La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « iconolâtre »

Iconolâtre

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin iconolâtre iconolâtres

Définitions de « iconolâtre »

Trésor de la Langue Française informatisé

ICONOLÂTRE, subst.

HIST. RELIG. Personne accusée de rendre un culte idolâtre aux images; terme d'injure appliqué aux catholiques par les iconoclastes. (Dict. xixeet xxes.). Anton. iconoclaste.
Emploi adj. Qui ressortit à la vénération des images saintes. Le culte iconolâtre ne triompha qu'après cent ans de proscriptions, de tueries, de vandalisme furieux. Quand les images reparurent, la tradition était brisée, l'effort coupé dans sa racine, les artistes de Byzance étaient dispersés par l'exil dans l'Orient voisin, en Italie et jusqu'en Espagne et en France (Faure, Hist. art,1912, p. 253).
Prononc. et Orth. : [ikɔnɔlɑ:tʀ ̥]. Att. ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1701 (Fur.). Formé des élém. ε ι ̓ κ ο ν(ο)-, v. icono- et -lâtre*; cf. lat. médiév. iconolatres « adorateur d'images ». L'angl. est attesté dep. 1654 ds NED.
DÉR.
Iconolâtrie, subst. fém.,hist. relig., péj. Doctrine chrétienne favorable au culte des images, à la représentation plastique des personnes divines, de la Vierge et des saints; terme d'injure employé par les iconoclastes. Anton. iconoclasme, iconoclastie. P. ext.Tout chez lui [Ruskin] était amour et l'iconographie, telle qu'il l'entendait, se serait mieux appelée iconolâtrie (Proust, Past. et mél.,1919, p. 166).[ikɔnɔlɑtʀi]. 1reattest. 1769 [achevé d'imprimer] (Antonini, Dict. françois, latin et ital., Lyon, Duplain, 1770, t. 2, p. 356); de iconolâtre, suff. -ie*; l'angl. iconolatry est attesté dep. 1624 ds NED.
BBG. Quem. DDL t. 13 (s.v. iconolâtrie).

Wiktionnaire

Nom commun - français

iconolâtre \i.kɔ.nɔ.lɑtʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Adorateur des images (sculptures ou peintures) religieuses, considérées comme réceptacle de la déité.
    • Au contraire, l’iconophile, qui, répétons-le, ne sera jamais un iconolâtre, veut développer une pensée non locale et non sacramentelle du sacré, une pensée qui le rendrait ouvert au monde profane, qui lui promettrait un déploiement contaminateur par-delà les enceintes, les frontières et la hiérarchie étatique. — (Marie-José Mondzain, Image, Icône, Économie - Les sources byzantines de l’imaginaire contemporain, 1996)
    • Vers cette époque, il y eut dans tout l’Orient persécution des Iconolâtres et destruction des images. — (Leconte de Lisle, Histoire populaire du Christianisme, VIIIe siècle, A. Lemerre, 1871)

Adjectif - français

iconolâtre \i.kɔ.nɔ.lɑtʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui pratique l’iconolâtrie ou relève de cette pratique.
    • Mais les choses avaient bien changé, et l’Église était devenue Iconolâtre, c’est-à-dire adoratrice d’images ; donc, les briseurs d’images, bien que tous les anciens Pères fussent de leur avis, étaient et sont restés hérétiques. — (Leconte de Lisle, Histoire populaire du Christianisme, VIIIe siècle, A. Lemerre, 1871)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ICONOLÂTRE (i-ko-no-lâ-tr') s. m.
  • Adorateur d'images, nom que les iconoclastes donnaient aux catholiques, qu'ils accusaient d'adorer les images.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « iconolâtre »

De « icône » avec le suffixe -lâtre issu du grec ancien λατρεία (« adoration »), masculin singulier de λατρεύειν (« adorer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Εἰϰὼν, image, et λατρεύειν, adorer (voy. LATRIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « iconolâtre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
iconolâtre ikɔ̃ɔlatr

Fréquence d'apparition du mot « iconolâtre » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « iconolâtre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « iconolâtre »

  • Cette lecture iconolâtre tend cependant à monter en épingle l’hétérogénéité de son œuvre, au détriment des lignes de continuité. A l’évidence, les images ont permis à Bowie de se représenter en éternel outsider, tantôt extraterrestre, tantôt pierrot lunaire, ici zombie, là Lazare ressuscité d’entre les morts, toujours drapé dans des habits d’étrangeté.
    Le Monde.fr — Bowie, de vive voix
  • En 1979, une productrice de pornos gays (Vanessa Paradis), amoureuse de sa monteuse (Kate Moran), veut produire un film plus ambitieux, mis en scène par son associé et confident Archibald (Nicolas Maury). Mais un tueur en série masqué de cuir assassine un de ses acteurs. Commence alors une enquête entremêlant polar, comédie, fantastique, érotisme, giallo, mélo, où Gonzalez, cinéaste iconolâtre, construit une sorte d’utopie cinématographique située à la charnière des deux décennies qu’il vénère et gorgée de toutes les références qui ont nourri sa fascination.
    Libération.fr — «Un couteau dans le cœur», corps et lame - Culture / Next
  • L’art contemporain n’obéit pas à une démarche iconoclaste qui viserait à détruire l’art (même si, aux yeux de certains, il y aboutit) : il obéit au contraire à une démarche « iconolâtre » (si l’on peut dire à propos d’œuvres qui font si souvent l’économie de l’image), adoratrice de l’art, consistant à tout lui accorder, à exiger son extension à la totalité du monde. Avec Koon on voit l’emprise de l’Amerique.
    Liberté d'expression — Bouquet of Tulips : non merci, Jeff Koons ! - Liberté d'expression
  • Le christianisme a, lui, été tantôt iconoclaste tantôt iconolâtre. Il y a eu deux grandes querelles iconoclastes aux VIIIe et IXe siècles après J.-C., surtout dans l'Eglise d'Orient. Mais le plus grand iconoclaste a sans doute été le protestant Jean Calvin. Au XVIe siècle, cet artisan de la Réforme a fait badigeonner à la chaux tous les murs des églises, supprimer les statues, les peintures et les vitraux. On remarque les mêmes contradictions dans le bouddhisme, où les temples zen japonais sont totalement dénudés, alors qu'au Tibet il y a des statues partout. Ce débat traverse donc bien l'ensemble des religions monothéistes.
    Le Monde.fr — Mali : "Pour les intégristes, vénérer un saint, c'est porter atteinte à l'unicité de Dieu"
  • S’agissant du christianisme, on a eu ce qu’on a appelé querelle de l’image ou de l’icône qui a fait l’objet de vifs débats depuis l’an 726 de l’ère commune. C’est la guerre entre iconoclastes et iconolâtre qui a dominé les VIIIe et IXe siècles. Et si dans l’Église d’Occident, au XVIe siècle, Jean Calvin et son protestantisme ont finit par imposer l’iconoclasme, cela ne fut pas le cas pour l’Église d’Orient où statuettes, peintures et vitraux ornés de figures de saints ont été toujours honorés.
    Nawaat — Nawaat – La vérité sur la caricature en islam

Traductions du mot « iconolâtre »

Langue Traduction
Anglais iconolatrous
Espagnol iconolatro
Italien iconolatrous
Allemand ikonolatrous
Chinois 圣像
Arabe أيقونة
Portugais iconólatra
Russe iconolatrous
Japonais 聖像
Basque iconolatrous
Corse iconolatru
Source : Google Translate API

Combien de points fait le mot iconolâtre au Scrabble ?

Nombre de points du mot iconolâtre au scrabble : 11 points

Iconolâtre

Retour au sommaire ➦