La langue française

Gamète

Sommaire

  • Définitions du mot gamète
  • Étymologie de « gamète »
  • Phonétique de « gamète »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gamète »
  • Citations contenant le mot « gamète »
  • Traductions du mot « gamète »
  • Synonymes de « gamète »

Définitions du mot gamète

Trésor de la Langue Française informatisé

GAMÈTE, subst. masc.

BIOL. Cellule sexuée (mâle ou femelle), haploïde, destinée à la fécondation, dont le noyau comporte un nombre N de chromosomes égal à la moitié de celui des cellules originelles. Les gamètes sont produits exclusivement dans les glandes sexuelles ou gonades, ovaires et testicules (Caullery, Embryol.,1942, p. 10).Je m'apparais moi-même comme une combinaison probable parmi un nombre considérable de combinaisons possibles qui ne se sont pas produites. (...) pourquoi ces individus qui ont porté ces gamètes sont-ils mes parents? L'absurdité m'accable aux confins même de la rigueur de la génétique (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 410).
REM. 1.
Gamète, élément formant et base de dér. en génét.a)
Macrogamète, subst. masc.Gamète femelle de Plasmodium ayant atteint sa maturité, de dimensions plus grandes que le gamète mâle (microgamète) (Méd. Biol. t. 2, 1971).
b)
Microgamète, subst. masc.Gamète mâle de Plasmodium ayant atteint sa maturité, de dimensions plus petites que le gamète femelle (macrogamète) (Méd. Biol. t. 2, 1971).
c)
Progamète femelle ou macrogamétocyte,progamète mâle ou microgamétocyte,subst. masc. V. gamétocyte, s.v. gaméto-.Un mérozoïte (...) peut (...) se transformer en progamète mâle (microgamétocyte) ou en progamète femelle (macrogamétocyte). Ces progamètes finissent par dégénérer chez l'homme (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p. 77).
d)
Zoogamète, subst. masc.Gamète mobile à flagelles des algues, des champignons (cf. Pt Rob.).
2.
Gamétique, adj.Relatif au gamète. Le déterminisme de la sexualité chez les protozoaires offre deux aspects, dont l'un est sous l'action des facteurs externes (...), alors que l'autre est gamétique (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 671).
3.
Gaméticide, adj.Qui détruit les gamètes. La plasmoquine est nettement gaméticide (Ce que la Fr. a apporté à la méd.,1946, p. 79).
Prononc. : [gamεt]. Étymol. et Hist. 1. 1872 entomol. (Lar. 19e), attest. isolée; 2. 1884 biol. (Van Tieghem, Traité de bot., t. 2, pp. 953-957). 1 francisation du lat. sc. gametis, 1842, Burmeister, Handbuch der Entom., 3evol., p. 356 (d'apr. le Dict. de d'Orbigny, t. 6, 1845, p. 23), plutôt qu'empr. au gr. γ α μ ε ́ τ ι ς « épouse » sémantiquement peu clair; 2 empr. au gr. γ α μ ε τ η ́ « épouse » et γ α μ ε ́ τ η ς « époux »; le mot a été créé en all. par Strasburger (cf. Lar. 19eSuppl. 1890).

Wiktionnaire

Nom commun

gamète \ɡa.mɛt\ masculin

  1. (Reproduction) Cellule sexuée haploïde permettant la reproduction sexuée des eucaryotes.
    • La période de fécondation est limitée au temps de vie des gamètes; l’ovocyte a une durée de vie de 24 heures et le spermatozoïde de 48 à 72 heures. — (Christine Brooker, Le corps humain: Étude, structure et fonction, traduit de la 2e édition anglaise par Isabelle Langlois-Wils & Élisabeth Lepresle, De Boeck Supérieur, 2000, p. 496)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « gamète »

(1872)[1] Via l’allemand Gamet[1], du grec ancien γαμέτης, gamétês (« époux »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gamète »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gamète gamɛt

Évolution historique de l’usage du mot « gamète »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gamète »

  • Des scientifiques chinois travaillent sur la création in vitro de gamètes à partir de cellules souches embryonnaires. Ils ont prolongé les recherches de biologistes japonais qui, déjà en 2011, avaient « cultivé » des spermatozoïdes de souris. Alliance VITA, La fabrication artificielle de spermatozoïdes - Alliance VITA
  • Insémination post mortem : le Conseil d’État autorise l’exportation de gamètes ! Village de la Justice, Insémination post mortem : le Conseil d'État autorise l'exportation de gamètes ! Par Thibault Campagne.
  • L'ovocyte est le gamète femelle, une cellule qui permet la reproduction féminine, tandis que le spermatozoïde est son équivalent chez l'homme. Ce sont les plus grandes cellules du corps humain, et elles existent avant même la naissance ! En effet, les ovocytes commencent à se développer quand la petite fille est dans le ventre de sa mère, pour constituer la réserve ovarienne. Magicmaman.com, Qu'est-ce qu'un ovocyte ? - Magicmaman.com
  • Mercredi 11 septembre au soir, les députés ont débattu en commission de la possibilité de conserver ses propres gamètes, ouverte à toutes les femmes et à tous les hommes par le projet de loi. La Croix, Bioéthique, la conservation des gamètes en question
  • Faut-il en finir avec la gratuité du don de gamètes en France ? Cette question sensible a été soulevée, mardi 3 septembre, devant la commission bioéthique de l’Assemblée nationale. Plusieurs gynécologues ont ainsi plaidé pour une indemnisation des donneuses d’ovocytes. La Croix, Faut-il rémunérer le don de gamètes en France ?
  • La loi actuelle interdit le double don et exige pour concevoir un embryon que les gamètes proviennent d'au moins un membre du couple. Les embryons congelés surnuméraires qui ne font plus l'objet d'un projet parental peuvent toutefois être accueillis par d'autres couples. Le Point, PMA: le Sénat s'oppose au double don de gamètes - Le Point
  • La réforme ne concerne toutefois pas que les couples de femmes ou les femmes célibataires. Elle autorise, pour les couples hétérosexuels souffrant d'infertilité, l'accès au double don de gamètes. Pour concevoir, ces couples pourront désormais avoir recours à un don d'ovocytes et à un don de spermatozoïdes. Une pratique interdite depuis la loi de bioéthique de 2004 : les gamètes pour la formation d'un embryon in vitro devaient jusqu'à présent provenir d'au moins un de deux membres du couple, rappelle l'Agence de la biomédecine.  Franceinfo, PMA, dons de gamètes, recherche : pourquoi le projet de loi de bioéthique nous concerne tous
  • Le don de gamètes, et tout particulièrement le don d’ovocytes, se trouvent dans une véritable situation d’échec dans notre pays. Les demandes sont bien supérieures aux dons et la situation actuelle est susceptible de s’aggraver. La pénurie ainsi occasionnée génère de graves effets pervers. Tout se passe comme si le don d’ovocytes était autorisé par la loi, mais rendu quasiment impossible par les conditions imposées pour sa réalisation. Le Figaro.fr, Indemniser le don de gamètes: et si on en débattait sans tabou?
  • L'incapacité à produire des gamètes est l'une des nombreuses causes d'infertilité chez les hommes et les femmes. Et si l'on pouvait en créer en laboratoire à partir de cellules souches issues d'organes comme la peau ? Sciences et Avenir, Contre l'infertilité, créer des gamètes en laboratoire ? - Sciences et Avenir
  • Une femme demande le droit de récupérer les gamètes de son mari décédé et conservés aux CHU de Rennes et de Caen. Le couple avait un projet d'enfant, qu'elle souhaite mener à bien. Le tribunal administratif de Rennes a statué et rejette sa requête.  France 3 Bretagne, Rennes : le tribunal rejette la demande d'une femme qui souhaite récupérer les gamètes de son mari décédé
  • Les débats ont encore une fois été longs, passionnants, et surtout éminemment complexes à trancher. Plusieurs sénateurs, de toutes tendances, l’ont reconnu. Au troisième jour de l’examen en première lecture du projet de loi de bioéthique, le Sénat a adopté, en séance publique ce 23 janvier, l’article 3, qui détaille les modalités d’accès aux origines d’une personne conçue par une assistance médicale à la procréation après un don de spermatozoïdes ou d’ovocytes. Inscrit dans la loi depuis 1994, le principe absolu de l’anonymat des donneurs de gamètes est sur le point de tomber : de nombreux enfants issus de dons ayant exprimé le besoin de connaître leurs origines. Mais le Sénat a choisi un système différent de celui adopté à l’Assemblée nationale et défendu par le gouvernement. Public Senat, Enfants nés d’une PMA avec don de gamètes : le Sénat refuse la levée systématique de l’anonymat des donneurs | Public Senat
  • Le Sénat a abordé jeudi, durant l’examen du projet de loi bioéthique débattu depuis le 21 janvier, la question de l’anonymat des donneurs de gamètes et l’accès des enfants issus d’un don à leurs origines. Regretté par certaines associations militantes, comme PMAnonyme, l’anonymat du don de sperme et d’ovocytes est en vigueur en France depuis 1994. Le Sénat a décidé de laisser le choix aux nouveaux donneurs : ils pourront accepter ou non que leur identité soit révélée. Les anciens donneurs devraient, eux, être recontactés pour fournir ou non leur accord. Libération.fr, Rester anonyme ou pas ? Réponses de donneurs de gamètes - Libération
  • La révision de la loi de bioéthique pourrait permettre de lever l'anonymat des donneurs de gamètes. Les stocks de gamètes déjà constitués continueraient à être utilisés en cas de passage à ce nouveau mode de don. Franceinfo, PMA : pas de destruction des actuels stocks de gamètes
  • Faut-il indemniser les donneurs pour éviter une pénurie de gamètes ? De nombreux pays étrangers ont répondu à cette question par l'affirmative. En France, le débat n'est pas ouvert. LExpress.fr, Gratuité du don de gamètes, le tabou français - L'Express
  • Cette demande émanait de Dominique Petithory Lanzmann, veuve du réalisateur Claude Lanzmann ; elle souhaitait faire transférer en Israël les gamètes de son fils décédé en 2017 d’un cancer. Le jeune homme de 23 ans, qui risquait d’être rendu stérile par les traitements de chimiothérapie, avait consenti à les faire conserver dans le Centre d’études et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) de l’hôpital Cochin, à Paris. Madame Lanzmann avançait le fait qu’elle désirait respecter la volonté de son fils d’être père. L’empêcher d’avoir accès aux gamètes de son fils constituait, selon elle, une atteinte à sa vie privée et familiale dans son droit à être grand-mère. Alliance VITA, PMA post mortem : la CEDH refuse un transfert de gamètes - Alliance VITA
  • La chambre haute du Parlement crée la surprise. Le Sénat à majorité de droite a supprimé, jeudi 23 janvier, l'article autorisant l'autoconservation des gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) du projet de loi bioéthique. Le vote sur l'article a donné une égalité, signifiant son rejet. Au total, 119 sénateurs se sont prononcés pour l'adoption de l'article et 119 contre, sur 313 votants. Franceinfo, Loi de bioéthique : le Sénat supprime l'autoconservation des gamètes
  • Le projet de loi de bioéthique reconnaît le droit aux personnes nées à la suite d’un don de gamètes, à leur majorité, d’« accéder à des données non identifiantes relatives à ce tiers donneur, et [si elle] le souhaite, [d’]accéder à l’identité de ce tiers donneur ». Mais le passage de l’ancien régime à celui permettant la levée de l’anonymat des donneurs pose des difficultés dans la gestion des stocks de gamètes existant et leur renouvellement selon le nouveau régime. Le Monde.fr, Bioéthique : « Gare à la pénurie de gamètes »
  • Sur les gamètes, en revanche, seulement 28 % des jeunes hommes projettent de donner leur sperme, et 21 % des jeunes femmes leurs ovocytes. C’est, au global (24 %), deux fois moins que pour le don de moelle osseuse. Ce qui n’étonne pas Evelyne Marry, directrice du registre des donneurs de moelle osseuse à l’Agence de Biomédecine. « Les gamètes, ce sont des cellules très particulières, reconnaît-elle. Donner son sang ou sa moelle osseuse, c’est moins engageant pour l’avenir. Mais on a besoin de donneurs de gamètes aussi, il y a gros travail pédagogique à faire. Je pense qu’on va entendre parler davantage de ce don méconnu avec la révision de loi de bioéthique. » , Les jeunes prêts à donner leur sang et leurs organes post mortem, un peu moins leur moelle osseuse et leurs gamètes
  • Le projet de loi bioéthique prévoit de révéler l'identité des donneurs s'ils l'acceptent. En conséquence, les gamètes collectés avant la nouvelle loi devraient être détruits. Franceinfo, Que va changer la levée partielle de l'anonymat des donneurs de gamètes?
  • TÉMOIGNAGES - Marianne et Guillaume ont donné leurs gamètes, Corinne a reçu des ovocytes et Camille est née grâce à un don de sperme. Alors que la fin au moins partielle de l’anonymat fait partie des mesures phares du projet de loi bioéthique, tous ont raconté au Figaro l’impact du don sur leur vie. Le Figaro.fr, Du don de gamètes à la naissance, des vies bouleversées
  • L’accès aux origines des personnes nées d’un don de gamète a été l’objet d’un débat intense, dans la soirée du mardi 1er octobre, lors de la suite de l’examen du projet de révision des lois de bioéthique. La Croix, Bioéthique : l’anonymat des dons de gamètes au centre des discussions
  • Le projet de loi sur la bioéthique, dont la mesure phare est la PMA « pour toutes », propose aussi de lever partiellement l'anonymat des donneurs de gamètes. Selon un sondage Ifop de mai, 75 % des Français sont favorables à ce que les enfants issus de ces dons puissent connaître leurs origines biologiques. leparisien.fr, Loi Bioéthique : ce qui va changer pour le don de sperme ou d’ovocytes - Le Parisien
  • Comment cette levée de l'anonymat va-t-elle s'opérer si le projet de loi est adopté ? Quelles seront les conséquences sur les stocks de gamètes en France ? A l'heure de l'ouverture des débats au Palais Bourbon, franceinfo fait le point sur cet élément clé du texte.  Franceinfo, Loi de bioéthique : quatre questions sur la levée de l'anonymat des donneurs de gamètes
  • Aujourd’hui, le jeune homme cherche l’identité de son donneur. Un parcours du combattant que les futurs enfants nés de don de gamètes n’auront plus à faire grâce à la nouvelle loi bioéthique qui sera examinée à partir du 24 septembre par l’Assemblée nationale. Une loi synonyme de la fin des secrets de famille pour celui dont la vie a basculé un soir d’hiver. www.lamontagne.fr, Né à Brive d'une PMA après un don de gamètes à Clermont-Ferrand, Julien cherche la vérité sur son histoire - Clermont-Ferrand (63000)
  • De 2016 à 2018, une équipe de l’université de Toulouse III – Paul Sabatier a impliqué 20 CECOS (Centres d'Etude et de Conservation des Oeufs et du Sperme humains) répartis sur le territoire métropolitain. Au total, 1021 candidats au don de gamètes (hommes et femmes) se rendant dans l’un de ces CECOS ont accepté de répondre à un questionnaire papier dans un premier temps (durée 20 min.) et de compléter ensuite un questionnaire en ligne permettant de définir les traits de la personnalité (durée 30-40min). 512 avaient déjà au moins 1 enfant, 505 n’avaient pas d’enfant, pour 4 cette notion est manquante. 488 hommes et 533 femmes. Doctissimo, Don de gamètes et anonymat : qu’en pensent candidats au don de gamètes ?
  • Une étude scientifique inédite en France veut mieux connaître les familles ayant eu recours au don de gamètes. LExpress.fr, Une étude sur les personnes nées de dons de gamètes est lancée - L'Express
  • Une remise à zéro de la banque de gamètes qui fait sens. «La loi changeant, à un moment donné, il faut l'appliquer. Il serait difficilement acceptable que l'on laisse passer beaucoup d'années avant sa mise en application et surtout avant la prochaine révision de la loi de bioéthique, fait observer Nathalie Rives, présidente de la Fédération française des Cecos (Centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains). Il est donc logique qu'il y ait une période définie au-delà de laquelle on ne pourra pas utiliser les ovocytes et les spermatozoïdes conservés selon les critères antérieurs.» Slate.fr, Un don de gamètes avant 2020 sera-t-il vraiment utile? | Slate.fr
  • Faut-il lever l'anonymat pour le don de gamètes ? Doctissimo, PMA : l’importance du suivi psychologique - Doctissimo
  • Tribune. Deux des aspects du projet de loi relatif à la bioéthique les plus discutés concernent l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux femmes seules et aux couples de femmes et l’accès aux origines des personnes issues d’un don de gamètes. Plusieurs voix se sont élevées pour signaler le risque de pénurie de gamètes. Si les dons de gamètes risquent peut-être de manquer, c’est notamment parce que le projet de loi n’envisage pas de changer le processus de recrutement des donneurs de sperme et des donneuses d’ovocytes et d’encadrer ce que l’on appelle le don dirigé de gamètes. Certaines femmes sollicitent, hors parcours médicalisé, un homme qui accepte de donner son sperme sans être père. Selon une enquête que nous avons menée en France en 2012 auprès de 409 mères lesbiennes, 14 % avaient ainsi eu recours à un donneur connu. Le Monde.fr, Jérôme Courduriès, Martine Gross : « PMA, encadrons le don dirigé de gamètes »
  • Bien que la procréation médicalement assistée ait fait de spectaculaires bonds en avant depuis la première fécondation in vitro (FIV) il y a quarante ans, elle ne permet pas encore de répondre à tous les désirs d’enfant des couples qui s’adressent à la médecine pour compléter leur projet parental. En effet la FIV à elle seule ne peut aider que des couples qui ont déjà accès à des gamètes. Or nombreux sont ceux qui requièrent au moins un gamète supplémentaire pour réaliser leur rêve. On peut compter parmi eux les couples hétérosexuels dont l’homme qui ne peut produire de spermatozoïdes ou dont la femme ne peut produire d’ovules, les couples hétérosexuels dont la femme se rapproche ou a dépassé l’âge de la ménopause, ou encore les couples homosexuels. Slate.fr, Pourra-t-on un jour faire se reproduire deux adultes de même sexe? | Slate.fr
  • En outre, cela remet en cause la règle de droit selon laquelle, pour le don de gamètes, le couple receveur ne doit pas connaître l’identité du donneur et ne peut faire appel à un don fléché. Aujourd’hui un couple qui a recours à la PMA ne peut pas aller voir un donneur en disant: «Je voudrais que vous me donniez votre ovocyte et nous allons aller ensemble dans un centre de PMA». Malheureusement c’est ce qui va être rendu possible. Il s’agit d’un processus dérogatoire par rapport au droit commun qui continuera toutefois à s’imposer aux couples hétérosexuels et aux femmes seules. Le Figaro.fr, Bioéthique: Qu’est-ce que le «dispositif ROPA», soupçonné d’ouvrir la voie à la GPA?
  • Agnès Buzyn veut permettre aux enfants nées d'un don de gamètes d'obtenir des informations sur leur donneur LExpress.fr, Dons de gamètes : qu'est-ce que les "informations non identifiantes" ? - L'Express
  • Un avis qui n’a pas été partagé par l’ensemble des sénateurs. Notamment en ce qui concerne l’encadrement des recherches sur les cellules-souches, dites pluripotentes induites (IPS), des cellules qui ne proviennent pas d'un embryon et qui sont capables de se multiplier indéfiniment et de se différencier. Cet article 15 a suscité de nombreuses inquiétudes de part et autre de l’hémicycle. Les Républicains et les communistes ont dit craindre que ces recherches sur les cellules-souches, dites pluripotentes induites n’entraînent la création de gamètes artificiels et ainsi contournent l’interdit de la création d’un embryon pour la recherche. Public Senat, Bioéthique : le Sénat encadre les recherches sur les cellules-souches | Public Senat
  • Parmi leurs arguments, la menace d'une pénurie de sperme : « On va démultiplier les besoins en gamètes masculins, alors que déjà nous n'en avons pas suffisamment. » « Tous les pays qui ont étendu la PMA ont fini par soit rémunérer les hommes, ce qui est absolument contraire au droit français, soit par acheter des gamètes à d'autres pays », continue la présidente de la Manif pour Tous. leparisien.fr, PMA pour toutes : doit-on craindre une pénurie de sperme ? - Le Parisien
  • La révision de la loi de bioéthique introduira des changements majeurs. Avec la levée de l’anonymat, les donneurs de gamète envisagent l’avenir différemment. Certains pourraient hésiter, alors que la demande de dons va augmenter, avec l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. France Culture, Bioéthique : quand l’anonymat des donneurs de sperme sera levé
  • L'anonymat des donneurs de gamètes, dans le cadre d'une assistance médicale à la procréation, a aussi été largement débattu lors des Etats Généraux de la Bioéthique. 70 000 personnes ont été conçues grâce à ces dons. leparisien.fr, Accès aux origines : vers la fin du don anonyme de gamètes ? - Le Parisien
  • L’Assemblée nationale a voté vendredi l’article du projet de loi bioéthique permettant l’autoconservation de gamètes pour des grossesses futures, au grand dam de la droite qui a dénoncé d’éventuelles pressions professionnelles et le risque de grossesses tardives. L’article 2 a été adopté par 39 voix pour et 5 voix contre. Libération.fr, L'Assemblée autorise l'autoconservation des ovocytes - Libération
  • Dans la conception par don de gamètes, il s’agit de la genèse, c’est-à-dire de l’histoire d’un couple qui est dans l’impossibilité de concevoir un enfant et qui demande à la médecine le recours à un artifice de fécondation. Le donneur de sperme n’est pas un géniteur, et il en va de même pour le don d’ovocytes. Les donneurs sont ceux et celles qui ont cédé leurs cellules reproductrices à un laboratoire médical en vue de procéder ultérieurement à une procréation. Ces cellules contenant les gènes ne peuvent être identifiées, hors de recherches scientifiques précises : ils s’expriment dans un ordre aléatoire dont les généticiens affirment qu’il s’agit d’une loterie dans l’expression de ces caractères préalablement définis. Le Monde.fr, Loi de bioéthique : « Le don de gamètes n’engage pas son auteur au-delà de son acte ! »
  • Une personne majeure, homme comme femme, qui répond aux critères d’âge – qui seront fixées par décret par le Conseil d’Etat – peut recourir à la conservation de ses gamètes pour réaliser une PMA ultérieurement. Le coût de l’autoconservation sera à sa charge. Le Monde.fr, PMA, DPI, accès aux origines, GPA : ce que changera (ou non) la loi de bioéthique
  • La «petite graine» n’est donc pour vous qu’une façon imagée, compréhensible pour les enfants, de parler de la reproduction sexuelle et de la réunion des gamètes mâle et femelle. Sauf qu'en réalité, ça ne se passe pas du tout comme ça. Eh non, les gamètes mâles ne sont pas de vaillants chevaliers lancés dans une course folle pour fusionner avec un gamète femelle qui attendrait nonchalamment le baiser princier du vainqueur qui viendrait réveiller la Belle au bois dormant. Slate.fr, Dire que le spermatozoïde pénètre l’ovule, c’est faire de lui un preux chevalier | Slate.fr
  • En manque. La France est toujours en manque de spermatozoïdes et d’ovocytes qui viendraient combler les quelque 3 500 nouveaux couples qui chaque année demandent à bénéficier d’un don de gamètes. Dernier bilan : en 2015, 540 femmes seulement ont donné des ovocytes et 255 hommes leur semence. Pas de quoi répondre à la demande. Libération.fr, Don de gamètes : le coût de la panne - Libération
  • Les députés ont ensuite validé l’ensemble de l’article 2 sur l’auto-conservation des gamètes. Actuellement, la conservation des ovocytes pour mener à bien une grossesse future est très encadrée, autorisée notamment pour des raisons médicales (cancers, etc.) ou quand la femme fait don d’une partie d’entre eux. L'Obs, Les députés veulent autoriser les centres de santé privés à conserver des gamètes en vue d’une PMA
  • Les partisans de l’accès aux origines publient une tribune signée par 100 personnes conçues par PMA avec don de gamètes et soutenue par 150 personnalités. La Croix, Mobilisation en faveur de la levée de l’anonymat des dons de gamètes
  • Spots radio, bannières sur Internet et, pour la première fois, films d’animation diffusés au cinéma… L’effort particulier déployé cette année met au jour une réalité peu connue : alors que seuls les couples hétérosexuels infertiles ont aujourd’hui accès à la PMA, la demande de gamètes est déjà largement supérieure à l’offre. A tel point que la pénurie menace en cas d’ouverture à un public plus large lors de la révision des lois de bioéthique en 2018. Le gouvernement, qui a multiplié les déclarations à ce sujet depuis la rentrée, l’envisage sans en avoir pris l’engagement ferme. Le Monde.fr, PMA : l’Agence de la biomédecine alerte sur l’insuffisance de dons de gamètes
  • Face à des procédures aussi longues, certains pays, à l’instar des Etats-Unis ou de la Grande Bretagne, ont opté pour la rémunération des dons de gamètes. Mais la France s’est toujours refusée à le faire, par peur des dérives mercantiles. Les Français(e) n’ont donc que l’altruisme comme seule source de motivation. Europe 1, Le don de gamètes, comment ça marche ?
  • Tout va aller plus vite… Trois semaines après, les résultats arrivent. Stupeur : sur les dix personnes qui ont effectué le test, quatre sont demi-frères et sœurs, donc nés du même donneur. Audrey et son frère, qui ignoraient avoir été conçus avec les gamètes du même homme, et Sophie et David, deux membres de l’association, également frère et sœur, dont Audrey est proche. Le Monde.fr, Comment Arthur Kermalvezen, né d’un don de gamètes anonyme, a retrouvé son géniteur
  • Je venais pour tout à fait autre chose. Pratiquant la chirurgie plastique, reconstructrice, esthétique et le traitement de la brûlure, j'avais pris la parole sur les greffes de peau. Mais le sujet suivant, concernant l'anonymat du don de gamètes, m'a interpellé. La question paraissait loin de mes préoccupations et pourtant les situations décrites, je les connaissais bien et même, très bien. C'était passionnant ! Passionnant que le domaine du droit et celui de la médecine s'entrechoquent, s'aident, se complètent. Nous avons formé le projet d'écrire ensemble. Quelque chose de juxtaposé. Je crois au mélange des genres, mais pas au mélange des compétences. Il était important que les deux textes soient côte à côte, comme pour reproduire le hasard de ce colloque. Notre conclusion est la même: il faut permettre à ceux conçus par don de gamètes d'accéder à leurs origines. Pour eux, l'ignorance demeure insupportable. Le Huffington Post, Pourquoi il faut donner le droit aux personnes conçues par dons de gamètes d'avoir accès à leurs origines | Le Huffington Post LIFE
  • À travers leurs livres, Arthur Kermalvezen, Charlotte Rotman et Vincent Brès abordent le brûlant sujet de l’anonymat du don de gamètes. La Croix, L’anonymat des dons de gamètes
  • La nature est bien faite : spontanément, le système immunitaire de l’utérus se réveille lorsque 200 millions de spermatozoïdes envahissent son territoire. Ainsi, l’organisme de la femme se retourne contre ces gamètes et les détruit en émettant un nombre considérable de macrophages et de neutrophiles. Des cellules du système immunitaire réagissant lorsqu’un corps étranger pénètre dans l’organisme. Destination Santé, Comment un seul spermatozoïde parvient-il à féconder un ovule? - A la une - Destination Santé
  • En quelques mois, la question de l’accès aux origines par des personnes nées d’un don de gamète est devenue centrale. La Croix, Levée de l’anonymat du don de gamètes, comment l’idée s’est imposée
  • Comme certains ont d’un rein ou de moelle osseuse, d’autres n’espèrent qu’une chose : un don de sperme ou d’ovocyte pour devenir parents... Songez-y, de nombreux couples comptent sur votre générosité et n’attendent que vous ! Déroulement, prérogatives... On vous dit tout sur le don de gamètes. PARENTS.fr, Don de sperme, don d'ovocyte : qui peut donner ? | PARENTS.fr
  • L'Assemblée a rejeté de justesse jeudi au terme d'un long débat l'autorisation de la PMA post-mortem, avec les gamètes d'un conjoint décédé. La mesure ne figurait pas dans le projet de loi bioéthique, mais plusieurs députés y étaient favorables, y compris dans la majorité très divisée. Le point sur ce dossier. Sciences et Avenir, La PMA post-mortem, retoquée à l'Assemblée, de quoi parle-t-on? - Sciences et Avenir
  • Dans une tribune au « Monde », les cliniciens Geneviève Delaisi de Parseval et Stéphane Viville estiment que l’identification des donneurs de gamètes ne peut se faire sans encadrement. Le Monde.fr, « La découverte de l’identité d’un donneur de gamètes risque d’engendrer des situations explosives »
  • De nombreuses espèces animales sont capables de se reproduire par parthénogénèse, c'est-à-dire sans avoir recours à la reproduction sexuée. Cette reproduction parthénogénétique s'effectue à partir d'un gamète (cellule sexuelle) femelle non fécondée par un mâle, qui va se diviser jusqu'à donner un embryon qui sera alors un clone de l'individu d'origine. On retrouve ce type de reproduction chez certains insectes (abeilles), poissons (requin-zèbre) ou reptiles (varan de Komodo) pour ne citer qu'eux. Toutefois une telle forme de reproduction n'a jamais été observée chez les mammifères. Est-elle pour autant impossible au niveau biologique ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de chercheurs chinois, affiliés à l'académie des sciences. Et leurs résultats sont surprenants. Sciences et Avenir, Des souris naissent sans père à partir de deux mères - Sciences et Avenir
  • L’insémination artificielle avec donneur fut introduite en tant que pratique médicale dans les années 1930 en Angleterre. C’est la très forte opposition de l’Eglise anglicane à cette pratique, l’assimilant à un adultère, qui a incité le corps médical à imposer l’anonymat du don de gamètes, instaurant ainsi une forme de clandestinité à cette activité. Le don de gamètes s’est mis en place en France à partir des années 1970, sous l’impulsion du professeur Georges David. Elle est assurée par vingt-trois centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme (Cecos). Le Monde.fr, Don de gamètes : « Il est temps de lever l’anonymat »
  • Dans une tribune publiée dans Le Monde, deux universitaires appellent ainsi à encadrer le don dirigé de gamètes. Leur premier argument: sécuriser la filiation de l’enfant, que l’homme pourrait par exemple décider de reconnaître sans l’aval du couple de femmes. Ou inversement. Selon une enquête menée en France en 2012 par les deux signataires auprès de 409 mères lesbiennes, 14% avaient ainsi eu recours à un donneur connu. Le HuffPost, PMA: qu'est-ce que le don dirigé, réclamé par certaines associations? | Le HuffPost
  • «Des spermatozoïdes j'en ai des millions, je ne vois pas pourquoi je les garderais pour moi alors que d'autres en ont besoin...». Alors que le gouvernement s'apprête à présenter son projet de loi sur la PMA pour toutes, l'agence de la Biomédecine lance du 3 au 18 novembre une nouvelle campagne nationale de sensibilisation au don de gamètes dans un contexte incertain. Cette année, elle a choisi de mettre l'accent sur l'empathie et la solidarité des donneurs de spermatozoïdes et d'ovules envers les couples qui ne peuvent pas avoir d'enfants. Mais la loi pourrait évoluer en 2019 en autorisant l'insémination avec donneur aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, sans condition d'infertilité. L'agence mise sur deux spots radio et une campagne web pour recruter de nouveaux donneurs et répondre aux besoins des quelque 3000 couples concernés par une infertilité médicale et qui ont besoin d'un don pour procréer. Le Figaro.fr, Une campagne d'appel au don de gamètes en plein débat sur la PMA pour toutes
  • Les cellules germinales ne comprennent pas uniquement les gamètes matures (spermatozoïdes et ovules), mais aussi toutes les cellules à l'origine des gamètes comme : Futura, Définition | Cellule germinale | Futura Santé
  • Andrée-Anne Letendre est née d'un don de gamètes. Après avoir entendu l'entrevue réalisée avec Céline Braun à Info-Réveil le 29 janvier, elle soutient que la réalité des personnes conçues d'un don de gamètes n'est souvent pas présentée au grand public. Radio-Canada, Quels sont les droits des personnes conçues par don de gamètes? | Info-réveil
  • Après des semaines d’hésitation, le gouvernement a tranché sur deux sujets sensibles du projet de loi de bioéthique : l’établissement de la filiation et l’anonymat des donneurs de gamètes. La Croix, Filiation, anonymat : les choix du gouvernement sur le projet de loi de bioéthique
  • Je suis toutefois confrontée à un fort dilemme. Je fais partie de cette catégorie de gens dont on parle pas mal dans les médias en ce moment: les personnes conçues par don de gamètes. Mon père étant stérile, mes parents ont recouru à une insémination artificielle avec donneur (IAD) pour m'avoir. Quand j'ai appris mon mode de conception, il y a une dizaine d'années, cela m'a remuée sur le coup puis j'ai cessé d'y penser. C'est en devenant maman que j'ai commencé à m'interroger sur mes origines: on me dit que mon fils me ressemble, mais moi, de qui je tiens tel ou tel trait? Slate.fr, «La façon dont j'ai été conçue reste un tabou entre nous» | Slate.fr
  • D’ailleurs, l’anonymat des donneurs de gamètes humains n’est plus un principe unanime au niveau européen. De fait, une tendance internationale visant à reconnaître un droit à la connaissance de ses origines génétiques au profit de la personne conçue se développe depuis plusieurs décennies. En 1984, la Suède était le premier pays à lever le principe d’anonymat, suivie par d’autres pays tels que l’Allemagne, la Suisse, les Pays-Bas, l’Autriche, la Finlande, l’Islande et le Royaume-Uni. Récemment, le Tribunal constitutionnel du Portugal a également décidé que le don anonyme de gamètes était incompatible avec la Constitution portugaise. Libération.fr, PMA : une commission recommande la fin de l'anonymat lors des dons de gamètes en Europe - Libération
  • Deuxième problème, le texte de loi prévoit la destruction du stock de gamètes actuel un an après la promulgation de la loi. « Une fois que la loi entre en rigueur, on ne peut pas imaginer que deux régimes se fassent concurrence, justifie Aurore Bergé, députée LREM et membre de la Commission spéciale bioéthique. Il faut que la règle soit la même pour tous. » Et que chaque donneur sache et accepte que l’enfant, à ses 18 ans, puisse le retrouver. , PMA pour toutes : Dons, stocks, délais, budget… A-t-on les moyens de concrétiser la promesse de l’exécutif ?
  • Le juriste Daniel Borillo et la sociologue Irène Théry se sont opposés par médias interposés, lundi 1er avril, sur l’opportunité de permettre aux enfants nés d’un don de gamètes d’accéder à leurs origines. La Croix, Bioéthique, controverse autour de la levée de l’anonymat
  • C'est donc la nature du gamète du père qui détermine le sexe chromosomique de l'enfant. Puisque les hommes produisent autant de spermatozoïdes X que Y, il paraît évident que chaque enfant qui naît a une chance sur deux d'appartenir à l'un ou l'autre sexe... Et pourtant, c'est faux. Car la nature fabrique plus de garçons : en moyenne 105 pour 100 filles. Science-et-vie.com, A qui devons-nous d'être fille ou garçon à la naissance ? - Science & Vie
  • La France est sur le point de rattraper son retard: l’Assemblée nationale a adopté mercredi (9 octobre 2019), en première lecture, l’ouverture de la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes, mais aussi le droit d’accès aux origines pour tous les enfants nés de dons de gamètes ou d’ovocytes, à leur majorité, et s’ils en font la demande. RFI, Droit d’accès aux origines pour les enfants nés de dons: la France en retard sur l’Europe - Accents d'Europe
  • La réglementation française qui régit la pratique des dons de gamètes et d’embryons repose sur trois valeurs, héritées ou plutôt calquées sur celles du don de sang qui datent de l’après-guerre : volontariat, gratuité, anonymat. Or, le système du don de sang commence à être mis en question. Il est utile à ce propos de se référer à la remarquable tribune parue dans Libération, le 6 octobre, sous la signature des professeurs Pierre Le Coz et Dominique Maraninchi. Tribune courageuse car les dons de la plupart des produits du corps bénéficient en France d’une aura éthique - d’un «certificat d’éthique» pourrait-on dire - à partir du moment où ils sont gratuits et anonymes. D’où un véritable tabou à dire que le système gratuité-anonymat n’est ni efficace ni particulièrement éthique. Le don du sang sauve des vies tandis que les dons de gamètes contribuent à mettre au monde de nouveaux êtres humains. Il n’y a donc pas lieu de faire d’amalgame entre ces deux dons en termes de résultats : donner ses gamètes (sperme ou ovocytes), c’est donner son hérédité à l’enfant issu de son don («don d’hérédité» était l’expression employée par le doyen Carbonnier pour qualifier le don de sperme) ; ce qui n’est pas le cas du don de sang. Libération.fr, Comment encourager le don de gamètes - Libération
  • Avec l’élargissement de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, la demande en gamète sera démultipliée. La PMA sans père imposera de fait une pénurie prévisible en gamètes, qui imposera elle, inéluctablement, la question du commerce international des gamètes et la problématique de l’eugénisme. Au Danemark, par exemple, il vous est déjà possible de choisir votre donneur en fonction de sa photo, de la couleur de ses yeux, de ses passions, voire même de sa religion. Info Chrétienne, PMA sans père : la boîte de Pandore de l’eugénisme et de la marchandisation du corps
  • La possibilité offerte aux donneurs, par la révision des lois de bioéthique en 2011, de conserver une partie des gamètes « à leur bénéfice » est « théorique » et « illusoire » pour les femmes constate le professeur Louis Bujan, ancien président de la Fédération des Cecos. « Il n’est pas impossible que les femmes se disent ‘je vais aller donner pour conserver pour moi’, mais les chances sont très pauvres d’un point de vue statistique » : car « ce qui est privilégié, c’est le don et non la conservation pour soi »[1] et le « nombre d’ovocytes matures recueilli par ponction après stimulation hormonale est en moyenne de 7,4 ». Or d’après une étude belge, « pour obtenir une naissance, il faut en moyenne 22 ovocytes pour les femmes de 23 à 37 ans et 55 après 38 ans ». De ce fait « la loi s’est confrontée à son propre irréalisme ». , L'autoconservation de gamètes et les inégalités hommes/femmes | Gènéthique
  • Plusieurs dérives liées à l’utilisation de cette technique peuvent être identifiées. La plus importante est que la transformation de cellules iPS en gamète facilite l’accès à des ovules par milliers quand on n’en a que quelques-uns actuellement par stimulation ovarienne. Cela facilitera la réalisation de fécondations in vitro massives pour une femme et donc de diagnostics préimplantatoires (DPI) sur un grand nombre d’embryons. Déjà, l’agence de biomédecine dit sur son site que 246 « indications de maladies génétiques  » sont dépistées lors d’un DPI [10]. Jacques Testart dénonce ici un risque d’eugénisme très fort si un encadrement suffisant n’est pas mis en place. Inf'OGM, Bioéthique : qu’est-ce qui se cache derrière (...) - Inf'OGM
  • Douze ans après l’adoption d’une loi libérale sur la procréation médicalement assistée en Belgique, la demande n’a cessé d’augmenter, contraignant les banques de sperme belges à recourir à des gamètes venus notamment du Danemark. La Croix, En Belgique, l’augmentation du nombre de PMA portée par les couples étrangers
  • L’Assemblée nationale a voté vendredi l’article du projet de loi bioéthique permettant l’autoconservation de gamètes pour des grossesses futures, au grand dam... Libération.fr, Préservation de la fertilité : les personnes transgenres exclues - Libération
  • "Créer des gamètes chez ceux qui n'en n'ont pas". Quelque 15% des couples se retrouvent dans l'incapacité d'avoir des enfants sans recourir aux ovules ou au sperme de donneurs. Mais "tout le monde voudrait avoir des enfants de ses propres gènes", a expliqué Carlos Simon, directeur scientifique de l'Institut pour l'Infertilité de Valence, sur la côte méditerranéenne. "Que faire quand une personne qui veut avoir un enfant manque de gamètes (les cellules reproductrices, ovocytes ou spermatozoïdes) ? C'est le problème auquel nous voulons nous attaquer : créer des gamètes chez ceux qui n'en n'ont pas", a-t-il poursuivi. Europe 1, Des spermatozoïdes humains créés à partir de cellules de la peau
  • Le recours à la GPA est interdit par la loi depuis 1994. Un enfant né d’une GPA à l’étranger a droit à la nationalité française selon le principe du droit du sang : « Est Français l’enfant dont l’un des parents au moins est Français ». Le second parent (celui qui n’a pas fourni de gamète) doit faire une demande d’adoption dans le pays où a eu lieu la GPA. Le dossier est ensuite déposé devant la justice française pour une retranscription à l’état civil. Si, dans la très grande majorité des cas, ces procédures sont validées, elles restent soumises à l’appréciation de l’administration ou de la justice. NEON, Histoire d'une GPA : Papa, papa, Tamara, Amber et moi - NEON
  • Le gouvernement a fait parvenir en fin de semaine dernière à la CEDH un document défendant le principe de l’anonymat des donneurs de gamètes, tout en faisant état d’un débat au sein de la société française sur ce sujet sensible. La Croix, Dons de gamètes, ce que la France a répondu à la CEDH
  • En effet, cette loi « va amplifier la pénurie de gamètes, observe le président des Poissons roses, Patrice Obert. En lançant cet appel nous souhaitons mettre en lumière les inconséquences pratiques de l’élargissement de la PMA », confie-t-il à Aleteia. « Il y a déjà une pénurie de donneurs : avec cette loi, on s’achemine vers une guerre du sperme » souligne-t-il. À titre d’exemple, en 2016 seuls 363 hommes ont donné pour une demande estimée à 3.000 couples en infertilité pathologique, rapporte le document publié par son mouvement. Concrètement, « sont solennellement appelés les parlementaires et membres de l’exécutif de sexe masculin âgés entre 18 et 45 ans (selon l’avis technique du Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme) » qui sont favorables à cet élargissement. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Favorable à « la PMA pour toutes » ? Montrez l’exemple en donnant vos gamètes !
  • L’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes pourrait-elle se heurter à des difficultés techniques ? Alors que le gouvernement planche sur cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron, qui a reçu un avis favorable du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) mardi 25 septembre, certains opposants à la mesure avancent le risque d’une pénurie de donneurs de gamètes. Ces craintes sont-elles fondées ? Eléments de réponse. Le Monde.fr, Faut-il craindre une « pénurie » de donneurs de sperme avec l’élargissement de la PMA ?
  • La reproduction sexuée produit une progéniture par la fusion de gamètes, ce qui donne une progéniture génétiquement différente de celle du ou des parents. La reproduction asexuée, par contre, produit de nouveaux individus sans fusion de gamètes génétiquement identiques aux plantes mères et entre eux, sauf en cas de mutation. Chez les plantes à graines, la progéniture peut être emballée dans une graine protectrice utilisée comme agent de dispersion. Daily Geek Show, Comment les plantes se reproduisent-elles ?

Traductions du mot « gamète »

Langue Traduction
Anglais gamete
Espagnol gameto
Italien gamete
Allemand gamet
Chinois 配子
Arabe مشيج
Portugais gameta
Russe гамета
Japonais 配偶子
Basque gameto
Corse gameta
Source : Google Translate API

Synonymes de « gamète »

Source : synonymes de gamète sur lebonsynonyme.fr
Partager