La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « irretrouvable »

Irretrouvable

Définitions de « irretrouvable »

Trésor de la Langue Française informatisé

IRRETROUVABLE, adj.

Qu'on ne peut retrouver. Le sommeil jette ainsi dans la vie éveillée des souvenirs qui ne meurent pas avec lui (...). Si c'est une idée que le sommeil a forgée, elle se dissocie très vite en fragments ténus, irretrouvables (Proust, Sodome,1922, p. 986):
... j'ai gardé au cœur le délicieux remords de « n'avoir pas assez vu », de n'avoir pas saisi cela; mon tourment, mon désir insatisfait m'étaient une joie subtile et ravissante. Ne pas saisir, entrevoir, laisser ce qu'on ne verra jamais plus, la splendeur secrète et irretrouvable, le trésor dont on n'a eu qu'un éclair. Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 352.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Tout ce que nous aurions dû faire et que pourtant nous n'avons point fait! par souci des considérants, par temporisation, par paresse, et pour s'être trop dit : « Bah! nous aurons toujours le temps. » Pour n'avoir pas saisi le chaque jour irremplaçable, l'irretrouvable chaque instant (Gide, Nouv. Nourr.,1935, p. 287).
REM.
Inretrouvable, adj.,synon. Bien des moments, depuis trois mois, avaient paru à Augustin uniques et inretrouvables, vraiment singuliers, spéciaux dans l'éphémère (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 474).
Prononc. : [iʀ(ʀ)ətʀuvabl̥]. Étymol. et Hist. 1906 supra ex. Dér. de retrouver*; préf. in-1*; suff. -able*.

Wiktionnaire

Adjectif - français

irretrouvable \i(ʁ).ʁə.tʁu.vabl\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) (Soutenu) Que l’on ne peut retrouver.
    • Le tragique est que là, devant moi, le passé reste mort en sa permanence et permanent en son dessèchement, tache ineffaçable ou parfum irretrouvable. — (Archives de philosophie, V.39, G. Beauchesne, 1976, p.162)
    • Pour les hommes de Chronos, l'avoir d'un passé ne saurait être analogue à l'avoir des choses ; bien que mort et irretrouvable, ou plutôt parce que mort et irretrouvable, notre passé nous possède plus que nous ne le possédons, […]. — (Micheline Sauvage, Le cas Don Juan, 1953, p.102)
    • Il attaquait dans le moment unique et irretrouvable d'une guerre civile qui armait les uns contre les autres les princes de la branche allemande ; […]. — (Auguste Simon Jean Chrysostome Poirson, Histoire du règne de Henri IV, 1865, préface, p. XLIV)
    • Si c’est une idée que le sommeil a forgée, elle se dissocie très vite en fragments ténus, irretrouvables. — (Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe, Gallimard, Paris, 1924, page 157. → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « irretrouvable »

(fin XIXe siècle) Dérivé de retrouvable avec le suffixe négatif ir- (variante du suffixe in- devant r).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « irretrouvable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
irretrouvable irɛtruvabl

Citations contenant le mot « irretrouvable »

  • C’est avec le langage que Françoise Chandernagor prend le plus de liberté. Heureusement. À quelles ridicules contorsions n’aurait-elle pas dû se plier pour retrouver une irretrouvable manière de parler des princes, des femmes, des soldats, des enfants de l’époque? Le travail d’écriture restituée de L’Allée du roi ou de L’Enfant des Lumières est ici impossible. Aussi a-t-elle choisi un langage moderne, ce qui fera peut-être hurler d’indignation les puristes mais qui donnera bien du plaisir aux lecteurs qui attendent de la romancière qu’elle les introduise avec le plus d’efficacité dans les secrets des cœurs et les méandres de l’Histoire. Ainsi n’hésite-t-elle pas à dire de Cléopâtre et de Marc Antoine qu’ils ont envie de "baiser". Reste que sur la sexualité des Romains Françoise Chandernagor est une rigoureuse historienne. De même sur la décapitation, l’égorgement, les différentes formes de suicide, la momification. De même encore sur la nourriture, les vins, l’habillement, l’éducation des enfants, les pèlerinages, les croyances, les superstitions, les batailles sur terre ou sur mer… lejdd.fr, La prise d'Alexandrie par Françoise Chandernagor
  • Dès lors, que découvre-t-il ? au cours de ses excursions entreprises au cœur du relief réunionnais, il est bien forcé de reconnaître que les montagnes de son île semblent avoir été « travaillées et martelées ». Ne se satisfaisant pas de ses constatations surprenantes, il pousse ses recherches et découvre que le géographe français Elisée Reclus a pu examiner à Ceylan et dans le Dekkan, des sculptures minérales semblables à celles qu’il a observées chez lui, à la Réunion. Reclus est persuadé que les montagnes indiennes ont été « découpées, arrondies et façonnées » par un peuple ancien, soucieux de rendre un culte à une divinité archaïque. Il découvre aussi que les monolithes énormes que ces « humaniens » dégagèrent de la masse montagneuse, sont très souvent constitués par un gneiss semblable à celui de Madagascar. A côté de ce gneiss, il signale par ailleurs la présence de latérite, une terre rouge que l’on rencontre également sur la Grande île. Ce qui est hautement surprenant, c’est que Reclus se demande comment les hommes du passé, responsables de ces affouillements répétés, ont pu exécuter ces grands travaux. Il fait observer en effet que pour « l’exécution de ces immenses édifications, il a fallu un déplacement de force et de pouvoir chez l’homme aussi considérables que pour les grands travaux de l’Egypte ». Cependant, alors que les techniques utilisées dans l’île de Pâque et en Egypte pour édifier de multiples statues géantes, ont été identifiées et décrites par nombre de spécialistes, il n’en va pas de même pour celles que l’on rencontre sur le sol de l’hypothétique Lémurie. Ainsi, tous ceux qui ont pu admirer ces sculptures pétrées se demandent, comme Elisée Reclus, par quels « instruments, par quels procédés, par quels moyens de traction, ces géants d’un passé irretrouvable, ont procédé pour arriver à couper des montagnes d’une seule pièce, et les convertir en dômes, en étages, en murs abrupts, bouleversant ainsi toutes les données de la géologie qui pourraient nous permettre de suivre aujourd’hui, la formation de la roche ». , La Lémurie de Jules Hermann - La Revue des Ressources

Traductions du mot « irretrouvable »

Langue Traduction
Anglais irrecoverable
Espagnol irrecuperable
Italien irrecuperabile
Allemand uneinbringlich
Chinois 无法恢复
Arabe غير قابل للاسترداد
Portugais irrecuperável
Russe невозвратимый
Japonais 回復不能
Basque irrecoverable
Corse irrecuperable
Source : Google Translate API

Synonymes de « irretrouvable »

Source : synonymes de irretrouvable sur lebonsynonyme.fr

Irretrouvable

Retour au sommaire ➦

Partager