La langue française

Liseron

Définitions du mot « liseron »

Trésor de la Langue Française informatisé

LISERON, subst. masc.

Plante herbacée, rampante ou grimpante (de la famille des Convolvulacées) dont les fleurs, à la corolle en forme d'entonnoir, sont le plus souvent blanches. Grand, petit liseron; liseron des blés, des champs, des haies, des jardins (synon. belle-de-jour). Des liserons qui rampent et grimpent en laissant retomber leurs fleurs en cloches blanches, roses, violettes (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 166).Je vais, le long des blés, cueillir des liserons À la suavité mystérieuse, amère, Comme le souvenir d'une joie éphémère (Cros, Coffret santal,1873, p. 73).
P. méton. Représentation de cette plante. Son chapeau, planté sur le sommet d'une tresse épaisse et jaune, était un fouillis de liserons bien imités (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 90).Les murs laqués, rose brique, nus jusqu'à la frise de liserons chocolat, qui ondulait sous la corniche (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 770).
En partic. Liseron épineux. Salsepareille. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Liset, subst. masc.,région. Liseron. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [lizʀ ɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1538 « plante herbacée à tige volubile » (Est., s.v. clematis et concilium); 2. 1867 liseron épineux « salsepareille » (Littré). Dér. de lis*; suff. -eron (v. -on). Fréq. abs. littér. : 86. Bbg. Rommel 1954, p. 115 (s.v. liset). - Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 351, 353 (s.v. liset).

Wiktionnaire

Nom commun

liseron \li.zʁɔ̃\ masculin

  1. (Botanique) Plante herbacée rampante ou grimpante à tiges poilues, et à fleurs pédonculées en forme d’entonnoir (cinq pétales soudés), roses, blanches ou bleues.
    • tous deux pouvaient continuer leur conversation, à moitié cachés par les lianes de liserons et de capucines enroulées au-dessus de leurs têtes. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • Le liseron était l’odeur qu’elle préférait, puis l’oeillet, puis le chèvrefeuille, puis le jasmin. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LISERON. n. m.
Plante du genre des Convolvulacées à fleurs en entonnoir, aux espèces nombreuses, qui la plupart sont grimpantes et s'entortillent aux plantes voisines.

Littré (1872-1877)

LISERON (li-ze-ron) s. m.
  • Plante à fleurs en entonnoir, dont on connaît plusieurs espèces, qui la plupart sont grimpantes, et s'entortillent autour des plantes voisines.

    Genre convolvulus, famille des convolvulacées : liseron des haies ou grand liseron, convolvulus sepium, L. ; liseron maritime, convolvulus soldanella, L. ; liseron des champs, ou petit liseron, liset, liseré, vrillé, clochette des champs, convolvulus arvensis, L. ; liseron satiné, convolvulus cneorum, L. ; liseron de Portugal ou belle de jour, convolvulus tricolor, L.

    Genres divers : liseron noir, ou faux liseron, ou vrillée bâtarde, polygonum convolvulus, L., polygonées ; liseron épineux ou liset piquant, salsepareille d'Europe, gramon de montagne, smilax aspera. L., liliacées, midi de la France.

HISTORIQUE

XVIe s. Lizeron, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

LISERON. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Le liseron, exquis aus grateleus, J. Peletier du Mans, la Savoie (1572), p. 293, Chambéry, 1856.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LISERON, convolvulus, s. m. (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur monopétale campaniforme dont les bords sont ordinairement renversés en dehors ; il sort du calice un pistil qui est attaché comme un clou à la partie inférieure de la fleur, & qui devient un fruit arrondi, membraneux & enveloppé le plus souvent du calice : ce fruit est divisé en trois loges dans quelques especes de ce genre ; & il n’a qu’une seule cavité dans d’autres ; il renferme des semences ordinairement anguleuses. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

Ce genre de plante qu’on vient de caractériser, s’appelle en Botanique convolvulus, & c’est un genre de plante bien étendu, puisque toutes les parties du monde s’accordent à en fournir quantité d’especes. Tournefort en compte 56, & je compte qu’il s’en faut de beaucoup qu’il les ait épuisées ; mais la seule description du grand liseron commun à fleurs blanches peut suffire au plan de cet ouvrage. C’est le convolvulus major, albus, des Bauhins, de Parkinson, de Ray, de Tournefort, &c. On l’appelle en anglois the great white bind-weed.

Sa racine est longue, menue, blanche, garnie de fibres à chaque nœud, vivace, d’un goût un peu âcre. Elle pousse des tiges longues, grêles, tortues, sarmenteuses, entrelacées ensemble, cannelées, qui s’élevent fort haut en grimpant, & se lient par leurs vrilles autour des arbres & arbrisseaux voisins. Ses feuilles sont larges, évidées en forme de cœur, plus grandes, plus molles & plus douces au toucher que celles du lierre, pointues, lisses, vertes, attachées à de longues queues. Ses fleurs ont la figure d’une cloche, & sont blanches comme neige, agréables à la vue, portées sur un assez long pédicule qui sort des aisselles des feuilles ; elles sont soutenues par un calice ovale, divisé en cinq parties avec autant d’étamines à sommet applati. Quand ces fleurs sont tombées, il leur succede des fruits presque ronds, gros comme de petites cerises, membraneux, enveloppés du calice. Ces fruits contiennent deux semences anguleuses ou pointues, de couleur de suie ou d’un noir tirant sur le rougeâtre.

Cette plante fleurit en été, & sa semence mûrit en automne. Elle rend un suc laiteux comme les autres especes du même genre. Sa racine est purgative, ce qui lui a fait donner par Hoffman, le nom de scammonée d’Allemagne, pays où elle abonde ; mais elle vient presque par-tout, dans les haies, dans les brossailles, dans les lieux secs, dans les lieux humides, & principalement dans les lieux cultivés. C’est une des mauvaises herbes, & des plus funestes aux jardiniers curieux ; car s’attachant par ses racines à toutes les plantes qu’elle rencontre, elle les entortille, les mange, & s’éleve par-dessus. Le meilleur remede pour la détruire est de la couper souvent par la tête, parce qu’elle répand alors beaucoup de lait qui la saigne jusque à la mort, disent les jardiniers. (D. J.)

Liseron-épineux, (Botan.) Voyez l’article de cette plante sous le nom botanique Smilax ; car il faut éviter les équivoques, & il seroit tout simple de penser que le liseron-épineux est une des especes de liseron, au lieu que c’est un genre de plante tout différent. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « liseron »

Norm. liron. Les étymologistes y voient un diminutif de lis ; mais cela est-il sûr ? Et ne peut-on pas plutôt le rapporter au radical de liséré, de lisière ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de lis avec le suffixe -eron.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « liseron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
liseron lizrɔ̃

Citations contenant le mot « liseron »

  • C’est en lisant qu’on devient liseron. De Raymond Queneau
  • Je m’étais caché dans un bûcheron de liseron et il y avait un chantier de castor à côté. Le castor s’est approché : il était à 1m, 1m50. Il ne m’a pas senti parce que j’étais protégé par le vent. Je l’entendais grignoter avec ses grosses dents, c’était hyper particulier. Je me sentais prédateur, non prédateur. Je pouvais presque le toucher, j’étais comme un enfant. 37 degrés, « La Loire, le soir, c’est comme du velours » - 37 degrés
  • Le liseron est une plante envahissante qualifiée à juste titre de mauvaise herbe par tous les jardiniers. Il s'accroche en volutes indisciplinées sur toutes les plantes voisines au point de les étouffer. auJardin.info, Le liseron, jolie grimpante mais envahissante
  • Certaines mauvaises herbes font de beaux efforts pour se faire apprécier. C’est notamment le cas du liseron, qui a attendu que les autres plantes aient pris un peu de hauteur pour partir à l’assaut de tout ce qui dépasse. Le liseron des champs (Convolvulus arvensis) et celui des haies (Calystegia sepium) ont de jolies fleurs roses ou blanches en forme de trompette qui attirent les abeilles. Le Telegramme, Liserons : mauvaise graine et invités d’honneur - Jardin - Le Télégramme
  • "Mon jardin est couvert de liseron. Comment s'en débarrasser?" Camille de Cournon (63) France Bleu, Comment éliminer le liseron
  • Saigon Co.op est l’une des chaînes de supermarchés pionnières au Vietnam dans l’utilisation de feuilles de bananier pour l’emballage de leurs denrées alimentaires. A l’heure actuelle, les emballages du liseron d’eau, de la ciboule et autres herbes aromatiques colorent les étales de légumes bio du vert profond des feuilles. Elles ont remplacé les sacs biodégradables que Saigon Co.op utilisait auparavant. D’après Mme Vu Thanh Huyên, responsable marketing de Saigon Co.op, l’emballage en feuilles de bananier montre les efforts du groupe pour réduire l’impact néfaste des sacs en plastique et contribuer à la protection de l’environnement, à son échelle. De nombreux consommateurs apprécient cette volonté. Durant trois semaines en juin dernier, Saigon Co.op a lancé sa 11e campagne de consommation verte. Tous les produits des entreprises responsables envers l’environnement ont été mis en valeur dans les supermarchés par un logo spécial pour que les consommateurs puissent les reconnaître facilement.  De plus, le supermarché a déployé de nombreux programmes de promotions afin de stimuler la consommation et l’utilisation de produits verts et sensibiliser le public à la protection de l’environnement, tels que "Je choisis une vie verte" ou bien "Vie verte, bonne vie". Chez Lotte Mart Dông Da, outre l’emballage des produits par les feuilles de bananier, les produits respectueux de l’environnement sont mis en valeur. Au rayon des produits de la maison, tout un espace est dédié aux boîtes, bols, assiettes et gobelets à usage unique biodégradables (en farine de riz ou papier, par exemple). Un ensemble de 10 à 12 gobelets se vend entre 15.000 et 20.000 dôngs, les paquets de 50 à 100 pailles en farine de riz ou papier coûtent entre 20.000 et 30.000 dôngs chacun et un assortiment de 5 bols ou 5 assiettes en résidus de tiges de canne à sucre (bagasse) se vend entre 35.000 et 55.000 dôngs. Le supermarché a pour ambition de remplacer totalement la vaisselle en plastique par des boîtes en bagasse, un matériau qui se dégrade complètement après 45 jours en terre.     Selon Mme Nguyên Thi Minh Trang, de l’arrondissement de Dông Da à Hanoï, les ustensiles en plastique se déforment trop au contact de la chaleur alors que ceux en papier ou en bagasse sont plus solides, pour des prix plus avantageux. Une vague de produits verts lecourrier.vn, Les produits verts, une nouvelle tendance de vie - Le Courrier du VietNam

Traductions du mot « liseron »

Langue Traduction
Anglais bindweed
Espagnol enredadera
Italien convolvolo
Allemand winde
Chinois 野生植物
Arabe الحشيش
Portugais trepadeira
Russe вьюнок
Japonais ヒルガオ
Basque bindweed
Corse legatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « liseron »

Source : synonymes de liseron sur lebonsynonyme.fr

Liseron

Retour au sommaire ➦

Partager