La langue française

Immoraliste

Définitions du mot « immoraliste »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMMORALISTE, adj. et subst. masc.

I. − Adj. Relatif à l'immoralisme (cf. ce mot B). Doctrine, philosophie, thèse immoraliste. Pour se rendre compte de la difficulté immense qu'il y a à saisir la réalité exacte, il ne faut que voir l'aberration immoraliste. L'arbitraire de la vision chrétienne devenant trop évidente, on supposa par réaction la nature amorale ou plutôt immorale (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 161).
II. − Subst. masc. Partisan de l'immoralisme (dans sa façon de penser ou de vivre). L'erreur serait (...) grande d'en faire un immoraliste [de Don Juan] (Camus, Sisyphe,1942, p. 100).
Prononc. : [im(m)ɔ ʀalist]. Étymol. et Hist. 1874 (Barbey d'Aurevilly, Les Diaboliques : Le Bonheur dans le crime, éd. François Bernouard, 1926, p. 182 ds Fr. mod. t. 21, p. 177). Dér. de immoral*; suff. -iste*; cf. l'angl. immoralist (1697 ds NED). Fréq. abs. littér. : 90. Bbg. Geerts (W.). Sur L'Immoraliste d'André Gide. R. rom. 1976, t. 11, no1, pp. 99-112.

Wiktionnaire

Adjectif

immoraliste masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) Qui relève de l’immoralisme, qui ne se fonde par sur la morale établie ou la morale chrétienne.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

immoraliste masculin et féminin identiques

  1. Adepte de l’immoralisme, personne qui ne se fonde pas sur la morale établie ou la morale chrétienne.
    • Il agit contre la morale traditionnelle et apparaît comme un immoraliste absolu, ou plutôt comme quelqu'un qui sait habilement se jouer des règles de la société bien-pensante.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « immoraliste »

(Siècle à préciser) De immoral avec le suffixe -iste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « immoraliste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
immoraliste imɔralist

Citations contenant le mot « immoraliste »

  • Philippe Le Guillou se dévoile, jusqu’à faire l’aveu de son homosexualité. « L’immoraliste », le court roman de Gide qu’il dévore en mars 1976 au Lycée Tristan-Corbiére de Morlaix, va l’affranchir. Il a 17 ans : « Tout craquait, tout bouillonnait, je voyais avec une lucidité implacable qui j’étais et vers qui mes goûts me portaient… Il me restait à ronger mon frein, à me débattre en silence, en mettant un voile épais sur mes désirs et mes tourments. » Évoquant « Le temps retrouvé » de Proust, il écrit, « je lis, le plus souvent à voix haute… Je mets en voix jusqu’à trembler, jusqu’à l’épuisement, parfois même jusqu’aux larmes, les dernières pages du ‘ Temps retrouvé ‘…» Le Telegramme, La fresque littéraire de Philippe Le Guillou - Livres - Le Télégramme
  • C'est bête mais sous l'angle immoraliste qui est le mien, tout ceci ne fait aucune différence, bien que je ne sois pas cynique et que j'aie des valeurs privilégiées en dehors de cette analyse givrée. Mais qui peut bien « penser à froid » et encore en général « garder la tête froide » ? … Clairement, on passe pour « un givré » de s'exprimer ainsi – un peu comme Raoult a confiance en ses diplômes et son expérience, à bon droit pourtant. C'est bizarre, pourtant les constats ne font pas encore une direction éthique ou politique : à vous de vous décider. Mais ne comptez pas trop sur les études scientifiques non plus … AgoraVox, La connaissance peut abrutir - AgoraVox le média citoyen
  • Critiqué à plusieurs reprises, l’écrivain a toujours adopté la posture de l’hédoniste poursuivi par «les ligues puritaines», allant jusqu’à se comparer aux juifs persécutés pendant la Seconde Guerre mondiale, se disant condamné à porter «l’étoile jaune de l’immoraliste», rappelle Le Nouvel Obs. , Un écrivain pédophile néanmoins récompensé et défendu refait surface - Sputnik France
  • Traversant la Révolution, le plus immoraliste des moralistes français, maître du fragment et de la maxime, aura été le précurseur de Nietzsche, Cioran et Camus qui en faisait « l’apôtre de la sainteté désespérée ». Un portait éblouissant pour redécouvrir un contemporain inattendu. , J.-B. Bilger, Chamfort ou La subversion de la morale

Traductions du mot « immoraliste »

Langue Traduction
Anglais immoralist
Espagnol inmoralista
Italien immoralista
Allemand unmoralisch
Chinois 不道德的
Arabe غير أخلاقي
Portugais imoralista
Russe имморалист
Japonais 不道徳
Basque immoralist
Corse immoralista
Source : Google Translate API

Synonymes de « immoraliste »

Source : synonymes de immoraliste sur lebonsynonyme.fr

Immoraliste

Retour au sommaire ➦

Partager