La langue française

Éteule

Sommaire

  • Définitions du mot éteule
  • Étymologie de « éteule »
  • Phonétique de « éteule »
  • Évolution historique de l’usage du mot « éteule »
  • Citations contenant le mot « éteule »
  • Traductions du mot « éteule »
  • Synonymes de « éteule »

Définitions du mot éteule

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTEULE, subst. fém.

AGRIC. Chaume; p. méton., champ de chaumes. Dès que les moissons abattues livrèrent aux veneurs les éteules blondes (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 238):
La luzerne verte, ondulée et mystérieuse comme un lac, quelles surprises nous cache-t-elle? La flûte de Pan, c'est une éteule dont les tiges sèches et creuses flûtent au moindre vent. Lorsque s'y mêle un chant de caille, c'est exquis. Renard, Journal,1899, p. 547.
Couleur d'éteule ou p. ell., d'éteule. (Couleur) d'un blond doré. Une barbe de la semaine, couleur d'éteule (Arnoux, Rhône,1944, p. 344).
Prononc. et Orth. : [etœl]. Ds Ac. dep. 1762. Var. esteuble ds Ac. 1762-1878. V. aussi Fér. Crit. t. 2 1787, Gattel 1841. Ds DG var. éteuble. Étymol. et Hist. [Fin xies. estoble (Raschi Blondh., p. 434)]; 1remoitié xiies. stuble (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, 82, 12); 1202 esteule (J. Bodel, Congés, éd. P. Ruelle, 137). Esteule, var. dial. prob. pic. (v. ibid. éd. P. Ruelle, p. 47 et Fouché, p. 617), de estoble, du lat. stupula « chaume, paille », Varron et basse époque, var. du lat. class. stipula (v. Ern.-Meillet, s.v. stipula). Fréq. abs. littér. : 29.

Wiktionnaire

Nom commun

éteule \e.tœl\ féminin

  1. (Agriculture) Partie du chaume, passée sous la lame de la faux ou de la moissonneuse, qui reste fixée à la terre après la moisson.
    • Je vois quelque chose, mais ça ne peut pas être le lièvre ; c'est une bosse de terre, jaune comme toutes les mottes de l'éteule. — (Jules Renard, Histoires naturelles)
    • Séduit que j’avais été par un tableau […] qui représentait une vue de la plaine de Fontenay-aux-Roses, avec des éteules pleines de lièvres et des luzernes pleines de perdrix. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - La Rue de Diane à Fontenay-aux-Roses, 1849)
    • Les trois ou quatre capucins qui boultinaient par les éteules étaient tôt fusillés et cuits. — (Maurice Genevoix, Raboliot, 1925)
    • Des poussières, des fumées ou des brouillards que la terre exhalait sous les coups du soleil commençaient à s’élever çà et là, d’éteules où la moisson était déjà raclée, de petits champs de foin couleur de flammes et même des forêts où l’on sentait que la chaleur était en train de cuire les dernières herbes fraîches. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 16)
    • Alors, j’entendis deux mille cigales, et dans les éteules enchantées, le premier grillon des vacances qui limait un barre d’argent. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 360)
  2. (Marine) Vaguelette secondaire d’un mascaret ; ételle.
    • Le mascaret consiste en un brusque relèvement du niveau de l’eau accompagnant l’arrivée du flot, se traduisant souvent par une vague déferlante suivie de lames successives, les éteules. — (Fernand Verger & Raymond Ghirardi, Marais maritimes et estuaires du littoral français, Belin, 2005, page 16)
    • Pour citer quelques problématiques actuelles : quel est le rôle de la dispersion sur l’amplitude maximale d’un tsunami ? Sur les éteules (vaguelettes secondaires) des mascarets ? — (David Lannes, Les Vagues en équations, dans Pour la Science, n°409, novembre 2011, page 96)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTEULE. n. f.
T. d'Agriculture. Chaume qui reste sur la terre après la moisson.

Littré (1872-1877)

ÉTEULE (é-teu-l') s. f.
  • Terme d'agriculture. Chaume qui reste sur la place après la moisson faite. On dit aussi esteuble.

    PROVERBE

    rural. Le même champ ne doit pas porter deux éteules blanches de suite, c'est à dire deux céréales.

HISTORIQUE

XIIe s. Tu enveias la tue ire [ta colère], la quele devora sicum estuble, Liber psalm. p. 237.

XVe s. Ceux de l'isle tirerent deux ou trois fusées sur les maisons qui estoient couvertes d'esteules, F. de Fenin, 1421.

XVIe s. La paille des chaumes et esteules restante droite des bleds, se meslera avec la terre pour lui servir d'autant d'amendement, De Serres, 90.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éteule »

(Date à préciser) Du latin stipula (« chaume ») qui donne le bas latin, stupula, puis l’ancien français esteule (« paille, chaume »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, steûl, s. f. ; Berry, étrouble ; bourguig. etaules, etoules ; norm. étau, chaume ; pays de Testmilon, éteus, chaumes, dans un arrêt du parlement du 14 août 1787 ; génev. étroubles ; provenç. estobla ; ital. stoppia. Il y a deux formes dans ce mot : l'une esteule par eu ; elle vient du latin stipula, paille, comme l'ancien français neule, du latin nebula ; l'autre avec la voyelle o, ou, vient du haut allem. stupfila, allem. Stoppel, angl. stuble, paille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éteule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éteule etœl

Évolution historique de l’usage du mot « éteule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éteule »

  • Enlevé l'or des blés, il reste l'argent des éteules. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Le feu a pris dans un champ, à Vaux-Andigny, ce 18 juillet. L’intervention rapide des pompiers de Fresnoy-le-Grand épaulés de leurs collègues de Bohain, a permis de limiter les dégâts à deux hectares d’éteule partis en fumée. L'Aisne nouvelle, Deux hectares de champ ravagés par un incendie à Vaux-Andigny
  • Les sapeurs-pompiers sont intervenus peu après 14h30 à Tarzy, près de Signy-le-Petit, pour un feu d'éteule (chaume restant au sol après la moisson, ndlr). Huit soldats du feu ont été mobilisés. Huit hectares sont partis en fumée.  , Radio 8 Ardennes | Les sapeurs-pompiers interviennent sur des incendies à Tarzy et Rethel

Traductions du mot « éteule »

Langue Traduction
Anglais stubble
Espagnol rastrojo
Italien stoppia
Allemand stoppel
Chinois 留茬
Arabe قصبة
Portugais restolho
Russe щетина
Japonais 無精ひげ
Basque lastoa
Corse testardu
Source : Google Translate API

Synonymes de « éteule »

Source : synonymes de éteule sur lebonsynonyme.fr
Partager