La langue française

Évent

Sommaire

  • Définitions du mot évent
  • Étymologie de « évent »
  • Phonétique de « évent »
  • Évolution historique de l’usage du mot « évent »
  • Citations contenant le mot « évent »
  • Images d'illustration du mot « évent »
  • Traductions du mot « évent »
  • Synonymes de « évent »

Définitions du mot « évent »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉVENT1, subst. masc.

A.− Vx. [Correspond à éventer A] Exposition au vent, à l'air. Mettre des marchandises, des hardes à l'évent (Ac.1835, 1878).
Expr., au fig. Tête à l'évent. Personne étourdie, frivole. Il connaissait trop bien cette tête à l'évent, pleine de lacunes et de fentes, pour lui confier ses projets de bonheur (A. Daudet, Jack,t. 2, 1876, p. 243).
P. ext. Altération subie par une substance (notamment alimentaire) exposée trop longtemps à l'air. La négligence dans le remplissage des tonneaux, permettant au vin le contact avec l'air atmosphérique, cause toujours la perte du bouquet et l'évaporation du spiritueux, et fait contracter au vin un goût d'évent (Audot, Cuisin. campagne et ville,1896, p. 543).
P. méton. Odeur dégagée par un produit exposé à l'air. Le vieux parfum de l'encens se mêlait à l'évent des pierres humides (Pourrat, Gaspard,1925, p. 173).
Au fig. [Correspond à éventer B] Découverte, mise au jour d'une chose que l'on souhaite tenir cachée. Plus d'envoi d'épreuves par la poste, point d'évent de police possible, économie de temps et d'argent (Hugo, Corresp.,1853, p. 146):
1. Comme un cercueil pour son mort nous avons considéré que le coffre païen était ajusté pour contenir le fétiche, le gage légué obscurément par les aïeux, le mystère qu'il y avait à préserver de l'évent. Claudel, Art poét.,1907, p. 209.
B.− Spéc. Orifice ou conduit permettant la circulation de l'air ou d'un fluide.
1. ZOOL. Orifice respiratoire des cétacés placé au sommet de la tête leur permettant de respirer sans sortir la tête de l'eau et par lequel ils rejettent avec force de la vapeur d'eau. Les narines (...) viennent s'ouvrir au dehors par deux orifices, chez les baleines, et par un orifice seulement chez les cachalots. Ces orifices prennent ici le nom d'évents (Coupin, Animaux de nos pays,1909, p. 44):
2. Des seiches crachant leur liqueur noire, des cétacés soufflant par leurs évents, des cornes d'Ammon se déroulant comme des câbles, et des quadrupèdes couverts de poils glauques, qui se dandinent avec leur lenteur en balançant sur leurs têtes des goémons humides. Flaub., Tentation,1849, p. 406.
2. TECHNOL.
a) Conduit ménagé dans un foyer pour assurer le passage de l'air permettant la combustion. L'apparition d'une lueur dans la partie coudée des évents et des cheminées indique que le feu a gagné la partie inférieure de la meule (Dupont, Bois carburant,1941, p. 31):
3. Le combustible, fait de fascines bien préparées, fut disposé sur le sol, et on l'entoura de plusieurs rangs de briques séchées, qui formèrent bientôt un gros cube, à l'extérieur duquel des évents furent ménagés. Verne, Île myst.,1874, p. 118.
b) FOND. Orifice pratiqué dans un moule pour permettre la coulée. Les cires [pour le moulage d'une statue] étant dans la perfection que l'on peut souhaiter, on pose dessus les égouts des cires, les jets et les évents (M.-A. Muller, Roger, Évol. fond. cuivre,1903, p. 312, 317).
c) INDUSTR. PÉTROL. ,,Orifice destiné à laisser passer un fluide et calibré en fonction de son utilisation (sur un trépan à jet, par exemple)`` (Pétrol. 1964). Le trépan est solidaire du piston. Sous l'action de son ressort, la soupape de tête est ouverte et l'eau s'écoule par les évents (Chartrou, Pétroles natur. et artif.,1931, p. 49).
Prononc. et Orth. : [evɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1521 « égout pour détourner l'eau d'une fontaine » (Arch. Gir., E. Not., Constat, III-i ds Gdf., s.v. esventer); 2. 1558 « ouverture placée au-dessus des fosses nasales de certains animaux » (Thevet, Singul. de la Fr. ant., C, XLIX ds Gdf. Compl.); 3. 1600 « altération subie par les substances restées trop longtemps à l'air » (O. de Serres, 211 ds Littré); 1690 (Fur. : impression ou action de l'air qui change la qualité de la plupart des choses); 4. 1676 (Félibien Dict. : Esvents. Ce sont certains tuyaux qu'on met dans les moules, & contre les Figures qu'on veut jetter en metal; c'est par là que l'air sort à mesure que la matière coule, & remplit le moule). Déverbal de éventer*. Fréq. abs. littér. : 14.

ÉVENT2, subst. masc.

Vieilli, dans le lang. sportif. Manifestation sportive très prisée, devenant généralement un événement mondain. En rentrant de son business et des mille démarches pour sa pompe il me parlait des « évents » sportifs (Céline, Mort à crédit,1936, p. 395).
P. ext. Toute manifestation attirant beaucoup de monde. Cette vente Giuseppe de Gentili fut le grand « event » d'une semaine entre toutes excellente (L'Œuvre,27 avr. 1941).
Prononc. : [evɑ ̃]. Warn. 1968 propose également la prononc. angl. [ivεnt]. Étymol. et Hist. 1866 great event « grande épreuve sportive » (désigne ici le derby) (L. Blanc, Lettres sur l'Anglet., I, 55 ds Bonn.). Angl. event (xvies. « événement » ds NED; 1855 sp., ibid.), empr. au lat. class. eventus « id. » (d'où aussi le m. fr. event « id. », Hug.). Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. Bonn. 1920, p. 55.

Wiktionnaire

Nom commun

évent \e.vɑ̃\ masculin

  1. Exposition au vent, à l’air.
    • Mettre des marchandises, des hardes à l’évent.
    • Il semblait que cette petite pendule était fée et qu’elle avait pris à tâche d’ensorceler toute la Bavière. Partout où elle passait, partout où elle sonnait son joli timbre à l’évent, il affolait, détraquait les cervelles. — (Alphonse Daudet, La pendule de Bougival, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, pages 57-58)
  2. Odeur et saveur particulières que donne parfois aux aliments et aux liqueurs le contact prolongé de l’air.
    • Du vin qui sent l’évent, qui a de l’évent.
  3. (Zoologie) Ouverture par laquelle certains cétacés aspirent l’air puis le rejettent.
  4. (Arts) Conduit que l’on ménage dans la fondation des fourneaux des fonderies pour que l’air y circule.
  5. (Arts) Ouverture ménagée dans un moule pour l’échappement des gaz au moment de la fonte.
  6. Défaut de fabrication d’un canon de fusil, défectuosité d’une mine, qui consiste en une petite fissure par laquelle l’air peut passer.
  7. (Militaire) (Désuet) Différence en moins du diamètre d’un boulet à celui du calibre de la pièce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉVENT. n. m.
Exposition au vent, à l'air. Mettre des marchandises, des hardes à l'évent. Par analogie, Donner de l'évent à une pièce de vin, Y donner de l'air en faisant une petite ouverture par en haut. Fig. et fam., Avoir la tête à l'évent, Avoir l'esprit léger, être évaporé. On dit de même C'est une tête à l'évent, C'est une personne étourdie et d'un esprit léger. Il se dit aussi de l'Odeur et de la saveur particulières que donne parfois aux aliments et aux liqueurs le contact prolongé de l'air. Du vin qui sent l'évent, qui a de l'évent. Il se dit encore de l'Ouverture par laquelle certains cétacés rejettent l'eau qu'ils ont aspirée. Il se dit, en termes d'Arts, des Conduits que l'on ménage dans la fondation des fourneaux des fonderies pour que l'air y circule. Il se dit aussi des Ouvertures ménagées dans un moule pour l'échappement des gaz au moment de la fonte. Il signifie aussi Défaut de fabrication d'un canon de fusil, défectuosité d'une mine, qui consiste en une petite fissure par laquelle l'air peut passer. En termes d'Artillerie, il désignait la Différence en moins du diamètre d'un boulet à celui du calibre de la pièce.

Littré (1872-1877)

ÉVENT (é-van) s. m.
  • 1L'exposition au vent, le grand air. Mettre des marchandises, des hardes à l'évent.

    Donner de l'évent à une pièce de vin, y donner de l'air en faisant une petite ouverture par en haut.

    Fig. et familièrement. Avoir la tête à l'évent, être très étourdi. Écoutez, vous avez une tête à l'évent, Dont la vivacité pourrait enfin vous nuire, Dancourt, Mme Artus, I, 5.

    Une tête à l'évent, un étourdi. Elle est une tête à l'évent, Th. Corneille, D. César d'Avalos, I, 1. Cette tête à l'évent me prend pour quelque grue, Montfl. Fille capt. III, 3.

  • 2Altération des viandes et des liqueurs qui ont été exposées trop longtemps au grand air. Du lard qui sent l'évent. Du vin qui a de l'évent.

    Fig. Je craindrais… Que votre vin… Vu le long temps qu'il est en perce, Se sentît un peu de l'évent, Régnier, Louanges de Mac.

    Défaut du plâtre éventé.

  • 3 Terme d'histoire naturelle. Nom donné aux narines des cétacés, parce qu'ils rejettent par là, en soufflant, l'eau restée dans leur bouche, chaque fois qu'ils la ferment pour avaler leur nourriture.
  • 4 Terme de fondeur. Nom de petits rouleaux de cire qu'on place perpendiculairement au modèle, qu'on entoure d'une enveloppe de terre rouge et de fiente de cheval, et qu'on soumet au feu de petites bûches de bois rangées autour du modèle ; la cire se fond, et il reste autant de petits canaux formés par l'enveloppe qui s'est durcie qu'il y avait d'évents. C'est par les évents que s'échappe l'air chassé par la matière en fusion.
  • 5 Terme d'artillerie. Différence en moins du diamètre du boulet au calibre de la pièce. Aujourd'hui on ne dit plus que vent en ce sens. Voy. ce mot.
  • 6Défectuosité d'un canon de fusil, d'une mine, qui consiste en une petite ouverture ou fente par où l'air peut passer.
  • 7Ancien terme de commerce. Mesurer une pièce sans évent, la mesurer de manière qu'il ne reste rien par-dessus l'aunage. Faisons très expresses défenses auxdits gardes-jurés et aux préposés, d'auner lesdites toiles autrement que bois à bois et sans pouce ni évent, Lett. pat. 28 juin 1780, art. 9.

HISTORIQUE

XVIe s. Tenir les tonneaux bien bouchés, de peur de l'esvent, De Serres, 211.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ÉVENT, s. m. (Comm.) au sujet de l’aunage des étoffes de laine, signifie ce qui est donné par les auneurs au-delà de la juste mesure ; ce qui va à un pouce sur chaque aune. Le reglement des manufactures du mois d’Août 1669, veut que les auneurs mesurent les étoffes bois-à-bois & sans évent. Voyez Pouce-évent. Dictionn. de Comm. de Trév. & de Chamb. (G)

Évent, est, dans l’Artillerie, une ouverture ronde ou longue, qui se trouve dans les pieces de canon & autres armes à feu, après que l’on en a fait l’épreuve avec la poudre, & qu’elles se trouvent défectueuses. Il y a des évents qui ne paroissent quelquefois que comme la trace d’un cheveu, & par où néanmoins l’air suinte & la fumée sort. On rebute ces pieces, & on leur casse les anses. Voyez Épreuve. (Q)

* Évents, terme de Fonderie, sont des tuyaux de cire adhérans à la figure, & qui étant renfermés dans le moule de potée, & fondus par la cuisson, ainsi que les cires de la figure, laissent dans le moule de potée des canaux qui servent à laisser une issue libre à l’air renfermé dans l’espace qu’occupoient les cires qui, sans cette précaution, étant comprimé par la descente du métal, romproit à la fin le moule, ou se jetteroit sur quelque partie de la figure. Voyez les Planches de la Fonderie des figures équestres.

Évents, en terme de Fondeur en sable, sont de petits canaux vuides, par où l’air contenu dans les moules, peut sortir à mesure que le métal fondu en prend la place : il sont formés par des verges de laiton qui laissent leur empreinte dans les moules ou avec la branche. Voyez Fondeur en sable.

Évents, en terme de Raffinerie ; ce sont des conduits ménagés dans les fourneaux, au milieu, derriere les chaudieres, & sur les coins, pour donner issue aux fumées, & passer dans les cheminées.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « évent »

Voy. ÉVENTER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De éventer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « évent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
évent ev

Évolution historique de l’usage du mot « évent »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « évent »

  • S’éventer avec un éventail ne vaudra jamais le vent qui souffle spontanément. De Proverbe chinois
  • Nos souvenirs sont des rots de l’âme à éventer d’un geste. De Frédéric Dard / Réflexions jubilatoires sur l’existence
  • Du 23 juin au 07 juillet, profitez du nouvel évent collection de la saison 5 d'Apex Legends. Au rendez-vous : des modes de jeux, des skins et un set héritage. Millenium, Apex Legends : event collection Trésors perdus saison 5, lost treasure's - Millenium
  • Le pb, c’est que les US sont encore en plein dedans avec le Covid, et que c’est pas prêt de s’arrêter avec tous leurs abrutis qui refusent de porter un masque ou de se confiner en invoquant le 1er amendement… Après, comme on dit, la folie et le génie ne sont séparés que par leur degré de réussite: si tout s’était bien passé, on aurait loué la persévérance de White, à l’inverse, si des gens sont contaminés, on hurlera à l’inconscience… Là, j’ai envie de dire que c’est un moindre mal qu’il ait été détecté avant et que le main évent ait été annulé. Ça veut au moins dire qu’il y a un suivi sérieux. MMA DEFERLANTE, Gilbert Burns testé positif au coronavirus, le main event UFC 251 contre Usman est annulé - MMA DEFERLANTE

Images d'illustration du mot « évent »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « évent »

Langue Traduction
Anglais vent
Espagnol respiradero
Italien sfogo
Allemand entlüften
Chinois 发泄
Arabe تنفيس
Portugais respirar
Russe вентиляционный
Japonais 排出する
Basque vent
Corse vent
Source : Google Translate API

Synonymes de « évent »

Source : synonymes de évent sur lebonsynonyme.fr
Partager