La langue française

Larronner

Définitions du mot « larronner »

Trésor de la Langue Française informatisé

Larronner, verbe trans.Voler, dérober [Bois-Doré :] ... elle [la Morisque] aurait dérobé cet objet à notre hôte? C'est chose que je ne puis souffrir, qu'il [d'Alvimar] soit larronné en ma maison (Sand,Beaux MM. Bois-Doré, t. 1,1857,p. 191).Si la T. inconnue du journal était Thérèse Brunsvik, il ne s'ensuit pas qu'elle ait été, en cette année, la préoccupation amoureuse de Beethoven, et que ce fût elle que concernât la confidence, larronnée par l'indiscrète Fanny Giannatasio dans le journal de Beethoven (Rolland, Beethoven, t. 2, 1937, p. 543).Emploi abs. Il s'imaginait qu'il serait ministre de la dette publique, et en attendant, pillait et larronnait, pour s'y entraîner (L. Daudet, Sylla,1922, p. 214).[laʀ ɔne], (il) larronne [laʀ ɔn]. 1reattest. 2emoitié xiiies. [ms.] (La Contregengle ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t. 2, 261); de larron, dés. -er.

Wiktionnaire

Verbe

larronner \la.ʁɔ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Être larron, se livrer au vol.
    • Sache qu’à mes yeux la plus grande sottise, la plus basse platitude qu’un homme puisse faire, c’est de s’adonner au métier de larron.
      - « Où m’avez-vous vu larronner ? » demanda Puffo d’un air sombre
      - « Si je t’avais vu larronner en ma compagnie, je t’aurais cassé les reins ».
      — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], Revue des Deux-Mondes, 1er juin 1858, page 487)
    • – Les gens de la ville ne larronnerons point mon peuple. Qui gruge le vilain, gruge le roi ! — (Henri Béraud, Le Bois du templier pendu, Les Éditions de France, Paris, 1926)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

LARRONNER (la-ro-né) v. n.
  • Être larron, se livrer au vol. Sache qu'à mes yeux la plus grande sottise, la plus basse platitude qu'un homme puisse faire, c'est de s'adonner au métier de larron. - " Où m'avez-vous vu larroner ? " demanda Puffo d'un air sombre. - " Si je t'avais vu larronner en ma compagnie, je t'aurais cassé les reins, ", Georges Sand, Rev. des Deux-Mondes, 1er juin 1858, p. 487.

HISTORIQUE

XVIe s. Tant feirent et tracasserent, pillant et larronnant qu'ils arriverent à Seuillé, Rabelais, I, 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « larronner »

De larron, voleur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « larronner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
larronner larɔne

Traductions du mot « larronner »

Langue Traduction
Anglais thwart
Espagnol frustrar
Italien contrasta
Allemand vereiteln
Chinois 阻挠
Arabe أحبط
Portugais contrariar
Russe пресекать
Japonais 阻止する
Basque irailean
Corse scansa
Source : Google Translate API

Synonymes de « larronner »

Source : synonymes de larronner sur lebonsynonyme.fr

Larronner

Retour au sommaire ➦

Partager