Lanifère : définition de lanifère, lanigère


Lanifère, lanigère : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LANIFÈRE, LANIGÈRE, adj.

A. − Qui porte, qui produit de la laine. Animaux lanifères (Ac.1935).[Ds un cont. métaph.] Les hardiesses viriles de sa foi et les indignations trop éloquentes de sa probité religieuse révoltèrent, au début, ce lanigère troupeau qui s'en va, paissant, sous des houlettes paroissiales (Bloy, Désesp.,1886, p. 50).
B. − P. anal. Qui est recouvert d'un duvet ressemblant à de la laine.
1. BOT. Plantes, feuilles lanifères (Dict. xixeet xxes.).
2. ZOOL. Puceron lanigère. Puceron d'un brun rougeâtre, recouvert d'un duvet blanc, parasite du pommier. Cotonneux, tout couvert d'une ouate blanche de cheveux et de barbe, il ressemblait à un pommier envahi par le puceron lanigère (Colette, Képi,1943, p. 159).La réalisation pratique de la lutte contre le puceron lanigère du pommier par emploi de son propre ennemi, l'aphelinus mali, s'est heurtée, en France, à l'impossibilité pratique d'acclimater cet auxiliaire en dehors d'une aire méridionale très restreinte (Boulay, Arboric. et prod. fruit.,1961, p. 104).
Prononc. et Orth. : [lanifε:ʀ], [laniʒ ε:ʀ]. Ac. dep. 1762 : lanifère. Étymol. et Hist. I. 1747 « qui porte, qui produit de la laine » (James Méd., s.v lanigerus). II. a) xves. « qui porte de la laine » (Pastoralet, ms. Brux., fo23 rods Gdf.); b) 1783 « qui porte un duvet semblable à de la laine (en parlant d'une plante) » (Bulliard, Dict. de bot., p. 105). I mot composé du lat. lana (laine*) et de ferre « porter » d'apr. argentifère, aurifère..., eux-mêmes faits sur des modèles lat. tels que frugifer, pomifer « qui produit des fruits » (Bl.-W.5). II empr. du lat. laniger « qui porte de la laine », mot composé de lana (laine*) et de gerere « porter ».

Lanifère, lanigère : définition du Wiktionnaire

Adjectif

lanifère \la.ni.fɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Désuet) (Rare) Qui porte de la laine, en parlant d’un animal.
    • Si près de l’ennemi de la gent lanifère,
      Le Mouton trembla tout de bon.
      Le loup à ce seul trait reconnut le fripon,
      Et, d’un seul coup de dent, termina son affaire.
      — (Bernard-François-Anne Fonvielle, Recueil de fables, P. Didot l’aîné, 1818, Le Mouton travesti, page 99)
    • Il pleut, il pleut, bergère.
      Rentrez vos blancs moutons.
      Ce pastoral refrain de mon enfance, qui chante en ce moment à ma mémoire distraite et amusée, on pourrait le fredonner du matin au soir et du soir au matin, si, à Paris, il était des bergères, et ron et ron petit patapon, qui gardent leurs moutons. Mais en fait de bêtes lanifères, notre belle capitale ne possède que des moutons de Panurge qui sont bêtes à coup sûr, mais pas lanifères pour un liard.
      — (Henry Bridoux, Le choix du sujet, Le Travailleur normand, 22/07/1894, page 1)
  2. (Par analogie) (Désuet) Qui est recouvert d’un duvet ayant l’apparence de la laine.
    • Opontie pendante : [...] Originaire du Mexique. Articles pendants, comprimés, obovales, verts, très-foncés près des aréoles ; aréoles rapprochées, lanifères ; épines de 2 formes ; les supérieures sétacées jaunes, 1 à 2 inférieures, fortes, blanches. — (Henry Bridoux, Annales de Flore et de Pomone ou Journal des jardins et des champs, Jacquin frères, octobre 1840, page 322)
  3. (Spécifiquement) (Désuet) Qualifie une espèce de puceron, parasite du pommier, aujourd’hui nommée le puceron lanigère.
    • Ces arbres sont couverts d’un duvet cotonneux d’un blanc éclatant, sous lequel se cachent des myriades d’insectes connus en entomologie sous le nom de puceron lanifère. Les parties infestées présentent des exostoses monstrueuses qui grossissent sans cesse et gagnent jusqu’aux extrémités des plus jeunes branches. — (Départements, Le Moniteur universel, 17/01/1844, page 1)

Adjectif

lanigère \la.ni.ʒɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Désuet) (Très rare) Qui porte de la laine, en parlant d’un animal.
    • Les fruits de l’Aigremoine, du Myosotis lappula, du Galium aparine, du Sanicula , etc., sont pourvus d’hameçons, au moyen desquels ils s’accrochent à la toison des animaux lanigères, et ils voyagent avec eux. — (Charles-François Brisseau de Mirbel, Éléments de physiologie végétale et de botanique, partie 1, Magimel, 1815, page 354)
  2. (Par analogie) (Désuet) (Très rare) Qui est recouvert d’un duvet ayant l’apparence de la laine.
    • Ce sont les genévriers, les chèvrefeuilles, les églantiers, qui posent leur vert clair parmi le vert blanchâtre des cistes lanigères, les masses vert sombre des chênes kermès et les points d'exclamation presque noirs des cyprès. — (Désiré Barboteu, Le mariage du Cers, Subervie, Rodez, 1958, page 107)
  3. (Spécifiquement) (Non désuet) Qualifie une espèce de puceron, le puceron lanigère, parasite du pommier.
    • Cotonneux, tout couvert d’une ouate blanche de cheveux et de barbe, il ressemblait à un pommier envahi par le puceron lanigère. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 124.)
    • Mis à part le puceron vert, les pucerons sont aujourd’hui moins à craindre ; ainsi, le puceron lanigère, autrefois redouté, se développe moins facilement grâce à l’introduction de porte-greffes résistants. — (Collectif, sous la direction de Marcel Mazoyer, Larousse agricole, 2002, page 389)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lanifère, lanigère : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LANIFÈRE. adj. des deux genres
. Qui porte de la laine. Animaux lanifères. Il se dit, par analogie, de Certaines plantes qui produisent une matière laineuse.

Lanifère, lanigère : définition du Littré (1872-1877)

LANIFÈRE (la-ni-fè-r') adj.
  • Qui porte de la laine. Animaux lanifères.

    Qui produit une matière laineuse ou cotonneuse. Plantes lanifères.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lanifère »

Étymologie de lanifère - Littré

Lat. lanifer, de lana, laine, et ferre, porter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de lanifère - Wiktionnaire

(1747) Du latin lana (« laine ») avec le suffixe -fère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lanifère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lanifère lanifɛr play_arrow

Citations contenant le mot « lanifère »

  • Le puceron lanigère du pommier, Eriosoma lanigerum, s'attaque aux troncs comme aux branches des arbres ; parfois, également à la partie supérieure des racines. Hormis le côté inesthétique de leur présence, les multiples piqûres infligées aux arbres, accompagnées d'injections de salive, provoquent l'apparition de nodosités et de chancres (avec déformation des pousses, éclatement des branches...) qui eux-mêmes peuvent être infectés par des champignons et des bactéries. Les arbres attaqués se trouvent affaiblis et dépérissent. , Puceron lanigère du pommier : dégâts et moyens de lutte
  • Le traitement à pulvériser en hiver doit être à base d’huiles minérales ou de colza, avant l’éclatement des bourgeons. L’huile minérale détruit la couche cireuse qui recouvre la peau et la carapace des insectes, leur empêchant ainsi de respirer. C’est aussi le produit recommandé en culture biologique et il est efficace contre le puceron lanigère du pommier et les cochenilles. Il est primordial de bien respecter les doses prescrites. AgriMaroc.ma, Comment protéger vos pommiers en hiver ? - AgriMaroc.ma
  • Le choix des portes-greffes (PG) ne doit pas non plus être négligé. Il peut s'agir de PG francs, c'est-à-dire issus de semis d'un pommier, ou de PG sélectionnés, eux-mêmes multipliés par marcottage. Le PG et le greffon (la variété d'ornement à multiplier) doivent impérativement être dans un état sanitaire satisfaisant et en particulier non porteurs de virus. La présence de virus peut conditionner la réussite du greffage (écussonnage) ou produire, ultérieurement, des plants présentant des symptômes dommageables à leur aspect. Il vaut mieux, si possible, employer un PG résistant au puceron lanigère. À cet égard, la variété de PG dénommée MM106, certifiée «virus free», est un bon choix. Le Figaro.fr, Comment multiplier un pommier d'ornement ?
  • Il souligne entre autres la montée vers le nord du puceron lanigère du sapin, qui était présent aux États-Unis et en Nouvelle-Écosse, mais qui a été identifié pour la première fois dans une plantation de l'Estrie l'été dernier. Radio-Canada.ca, Un autre insecte ravageur de forêts en route vers le Canada | Radio-Canada.ca
  • Plus récemment, certains insectes comme l’agrile du frêne ou le puceron lanigère de la pruche, également originaires d’Asie, ont causé des dégâts considérables dans les écosystèmes forestiers. La perte de ces arbres a des conséquences multiples. Dans le cas de la pruche, par exemple, qui est une espèce commune des cours d’eau, sa disparition a un impact majeur sur les habitats des poissons et des autres organismes qui dépendent de cet environnement, déplore Kevin Potter. Le Monde.fr, Plus une forêt compte d’essences d’arbres, mieux elle résiste aux insectes ravageurs
  • «il y a plein de choses intéressantes dans les vieux journaux», raconte Jean-Luc Bergamo, un Fleurantin qui collectionne toutes sortes de revues et surtout les journaux du début du XXe siècle. Sa dernière découverte a été faite chez un de ses parents qui, lui aussi, avait le même virus de garder toutes sortes d'articles et, ensuite, de les répertorier dans des dossiers classés par catégories (sport, agriculture, vie locale, faits insolites…). Ce classement permet de retrouver facilement un sujet précis. Dans ce monticule de papiers jaunis par le temps, il y a un qui a particulièrement intéressé Jean-Luc Bergamo, ce collectionneur qui est aussi un sportif de bon niveau en natation. Ecologiste par nature, c'est dans le domaine de l'agriculture qu'il s'est penché et a trouvé des articles sur l'hygiène du bétail, l'alimentation des chevaux âgés, la bête du bon dieu (qui protège les arbres) et un autre qu'il a eu plaisir à montrer, «le pétrole comme insecticide». C'est un sujet qui est toujours d'actualité qui date, comme le précise le document, de 1916. Dans ce texte, il y est expliqué «qu'il est des insectes comme le puceron lanigère du pommier qui sont protégés contre les liquides insecticides par une couche cireuse imperméable à l'eau. Cet enduit protecteur est rapidement dissous si on arrive à incorporer au liquide insecticide une quantité infinitésimale de pétrole. L'insecte atteint ne tarde pas à périr et l'emploi du pétrole, extrêmement dilué en émulsion dans l'eau, devient une substance efficace et d'un prix réduit». Il est précisé que l'emploi est sans danger pour les plantes qu'il faut sauvegarder. Dans un autre article, il est suggéré l'emploi des jus de tabac qui peuvent constituer des insecticides plus aptes à être employé en horticulture. «Ce sont des recettes de grands-mères qu'il est bon de savoir et de nos jours peuvent être utiles», raconte Jean-Luc Bergamo, qui, ce printemps, va en mettre en application. ladepeche.fr, Fleurance. Jean-Luc Bergamo collectionne les journaux centenaires - ladepeche.fr
  • Depuis l'ouverture du nouveau pont, on remarque davantage la plantation de peupliers qui s'étend au bord de Garonne, rive gauche. Elle est la culture de Christian Valette. Avec son goût pour le grand air, ce fils de fabricants d'emballage bois à Verdun, a opté pour l'agriculture céréalière. Et puis, il y a trois ans, il décide de développer une pépinière de 4 ha de peupliers à Finhan et à Verdun; une passion de jeunesse. Il crée la société Pépinières forestières de Garonne pour la fourniture des plants, l'entretien et l'élagage. Son choix se porte sur des variétés hybrides européennes et américaines ainsi que sur des nigras pures de Garonne.Résistantes au serial killer, le puceron lanigère, ces variétés sont destinées aux populiculteurs de Midi-Pyrénées pour la replantation.Christian conserve les plans en place durant deux ans jusqu'à ce qu'ils atteignent 5 m de haut.Le bois doit être sans nœud. «Il faut que la partie exploitable de l'arbre monte le plus haut possible sans branche pour le déroulage. L'étape élagage est cruciale.» précise-t-il. Il a cherché longtemps l'outil idéal. Il l'a trouvé en Italie chez les D'Amico Père et Fils. Il s'agit d'une double nacelle à bras pour la taille des oliviers. Et ça marche ! Christian est plutôt satisfait de sa trouvaille et de son activité. «Certes, le point faible de l'essence, c'est sa gourmandise en eau. Mais son point fort, c'est sa croissance rapide, son bon impact sur l'environnement avec un captage du carbone très performant et sa rentabilité. Autrefois, on coupait le fût à 25 ans, aujourd'hui c'est entre 12 et 15 ans». Et il y va de son conseil : «Le marché prend de la vigueur. Plutôt que garnir sa tirelire, il vaut mieux planter des peupliers, et surtout il faut arrêter le défrichage». L'agriculteur verdunois nourrit un espoir : une évolution de l'utilisation du bois de peuplier vers la charpente et le bois énergie, un peu comme autrefois ; ou encore associer le peuplier et la culture céréalière. Les potentialités ne manquent pas… «En plus, les peupleraies créent une atmosphère de fraîcheur. Promenez-vous cet été au bord de Garonne et vous apprécierez, c'est sûr !». Infos : Tél : 06 30 37 97 88. ladepeche.fr, Verdun-sur-Garonne. Le peuplier prend de la vigueur - ladepeche.fr
  • Merci de ces renseignements, mais je souhaite apporter une nuance. J'ai des difficultés à faire durer mes rues plus longtemps que cinq ans. La première a dépéri sans raison évidente un été, malgré une bonne résistance à l'hiver. La cultivant en pot, je l'ai dépotée pour changer la terre et j'ai découvert les racines dévorées par des vers très fins, blancs presque translucides (anguillules?). Je n'ai pas pu la sauver. Heureusement j'avais des boutures et des graines. Cette année, j'ai perdu une rue âgée de cinq ans, atteinte de parasites jaunes minuscules (pucerons? acariens?). J'ai coupé toutes les parties attaquées, mais elle n'a pas repoussé. Ensuite mes jeunes plants ont été attaqués par le puceron lanigère. j'ai coupé toutes les feuilles récupérables, que j'ai bien lavées, pour les conserver à sec ou dans l'alcool ou le vinaigre. Puis, sur les conseils d'un maraîcher, j'ai badigeonné les troncs au savon noir. J'ai changé les pots de place, pensant que peut-être le voisinage de certaines plantes ne leur réussissait pas. De nombreux sites de jardinage prétendent que la rue n'a pas de prédateurs, c'est une erreur et j'en ai fait l'amère expérience. Binette & Jardin, Rue des jardins (Ruta graveolens) ou rue fétide : plantation, culture
  • Par exemple, le puceron lanigère de la pruche, un insecte asiatique, fait des ravages juste au sud de la frontière. La disparition des pruches, en particulier le long des ruisseaux de montagne, y a causé de «graves conséquences environnementales», selon le gouvernement fédéral canadien, qui souligne que cet insecte ne survit pas aux températures inférieures à -30oC. La Presse, Insectes ravageurs: les prochaines invasions

Traductions du mot « lanifère »

Langue Traduction
Corse laniferu
Basque laniferous
Japonais ラニフェラス
Russe laniferous
Portugais lanífero
Arabe laniferous
Chinois 羊毛的
Allemand laniferous
Italien laniferous
Espagnol lanífero
Anglais laniferous
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires