La langue française

Football

Définitions du mot « football »

Trésor de la Langue Française informatisé

FOOTBALL, subst. masc.

Sport opposant deux équipes de onze joueurs dont chacune s'efforce d'envoyer un ballon de forme sphérique à l'intérieur du but adverse en le frappant et le dirigeant principalement du pied, éventuellement de la tête ou du corps, mais sans aucune intervention des mains que les gardiens de but seuls peuvent utiliser. Coupe du monde de football; match, équipe, entraîneur de football; terrain de football. On distingue le football association du football rugby où l'usage des mains est autorisé (Ac.1932).« Tu comprends, disait-il, le demi-centre, c'est celui qui distribue le jeu. Et distribuer le jeu, c'est ça le football » (Camus, Peste,1947, p. 1338):
Dans le football moderne, si l'amorti de la tête demeure difficile à réaliser et peu usité, l'amorti de la cuisse sur les balles à mi-hauteur et surtout de la poitrine sur balle tendue ou à trajectoire très aérienne sont de plus en plus utilisés. J. Mercier, Football,1966, p. 37.
P. abrév., fam. Foot. Foot scolaire; souliers de foot; jouer au foot. Ton avancement en football doit influer sur tes projets. De quoi fais-tu ton avenir? Peyrony. − Je serai international de foot (Montherl., Olymp.,1924, p. 365).
Football(-)rugby. Cf. rugby et J. Mercier, op. cit., p. 12, 13.
Rem. Football américain, australien. Cf. Lar. encyclop. ,,Dans un texte américain, il faudra toujours traduire l'anglais foot-ball par football américain, car il s'agit d'un sport très différent`` (Dupré 1972).
Football (en) miniature. Jeu de football de table. Synon. usuel baby-foot*.Il y avait la foire, porte d'Orléans. On jouait au billard japonais, au foot-ball miniature (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 334).
Prononc. et Orth. : [futbo:l], [fut]. On note ds Vie Lang., 1960, p. 390 : ,,La Commission du Vocabulaire sportif ne juge pas souhaitable de franciser ce mot [football] qui est le terme officiel employé par la Fédération. En revanche, on emploiera footballeur de préférence à footballer`` (qui est cependant proposé ds Rob.). Pour Dupré 1972, la prononc. [futbal] qui est ressentie comme pop. serait néanmoins une heureuse francisation. La docum. donne des ex. de foot-ball (cf. Tharaud, An prochain, 1924, p. 22 et Beauvoir, loc. cit.). Étymol. et Hist. 1698 (H. Misson, Mém. et Observ. faites par un Voy. en Anglet., p. 255 d'apr. Mack. t. 1, p. 89); 1728 (C. de Saussure, Lettres et Voyages, p. 298, ibid.), attest. isolées; 1872 contexte angl. (Taine, Notes sur l'Anglet., p. 144 ds Bonn.); 1890 (Lar. 19eSuppl.). Angl. foot(-)ball; v. angl. fut ball, m. angl. foote ball composé de foot « pied » et de ball « balle », attesté dep. 1424 puis 1531. Fréq. abs. littér. : 108. Bbg. Becker (K.). Sportanglizismen im modernen Französisch. Meisenheim, 1970, p. 29, 38, 41, 60, 74, 142. − Bonn. 1920, p. 61. − Boulan 1934, p. 108. − Pauli 1921, p. 63. − Galisson (R.). Rech. de lexicol. descriptive : la banalisation lexicale. Le Vocab. du football dans la presse sportive. Paris, 1978, passim.

Wiktionnaire

Nom commun

football \fut.bol\ ou \fut.bal\ masculin

  1. (Football) Sport opposant deux équipes de onze joueurs, dans lequel il faut faire pénétrer un ballon rond dans le but adverse sans le toucher de la main ou du bras, interdiction dont sont dispensés les gardiens de but, à l'intérieur de leurs surfaces de réparation respectives, pour protéger leurs buts.
    • Des études ont montré, par exemple, que les supporters d'une équipe de football qui perd voient leur niveau de testostérone chuter, contrairement à celui des supporters de l'équipe vainqueure, dont le taux de testostérone augmente (sachant que les niveaux étaient comparables avant le match). — (Bernard Roullet & ‎Olivier Droulers, Neuromarketing : Le marketing revisité par la neuroscience du consommateur, Dunod, 2010, page 36)
    • Mais Barreto s’attaque aussi à un nouveau phénomène urbain, à l’engouement des masses pour un sport envahissant, le football, dont il pressent le pouvoir d’aliénation, avec ce qu’il charrie de traficotage et de violence. Il ne se doute pas que la maladie deviendra planétaire. — (Serge Gruzinski, Rio, une ville et son visionnaire, dans Libération n° 11305, du 28 septembre 2017, p. 29)
    • "Le football est un sport qui se joue à onze contre onze, et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne." La traduction de la petite phrase de l'attaquant anglais Gary Lineker n'est pas tout à fait exacte comparée à l'originale en VO : […]. — (Pierre Godon, Coupe du monde : mais d'où vient la phrase "et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne" ? sur le site de France Info (www.francetvinfo.fr), le 01/07/2014, màj 01/07/2014)
    • Nous attendons encore, dans la communauté mondiale du football, l'arrivée des Chinois, des Japonais, des Mongols, voire des Esquimaux et des aborigènes d'Australie, qui vont peut-être apporter de nouveaux démentis aux canons du « footballistiquement correct». — (Vladimir Dimitrijević, La vie est un ballon rond, Éditions de Fallois, 1998, p. 17)
    • Un conservatisme que ses détracteurs mettent en partie sur le compte de la surreprésentation de la Grande-Bretagne, inventrice du football et considérée pour cette raison comme opposée à de trop grands changements de règles. — (« International Board », article de Donqui Foot par Hubert Artus, Éditions Don Quichotte, 2011)
  2. (Canada) Football américain ou football canadien.

Nom commun

football \ˈfʊtˌbɔl\ (Dénombrable)

  1. (Royaume-Uni) (Irlande) Football, soccer.
  2. (États-Unis) (Canada) Football américain.
  3. (Canada) Football américain ou football canadien.
  4. (Australie) Football australien.
  5. (Indénombrable) Ballon de foot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOOTBALL. n. m.
Terme emprunté de l'anglais : Balle au pied. Il désigne un jeu composé de deux équipes où un ballon doit être envoyé à un but déterminé et où il est interdit de se servir des mains. On distingue le football association du football rugby où l'usage des mains est autorisé.

Étymologie de « football »

Emprunté à l’anglais football, composé des mots foot (« pied ») et ball (« ballon »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

 Composé de foot et de ball.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « football »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
football futbol

Évolution historique de l’usage du mot « football »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « football »

  • Les matches de football devraient toujours commencer par les tirs au but, on gagnerait du temps ! De Anonyme
  • Le football. Étrange ballet tissé par les obscurs désirs du sexe masculin. De Pierre-Louis Rey / Le Football, vérité et poésie
  • Tu ne travailleras pas la journée du Sabbat, ce jour est consacré aux matches de football. De Ambrose Bierce
  • L’émulation est l’essence du football. De Pierre de Coubertin / Notes sur le football
  • La vie c'est comme le football, seul le résultat compte ! De Anonyme
  • Le football est la poursuite de la guerre par d’autres moyens. De Anonyme / The Times
  • Le football est la femme du célibataire... mais surtout la maitresse de l'homme marié ! De Anonyme
  • Les hémorragies cérébrales sont moins fréquentes chez les joueurs de football. Les cerveaux aussi ! De Pierre Desproges
  • Le football américain, c’est comme la guerre nucléaire, il n’y a pas de vainqueur, juste des survivants. De Frank Gilford
  • Quand un homme regarde trois matchs de football d'affilée, il devrait être déclaré légalement mort. De Erma Bombeck
  • Les anglais ont inventé le football, les français l'ont organisé, les italiens le mettent en scène. De Serge Uzzan
  • L'ennui, c'est que nous négligeons le football au profit de l'éducation. De Groucho Marx / Plume de cheval
  • Au football seul le ballon n’est pas payé, c’est pourtant lui qui se prend le plus de coups. De Vincent Roca / Sur le marché des transferts
  • Au football, le règlement ne prévoit pas que la maman du centre-avant se précipite sur le terrain chaque fois que son fiston est bousculé. De Bill Scott / Le Monde fou du football
  • Surnommé « Big Jack » et célébré pour son image d’homme accessible, Jack Charlton, frère aîné du légendaire Bobby Charlton, avait été élu footballeur de l’année en Angleterre, en 1967. Le Monde.fr, Jack Charlton, champion du monde de football en 1966, est mort

Images d'illustration du mot « football »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « football »

Langue Traduction
Anglais soccer
Espagnol fútbol
Italien calcio
Allemand fußball
Chinois 足球
Arabe كرة القدم
Portugais futebol
Russe футбольный
Japonais サッカー
Basque futbol
Corse u football
Source : Google Translate API

Synonymes de « football »

Source : synonymes de football sur lebonsynonyme.fr

Football

Retour au sommaire ➦

Partager