La langue française

Judaïsme

Sommaire

  • Définitions du mot judaïsme
  • Étymologie de « judaïsme »
  • Phonétique de « judaïsme »
  • Citations contenant le mot « judaïsme »
  • Traductions du mot « judaïsme »

Définitions du mot « judaïsme »

Trésor de la Langue Française informatisé

JUDAÏSME, subst. masc.

A. −
1. Éthique juive; ensemble des principes, des institutions, des règles qui régissent la vie quotidienne des juifs; religion juive. Judaïsme biblique, rabbinique, talmudique; judaïsme antique, moderne, traditionnel; judaïsme orthodoxe, conservateur, libéral, réformé; codes, doctrine, esprit, exigences, pratiques du judaïsme; conversion au judaïsme; se détacher, s'éloigner du judaïsme. S. Paul, quoique son hardi génie l'ait fait rompre le premier avec le judaïsme, était pharisien (P. Leroux, Humanité, t. 2, 1840, p. 803).J'avais résolu d'examiner les fondements de la foi. Je me suis attaqué d'abord aux monuments du judaïsme, et j'ai lu tous les textes hébreux (France, Révolte anges,1914, p. 95).Il n'y a de vérité pour un juif que dans le judaïsme et l'idéal messianique (Tharaud, An prochain,1924, p. 194):
Le christianisme, c'est essentiellement un acte de foi. Le judaïsme, c'est une histoire assumée. C'est tout un passé qui se rattache à une révélation qui est en elle-même un acte de foi, mais qui a ses racines dans l'Histoire. C'est Dieu qui parle à 600 000 hommes âgés de vingt à cinquante ans à travers la Torah. A. Harris, A. de Sédouy, Juifs et Français, Paris, Grasset, 1979, p. 275.
2. P. ext. Civilisation, culture, philosophie juive. Si le judaïsme est passé de l'unité de Dieu à l'unité du monde, l'hellénisme semble avoir suivi la voie inverse : de l'unité du monde il a déduit l'unité divine (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 202).
B. − P. méton.
1. Ensemble des juifs, communauté juive. Synon. judaïcité (dér. sens a s.v. judaïque).Judaïsme américain, brésilien, israélien, marocain, russe; judaïsme diasporique. À défaut d'un État juif, nous allons créer ici un foyer intellectuel d'où le pur esprit hébraïque rayonnera sur le judaïsme tout entier (Tharaud, An prochain,1924p. 297).Qu'est-ce que le judaïsme français? D'où vient-il? Où va-t-il? Que représente cette minorité de 500 000 âmes bientôt, au sein d'une nation à la fois chrétienne et rationaliste? (Rabi, Anatomie du judaïsme fr., Paris, Éd. de Minuit, 1962, p. 7).
2. Appartenance au peuple juif; fidélité aux valeurs juives. Synon. judéité, judaïté.Cet éreintement impitoyable de Manette Salomon de Wolff, − que je croyais seulement littéraire et auquel je n'avais point un moment associé le judaïsme de l'auteur (Goncourt, Journal,1886, p. 562).Une attestation de judaïsme qui équivaut à l'aveu de tous les crimes (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 9).Leur judaïsme [des Juifs néo-zélandais] ne se manifeste en général que par des activités mondaines (M. Catane, Les Juifs dans le Monde, Paris, Albin Michel, 1962, p. 201).
Prononc. et Orth. : [ʒydaism]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1213 « terre des juifs » (Fet des Romains, éd. L.F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 390, 30 : juda<ï>sme); ca 1231 judaïsme « religion des juifs » (Gautier de Coinci, Miracles de Nostre Dame, éd. V.F. Koenig, t. 4, p. 63, 539 [II Mir 13]). Empr. au lat.judaismus « judaïsme, religion juive » et celui-ci au gr. Ι ο υ δ α ι ̈ σ μ ο ́ ς « id. », dér. de Ι ο υ δ α ι ̃ ο ς (juif*). Fréq. abs. littér. : 67.

Wiktionnaire

Nom commun

judaïsme \ʒy.da.ism\ masculin

  1. (Religion) Religion des Juifs.
    • Pour le judaïsme, chantre de l’Unicité divine, toute dichotomie est entièrement due à la perception humaine, puisque dans l’absolu, toute réalité est obligatoirement Une. — (Henri Infeld, Éducation et judaïsme, entre profane et sacré, 2015)
    • Nul n’a synthétisé avec autant de netteté les doctrines cardinales du judaïsme pour tenter de les rapprocher de l’enseignement du philosophe stagirite. — (Maurice R. Hayoun, L’exégèse philosophique dans le judaïsme médiéval, 1992)
    • Il y a là une sorte de prostitution des valeurs du judaïsme, qui consiste à se servir d'elles comme couverture pour satisfaire des pulsions et des intérêts patriotiques. — (Leibowitz, cité dans : Yakov M. Rabkin, Au nom de la Torah: une histoire de l'opposition juive au sionisme, chap. 3 : La Terre d'Israël entre l'exil et le retour, Presses de l'Université Laval, 2004, p. 90)
    • Enfin, au sein même du judaïsme, un clivage oppose les orthodoxes et les modérés. — (Gérard Bouchard, Les nations savent-elles encore rêver?, Boréal, 2019, p. 342)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JUDAÏSME. n. m.
Religion des Juifs. Faire profession du judaïsme.

Littré (1872-1877)

JUDAÏSME (ju-da-i-sm') s. m.
  • 1La religion des juifs. Le judaïsme est maintenant de toutes les religions du monde celle qui est le plus rarement abjurée ; et c'est en partie le fruit des persécutions qu'elle a souffertes, Voltaire, Dict. phil. Juifs.
  • 2État, selon les chrétiens, d'infériorité de la loi ancienne par rapport à l'Évangile. Je ne demande pas d'avoir une plénitude de consolation sans aucune souffrance, car c'est la vie de gloire ; je ne demande pas aussi d'être dans une plénitude de maux sans consolation, car c'est un état de judaïsme, Pascal, Prière pour le bon usage des maladies.

HISTORIQUE

XVIe s. À cela je respon que sans judaïsme nous observons le dimanche, Calvin, Instit. 297.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

JUDAÏSME. - HIST. Ajoutez :

XIIIe s. Pluseurs Juïs par la cité Leur judaïsme deguerpirent, De cuer amerent et servirent La douce mere au roy de gloire, Gautier de Coinsy, les Miracles de la sainte Vierge, p. 568, éd. abbé Poquet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « judaïsme »

Lat. judaïsmus, de judæus (voy. JUIF).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1220) Du latin ecclésiastique judaismus, lui-même du grec ecclésiastique Ιουδαϊσμός, ioudaismos, de Ιουδαϊός, ioudaios, « juif ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « judaïsme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
judaïsme ʒydaism

Citations contenant le mot « judaïsme »

  • Le judaïsme n'est pas qu'une affaire de foi, c'est avant tout une affaire de pratique sociale. De Franz Kafka
  • Le christianisme est une circoncision pratiquée par l'Esprit sur le corps du judaïsme. De Michel Rachline / Un juif libre
  • Le grand-rabbin de la communauté juive iranienne a accusé le gouvernement israélien de ne pas « se soucier du tout du judaïsme ». Il a aussi salué la mémoire du général Qassem Soleimani, un « héros national », tué par une attaque américaine au drone au début de l’année. The Times of Israël, Pour le grand rabbin iranien, Israël "ne se soucie pas du judaïsme" | The Times of Israël
  • Tout autre que lui aurait péri noyé par cet océan de boue. Mais pas Yann Moix. Sur le chemin de Damas, Saint Paul avait rencontré le Christ. Sur le chemin de la rue des Saints-Pères, Yann Moix rencontra Bernard-Henri Lévy qui lui fit découvrir les beautés du judaïsme. C'est ainsi qu'il fut sauvé. Atlantico.fr, "Sans l'islam, le monde serait à feu et à sang" ! C'est Yann Moix qui a dit ça | Atlantico.fr
  • Après avoir passé 14 ans à la tête de la Cathédrale du Mans, le Père Christophe Le Sourt est nommé directeur du service national des relations avec le judaïsme auprès de la Conférence des évêques de France. , Un sarthois nommé directeur des relations avec le judaïsme
  • Stoudemire, qui a notamment joué pour les Phoenix Suns et les New York Knicks, s’est longtemps identifié au mouvement African Hebrew Israelite, (Hébreux noirs), et a déclaré en 2018 qu’il se convertissait au judaïsme. Il est copropriétaire de l’équipe de basket-ball israélienne Hapoel Jerusalem et joue maintenant pour le Maccabi Tel Aviv. The Times of Israël, Ramy Youssef interroge Amar'e Stoudemire sur le judaïsme et le basket-ball | The Times of Israël
  • Julien Cohen-Lacassagne* rappelle que, dans un entretien accordé en 1972, l'écrivain algérien Kateb Yacine exprimait son désir de voir l'Afrique du Nord s'approprier son histoire : « Depuis la Kahina jusqu'à Abdelkader, nous ignorons pratiquement tout. Or, c'est un explosif terrible, une force extraordinaire que nous perdons là. » Cet « explosif terrible », l'historien Julien Cohen-Lacassagne tente de le retrouver à travers un livre fouillé et dense**. Remontant les traces historiques et historiographiques, il développe la thèse qui sous-tend le livre : montrer que juifs et musulmans du Maghreb « partagent les mêmes origines, confondues dans un univers arabo-berbère où les liens de solidarité reposent parfois sur l'appartenance religieuse, mais non exclusivement ». L'auteur relève et conteste d'abord une fausse opposition qui se heurte à la réalité historique, celle entre juifs et musulmans, supposément qui remonte à « une nuit des temps ». L'auteur rappelle que « d'un point de vue théologique, ces deux religions sont proches et se sont réciproquement emprunté des composantes ». Le Maghreb a été le lieu précis de ces échanges féconds, interpénétrations diverses et cohabitation millénaire. L'une des hypothèses fortes du livre pose que le judaïsme au Maghreb y fut prosélyte, à l'instar du christianisme et de l'islam. Une hypothèse que l'auteur travaille et étaye à travers diverses sources. Mais la force de ce livre est, par ses contrepoints historiques, d'interroger cette « histoire au présent » qui est la nôtre. Sans s'appesantir sur des questions brûlantes d'actualité et d'acuité, le livre de Julien Cohen-Lacassagne apporte pourtant des réponses subtiles, mais plus encore de larges pistes de réflexion. Entretien. Le Point, Julien Cohen-Lacassagne : « Au-delà des Berbères juifs… » - Le Point
  • En Israël, l’ouverture prochaine des études rabbiniques pour les femmes suscite la colère et l'opposition très ferme du grand rabbinat. L’autorité religieuse suprême du judaïsme orthodoxe menace de se mettre en grève. La Croix, Le grand-rabbinat d’Israël s’oppose à la formation rabbinique des femmes

Traductions du mot « judaïsme »

Langue Traduction
Anglais judaism
Espagnol judaísmo
Italien giudaismo
Allemand judentum
Chinois 犹太教
Arabe اليهودية
Portugais judaísmo
Russe иудейство
Japonais ユダヤ教
Basque judaismoa
Corse ebraisimu
Source : Google Translate API
Partager