La langue française

Logicien, logicienne

Définitions du mot « logicien, logicienne »

Trésor de la Langue Française informatisé

LOGICIEN, -IENNE, subst. et adj.

I. − Subst. PHILOS. Personne spécialement versée dans l'étude de la logique. Si l'ordre que nous observons dans les phénomènes n'était pas l'ordre qui s'y trouve, mais l'ordre qu'y mettent nos facultés, comme le voulait Kant, il n'y aurait plus de critique possible de nos facultés, et nous tomberions tous, avec ce grand logicien, dans le scepticisme spéculatif le plus absolu (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 130).Nous ne commettrons pas la faute que les logiciens appellent une pétition de principe ou un cercle vicieux (P. Leroux, De l'Humanité, t. 1, 1840, p. 154).Le logicien décompose pour ainsi dire chaque démonstration en un très grand nombre d'opérations élémentaires (H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 26).
P. ext. Personne raisonnant avec rigueur. Ne faudrait-il à ce pur logicien qui nous habite, pour qu'il eût le sentiment du mouvement, qu'il observât des modifications bien extraordinaires, des désordres inconcevables, et sans doute incompatibles avec la raison ou la vie? (Valéry, Variété II,1929, p. 22).
II. − Adj. Qui raisonne de façon rigoureuse. J'admettrais aussi bien que les causes naissent indéfiniment les unes des autres, chaque cause étant l'effet d'une autre cause, et chaque effet, la cause d'autres effets. Pourquoi vouloir imaginer à tout prix un ordre suprême? Tentation de nos esprits logiciens (Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1392).
Prononc. et Orth. : [lɔ ʒisjε ̃], fém. [-jεn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. ca 1245 « personne versée dans la science de la logique » (Henri d'Andeli, Bataille des Sept Ars, éd. A. Héron, 51); 2. 1680 « écolier qui étudie en classe appellée Logique » (Rich.); 3. 1718 « personne qui a une manière de raisonner rigoureuse » (Ac.). B. Adj. 1721 idées logiciennes (Montesquieu, Lettres persanes, 129 ds Littré). Dér. de logique* d'apr. le lat. logicus; suff. -ien*. Fréq. abs. littér. : 194.

Wiktionnaire

Nom commun

logicien \lɔ.ʒi.sj\ masculin (pour une femme on dit : logicienne)

  1. (Philosophie) (Mathématiques) Spécialiste de la logique en tant que discipline.
    • Le but des logiciens n'est donc pas tant de résoudre des problèmes mais plutôt d'expliquer la manière dont les autres résolvent ces problèmes. — (Gilles Dowek, La logique, Flammarion, collection « Dominos », 1995, p. 78)
    • Certes, Libavius (1560-1616), dans son célèbre Alchemia de 1597, s'applique à traiter clairement et méthodiquement d'une science qu'il juge embarrassée d'obscurités inutiles et use ainsi de la taxinomie arborescente du logicien Pierre La Ramée (1515-1572) pour organiser la matière de son ouvrage. — (Frank Greiner, Les métamorphoses d'Hermès, Champion, 2000, p.249)
  2. (Informatique) Spécialiste de la logique informatique.
  3. (Par extension) Personne qui raisonne avec justesse et méthode.
    • Vous raisonnez en bon logicien.

Nom commun

logicienne \lɔ.ʒi.sjɛn\ féminin (pour un homme on dit : logicien)

  1. (Philosophie) (Mathématiques) Spécialiste de la logique en tant que discipline.
  2. (Informatique) Spécialiste de la logique informatique.
  3. (Par extension) Personne qui raisonne avec justesse et méthode.
    • Vous raisonnez en bonne logicienne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOGICIEN. n. m.
Celui qui est versé dans la Logique. Puissant logicien. Il se dit, par extension, de Celui qui raisonne avec justesse et méthode. Vous raisonnez en mauvais logicien.

Littré (1872-1877)

LOGICIEN (lo-ji-si-in) s. m.
  • 1Celui qui possède bien la logique. Jamais il ne fut peut-être un esprit plus sage, plus méthodique, un logicien plus exact, que Locke ; cependant il n'était pas grand mathématicien, Voltaire, Dict. phil. Locke.

    Adjectivement. Les hommes les ont faites [les lois] trop subtiles, et ont suivi des idées logiciennes plutôt que l'équité naturelle, Montesquieu, Lett. pers. 129.

  • 2Logicienne, se dit d'une femme qui possède bien la logique, qui raisonne avec justesse et méthode.

    Fig. La passion n'est pas bonne logicienne

  • 3Il se disait autrefois dans les lycées et colléges, d'un écolier qui étudiait en logique.
  • 4Il s'est dit pour sectateur du logos, de la raison. Selon que saint Isidore de Pelusie appelle si souvent logiciens et chrétiens la plupart de ces vieux philosophes qui ont cheminé dans les voies de la droite raison, La Mothe le Vayer, Vertu des païens, I, État de la loi.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tu n'as pas bien, por moi mater, Cerchiés [parcouru] les livres anciens, Tu n'es pas bons logiciens, la Rose, 5780.

XIVe s. Il [Barat, la malhonnêteté] n'est pas bon logicien ; Belle entrée a et beau moyen ; Mais tousjours fait conclusion à honte et à confusion, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 28.

XVIe s. De jeune logicien argument cornu, Tahureau, Dial. p. 87, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « logicien »

Logique ; provenç. logician.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De la racine indo-européenne *leg. En grec ancien legein (et sa famille) « rassembler », d’où « dire ». S’y rattachent les mots grecs : logos « parole », « discussion », « raison » ; logikos « qui concerne la parole », « le raisonnement ». Sur cette base divers mots français érudits médiévaux ont été créés : logique ( XIIIe s.) « art du raisonnement », et logicien (XIIIe s.) ; d’où l’adverbe logiquement (XVIIIe s.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « logicien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
logicien lɔʒisjɛ̃

Citations contenant le mot « logicien »

  • On doit être un logicien ou un grammairien rigoureux, et être en même temps plein de fantaisie et de musique. De Hermann Hesse / Le jeu des perles de verre
  • Dieu n'appartient pas au savant, au logicien, il est aux poètes, au rêve, il est le symbole de la Beauté, la Beauté même. De Paul Gauguin / Oviri, écrits d'un sauvage
  • Face à un problème insoluble, la solution ne peut être qu’optimale. C’est en fin logicien que Mohamed Benchaâboun a exposé le projet de loi de finances (PLF) rectificative devant la Commission des finances à la Chambre des représentants ce jeudi 9 juillet. Mais avant, petite démonstration par l’absurde : “D’un côté, vous demandez au gouvernement de continuer à donner des aides sociales directes, ce qui coûterait 7,5 milliards de dirhams mensuellement. D’un autre côté, vous voulez augmenter l’investissement public. Vous voulez aussi que le gouvernement ne recoure pas à la dette. Vous remarquez en même temps que les recettes publiques ont reculé de 40 milliards de dirhams. Vous attirez notre attention sur la sauvegarde des équilibres macro-économiques. Vous nous avertissez sur le fait de baisser les dépenses et augmenter les impôts. Je ne pourrais que vous demander, majorité et opposition, de m’aider à résoudre cette équation à six inconnus !”, a lancé le ministre des Finances. Telquel.ma, Loi de finances : Benchaâboun tiraillé entre les aides sociales et les contraintes économiques
  • Les cas de fautes volontaires, de dissimulations, d’arnaques aux commissaires et de systèmes interdits remplissent de nombreux chapitres de l’histoire de la F1 (et des autres disciplines de course automobiles, questionnez Jean Todt sur les ombres du Dakar…). La saison 1994 débute par la victoire de Michaël Schumacher le futur champion. Les recherches montreront que les Benetton de Flavio Briatore utilisaient un logicien et un contrôle de traction rigoureusement interdit à l’époque. . Dix ans plus tôt, les Tyrrell de Brundl et Bellof les seules à ne pas utiliser un turbo roulaient bien plus légères que les autres mais cachaient un deuxième réservoir qui leur permettait de faire le poids à la pesée après un ultime ravitaillement en… billes de plomb ! Le vieux Ken et ses autos sont exclus… L’astuce sera reprise par Bar-Honda en 2005. ladepeche.fr, Les deux Mercedes neuves, devant les deux "vieilles" - ladepeche.fr
  • Les arguments de vérités primitives à accepter sans démonstration trouvent leur couronnement rationnel dans le théorème mathématique « d'incomplétude » découvert dans les années 1930 par le logicien Kurt Goedel. Ce dernier montra qu'il est impossible de prouver la non-contradiction d'un système mathématique logique à l'aide des seuls moyens offerts par le système. Science-et-vie.com, La physique a ses limites pour connaître le monde - Science & Vie
  • En économie, on parle d'«effet rebond» ou de «paradoxe de Jevons». Un logicien britannique, William Jevons, a écrit en 1865 The Coal Question, un livre dans lequel il énonce qu’à mesure qu’une technologie accroît l’efficacité avec laquelle une ressource (en l’occurrence le charbon) est employée, la consommation totale de cette dernière augmente au lieu de diminuer. Les gains environnementaux obtenus grâce à une amélioration de l’efficacité énergétique d’un produit sont autrement dit annulés par une hausse de son utilisation. Le Temps, Quand l’efficacité énergétique a un effet contraire - Le Temps
  • Certaines questions contemporaines requièrent des réponses aux confins de l’éthique, de la métaphysique et de la spiritualité. Ali Benmakhlouf, philosophe logicien, ancien membre du Comité consultatif national d'éthique, viendra défendre l’idée que l’éthique est intégrative de la science. France Culture, Le philosophe Ali Benmakhlouf
  • Une marche nocturne dans les bois, la rencontre d'un fantôme près d'un portail où se lit une phrase de Dante... Etrange entrée en matière pour cet essai vertigineux sur Kurt Gödel (1906-1978), le plus grand logicien du XXe siècle, auteur d'un théorème qui ébranla nos certitudes sur les capacités de la raison : le théorème d'incomplétude. Ce livre a deux faces : une présentation lumineuse de la logique de Gödel et une plongée nocturne dans une pensée entourée d'ombres inquiétantes, de lubies, d'obsessions. Sa vie durant, Gödel ne cessa de méditer sur les anges, les démons et les voyages dans le temps, de redouter les complots et les petites bébêtes. Au lieu de séparer logique et folie, Cassou-Noguès prend le risque de les penser ensemble, dans un livre tendu entre réalité et fiction.  LExpress.fr, Plongée dans la pensée d'un logicien - L'Express
  • Les diagrammes de Venn, conçus par John Venn, mathématicien et logicien britannique autour de 1880, visent à montrer toutes les relations logiques possibles dans une collection finie de différents ensembles. , Vers un Nouveau Paradigme de structure coronale par Liliane Held-Khawam
  • Jacques Lacan s’intéresse au nom propre dans son 'Séminaire, Livre IX, L'identification, (1961-1962)' non paru et consultable sur le site de Patrick Valas. Il cite notamment Bertrand Russel, mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique, pour s’intéresser à sa définition du nom propre, et Lacan en dit : « c’est quelque chose qui en soi-même vaut qu’on s’y arrête, parce que c’est ce qui va nous permettre de saisir… (… ) … disons, cette part de méconnaissance impliquée dans une certaine position, qui se trouve être effectivement le coin où est poussé tout l’effort d’élaboration séculaire de la logique. »2. Et Lacan nous dit plus loin que c’est « du fait de l’absence de sens »3du nom propre. Club de Mediapart, Position du transfert : transfert ou non et demande d’amour, logique du langage | Le Club de Mediapart
  • "La technique utilisée par Paul Cohen pour son résultat de 1963 a engendré tout un foisonnement de recherches sur la taille des ensembles", explique Juliette Kennedy, logicienne à l’université d’Helsinki (Finlande). Cette technique puissante, baptisée "forcing", s’est révélée d’une grande utilité pour comparer des infinis qui ne pouvaient l’être dans le cadre habituel de la théorie des ensembles. Elle a fructifié dans d’autres branches de la logique mathématique, notamment la théorie des modèles. "En théorie des modèles, une “théorie” est un ensemble d’axiomes, ou de règles, qui définissent une partie des mathématiques. On peut la voir comme un moyen de classer les théories ou les modèles mathématiques", explique Jean-Michel Kantor. Sciences et Avenir, L'infini, perpétuel aiguillon des mathématiciens - Sciences et Avenir

Traductions du mot « logicien »

Langue Traduction
Anglais logician
Espagnol lógico
Italien logico
Allemand logiker
Chinois 逻辑学家
Arabe المنطق
Portugais lógico
Russe логик
Japonais 論理学者
Basque logikaria
Corse logicu
Source : Google Translate API

Synonymes de « logicien »

Source : synonymes de logicien sur lebonsynonyme.fr

Logicien

Retour au sommaire ➦

Partager