La langue française

Hanneton

Sommaire

  • Définitions du mot hanneton
  • Étymologie de « hanneton »
  • Phonétique de « hanneton »
  • Citations contenant le mot « hanneton »
  • Traductions du mot « hanneton »

Définitions du mot hanneton

Trésor de la Langue Française informatisé

HANNETON, subst. masc.

A. − Insecte coléoptère d'assez grosse taille, généralement brun roux, aux antennes frangées. Piocher la terre pour s'emparer du ver blanc, qui, trois années durant avant de devenir hanneton, ronge les racines de nos foins (Michelet, Oiseau,1856, p. 317).Parmi les coléoptères, le hanneton commun (melolontha vulgaris), est un des plus redoutables. − Cet insecte (...) dépouille complètement les arbres de leurs feuilles (Du Breuil, Cult. arbres,1876, p. 241).De gros hannetons, ouvrant des ailes de gaze fripée, s'enlevaient soudain d'un vol lourd (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 128) :
1. C'était le temps des hannetons. (...) je ne dédaignais pas la compagnie de quelqu'un de ces animaux. À la vérité, il ne s'agissait plus de l'attacher à un fil pour le faire voler, ni de l'atteler à un petit chariot (...). J'en tenais un sous un verre renversé. (...) je contemplais sa longanimité à promener lentement ses six bras par l'espace, dans l'espoir toujours déçu de s'accrocher à un corps qui n'y est pas. − C'est vrai que les hannetons sont bêtes! me disais-je. Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 74.
Hanneton foulon. Au bord de la mer, on rencontre un autre hanneton, près du double en volume du hanneton vulgaire et aux élytres brunes parcourues par des marbrures blanches : c'est le Hanneton foulon (Melolontha fulo) (Coupin, Animaux de nos pays,1909, p. 249).
En appos. Brodequins couleur hanneton et puce (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 245).Robe de tussor « hanneton » (Femina, 1eraoût 1908, 355 ds Quem.DDL t. 16).
Loc. verb.
[P. réf. au vol lourd du hanneton qui se cogne aux obstacles] Être étourdi (etc.) comme un hanneton. Elle allait çà et là comme un hanneton; elle courait à l'étourdie (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 427).
Attraper des hannetons. Se livrer à des occupations futiles. D'autres vont pêcher la baleine : Moi j'attrappe les hannetons (G. Fourest, La Négresse blonde, Paris, J. Corti, 1964 [1909], p. 89).
P. anal., PASSEMENTERIE, vx. Soucis d'hanneton [sic] ou sourcils de hanneton. Frange à petites houppes rappelant les antennes du hanneton. Une de ces somptueuses robes (...), toute passementée de cannetille, et de ce qu'on appelait alors des sourcils de hannetons (E. de Goncourt, Mais. artiste, t. 2, 1881, p. 177).
B. − P. métaph. et au fig.
1. Personne d'aspect lourd et maladroit, stupidement agitée, irréfléchie ou de comportement nuisible. Ô critiques! éternelle médiocrité qui vit sur le génie pour le dénigrer ou pour l'exploiter! race de hannetons qui déchiquetez les belles feuilles de l'art! (Flaub., Corresp.,1853, p. 261).Le vulgaire hanneton auquel on me présenta, et qui pirouetta pour me dire bonjour avec une lourde désinvolture qu'il croyait élégante (Proust, Guermantes 2,1921, p. 433).Un hanneton du nom d'Henri de Kérillis, a fondé un centre de propagande électorale, où l'on imprime des affiches d'une rare niaiserie (L. Daudet, Brév. journ.,1936, p. 229) :
2. ... ce n'était pas par malhonneté, mais par bêtise, que le banquier avait agi, (...) c'était un niais, un pauvre hanneton, ne voulant jamais en faire qu'à sa tête, sans demander conseil à personne, et sans écouter aucun avertissement. Rolland, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 868.
2. Familier
a) Idée fixe, manie, folie douce. Peu s'en fallut qu'une petite main brûlante, en se posant sur ce crâne solennel et illusionné, n'en fît sortir le hanneton qui bourdonnait là depuis si longtemps (A. Daudet, Fromont jeune,1874, p. 261).Il allait, les yeux obliques, le front penché, et l'on se demandait ironiquement quel hanneton lui dévorait le crâne (Zaccone, Hist. bagnes, t. 1, 1876, p. 216).
Avoir un hanneton (dans le cerveau, etc.). Avoir l'esprit un peu dérangé. Il y a vraiment des jours où elle a l'air d'avoir un petit hanneton (Gyp, Raté,1891, p. 279).
b) [Pour exprimer une certaine intensité, une qualité partic.] (N'être) pas piqué des hannetons. Synon. fam. de (n'être) pas piqué des vers.Une jeunesse entre quinze et seize, point piquée des hannetons, un vrai bouton de rose (Larch. 1858, p. 653).Il fait à Aix, l'hiver, un petit froid qui n'est pas piqué des hannetons. Ça cingle, le vent (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 237).Il m'a offert un déjeuner qui n'était pas piqué des hannetons, et m'a vivement conseillé de m'installer chez lui (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 340).
REM.
Hannetonnier, -ière, adj.,rare. Qui évoque le hanneton. Il avait gardé, du bébé, le bon rire, la mobilité d'esprit hannetonnière, l'oubli facile des petits embêtements de la vie (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 2etabl., II, p. 68).
Prononc. et Orth. : [antɔ ̃] init. asp. Fér. 1768 et, à titre de variante, Fér. Crit. t. 2 1787 : haneton. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. [Fin xies. haneton entomol. (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, no576)]; ca 1135 (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 1059); 2. a) 1611 estourdi comme un hanneton (Cotgr.); b) 1675 hanneton; cf. FEW t. 16, p. 144a adj. « étourdi » (Widerhold ds FEW t. 16, p. 143b); c) 1787 subst. masc. « individu étourdi » (Fer. Crit.). Emploi fig. de l'a. b. frq. hano « coq » (cf. néerl. leliehaantje « scarabée qui vit dans les lis », all. de Rhénanie Hahn « punaise des baies », angl. cockchafer « hanneton »); suff. dimin. -eton*. 2 sans doute p. allus. au vol maladroit du hanneton; cf. FEW t. 16, p. 144a. Fréq. abs. littér. : 168. Bbg. Genaust (H.). Vox rom. 1972, t. 31, pp. 388-390. - Quem. DDL t. 16, 19. - Sain. Sources t. 1 1972 [1925], pp. 48-49; p. 85.

Wiktionnaire

Nom commun

hanneton (h aspiré)\an.tɔ̃\ masculin

  1. (Entomologie) Insecte coléoptère (Melolontha melolontha) d’un rouge brun, qui a des antennes courtes, frangées à leur extrémité, et qui paraît au printemps.
    • Oui, imitant la pharmacopée homéopathique qui se sert encore de substances infâmes, de jus de cloporte, de venin de serpent, de suc de hanneton, de sécrétion de putois et de pus de variole, le tout enrobé dans du sucre de lait pour en céler la saveur et l’aspect, le monde des lettres triture, lui aussi, dans le but de les faire absorber sans hauts de cœur, les plus dégoûtantes des matières. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il est vrai que les hannetons et les chauves-souris, par exemple, ont une façon de voler qui nous semble déraisonnable ; mais elle ne le semble ainsi qu’à nous autres dont ce n’est pas la fonction de voler. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • […] il faut faire à la maison des devoirs supplémentaires, citer à n’importe quel moment du repas la date de la bataille d’Azincourt ou dire à la première personne rencontrée pendant la promenade du dimanche si les pattes du hanneton se rattachent au thorax ou bien à l’abdomen. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, pages 6-7)
  2. (Familier) Personne étourdie.
    • Il est étourdi comme un hanneton.
    • C’est un hanneton le pauvre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HANNETON. (H est aspirée.) n. m.
Insecte coléoptère d'un rouge brun, qui a des antennes courtes, frangées à leur extrémité, et qui paraît au printemps. Les hannetons font beaucoup de dégât en dévorant les feuilles des arbres. Fam., Il est étourdi comme un hanneton. Voyez ÉTOURDI. On dit figurément, dans le même sens, C'est un hanneton.

Littré (1872-1877)

HANNETON (ha-ne-ton ; l'h est aspirée, dit Chifflet, Gramm. p. 230 ; Palsgrave le dit aussi pour le XVIe siècle) s. m.
  • 1Insecte de la famille des coléoptères, qui paraît au printemps, melolontha vulgaris. On amassera vos dépouilles, comme on amasse une multitude de hannetons, dont on remplit les fosses entières, Sacy, Bible, Isaïe, XXXIII, 4. Au temps des guerres de religion, il a couru contre les huguenots une chanson où ils étaient représentés comme des hannetons, sorte de plaie d'Égypte ; cette chanson est rapportée au t. XVIIe du Magasin pittoresque, p. 193.

    Familièrement. Il est étourdi comme un hanneton, se dit d'un homme très étourdi ; locution tirée probablement de ce que le hanneton, en volant, se cogne contre les obstacles et tombe. Plus étourdi de peur que n'est un hanneton, Régnier, Sat. XVI. Si Montreuil n'était pas douze fois plus étourdi qu'un hanneton, vous verriez bien que je ne vous ai fait aucune malice, Sévigné, à Ménage, 1656.

    Fig. Un hanneton, un étourdi. Son beau-fils était un petit hanneton, grand dissipateur, qui jouait volontiers, qui perdait tant qu'on voulait, mais qui ne payait pas de même, Hamilton, Gramm. 9.

  • 2En passementerie, soucis d'hanneton, franges qui portent de petites houppes imitant les deux cornes de cet insecte. L'Académie dit que, dans cette locution, l'h n'est pas aspirée.

HISTORIQUE

XIIe s. Corsolz li dist deus moz par contençon : Ahi, Guillaume, comme as cuer de felon ! Ne valent mès ti cop un haneton, Li coronemens Looys, V. 1050.

XIIIe s. Beax fils, [je] ne pris un henneton Losange n'amor de bricon, Fabl. mss. de St Germain, f° 3, dans LACURNE. Dieux dit ce et comanda, et vint lengouste et hanetons de cui n'estoit nombres, Psautier, f° 127. Iceste tempeste de langoustes et de hennetons, ib.

XVe s. Les atours de femmes que l'on apeloit hanetons [sorte de coiffure], Hist. litt. de la France, t. XXIII, p. 249.

XVIe s. Si ce sont hannetons ou coussons qui par leur grosseur se laissent voir, De Serres, 136.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HANNETON.
1Ajoutez :

Se tenir comme des hannetons, être très étroitement unis.

2Ajoutez :

Souci d'hanneton, comparez sourcil de hanneton, à SOURCIL.

3 Hanneton écailleux, nom vulgaire de l'hoplia farinosa, coléoptère très commun dans le midi de la France ; il est d'un beau bleu d'azur avec reflets violacés et argentés, H. Pelletier, Petit dict. d'entomol. p. 98, Blois, 1868. Petit hanneton, nom vulgaire du mélolonthe horticole, ressemblant au hanneton, mais plus petit, ID. ib. p. 113.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HANNETON, s. m. (Hist. nat. Insectol.) insecte de la classe des scarabés, scarabeus arboreus vulgaris, Mouff. Rai. C’est un des grands scarabés ; il a la tête, la poitrine & les enveloppes des aîles de couleur brune roussâtre ; la poitrine est velue ; chacune des enveloppes des aîles a quatre stries ; l’anus est pointu & recourbé en bas ; le ventre a une couleur brune avec des taches blanches sur les côtés ; la levre supérieure est obtuse. Linæi fauna suœtica.

M. Ræsel, dans son Amusement physique sur les insectes, distingue deux sortes de hannetons par la couleur d’une plaque qu’ils ont sur le cou, & qui est rouge sur les unes & noire sur les autres, & par la pointe de la partie posterieure de leur corps, qui est mince & courte dans les hannetons à plaque rouge, & plus longue & plus grosse dans les autres. On reconnoît aisément le sexe de ces insectes ; ils ont une poupe feuilletée à l’extrémité des antennes, qui est plus longue dans les mâles que dans les femelles, ils déplient tous cette houpe, lorsqu’ils prennent leur essor. Les antennes sont repliées sur les yeux qui sont noirs. Il y a au bas de la bouche deux autres antennes petites & pointues ; ils ont sur les côtés du ventre des taches blanches triangulaires, qui les distinguent des autres especes de hannetons. Les deux jambes de devant sont les plus courtes ; la partie moyenne est large, forte, tranchante, & garnie de deux ou trois pointes : cette partie leur sert à creuser dans la terre, quelque dure qu’elle puisse être. Les six jambes sont terminées par deux crochets qui soûtiennent cet insecte contre les surfaces verticales.

L’accouplement des hannetons dure long-tems ; dès que la femelle est fécondée, elle creuse un trou en terre, & s’y enfonce à la profondeur d’un demi-pié ; elle y dépose des œufs oblongs, de couleur jaune claire, qui sont placés les uns à côté des autres : après la ponte, la femelle sort de son trou & se nourrit pendant quelque tems de feuilles d’arbres. M. Ræsel présume qu’il n’y a qu’une ponte ; il enferma dans de grands vases couverts de crepe & à moitié remplis de gason, un grand nombre de hannetons qui venoient de s’accoupler ; après quinze jours il trouva plusieurs centaines d’œufs dans quelques-uns des vases ; il mit les autres dans une cave sans les ouvrir.

A la fin de l’été l’un des vases fut ouvert, & il s’y trouva de petits vers au lieu d’œufs ; on mit du gason frais dans le vase, & on le tint exposé à l’air. Ces vers prirent beaucoup d’accroissement pendant l’automne ; au commencement de l’hiver on les remit à la cave, on les en retira au mois de Mai : ils étoient alors si forts, qu’il falloit leur donner souvent du gason frais, & bien-tôt on fut obligé de les mettre sur des pots où on avoit fait lever des pois, des lentilles, & de la laitue, pour ne les pas laisser manquer de nourriture : malgré toutes ces précautions, il en périt beaucoup pendant la seconde & la 3e année.

A trois ans, ces vers ont au moins un pouce & demi de longueur, lorsqu’ils s’étendent ; ordinairement ils sont un peu recoquillés : ils ont une couleur blanche jaunâtre ; le dessous du corps est uni, & le dessus est rond & voûté. Chacun de ces vers a douze segmens, sans compter la tête ; le dernier, qui est le plus grand, a une couleur grise violette, qui vient de celle des excrémens qu’il renferme, & que l’on voit à-travers de chaque côté du corps. Par-dessus tous les segmens s’étend une espece de languette ou de bourrelet, dans lequel on apperçoit neuf pointes à miroir, qui sont autant de trous par lesquels le ver respire ; il a six jambes d’une couleur rougeâtre, trois de chaque côté, sous les trois premiers segmens. La tête est grande, applatie, arrondie, & d’une couleur brune jaunâtre & luisante ; elle a en-devant une pince brune, obtuse & dentelée à ses extrémités, & une levre entre les deux pieces de la pince ; il n’arrive guere que ce ver sorte de la terre, lorsqu’on l’en tire en la fouillant ; il y rentre aussi-tôt, soit pour fuir les oiseaux dont il deviendroit la proie, soit pour éviter les rayons du soleil.

Ce ver change de peau au-moins une fois l’an ; lorsqu’elle devient trop étroite, il fait une petite loge de terre dans laquelle il se dépouille ; on a donné à cette loge le nom de pillule, parce qu’elle est ronde & dure, & on a appellé scarabés pillulaires plusieurs especes de scarabés dont les vers forment de pareilles loges ; celui-ci, après avoir quitté sa peau, sort de sa loge pour chercher sa nourriture près de la surface de la terre ; mais dès qu’il gele, il descend plus bas pour se mettre à l’abri du froid.

Ce n’est qu’à la fin de la quatrieme année que ce ver se métamorphose ; dans l’automne il s’enfonce en terre quelquefois à plus d’une brasse de profondeur, & il se fait une loge qu’il rend lisse & unie ; ensuite il se raccourcit & se gonfle : avant la fin de l’automne, il quitte sa derniere peau de ver, pour prendre la forme de chrysalide ; elle commence par être de couleur jaunâtre, ensuite elle est jaune & devient rouge : on y reconnoît le hanneton qui en doit sortir.

A la fin de Janvier ou au commencement de Février, cette chrysalide devient un hanneton qui est d’abord de couleur blanche ou jaunâtre ; il ne prend toute sa consistence & sa vraie couleur qu’au bout de dix ou douze jours : mais il reste encore en terre pendant deux ou trois mois. Il ne la quitte que dans le mois de Mai, plûtôt ou plûtard, selon la température de l’air ; alors on voit les hannetons sortir de terre, principalement les soirs, ou au-moins on apperçoit leurs trous dans les sentiers qui sont durcis par la sécheresse.

Le froid fait mourir en terre les jeunes hannetons ; ainsi lorsque le mois de Mai ne leur est pas favorable, le plus grand nombre périt, & il n’en reste que peu ; ils ne mettent en terre qu’un petit nombre d’œufs ; & par conséquent il n’y a rien encore qu’un petit nombre de hannetons quatre ans après, lorsque le produit de ces œufs sort de terre. Au contraire, le mois de Mai étant chaud, les hannetons sont en grand nombre, & concourent tous à la production d’une nombreuse postérité, qui paroît au bout de quatre ans. M. Ræsel assûre que les deux sortes de hannetons dont il a fait mention dominent successivement l’une sur l’autre pour le nombre d’une année à l’autre, & que les observations dont nous venons de donner le précis, l’ont mis en état de prédire quelle sorte de hanneton dominera, & si ces insectes seront en grand ou en petit nombre. Extrait de l’amusement physique sur les insectes, par Auguste Jean Ræsel, peintre en miniature, in-4°. à Nuremberg. (I)

HANNETON, subst. f. (Boutonniers-Frangiers.) soucis d’hanneton, espece de frange à houpette, qui imite les cornes houppées de l’insecte de ce nom. Ce sont les frangiers qui fabriquent les soucis d’hanneton.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hanneton »

De l’ancien bas vieux-francique hano (« coq ») → voir haan en néerlandais, Hahn en allemand (« coq ») avec -eton diminutif ; voir le néerlandais liliehaantje (« criocère du lis »), l’anglais cockchafer (« hanneton ») sans doute par allusion au vol maladroit du hanneton [1].
(Avant 1106) haneton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dérivé, d'après Diez, de l'allemand Hahn, nom du hanneton en quelques provinces, proprement coq. Cette étymologie est très vraisemblable. Mahn a indiqué une dénomination très semblable du hanneton en anglais : cock-chafer, de cock, coq, et chafer, scarabée. Génin a confondu aneton, qui veut dire un jeune canard, avec haneton, qui s'est toujours écrit avec une h et qui a un tout autre sens ; l'étymologie qu'il en tire est sans valeur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hanneton »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hanneton antɔ̃

Citations contenant le mot « hanneton »

  • La femme a été peu ou mal étudiée. Nous avons des monographies complètes sur le ver à soie, sur les hannetons et sur les chats, et nous n'en avons pas sur la femme. De P. Mantegazza / Physiologie de la femme
  • Sa couleur vert métallisée est structurelle, causée par la polarisation circulaire d’une grande partie de la lumière réfléchie. La nourriture des cétoines dorées adultes se concentre sur les fleurs, et particulièrement les roses, d’où le nom familier de "hanneton des roses". petitbleu.fr, La cétoine dorée - petitbleu.fr
  • Le hanneton victime de sa mauvaise réputation de destructeur de culture et éradiqué par les pesticides se fait de plus en plus rare. Pour éviter sa présence dans votre jardin, binez le sol très souvent et, si vous avez des poules, laissez-les en faire leur quatre-heure ! Installez un abri pour les hérissons, ils vous débarrasseront naturellement des larves. Si vous constatez une prolifération de larves chez vous, appliquez des nématodes ou Beauveria brongniartii, un champignon qui les éradiquera facilement sans danger pour l'environnement. auJardin.info, Gros vers blancs : larves de cétoine ou de hanneton ?
  • Les hannetons, un fléau pour les forêts. Tous les 4 ans, après 47 mois passés dans le sol à s'attaquer aux racines des arbres, les larves de ces coléoptères s'envolent. C'est ce mois-ci. Le seul moment pour compter les hannetons. Mais cette année, le confinement va perturber l'étude de l'ONF. France 3 Hauts-de-France, Coronavirus : dans l'Oise, le confinement perturbe la surveillance des hannetons, véritable fléau pour les forêts
  • Depuis quelques jours, les hannetons sont sortis des sols. « On voyait des centaines de gros insectes noirs, le soir notamment, et on se demandait ce que c'était, indique un Compiégnois, désormais mieux renseigné. Heureusement, ils volent haut, ils ne sont pas dérangeants. » leparisien.fr, Les hannetons sont-ils responsables du dépérissement de la forêt de Compiègne ? - Le Parisien
  • Le hanneton est un insecte bien présent dans nos jardins. Cependant victime de sa mauvaise réputation à cause des dégâts qu'il provoquait sur les cultures... , Le Hanneton
  • Surprise: la statue du hanneton est de retour à Ham-sur-Sambre. Elle est désormais protégée par des vitres. Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, Dix articles pour nos abonnés à ne pas manquer ce mardi
  • En regardant de plus près à l’intérieur des hampes, vous avez été nombreux à signaler la présence abondante de « hannetons verts ». , Edition Besançon | La cétoine dorée, l’amie des jardiniers
  • Enedis aide l’Office national des forêts dans la “crise du hanneton” qu’elle traverse. Tous les quatre ans, l’insecte s’envole et s’attaque au feuillage des chênes et hêtres. Un phénomène particulièrement important dans les forêts de Compiègne, Laigue et du sud de l’Oise, notamment à Chantilly. Les drones des agents d’Enedis, permettent de surveiller les dégâts de ces hannetons voraces. Oise Hebdo, Des drones pour scruter la forêt malade de ses hannetons - Oise Hebdo
  • Dans le jardin, on distingue deux catégories de bestioles. D’une part, il y a celles qui participent à la bonne croissance des plantes. D’autre part, il y a celles qui font des ravages dans les cultures. La larve du hanneton (ci-dessous) fait partie de cette dernière catégorie. Binette & Jardin, Hanneton : comment lutter contre la larve du hanneton ?

Traductions du mot « hanneton »

Langue Traduction
Anglais chafer
Espagnol escarabajo
Italien chafer
Allemand käfer
Chinois 金龟子
Arabe الجافر
Portugais forra
Russe чефер
Japonais チェーファー
Basque chafer
Corse chafer
Source : Google Translate API
Partager