La langue française

Épitrope

Sommaire

  • Définitions du mot épitrope
  • Étymologie de « épitrope »
  • Phonétique de « épitrope »
  • Évolution historique de l’usage du mot « épitrope »
  • Citations contenant le mot « épitrope »
  • Traductions du mot « épitrope »

Définitions du mot « épitrope »

Wiktionnaire

Nom commun 1

épitrope \e.pi.tʁɔp\ féminin

  1. (Rhétorique) Concession.
    • Il y a un tour de Fiction, au moyen duquel la penſée ne doit pas être entendue littéralement comme elle eſt énoncée, mais qui laiſſe apercevoir le véritable point de vûe en le rendant ſeulement plus ſenſible & plus intéreſſant par la Fiction même. De là naissent l’Hyperbole, la Litote, l’Interrogation, la Dubitation, la Prétérition, la Réticence, l’Interruption, le Dialogiſme, l’Épanorthoſe, l’Épitrope, & l’Ironie ; celle-ci ſe ſoudiviſe, à raison des points de vûe ou des tons, en ſix eſpèces ; ſavoir, la Mimèſe, le Chleuaſme ou Perſifflage, l’Aſtéiſme, le Charientiſme, le Diaſirme, & le Sarcaſme. — (Encyclopédie méthodique : Grammaire et Littérature, tome second, Panckoucke / Plomteux, Paris / Liège, 1784)

Nom commun 2

épitrope \e.pi.tʁɔp\ masculin

  1. En Turquie et en Grèce, commissaire choisi parmi les chrétiens grecs.
    • Naxos a eu la liberté de créer des magistrats tous les ans ; en sorte qu’elle fait, sous la domination des Turcs, comme une petite république à part. Ses magistrats se nomment épitropes. — (« Naxos », dans L’Encyclopédie, 1751)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÉPITROPE (é-pi-tro-p') s. f.
  • Figure de rhétorique, qui consiste à accorder quelque chose qu'on pourrait contester, afin de donner plus d'autorité à ce qu'on veut persuader.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ÉPITROPE, s. f. figure de Rhétorique, appellée par les Latins concessio, par laquelle l’orateur accorde quelque chose qu’il pourroit nier, afin que par cette marque d’impartialité, il puisse obtenir à son tour qu’on lui accorde ce qu’il demande.

Ainsi M. Despreaux a dit de Chapelain par épitrope :

Qu’on vante en lui la foi, l’honneur, la probité ;
Qu’on prise sa candeur & sa civilité :
Qu’il soit doux, complaisant, officieux, sincere ;
On le veut, j’y souscris, & suis prêt de me taire.
Mais que pour un modele on montre ses écrits,
Qu’il soit le mieux renté de tous les beaux esprits ;
Comme roi des auteurs, qu’on l’éleve à l’empire,
Ma bile alors s’échauffe & je brûle d’écrire.

Sat. jx. v. 212. (G)

Épitrope, s. m. (Hist. mod.) sorte de juge, ou plutôt d’arbitre que les chrétiens grecs qui vivent sous la domination des Turcs, choisissent dans plusieurs villes pour terminer les différends qui s’élevent entre eux, & pour éviter de porter ces différends devant les magistrats Turcs.

Il y a dans chaque ville divers épitropes : M. Spon remarque dans ses voyages qu’à Athenes il y en a huit, qui sont pris des différentes paroisses & appellés vecchiardi, c’est-à-dire vieillards. Mais Athenes n’est pas le seul endroit où il y ait des épitropes : il y en a dans toutes les îles de l’Archipel.

Quelques auteurs latins du cinquieme siecle appellent épitropi, ceux qu’on appelloit plus anciennement villici, & qu’on a dans la suite appellé vidames. Voyez Vidame.

Dans des tems encore plus reculés, les Grecs employoient le terme ἐπίτροπος dans le même sens que les Latins employoient celui de procurator : c’est-à-dire, que ce mot signifioit chez eux un commissionnaire ou intendant. Voyez Procurator.

Ainsi les commissionnaires des provisions dans les armées des Perses sont appellés epitropi par Hérodote & Xénophon : dans le nouveau Testament, ἐπίτροπος signifie le steward ou supérieur d’une maison, que la vulgate traduit par procurator. Voyez le Dict. de Trévoux & Chambers. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « épitrope »

(Nom 1) Du latin epitrope.
(Nom 2) Du grec επίτροπος, epitropos (« commissaire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἐπιτροπὴ, concession, de ἐπὶ, sur, et τρέπειν, tourner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « épitrope »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épitrope epitrɔp

Évolution historique de l’usage du mot « épitrope »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épitrope »

  • En cinquante saynètes débutant par une figure de style qui leur sert de fil rouge (on vous cite en vrac l’épitrope, l’antiphrase, la prosopopée, le zeugma, l’apostrophe ou l’épanadiplose), Cédric Sapin-Defour dissèque les petits et grands ridicules de chacun. Comment gérer une tablée en refuge, se défiler dans une voie trop dure sans perdre la face ; les poncifs à dire au sommet, les sentences des guides, les CV boursouflés et les vantardises diverses… Libération.fr, Dans le plus pur style alpin - Libération

Traductions du mot « épitrope »

Langue Traduction
Anglais epitrope
Espagnol epitropo
Italien epitrope
Allemand epitrop
Chinois 亲油
Arabe epitrope
Portugais epitropo
Russe epitrope
Japonais エピトロープ
Basque epitrope
Corse epitrope
Source : Google Translate API
Partager