son masque serein vola en éclats, Henri eut devant lui un visage de chair et d'os, aux lèvres tremblantes, aux yeux luisants de larmes : ,,Tu m'as dit que tu ne pouvais pas m'emmener!`` Beauvoir, Mandarins,1954, p. 81.
B.− P. ext. [En parlant de qqc. de lisse, de poli, de gras] Qui réfléchit la lumière. Crâne luisant; bois, meuble, parquet luisant; étoffe, soie luisante. Aucune tapisserie ne cachait les murailles nues, mais l'enduit qui les couvrait était d'un stuc si pur, si poli, si luisant, qu'on l'eût dit du plus beau marbre de Paros (Sue, Atar-Gull,1831, p. 29).Elle faisait des conserves et des confitures, (...) elle rangeait les pots luisants, avec les étiquettes : fraises, framboises, pommes, dans les placards (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 160):
2. Dès le seuil, ses yeux allèrent droit aux six pièces de cent sous, que Fouan avait eu l'imprudence de remettre sur la table (...). Et il s'avança, sans quitter de l'œil les pièces blanches, luisantes comme des lunes à la chandelle. Zola, Terre,1887, p. 215.
[Avec un compl. prép. spécifiant la cause] Peau luisante de graisse. Les gens qui pataugent, et les trottoirs luisants de boue (Taine, Notes Paris,1867, p. 25).Elle a les yeux hors de la tête, la figure rouge et luisante de sueur (Colette, Cl. école,1900, p. 219).Il enfila très vite un bleu, lissa d'un coup de peigne ses cheveux qu'il tenait toujours luisants de pommade (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 112).
En partic. [En parlant d'un tissu, d'un vêtement] Rendu brillant par l'usure, le frottement. Synon. lustré.Elle suivit des yeux son étrange amant glissant sur ses pantoufles de feutre, serré dans sa jaquette aux pauvres basques, au col étroit, luisante aux coudes (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 94).
Emploi subst. masc.
Qualité de ce qui réfléchit la lumière. Le luisant d'une étoffe. La graine de l'ortie mêlée au fourrage donne du luisant au poil des animaux (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 206).La joie du midi glissait et jouait sur le luisant des feuilles, le brillant des fleurs, bourdonnait dans le silence et la chaleur (Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 16):
3. Son nid [de la grive], fort exposé sous l'humide abri des vignes, est de mousse au dehors et échappe aux yeux, mêlé à la verdure; mais regardez dedans : c'est une coupe admirable de propreté, de poli, de luisant, qui ne cède point au verre. Michelet, Oiseau,1856, p. 212.
PEINT. Effet de la lumière réfléchie sur les tableaux peints à l'huile ou vernis qui empêche de distinguer la peinture. (Dict. xixeet xxes.).
Au plur. Reflet causé par la lumière se réfléchissant sur une surface lisse, polie. Les luisants de la suspension de cuivre, le jaune tendre du papier peint et du chêne clair des meubles, le pénétraient d'un sentiment d'honnêteté dans le bien-être (Zola, Ventre Paris,1873, p. 682).Des rumeurs de voix et des pas dans les pierres, des dos de bure bleue, un chien qui furette, des luisants de hache (Pourrat, Gaspard,1931, p. 254):
4. ... un autel d'or au fond duquel une lampe allumée mettait un brasier de feu d'or; partout de l'or, de l'or orfévré, étalé, épanoui, éteignant, sous ses luisants superbes, le vert et le jaune antiques... Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 164.
Prononc. et Orth. : [lɥizɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér. : 1 425. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 026, b) 2 540; xxes. : a) 3 039, b) 1 995. Bbg. Gohin 1903, p. 231. − Sain. Arg. 1972 [1907] p. 76.

Luisant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

luisant \lɥi.zɑ̃\

  1. Qui luit, qui jette quelque lumière.
    • Un ver luisant.
    • Mouche luisante.
    • Une étoile luisante.
  2. (Par analogie) Qui a quelque éclat, qui réfléchit quelque lumière.
    • Raides comme des pantins, deux saint-cyriens arrivaient vers lui. Une mauvaise peau leur faisait les joues luisantes sous leurs shakos. — (Bruno Guiblet, Le Muscle de l'amour, Robert Laffont, 2003, p. 139)
    • Des couleurs luisantes.

Nom commun

luisant \lɥi.zɑ̃\ masculin

  1. (Par ellipse) Ce qui luit dans l’obscurité.
    • (Poétique) La luisante de la Lyre.
  2. Ce qui donne des éclats de lumière.
    • Sa maison était propre, bien tenue ; elle tranchait avec la blancheur gaie de sa façade et le luisant de ses meubles, sur les taudis immondes où, d’ordinaire, croupissent dans la fange et dans la vermine, les marins bretons. — (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes)

Forme de verbe

luisant \lɥi.zɑ̃\

  1. Participe présent de luire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Luisant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LUIRE. (Il luit. Il luisait.) v. intr.
Jeter, répandre de la lumière. Quand le soleil luit. Dès que la lune commencera à luire. Dès que le jour luira, je partirai. On entrevoit quelque chose qui luit au travers de ces arbres. Prov., Le soleil luit pour tout le monde, Il est des avantages dont chacun a le droit de jouir. Il signifie, par analogie, Jeter quelque éclat, réfléchir la lumière, en parlant des Corps polis. Je vois luire dans ce sable quelque chose qui ressemble à de l'or. Tout luit dans cette maison, tout y est net et poli. On voyait luire de loin les sabres, les cuirasses.

LUIRE signifie figurément Paraître comme un point lumineux dans l'esprit. Il vit enfin luire quelque espoir de secours. Voilà un rayon d'espérance qui luit pour nous. Un nouveau jour luit pour nous. Notre destin change.

Luisant : définition du Littré (1872-1877)

LUISANT (lui-zan, zan-t') adj.
  • 1Qui luit. Un ver luisant. Du ciel qui vient d'ouvrir ses luisantes barrières, D'où quelque déité vient, ce semble, ici-bas Terminer elle-même entre vous ces débats, Corneille, Androm. I, 2. [Le chrétien durant les persécutions] voyant autour de lui d'un côté un tyran furieux et des bourreaux inhumains… de l'autre, des fers brûlants, des épées luisantes…, Fléchier, Sermons, Pour le jour des rois.

    Fig. Ne vous persuadez pas qu'il n'ait converti que les hérétiques ; cette science ardente et luisante agissait encore bien plus fortement sur les domestiques de la foi, Bossuet, Panég. St Franç. de Sales, 1.

    Substantivement. Le luisant d'une étoffe.

    Fig. Je sais qu'assez souvent ce sont de faux luisants, Corneille, Imit. III, 22. François de Sales n'a pas été de ces faux luisants qui n'attirent que des regards curieux et des acclamations inutiles, Bossuet, Panég. St Franç. de Sales, Préambule.

    Terme de peinture. Le luisant, l'effet de la lumière réfléchie sur les tableaux peints à l'huile ou vernis.

  • 2Qui a quelque éclat, qui réfléchit quelque lumière. Des couleurs luisantes. Des étoffes luisantes. Une encre luisante. …l'acier poli de leurs armes luisantes, Mairet, Sophon. II, 3. Je me dépouillai de mes habits ; on fit couler des flots d'huile douce et luisante sur tous les membres de mon corps, et je me mêlai parmi les combattants [à la lutte], Fénelon, Tél. V.

    Il se dit aussi du reflet que communiquent les corps gras. Une peau luisante.

  • 3 S. f. Luisante, nom donné à certaines étoiles qui brillent d'un éclat particulier. C'est ce qu'on nommait autrefois lucide. La luisante de la Lyre.

    Luisante, petite espèce d'hélice assez commune en France.

HISTORIQUE

XIIe s. Les crins [elle] ot lons et blons plus que li ors luisans, Sax. V.

XIIIe s. Frere, fait il, mult estes biaus ; Et mult est luisanz vostre piaus, Marie de France, Fable 34.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Luisant : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

LUISANT, (Rubanier.) s’entend de quelques portions de chaîne qui levant continuellement pendant un certain nombre de coups de navette, & par conséquent n’étant point compris dans le travail, forment au moyen de cette inaction un compartiment de soies traînantes sur l’ouvrage qui fait le luisant, la lumiere n’étant point rompue par l’inégalité que le travail occasionne ; il faut pourtant que cette levée continuelle soit interrompue d’espace en espace, pour les faire adhérer au corps de la chaîne, sans quoi ces soies traînant toujours seroient inutiles ; on les fait baisser sur un seul coup de navette qui sert à couper cette continuité, & à les lier avec la chaîne ; après ce coup de navette, le luisant leve de nouveau comme il a fait précédemment, & ainsi de suite : les luisans se mettent plus ordinairement qu’ailleurs sur les bords ou lisieres des ouvrages, & servent à donner plus de relief aux desseins qu’ils environnent. On en met indifféremment sur tous les ouvrages de ce métier, où l’on juge qu’ils feront un bon effet.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « luisant »

Étymologie de luisant - Littré

Luire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de luisant - Wiktionnaire

Du participe présent de luire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « luisant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
luisant lµizɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « luisant »

  • Vous découvrirez également le ver luisant − ou lampyre − dans un article de la revue Salamandre ou en vidéo pour tout savoir de cet insecte magique. France Bleu, Aujourd’hui dans la nature : le ver luisant
  • C’est le terreau de la vie, la banalité. Rarement, une perle, un grain de sable, une particule luisante tombe sur notre épaule. Et dans cet océan de vagues ordinaires, le pouvoir est le vice banal le plus à son aise chez l’homme. De Fred Vargas / Temps glaciaires
  • Les vers luisants sont l'image des femmes : tant qu'elles restent dans l'obscurité, on est frappé de leur éclat ; dès qu'elles veulent paraître au grand jour, on ne voit plus que leurs défauts. De Madame Necker / Mélanges
  • Les gloires d'ici-bas, comme des vers luisants, jettent des feux de loin, mais à les regarder de plus près, ils n'ont ni chaleur ni clarté. De John Webster / La Duchesse d'Amalfi
  • Il vaut mieux être percé d'une épée bien luisante que d'une épée rouillée. De Proverbe français
  • Rien n'est mort que ce qui n'existe pas encore Près du passé luisant demain est incolore. De Guillaume Apollinaire
  • Le métro de Paris, Gigantesque ver luisant Sur les toits de Paris, A tissé des fils d'argent.
  • Nous sommes tous des vers... Mais je pense que je suis un ver luisant. De Winston Churchill / Violet Bonham-Carter
  • Expliquer une allusion culturelle, c’est comme pisser sur un ver luisant : ça l’éteint. De François Cavanna / Le saviez-vous ?

Images d'illustration du mot « luisant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « luisant »

Langue Traduction
Corse brillanti
Basque distiratsua
Japonais ぴかぴか
Russe блестящий
Portugais brilhante
Arabe لامع
Chinois 闪亮的
Allemand glänzend
Italien brillante
Espagnol brillante
Anglais shiny
Source : Google Translate API

Synonymes de « luisant »

Source : synonymes de luisant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « luisant »


Mots similaires