La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « geai »

Geai

Variantes Singulier Pluriel
Masculin geai geais

Définitions de « geai »

Trésor de la Langue Française informatisé

GEAI, subst. masc.

Oiseau passereau de la famille des Corvidés, au plumage gris ou brun clair, varié de noir, de bleu vif et de blanc sur les ailes et possédant la faculté d'imiter les sons de la voix. Le geai garrule; geai des chênes. Un groupe de grands chênes (...) où se posaient toujours les premiers geais et les premiers corbeaux que l'hiver amenait régulièrement dans le pays (Fromentin, Dominique,1863, p. 49).Un geai à bout d'ailes bleu, appelant sa femelle (Ramuz, Gde peur,1926, p. 149).Il voulait emmener le petit plus haut, dénicher des geais-de-bois. « On leur apprend à parler en les élevant dans le noir ... » (Pourrat, Gaspard,1931, p. 116).
P. métaph. Pour éviter toute discussion à cet égard, et clore le bec aux Geais de la critique (Balzac, Œuvres div., t. 3, 1842, p. 477).
Loc. proverbiale fig. [P. allus. à la fable de La Fontaine (Fables, IV 9)] Le geai paré des plumes du paon. Personne qui s'honore d'avantages empruntés à d'autres. En prenant la loge de Madame de Langeais, sa femme a cru qu'elle en aurait les grâces, l'esprit et le succès! Toujours la fable du geai qui prend les plumes du paon! (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 184).
Prononc. et Orth. : [ʒ ε]. Ds Ac. dep. 1694. Les éd. de 1694 et 1718 écrivent geay. Homon. jais, jet. Étymol. et Hist. 1176 jai (Chr. de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 4394). Du b. lat. gaius « geai », d'orig. discutée (Ern.-Meillet); prob. tiré de l'anthropon. Gaius, très courant à Rome comme sobriquet pop.; cet oiseau, bien connu des paysans qui l'élèvent en cage, et capable d'imiter des bruits divers et de reproduire certains mots du langage humain (J. Brüch ds Z. rom. Philol. t. 51, pp. 692-696; André, Oiseaux), est fréquemment désigné, également dans d'autres langues, par des noms d'homme (cf. pierrot* « moineau; geai apprivoisé » v. aussi perroquet); une origine onomat. du mot lat. (TLL s.v.) est moins probable. Fréq. abs. littér. : 120. Bbg. Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 131. - Lenoble-Pinson (M.). Le Lang. de la chasse. Bruxelles, 1977, pp. 322-324, 328-329. - Ricci (D.). Littré et Lavoisier au zoo. Paris, 1975, p. 80. - Walt. 1885, p. 97.

Wiktionnaire

Nom commun - français

geai \ʒɛ\ masculin

  1. (Ornithologie) Une des espèces d’oiseaux passereaux, de taille moyenne, souvent au plumage coloré et bruyants, entre autres (en France) le geai des chênes.
    • Le geai se rapproche du perroquet par sa faculté d’imiter les sons.
    • Un paon muait ; un Geai prit son plumage ;
      Puis après se l'accommoda ;
      Puis parmi d'autres Paons tout fier se panada,
      Croyant être un beau personnage.
      — (Jean de La Fontaine, Fables, Livre quatrième, IX « Le Geai paré des plumes du Paon », Librairie Générale Française, coll. « Le Livre de Poche / Classiques », 2002, pages 144-145)
    • Qui n’aime, aux jours de la canicule dans les bois, lorsque les geais criards se disputent la ramée et l’ombre, un lit de mousse et la feuille à l’envers du chêne ? — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GEAI. n. m.
Oiseau de la famille des Corvidés dont le plumage, gris sur la plus grande partie du corps, se mêle de bleu, de noir et de rouge orangé sur les ailes. Il se rapproche du perroquet par sa faculté d'imiter les sons. Fig., C'est le geai paré des plumes du paon, se dit, par allusion à une fable de La Fontaine, d'une Personne qui cherche à se faire valoir par des avantages qui ne lui appartiennent pas.

Littré (1872-1877)

GEAI (jè) s. m.
  • Oiseau de la famille des corbeaux, remarquable par son plumage bigarré, corvus glandarius, L. ; il est de ceux à qui on peut apprendre à parler.

    C'est le geai paré des plumes du paon, c'est le geai de la fable, se dit de quelqu'un qui se fait honneur d'une chose d'emprunt. Un paon muait ; un geai prit son plumage, Puis après se l'accommoda… Il est beaucoup de geais à deux pieds comme lui Qui se parent souvent des dépouilles d'autrui, La Fontaine, Fabl. IV, 9.

    Populairement, foireux comme un geai.

HISTORIQUE

XIIe s. Si je vois là, je vous chastoierai Del poing senestre ; me resamblez le gai Qui siet sor l'arbre où je volentiers trai, Raoul de C. 197.

XIIIe s. Uns escoufles [sorte d'épervier] jut [fut gisant] en sun lit, Malades fu, si cum il dit ; Uns gais ot sun ni près de lui, Marie de France, Fable 87.

XIVe s. Esprevier d'yver prent, quant il est bon, la pie, le jay, Modus, f° CXV, verso. Voler aux merles, aux mauvis, aux gois, Ménagier, III, 2. Ne je ne pris [prise] un bec de jay Ceux qui s'en vorroient ruser [retirer, reculer], Machaut, p. 7.

XVIe s. Je ressembleray au hibou, et croy qu'il y aura quelque gay ou meschant corbeau qui me cajolleront et becquetteront, Paré, Mumie et lic. Dédic. Ils piolent comme les poules, ils cageollent comme les gays, Paré, Animaux, 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GEAI, s. m. pica glandularia, gracculus, garrulus, (Hist. nat. Ornithol.) oiseau. Celui qui a été décrit par Willughby, pesoit sept onces ; il avoit onze pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité des pattes, & treize pouces jusqu’au bout de la queue ; l’envergure étoit de vingt pouces : il avoit le bec noir, fort, & long presque d’un pouce & demi depuis la pointe jusqu’à l’angle que forment les deux pieces du bec ; la langue noire, mince, transparente, & fourchue à l’extrémité ; & l’iris des yeux de couleur blanchâtre. Les plumes de cet oiseau sont plus fines & plus élevées qu’elles ne le sont ordinairement sur les autres. Il y avoit deux taches noires auprès de la partie inférieure du bec ; le menton & le bas-ventre étoient blanchâtres ; les plumes qui se trouvoient entre ces deux parties, avoient une couleur rousse-cendrée ; le croupion étoit blanc, & le dos étoit roux & mêlé d’une teinte de bleu ; les plumes de la tête étoient tachetées de noir & de blanc. Le geai a vingt grandes plumes dans les ailes ; la premiere étoit plus courte de moitié que la seconde ; la quatrieme avoit plus de six pouces de longueur : la premiere étoit noire, à l’exception du bas de la plume, qui avoit une couleur blanche ; les barbes extérieures des six plumes suivantes étoient cendrées : la huitieme, la neuvieme & la dixieme plumes avoient une couleur plus foncée que les précédentes, & les trois suivantes étoient teintes de bleu. Il y avoit sur la partie inférieure de ces plumes, des taches transversales, dont les unes étoient noires, & les autres bleues ; les barbes extérieures des cinq plumes qui suivent, étoient en partie noires & en partie blanches ; les barbes extérieures de la seizieme avoient depuis le bas jusqu’au milieu, des taches transversales de couleur blanche, noire & bleue ; la dix-septieme plume étoit noire, à l’exception d’une ou deux taches bleues ; la dix-huitieme avoit une couleur noire, mêlée d’une teinte de roux ; la dix-neuvieme étoit rousse, excepté l’extrémité, qui avoit une couleur noire : elles étoient toutes brunes sur la face intérieure, excepté la derniere, qui avoit sur la face intérieure la même couleur que sur l’extérieure. Les petites plumes qui sont au-dessus des quinze premieres grandes plumes, étoient très-belles, & bigarrées de lignes transversales bleues, blanches & noires ; les autres petites plumes qui suivoient celles qui avoient du bleu, étoient noires : la queue avoit la même couleur ; elle étoit longue de six pouces & demi, & composée de douze plumes : les piés & les doigts avoient une couleur de rouille foncée : le doigt du milieu étoit le plus long ; l’extérieur étoit égal à celui de derriere, qui avoit un ongle plus grand que les autres : la premiere phalange du doigt extérieur n’est pas séparée du doigt du milieu. Les œufs du geai sont cendrés, avec des taches plus apparentes. Il se trouve des glands dans l’estomac de cet oiseau ; c’est parce qu’il s’en nourrit, qu’on l’a appellé pica glandulana. Il mange aussi des groseilles, des cerises, & les fruits de la ronce : il n’y a presqu’aucune différence entre le mâle & la femelle. Le geai apprend à parler, & articule comme la pie. Willughby, Ornithol. Voyez Oiseau.

On donne le nom de geai à plusieurs autres oiseaux, sur-tout à ceux que l’on appelle geais de Bengale & geais de Boheme.

Le geai de Bengale est plus grand que le geai commun ; il a le sommet de la tête bleu, le cou & la poitrine de couleur cendrée, mêlée de brun-clair & de rouge ; les ailes, le dessous du ventre & les cuisses bleues ; le dos & le croupion d’un verd-obscur ; la queue noire ou noirâtre près du corps, bleuâtre dans le milieu, & de couleur obscure vers l’extrémité ; les piés de couleur brune-jaunâtre, & les ongles noirs.

Le geai de Boheme est de la grandeur d’un merle ; il a le bec de couleur cendrée, verdâtre sur la plus grande partie de sa longueur, & noirâtre près de la racine ; la tête est droite, de couleur de châtaigne, & surmontée par une hupe de même couleur qui se renverse en-arriere ; les yeux sont d’un beau rouge, & environnés de noir : il y a sur la gorge une tache noire bordée de blanc de chaque côté ; le dessus du cou & le dos sont de couleur d’ambre : les grandes plumes des ailes ont une teinte noirâtre ; la moitié de ces plumes sont jaunes à la pointe, les autres plumes des ailes ont des taches rouges & blanches ; la queue est composée de douze plumes noirâtres, excepté la pointe, qui est jaune. Cet oiseau se nourrit de fruits, sur-tout de raisins : on l’apprivoise aisément. Hist. nat. des oiseaux par Derham, tom. I. pag. 16. & tom. II. rag. 19. (I)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « geai »

Du bas latin gaius (même sens) d’origine discutée ; probablement tiré de l'anthroponyme Gaius, très courant à Rome. Cet oiseau est fréquemment désigné, également dans d'autres langues, par des noms d'homme → voir pierrot « moineau ; geai apprivoisé » et perroquet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard et norm. gai ; Berry, jaie ; provenc. gai, jai ; espagn. gayo ; bas-lat. gaius, gaia. Diez croit que c'est le même mot que gai, adjectif. On penserait plutôt à l'adjectif dauphinois gaille, bigarré ; espagn. gayo. D'autres y ont cherché une contraction du bas-breton gegin, kegin, geai. Remarquez qu'un des noms vulgaires du geai est gaget. Il y a dans l'arrondissement de Loches deux communes dites le grand et le petit Geai, en latin, Gebriacus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « geai »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
geai ʒɛ

Évolution historique de l’usage du mot « geai »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « geai »

  • Chiennes trouvées. Une chienne croisée dog labrador brun geai, non identifiée a été trouvé à Decazeville. Contacter l’association des animaux abandonnés du bassin au 06 27 56 85 82. - Trouvée rue Cayrade à Decazeville, le 2 juillet, croisée cane corso brun marron poitrail blanc, non identifiée, adulte. Joindre l’association des animaux abandonnés du bassin 06 27 56 85 82 - Trouvée le 26 juin sur l’axe à Fontvergnes, Decazeville, chienne croisée berger fauve. A mis bas de 3 chiots le lendemain. Joindre l’association des animaux abandonnés du bassin 06 27 56 85 82 centrepresseaveyron.fr, Vite lu - centrepresseaveyron.fr
  • Lorsqu'elle prend les armes, Katniss est surnommée "Mockingjay" ou "le geai moqueur" et devient le symbole des rebelles. Mais ces oiseaux, présents dans l'arène lors des 74ème Hunger Games, font aussi leur apparition dans La ballade du serpent et de l'oiseau moqueur. On y découvre qu'ils sont le fruit d'une mutation génétique entre les geais bavards et les oiseaux moqueurs. Dans le livre, il est clairement expliqué que Snow les déteste, ce qui explique aussi sa haine envers ce symbole lors de la rébellion des années plus tard. purebreak.com, Hunger Games, La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur : 7 questions auxquelles le livre répond - Purebreak
  • Les ornithologues amateurs, qui suivent chaque année les migrations et notent consciencieusement le nombre de volatiles observés, ont été frappés cet automne par l’abondance de geais des chênes parmi les nuées voyageuses. Un fait étonnant quand on sait que le geai, ce cousin des pies et des corneilles, après s’être reproduit chez nous, aime y passer l’hiver également. Lors du dernier recensement des oiseaux de jardin, en janvier 2019, il était d’ailleurs présent dans un jardin sur trois, confirmant là sa moyenne annuelle. Metro, Une invasion exceptionnelle de geais des chênes a eu lieu cet automne en Belgique
  • Je pense que l'académie devra revoir la langue française afin de changer des expressions telles que: "j'ai passé une nuit BLANCHE" - "j'ai mangé mon pain BLANC" - "une nuit NOIRE" - "j'ai bu un verre de BLANC" - " un NOIR de geai", " pour les mineurs les gueules NOIRES", etc ...... midilibre.fr, L'Oréal supprime les termes "blanc" et "clair" de ses emballages - midilibre.fr
  • Dès la fin de l'été, le geai devient plus visible car il commence à se constituer des réserves, mais il préfère les glands des essences indigènes à ceux du Chêne rouge d'Amérique. Ornithomedia.com, Les geais sont des forestiers plus efficaces quand ils placent un seul gland par cache | Ornithomedia.com

Images d'illustration du mot « geai »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « geai »

Langue Traduction
Anglais jay
Espagnol arrendajo
Italien ghiandaia
Allemand jay
Chinois 杰伊
Arabe جاي
Portugais gaio
Russe сойка
Japonais ジェイ
Basque jay
Corse ghjuvà
Source : Google Translate API

Synonymes de « geai »

Source : synonymes de geai sur lebonsynonyme.fr

Geai

Retour au sommaire ➦

Partager