La langue française

Knout

Définitions du mot « knout »

Trésor de la Langue Française informatisé

KNOUT, subst. masc.

A. − En Russie, fouet composé de lanières de cuir aux extrémités garnies de crochets ou de boules de métal. Frapper avec le knout; donner des coups de knout. Notre empereur portait longue férule; Puis est venu le martinet royal; Et puis le knout, et puis les fils d'Ignace, Dont tous les fouets contre nous sont dressés (Béranger, Chans., t. 3, 1829, p. 181).Au nord on élargit le bagne, on élargit les fosses; On coupe à coups de knout le ventre aux femmes grosses (Hugo, Légende, t. 6, 1883, p. 342).
B. − Coups administrés avec ce fouet, usité comme instrument de supplice en Russie impériale. Peine de knout. Il fut dégradé, envoyé en exil au fond du Kamtschatka, après avoir reçu le knout et avoir eu les narines fendues (Voy. La Pérouse,t. 3, 1797, p. 142).Pour qui sont le knout, les gibets, les roues et les bûchers? Pour le crime apparemment (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 45).
Prononc. et Orth. : [knut]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1681 knut, knout (Jean-J. Struys, Voyage en Moscovie..., pp. 143-144 ds Fr. mod. t. 22, p. 209). Empr. au russeknut « fouet », attesté dès le xiiies., au sens de « fouet endiablé », empr. à l'a. nord. knútr « nœud » (Vasmer).
DÉR.
Knouter, verbe trans.Frapper avec un knout. T'emmener, polisson! Quand je t'emmenerai, ce sera pour te faire knouter, envoyer en Sibérie (Ségur, Auberge ange gard.,1863, p. 272).[knute]. 1resattest. 1801 subst. knouté (Mercier, Néol., t. 2, p. 85), av. 1821 adj. (J. de Maistre, Corresp., t. 1, p. 321), 1840 part. passé (Dumas, Le Maître d'armes, ch. III, t. I, 143 ds Quem. DDL t. 16), 1854 knouter (Pommier, Russes, p. 25); de knout, suff. *, dés. -er.
BBG. Quem. DDL t. 16 (s.v. knouté et knouter).

Wiktionnaire

Nom commun

knout \knut\ masculin

  1. Supplice du fouet en Russie tsariste.
    • Le supplice du knout.
    • Donner le knout.
  2. Fouet.
    • Le malheureux mourut sous les coups du knout.
    • ...entre ces larges épaules, il y avait place pour cent coups de cravache, — ou de knout. — (Paul Féval, Les Mystères de Londres, 1844)
    • – […] Huâ ! Huâ !… (Varichkine eut une rire qui résonnait comme des claquements de knout.) — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 59)
    • Ni les proclamations programmatiques, ni l’ « idéologie », ni le knout, ni l’hôpital psychiatrique ne suffisent pour le déclencher.— (Cornélius Castoriadis, Devant la Guerre, Œuvres complètes, Guerre et Théories de la Guerre,volume VI, Éditions du Sandre, page 229)

Nom commun

knout

  1. Knout.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

KNOUT. (On prononce le T.) n. m.
Supplice du fouet en Russie. Le supplice du knout. Donner le knout. Il se dit aussi du Fouet même. Le malheureux mourut sous les coups du knout.

Littré (1872-1877)

KNOUT (knout') s. m.
  • 1Instrument de supplice, chez les Russes, composé de plusieurs nerfs de bœuf fortement entrelacés et terminés par des crochets en fer ; il sert à infliger les châtiments légaux. Un petit nombre de coups de knout donnent la mort ; quatre à cinq suffisent pour ne faire qu'une plaie du corps du condamné, Legoarant
  • 2Supplice que l'on inflige avec cet instrument. Ils [les Russes] regarderont toujours les hommes libres comme il faut les regarder eux-mêmes, c'est-à-dire comme des hommes nuls, sur lesquels deux seuls instruments ont prise, savoir l'argent et le knout, Rousseau, Gouvern. Pologne, ch. 15.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « knout »

Mot russe qui n'est pas dans les autres langues slaves et qui paraît d'origine tartare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du russe кнут, knout (« fouet »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du russe кнут, knut (« fouet »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « knout »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
knout knut

Citations contenant le mot « knout »

  • Il est vrai qu’Alexandre Romanov III, tsar de 1881 à 1894, est un personnage que l’État français se doit d’honorer. En effet, il n’a, en treize années de règne, proclamé que 65 oukases contre les juifs – dont le numerus clausus limitant leur nombre dans les établissements scolaires et dans certaines professions. Il leur a interdit de vivre à Moscou, les a fait expulser de Kiev et a instauré une zone de résidence. C’est sous son règne que l’antisémitisme d’État a vécu ses plus beaux jours et que se sont déchaînés les pogromistes. Son knout n’était d’ailleurs pas réservé aux juifs, last but not least, il a aussi fait fermer les écoles arméniennes et pris quelques mesures contre eux… Toutes ces « dispositions » ne seront abolies qu’en 1917 avec la chute de Nicolas II, le dernier des Romanov, le fils d’Alexandre, celui-là même qui avait inauguré le pont célébrant son petit père. L'Humanité, Racistes, esclavagistes et colonialistes démis. Il faut faire sauter le pont Alexandre-III ! | L'Humanité
  • En 1934, si vous aviez exprimé à haute voix vos doutes, si vous les aviez seulement murmurés, vous auriez pris la route du Goulag avec un aller simple. A nous les mines de sel, le knout et le creusement des canaux dans un sol gelé! fr.le360.ma, Staline, les Habous et l’Intérieur | www.le360.ma
  • L'OTAN est peut-être en état de mort cérébral mais comme c'est elle qui tient le knout par la manche, c'est elle qui commande. C'est ce qui s'appelle "la démocratie réelle". les Serbes ont bénéficié de ses bienfaits sous les bombes et les ukrainiens ont découvert les joies de la spontanéité a Maïdan Le Figaro.fr, À Moscou, Bruno Le Maire au pied du mur des sanctions américaines
  • L'OTAN est peut-être en état de mort cérébral mais comme c'est elle qui tient le knout par le manche, c'est elle qui commande. C'est ce qui s'appelle "la démocratie réelle". les Serbes ont bénéficié de ses bienfaits sous les bombes et les ukrainiens ont découvert les joies de la spontanéité a Maïdan Le Figaro.fr, Macron face aux rêves et aux pièges de l’ouverture à la Russie
  • Dans les prisons que le tsar a installé dans sa résidence d'Alexandrova Sloboda, à 80 km au nord-est de Moscou, les bourreaux utilisent le fouet (knout), le pal, des aiguilles, tenailles, des charbons ardents, la corde (qui sectionne le corps par frottement). Mais Ivan IV cherche constamment de nouveaux supplices et instruments de tortures. Ainsi il fait installer d'énormes chaudrons remplis d'eau bouillante et d'eau glacée, dans lesquels il fait plonger alternativement les malheureuses victimes, jusqu'à ce que leur peau parte en lambeaux. En 1581, il torture son médecin et fournisseur en poison, Elisée Bomelius, en le faisant rôtir, ficelé sur une broche de bois. Cette même année, il lâche des ours sauvages sur des moines, enfermés dans une cour entourée de hautes murailles, munis d'un chapelet et d'un pieu pour leur défense. Autre raffinement particulièrement pervers: il est capable d'obliger en prison un fils à tuer son propre père pour avoir la vie sauve, ou un frère à poignarder son frère, puis les condamne à mort pour parricide ou fratricide. Le Figaro.fr, Ivan le Terrible, les 5 raisons de son surnom

Traductions du mot « knout »

Langue Traduction
Anglais knout
Espagnol knut
Italien staffile
Allemand knout
Chinois 击倒
Arabe knout
Portugais
Russe кнут
Japonais ノウト
Basque knut kolpe
Corse scolpitu
Source : Google Translate API

Synonymes de « knout »

Source : synonymes de knout sur lebonsynonyme.fr

Knout

Retour au sommaire ➦

Partager