La langue française

Grasseyer

Sommaire

  • Définitions du mot grasseyer
  • Étymologie de « grasseyer »
  • Phonétique de « grasseyer »
  • Citations contenant le mot « grasseyer »
  • Vidéos relatives au mot « grasseyer »
  • Traductions du mot « grasseyer »
  • Synonymes de « grasseyer »

Définitions du mot « grasseyer »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRASSEYER, verbe intrans.

A. − Parler en articulant avec la partie postérieure de la cavité buccale. Godefroid ne grasseyait pas, ne gasconnait pas, ne normandisait pas, il parlait purement et correctement (Balzac, Mais. Nucingen,1838, p. 604).
[En incise ou avec compl. d'obj. interne] Dire quelque chose en grasseyant. Dites-donc, Mademoiselle Marthe, voilà une lettre que l'ouvreuse m'a dit de vous remettre, grasseya une grosse fille roupieuse (Huysmans, Marthe,1876, p. 12).Grasseyant de lourdes gracieusetés (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 727).
B. − PHONÉT. R grasseyé. ,,Vibrante uvulaire produite par la vibration de la luette contre la partie postérieure du dos de la langue`` (Ling. 1972). Cf. Saussure, Ling. gén., 1916, p. 74.
Grasseyer l'r (rare). Ainsi en français, l'usage général de grasseyer l'r n'empêche pas beaucoup de personnes de le rouler (Saussure, Ling. gén.,1916, p. 164.).
REM.
Grasseyant, -ante, part. prés. en emploi adj.Sa voix était éraillée, sa prononciation grasseyante (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 211).
Prononc. et Orth. : [gʀasεje] ou [-se-], (il) grasseye [gʀasεj]. Var. [gʀ ɑ-] ds Warn. 1968. Conjug. : toujours avec -y-, contrairement aux verbes en -ayer (il balaie ou balaye). Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1530 je grassie, il grassie (Palsgr., p. 612); 1611 grassier et graissayer (Cotgr.); 1660 grassayer (Oudin Fr.-Esp., s.v.; Oudin Esp.-Fr., s.v. cecear); 1694 grasseier (Ac.). Dér. de gras* (cf. parler gras); suff. -eyer (v. -oyer). Fréq. abs. littér. : 16.
DÉR.
Grasseyement, subst. masc.Prononciation de quelqu'un qui grasseye. L'insupportable grasseyement des faubourgs de Montluçon (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 161).[gʀasejmɑ ̃]. Var. [gʀ ɑ-] ds Warn. 1968. Ds Ac. dep. 1694. Ds Ac. 1694 et 1718 : grasseiement; ds Ac. 1740-1932 : grasseyement. La forme grassaiement (Gaultier, Bovarysme, 1902, p. 92) s'explique par confusion avec les dér. des verbes en -ayer du type bégaiement. 1reattest. 1694 (Ac.); de grasseyer, suff. -(e)ment1*.
BBG. Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 132.

Wiktionnaire

Verbe

grasseyer \ɡʁa.se.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Parler gras, prononcer de la gorge ou peu distinctement les r.
    • Mignot surtout penchait sa jolie figure poupine, donnait de tendres inflexions à sa voix grasseyante de Parisien. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Les verbes terminés en -eyer (il n’y a guère que grasseyer…) conservent le y dans toute la conjugaison. La prononciation est en conséquence : je grasseye (qui rime avec groseille, mais signifie prononcer certains sons de façon gutturale, notamment les r, c’est une prononciation contraire à celle du r roulé). — (Le français correct pour les nuls, Jean-Joseph Julaud, ISBN 978-2-7540-3232-2, 2011)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRASSEYER. v. intr.
Parler gras, prononcer de la gorge ou peu distinctement les r.

Littré (1872-1877)

GRASSEYER (gra-sé-ié. L'y grec se conserve dans toute la conjugaison ; je grasseyais, nous grasseyions, vous grasseyiez ; que je grasseye, que nous grasseyions, que vous grasseyiez) v. n.
  • Prononcer les r d'une manière vicieuse. Ceux qui grasseyent ou parlent gras ont de la peine à prononcer la lettre r, et ils lui substituent souvent la lettre l. Je vois Grandval revenir grasseyer à l'hôtel des comédiens ordinaires du roi, Voltaire, Lett. Damilaville, 4 fév. 1764.

    Il se dit aussi du grasseyement affecté. Faut-il grasseyer ? quelquefois cela ne sied pas mal, Favart, Ninette, II, 3. C'est l'affectation qui grasseye en parlant, Écoute sans entendre et lorgne en regardant, Voltaire, Dict. phil. Pope. [Au début de la Restauration] On rêve non les conquêtes, mais la grande parade… le prince de *** couche en bonnet de police ; la vieille garde grasseye et porte des odeurs, Courier, Lettre x.

HISTORIQUE

XVIe s. Il grassie ung petit, mays cela luy siet bien, Palsgrave, p. 612.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRASSEYER, v. neut. (Chant. Voix.) c’est changer par une prononciation d’habitude ou naturelle, le son articulé de la voix : ainsi on grasseye, lorsqu’on prononce les c, les d, en t, les doubles ll en y ; ou lorsqu’on croasse de la gorge la lettre r, ensorte qu’on la fait précéder d’un c ou d’un g. Voyez Grasseyement. C’est le plus souvent par l’habitude qu’on acquiert ce défaut très-desagréable.

Les enfans ont presque tous le grasseyement du c & du d, ainsi que celui des doubles l ; ils le quittent cependant avec facilité, & l’on ne dit plus, lorsqu’on est bien élevé, tompagnie pour compagnie, ni Versayes pour Versailles. Voyez l’article L. Les soins des précepteurs, quand ils le veulent, réparent sans peine le vice qu’ont donné ou laissé les complaisances des gouvernantes : on n’est pas si attentif sur le grasseyement de r, sur-tout pour les filles, dont on espere de l’agrément ; on le regarde alors en les gâtant, comme une mignardise, & on ne corrige point ce défaut, par la fausse persuasion qu’il est un surcroît de graces. Voyez Grasseyement, & l’article R.

Mais il faut toûjours en revenir aux principes : la prononciation ne peut être bonne, que lorsqu’elle est sans défaut. Ainsi dans l’éducation des enfans, on ne peut trop veiller à la correction des défauts de la voix, de la prononciation, & du ton que leurs organes prennent souvent de leurs différens entours : dans ces momens, le plus petit défaut devient successivement un desagrément ; & dans un âge plus avancé, lorsqu’on entre dans le monde, le ton qu’on a pris dans les premiers ans produit des effets presque aussi prompts que ceux qu’on voit produire au premier abord à certaines physionomies. (B)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grasseyer »

Dérivé de gras avec le suffixe -eyer (→ voir -oyer).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dérivé de gras : parler gras.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « grasseyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grasseyer graseje

Citations contenant le mot « grasseyer »

  • La faiblesse sied à une femme, elle le sait : elle sent qu'elle intéresse davantage en paraissant un être délicat. Voilà pourquoi nos femmes, quoique bien portantes, à grasseyer, à faire la malade, à se plaindre de leurs nerfs. De Louis-Sébastien Mercier / Tableau de Paris
  • Même lorsqu’il n’a passé qu’une seule semaine à l’étranger, sa manière de s’exprimer change radicalement. le binguiste se met à grasseyer comme s’il y avait vécu toute sa vie. AbidjanTV.net, Decouvrez les 4 caractéristiques d'un binguiste à Abidjan...LOl.. | AbidjanTV.net
  • J’avais été remué de l’entendre grasseyer en disant que « tous les patriotes de notre pays » doivent s’intéresser aux « grandes questions », aux « problèmes des minorités ». Le Journal de Québec, Redevenir des Canadiens français? | Le Journal de Québec
  • Monsieur confond rouler les r naturel pour les idiomes du Sénégal et les grasseyer typique du français moderne Xalima.com, Urgent – Démenti : S Moustapha Lakram précise la position de Touba sur l’affaire Idy - Xalima.com
  • Petite remarque adressée à Ndimby, mais aussi à tous les commentateurs : le snobisme tananarivien du rrrrr, c’est de le "grasseyer" et non le "rouler" (le malgache roule les rrr et les français actuels des villes le "grasseyent", la plupart des français de la campagne le "roulent"). Est-ce pour montrer qu’on a été au lycée français qu’on grasseye les rrr ? Anecdote : un jour, à l’aéroport de St Denis de la Réunion, j’ai observé trois tablées voisines. A la tablée de quinquagénaires sans doute "zanatany" de Madagascar, ces français se parlaient entre eux en malgache ! A une table occupée par une famille karana entière, on parlait malgache ! Et à un table occupée par une famille malgache, on parlait français ! Valalan’amboa ny teny gasy, ka ny tompony aza tsy tia azy ! Madagascar-Tribune.com, Rajakom-bazaha ? - Madagascar-Tribune.com

Vidéos relatives au mot « grasseyer »

Traductions du mot « grasseyer »

Langue Traduction
Anglais grasseyer
Espagnol grasseyer
Italien grasseyer
Allemand grasseyer
Chinois 草ey
Arabe جراسير
Portugais grasseyer
Russe grasseyer
Japonais 草刈り機
Basque grasseyer
Corse grasseyer
Source : Google Translate API

Synonymes de « grasseyer »

Source : synonymes de grasseyer sur lebonsynonyme.fr
Partager