La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « expectant »

Expectant

Définitions de « expectant »

Trésor de la Langue Française informatisé

EXPECTANT, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de expecter (cf. ce verbe s.v. expectation).
II.− Emploi adj.
A.− Gén. Qui attend (quelque chose ou quelqu'un) :
1. Il y a toujours sur le pavé de la Place Vendôme, en face l'état-major de la place, un groupe expectant, agité par tout ce qui vient, tout ce qui y entre, tout ce qu'on y amène, tout ce qui en sort. Goncourt, Journal,1870, p. 614.
Emploi subst. Historiquement, l'attente n'a jamais cessé de guider, comme un flambeau, les progrès de notre foi. Les Israëlites ont été de perpétuels « expectants »; − et les premiers chrétiens aussi (Teilhard de Ch., Milieu divin,1955, p. 197).
Vieilli. [En parlant d'une pers.] Qui attend une place, un poste. Un officier expectant; p. ell. un expectant (cf. expectatif II). Médecin expectant à l'Hôtel Dieu (Ac.1835, 1878).
B.− Souvent situé dans un cont. péj. [En parlant d'une pers.] Qui adopte une attitude d'attente, d'attention et de prudence pour mieux agir (ou, péjorativement, pour ne pas agir) :
2. Louis XVIII n'était nullement propre à gouverner ses ministres; il avait, comme roi, de grandes qualités négatives ou expectantes, peu de qualités actives et efficaces; imposant d'apparence, judicieux, fin, mesuré, il savait contenir, arrêter, déjouer; il était hors d'état d'inspirer, de diriger, de donner l'impulsion en tenant les rênes... Recueils textes hist.,1858-68, p. 182.
Spéc., MÉD. Méthode expectante. Synon. expectation*.Médecine expectante; médecin expectant. Qui utilise cette méthode :
3. Entre la médecine de Brisset et celle de Caméristus se trouve encore la médecine expectante; mais, pour pratiquer celle-ci avec succès, il faudrait connaître son malade depuis dix ans. Balzac, Peau chagr.,1831, p. 261.
Prononc. et Orth. : [εkspεktɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Cf. é-1. Ds Ac. depuis 1762. Fréq. abs. littér. : 23.

Wiktionnaire

Adjectif - français

expectant \ɛk.spɛk.tɑ̃\ masculin

  1. (Didactique) (Rare) Qui attend.
    • Le pacifisme est passif et expectant par essence : il est plein d’espoir et d’attente, mais sans programme d’action. — (Léon Trotsky, Le drame du prolétariat français, 1922, annexe à l’édition de 1964 de Littérature et Révolution (les Lettres Nouvelles, éditeur))
    • La femme navrée aux prunelles expectantes
      Dont le regard, obstinément revient au port,
      Ne voit plus, sur les courtes vagues mutinées,
      La noire goélette roulant bord sur bord
      Ou se cabrant en virevoltes forcenées,
      Comme prête à briser la chaine qui la tient
      Mouillée à l’abri des récifs grondants, mais bien
      Une âme sombre qui bondit, emprisonnée.

      — (John-Antoine Nau, La Goélette, Vers la Fée Viviane, Édition de la Phalange, 1908, pages 67-68)
  2. (Plus courant) (Médecine) Qualifie la médecine qui laisse faire la nature et qui emploie des moyens peu actifs.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Par analogie) Qualifie une politique, une attitude, qui se réserve le droit d’attendre avant de prendre une décision.
    • Le docteur Cottard ne savait jamais d’une façon certaine de quel ton il devait répondre à quelqu’un, si son interlocuteur voulait rire ou était sérieux. Et à tout hasard il ajoutait à toutes ses expressions de physionomie l’offre d’un sourire conditionnel et provisoire dont la finesse expectante le disculperait du reproche de naïveté, si le propos qu’on lui avait tenu se trouvait avoir été facétieux. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 20)
    • la Russie s’engage à conserver son attitude expectante. — (Émile Durkheim et Ernest Denis, Qui a voulu la guerre ?, Armand Colin, 1915, page 45)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXPECTANT, ANTE. adj.
Qui attend. Il n'est guère employé que dans l'expression Médecine expectante, Celle qui laisse faire beaucoup à la nature et qui emploie des moyens peu actifs, par opposition à Médecine agissante, Celle qui emploie des remèdes énergiques et plus ou moins nombreux. Par analogie, Politique expectante, Politique qui se réserve le droit d'attendre avant de prendre une décision. On dit de même Attitude expectante.

Littré (1872-1877)

EXPECTANT (èk-spè-ktan, ktan-t') adj.
  • 1Qui attend. Médecine expectante, celle qui, attendant que la nature agisse par elle-même, emploie des moyens peu actifs.

    Par extension. Méthode expectante, règle de conduite par laquelle on se comporte comme la médecine expectante. Elle [la science sociale] a pris une excellente attitude, en recommandant aux gouvernements la méthode expectante, le respect des phénomènes spontanés, le laisser faire, M. Roulleaux, Fragm. économiques, p. 221.

    Les grandes puissances sont dans une attitude expectante, elles attendent les événements pour se décider.

  • 2Qui est dans l'attente d'une place, d'un emploi, d'un payement, etc. Le capital qui sera liquidé appartiendra aux personnes jouissantes ou expectantes qui y auront droit, Décret du 23 floréal an II, Rapport de CAMBON, p. 100.

    S. m. Celui qui doit avoir la première place vacante. Après quelques années de pratique, il fut reçu expectant à l'Hôtel-Dieu, Fontenelle, Morin.

  • 3 Terme de jardinage. Œil expectant (voy. LATENT).

HISTORIQUE

XVIe s. Quand l'ung des dits conjoints va de vie à trepas, delaissant enfant ou enfans ; aux dits enfans appartiennent les heritages en fond et proprieté expectant ; et au survivant le viage et usufruit seulement, sa vie durant, Nouv. coust. gén. t. I, p. 442.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EXPECTANT, adj. pris subst. (Jurisp.) est celui qui attend l’accomplissement d’une grace qui lui est dûe ou promise, tel que celui qui a l’agrément de la premiere charge vacante, ou celui qui a une expectative sur le premier bénéfice qui vaquera. Il y a quelquefois plusieurs expectans sur un même collateur, l’un en vertu de ses grades, un autre en vertu d’un indult, un autre pour le serment de fidélité. Voy. Expectative, Gradué, Indult, &c. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « expectant »

Lat. exspectans, de exspectare, attendre, de ex, et spectare, regarder (voy. SPECTACLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin exspectans (« attendant ») → voir expectation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « expectant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
expectant ɛkspɛktɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « expectant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « expectant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « expectant »

Langue Traduction
Anglais expectant
Espagnol expectante
Italien in attesa
Allemand erwartungsvoll
Chinois 期待的
Arabe متوقع
Portugais expectante
Russe ожидающий
Japonais 期待
Basque adi
Corse expectante
Source : Google Translate API

Synonymes de « expectant »

Source : synonymes de expectant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « expectant »

Expectant

Retour au sommaire ➦

Partager