La langue française

Étatiser

Définitions du mot « étatiser »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTATISER, verbe trans.

Remettre à l'État tout ou partie de la gestion d'une entreprise industrielle, commerciale, agricole ou d'un service placé initialement sous la responsabilité d'un autre secteur :
La Banque de France, Banque des banques, chargée de toutes les opérations de réescompte, déjà passée en 1936 sous le contrôle de l'État, fut, par l'ordonnance du 5 décembre 1944, plus étroitement étatisée. Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1966, p. 480.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé adj. étatisé, ée. [En parlant d'une entr., d'un service, d'une écon.] Qui est géré, en partie ou complétement, par l'État. Police étatisée (p. oppos. à police municipale). Édition par des entreprises privées, sous le contrôle de l'État − Cette modalité est employée par l'État tchécoslovaque, qui est le principal actionnaire de la grande maison d'édition Orbis, à Prague; ce régime d'administration contrôlée assure à la fois à l'État des prix de revient plus normaux que ceux d'un service purement étatisé et les avantages d'une publicité plus active que celle des administrations (Civilis. écr., 1939, p. 1615).
Prononc. : [etatize]. Étymol. et Hist. 1905 (Sachs-Villatte, Enzyklopädisches französisch-deutsches ds Quem. DDL t. 13). Dér. de État* terme pol.; suff. -iser*. Fréq. abs. littér. : 2.
DÉR.
Étatisation, subst. fém.Action d'étatiser une entreprise, un service ou plus généralement un secteur de l'économie; système économique sous-jacent à cette action. On considère souvent que les banques constituent les leviers de commande de l'économie nationale. De là sont nés des projets tendant à instaurer bien davantage qu'un contrôle fonctionnant dans l'intérêt des déposants; le but visé est alors de créer un dirigisme économique plus ou moins poussé. De là également sont issus des projets tendant à l'étatisation de l'économie par le canal des banques (Baudhuin, Crédit et banque,1945, p. 128). [etatizasjɔ ̃]. 1reattest. 1926 (Ch. Gide, Cours d'écon. pol., éd. Sirey, t. 2, p. 181 ds Rob., s.v. collectiviste); de étatiser, suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. Étatisée ou nationalisée? Déf. Lang. fr. 1976, no83, p. 25.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTATISER, verbe trans.

Remettre à l'État tout ou partie de la gestion d'une entreprise industrielle, commerciale, agricole ou d'un service placé initialement sous la responsabilité d'un autre secteur :
La Banque de France, Banque des banques, chargée de toutes les opérations de réescompte, déjà passée en 1936 sous le contrôle de l'État, fut, par l'ordonnance du 5 décembre 1944, plus étroitement étatisée. Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1966, p. 480.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé adj. étatisé, ée. [En parlant d'une entr., d'un service, d'une écon.] Qui est géré, en partie ou complétement, par l'État. Police étatisée (p. oppos. à police municipale). Édition par des entreprises privées, sous le contrôle de l'État − Cette modalité est employée par l'État tchécoslovaque, qui est le principal actionnaire de la grande maison d'édition Orbis, à Prague; ce régime d'administration contrôlée assure à la fois à l'État des prix de revient plus normaux que ceux d'un service purement étatisé et les avantages d'une publicité plus active que celle des administrations (Civilis. écr., 1939, p. 1615).
Prononc. : [etatize]. Étymol. et Hist. 1905 (Sachs-Villatte, Enzyklopädisches französisch-deutsches ds Quem. DDL t. 13). Dér. de État* terme pol.; suff. -iser*. Fréq. abs. littér. : 2.
DÉR.
Étatisation, subst. fém.Action d'étatiser une entreprise, un service ou plus généralement un secteur de l'économie; système économique sous-jacent à cette action. On considère souvent que les banques constituent les leviers de commande de l'économie nationale. De là sont nés des projets tendant à instaurer bien davantage qu'un contrôle fonctionnant dans l'intérêt des déposants; le but visé est alors de créer un dirigisme économique plus ou moins poussé. De là également sont issus des projets tendant à l'étatisation de l'économie par le canal des banques (Baudhuin, Crédit et banque,1945, p. 128). [etatizasjɔ ̃]. 1reattest. 1926 (Ch. Gide, Cours d'écon. pol., éd. Sirey, t. 2, p. 181 ds Rob., s.v. collectiviste); de étatiser, suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. Étatisée ou nationalisée? Déf. Lang. fr. 1976, no83, p. 25.

Wiktionnaire

Verbe

étatiser \e.ta.ti.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire passer sous la responsabilité de l’État.
    • Le gouvernement hongrois veut étatiser les 11 milliards d’euros détenus par les fonds de pension privés — (Journal Le Monde du 27 novembre 2010  [1])
    • Le Second Empire tentera tout au long de son histoire d’étatiser toutes les polices municipales (lois de 1853, 1855, 1867 et 1868) essentiellement afin de prévenir ou de lutter contre les émeutes ouvrières. — (Paul Baquiast, Deux siècles de débats républicains (1792-2004), Éditions L’Harmattan, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « étatiser »

De État, avec le suffixe -iser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étatiser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étatiser etatize

Évolution historique de l’usage du mot « étatiser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étatiser »

  • La notion a resurgi il y a un demi-siècle, sous la plume d’un écologiste malthusien, Garrett Hardin, qui montrait que l’usage intensif d’une ressource limitée comme par exemple un pâturage par un nombre croissant d’éleveurs, aboutit inévitablement à l’épuisement de la ressource et à la ruine des exploitants. La conclusion qu’il tirait de cette "tragédie des communs", c’est qu’il fallait soit étatiser, soit privatiser les communs, avec néanmoins chez lui une préférence pour la privatisation. Ce à quoi l’économiste libérale Elinor Ostrom, une des rares femmes à avoir obtenu un prix Nobel, répondit un peu plus tard, en s’appuyant sur de multiples études relatives à la gestion des pêches, des forêts, des moyens d’irrigation... partout dans le monde, que les communs n’étaient jamais mieux gérés que par les utilisateurs de la ressource commune, qu’ils soient ou non propriétaires. Son idée d’"auto-gouvernance" permettait de dépasser les visions étroites de la propriété privée ou de l’étatisation, tout en redonnant aux communs leur véritable sens de ressources à utiliser collectivement dans les conditions les plus équitables. Marianne, "La crise du Covid-19 a remis au premier plan les obligations du commun"
  • Encore une petite dose de prétexte-Covid pour étatiser encore un peu plus ? Oui, la crise a bien montré les limites de la prise en charge des personnes âgées, mais surtout les limites politiques ! Contrepoints, Baisser la rémunération des soignants isolés ? Pour mieux achever la médecine libérale ! | Contrepoints
  • Faut-il étatiser ou privatiser l’assurance maladie ? placedelasante.mutualite.fr, Assurance maladie : faut-il la privatiser ou bien l'étatiserplacedelasante.mutualite.fr
  • Le 15 novembre, le Premier ministre, Alain Juppé, présente son plan : création du remboursement de la dette sociale (RDS, un impôt supplémentaire de 0,5% prélevé à la source), remise en cause des régimes spéciaux, rationnement des soins, réforme des mécanismes de gestion des caisses. Bref, la volonté de fiscaliser et d’étatiser la Sécu est bel et bien confirmée. FO avait depuis longtemps prévenu les gouvernements : touchez à la laïcité, au Smic ou à la Sécu et vous aurez des centaines de milliers de salariés dans les rues. Force Ouvrière, La grande grève victorieuse de 1995 - Force Ouvrière
  • On pourrait étatiser les écoles privées, mais je préfère l’inverse, c’est-à-dire laisser aux écoles privées leur pleine autonomie, sachant que plusieurs gèrent très bien leurs ressources depuis des décennies. La Presse, Ça n’arrivera pas en 2020: des écoles privées gratuites partout
  • Le malaise est évident. Quant aux réponses possibles, elles sont généralement peu créatives, car elles consistent surtout, à l’instar des 1000 médecins cités plus haut, à demander « plus de moyens » – c’est-à-dire, si l’on y réfléchit, à étatiser encore un peu plus quelque chose qui croule et s’écroule déjà sous la bureaucratie : Contrepoints, Mystère à l’hôpital : où va l’argent ? | Contrepoints

Traductions du mot « étatiser »

Langue Traduction
Anglais state
Espagnol estado
Italien stato
Allemand zustand
Chinois
Arabe حالة
Portugais estado
Russe штат
Japonais 状態
Basque estatu
Corse statu
Source : Google Translate API

Synonymes de « étatiser »

Source : synonymes de étatiser sur lebonsynonyme.fr

Étatiser

Retour au sommaire ➦

Partager