La langue française

Épitoge

Définitions du mot « épitoge »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPITOGE, subst. fém.

Bande d'étoffe garnie de rangs d'hermine que les recteurs et inspecteurs d'académie, les professeurs d'université, les avocats, certains magistrats et certains prélats portent sur l'épaule gauche par-dessus la toge (cf. aumusse ex. 1). Les premiers présidents portent encore l'épitoge (Ac.1835, 1878).Allons, juge austère, magistrat implacable, mets ta robe écarlate à l'épitoge d'hermine et ta toque galonnée d'or! (Coppée, Coupable,t. 8, 1897, p. 276).La toque magistrale en tête et l'épitoge à trois rangs d'hermine sur l'épaule, nous enseignons aux jeunes élèves (Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 141):
... les universitaires bacheliers ont droit, dans les cérémonies officielles, à un rang d'hermine à l'épitoge; (...) les universitaires licenciés ont droit à deux rangs d'hermine; (...) les universitaires docteurs ont droit à trois rangs d'hermine. Encyclop. éduc.,1960, p. 317.
Prononc. et Orth. : [epitɔ:ʒ]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. 1484 subst. masc. « chaperon que le président à mortier et le greffier portaient par-dessus la robe dans les grandes cérémonies » (Extr. des reg. du Parl., ap. Th. Godefr., Cérém. fr., I, 223 ds Gdf. Compl.); 1864 subst. fém. « bande d'étoffe distinctive portée par les recteurs, professeurs, avocats et magistrats dans certaines cérémonies » (Littré). Empr. au lat. impér. epitogium « casaque pour mettre par-dessus la toge » d'où le mot fr. d'abord masc., devenu fém. sous l'influence de toge* (xvies.) Fréq. abs. littér. : 4.

Wiktionnaire

Nom commun

épitoge \e.pi.tɔʒ\ féminin

  1. (Habillement) Sorte d’ornement de couleur jaune ou amarante que les professeurs portent à l’épaule sur leur robe dans les cérémonies.
    • L'épitoge est rouge pour les recteurs et inspecteur, jaune pour les professeurs de lettres, rouge pour ceux de sciences et possède de une à trois bandes en hermine selon le grade.
    • Tout le tribunal d’honneur s’ébranla vers la salle des fêtes, dans un grand mouvement d’épitoges, de toques et de papiers. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 176)
  2. (Vieilli) (Habillement) Espèce de chaperon ou de capuce que les présidents à mortier et le greffier en chef du parlement portaient sur la tête ou sur l’épaule dans les grandes cérémonies.
  3. (Justice) (Habillement) Pièce de tissu ornementale portée à l’épaule sur les robes de magistrats et d’avocats.
    • Quand je sortais dans le jardin, le cours fini, je la trouvais assise à l’ombre, près de ce socle où il y a le buste d’un professeur de Droit, avec moustache à la Nietzsche, épitoge et pince-nez, le tout en bronze. Il assistait à nos rencontres, et doit s’en souvenir. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 54.)
    • Le magistrat du tribunal d'instance porte une robe noire avec une épitoge sur l'épaule gauche, sa robe étant doublée sur le devant de deux simarres en soie, qui descendent de chaque côté des boutons de la robe, tandis que la robe du greffier n'a ni épitoge ni simarre. — (Maître Eolas, Au fait, comment on fait un procès ? 3ème et dernière partie, 22 juillet 2005 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPITOGE. n. f.
Sorte d'ornement de couleur jaune ou amarante que les professeurs portent à l'épaule sur leur robe dans les cérémonies. Il se disait autrefois de l'Espèce de chaperon ou de capuce que les présidents à mortier et le greffier en chef du Parlement portaient sur la tête ou sur l'épaule dans les grandes cérémonies.

Littré (1872-1877)

ÉPITOGE (é-pi-to-j) s. f.
  • 1Sorte de manteau des anciens Romains, qui se portait par-dessus la toge.
  • 2Sorte de chaperon que les présidents à mortier et le greffier en chef du parlement portaient dans les grandes cérémonies. Il ne s'agissait [pour les présidents] que de prendre leurs grandes robes rouges avec leurs épitoges et leur mortier à la main, Saint-Simon, 343, 243.
  • 3Sorte d'ornement que les professeurs des lycées portent sur la robe, attaché sur l'épaule, pendant devant et derrière, en soie jaune pour les professeurs des lettres, en soie rouge groseille pour les professeurs des sciences, et garni de un, deux ou trois rangs d'hermine, suivant les grades de bachelier, licencié ou docteur. Cet ornement se nomme aussi chausse (voy. ce mot).

HISTORIQUE

XVe s. Le greffier civil vestu d'un epitoge d'escarlatte, Godefroy, Obs. sur Charles VIII, p. 433, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épitoge »

Lat. epitogium, de ἐπὶ, sur, et toga, toge.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « épitoge »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épitoge epitɔʒ

Évolution historique de l’usage du mot « épitoge »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épitoge »

  • Les avocats, qui portaient une épitoge rouge pour l’occasion, ont longuement applaudi l’intervention de leur consœur.    SudOuest.fr, Saintes : rentrées solennelles sur fond de grève des avocats
  • Ce costume se compose de trois éléments: la robe noire aux larges manches - indispensables aux effets - souvent de laine fine doublée de satin; le rabat de coton blanc plissé échappé d'une encolure raide; et l'épitoge, deux bandes de tissu noir serties d'une ou plusieurs bandes d'hermine selon le grade de l'avocat - rare signe distinctif visible. Le Point, La robe des avocats, symbole puissant d'indépendance et d'unité - Le Point
  • Cours Washington. Au Stadium d’Agen, des tenues inhabituelles pointent le bout de leur épitoge à la dernière collecte de sang de l’antenne locale de l’EFS (Établissement français du sang). SudOuest.fr, Lot-et-Garonne : vent debout contre la réforme, les avocats aussi, veulent peser sur la justice
  • Mais, si l’on doit y rester, alors peut-être devrait être rappelé à certains celui de «l’épitoge veuve» des avocats parisiens, marquant le deuil de Malesherbes, avocat de Louis XVI et guillotiné pour avoir défendu son client… Le Figaro.fr, Grève des avocats: «Vous n’aurez pas ma robe!»
  • La robe noire d’avocat pénaliste sied très bien à Olivier Gourmet (il l’avait déjà endossée, en 2002, dans « Une part du ciel », de Bénédicte Liénard). Surtout quand il s’agit, pour lui, d’incarner le très affairé et sanguin Eric Dupond-Moretti, dont la réputation tient non seulement au grand nombre d’acquittements qu’il a obtenus, mais aussi à la puissante rhétorique de ses plaidoiries. Celle qui clôt, en mars 2010, le procès en appel de Jacques Viguier, devant la cour d’assises du Tarn, est une manière de chef-d’œuvre : balayant de son épitoge « un dossier devenu un concours Lépine de l’hypothèse », démontrant point par point qu’il ne contient aucune preuve de culpabilité, mais beaucoup de calomnies, s’étonnant que l’accusé « paie depuis dix ans pour un crime dont il a été acquitté par une première cour », Dupond-Moretti finit par s’adresser à chaque juré, les yeux dans les yeux : « J’ai besoin de six, de douze, de quinze hommes en colère. Demain, 21 mars, est le jour de la Saint-Clémence. » L'Obs, « Une intime conviction », Olivier Gourmet en Eric Dupond-Moretti
  • Le 7 février 1934, des avocats parisiens se sont introduits au palais de justice de Paris, pourtant soigneusement bouclé par les gardes républicains, se sont dirigés vers le vestiaire et ont subtilisé la robe de leur confrère Eugène Frot. En début d’après-midi, ils ont accroché cette robe et son épitoge à l’un des panneaux d’information de la galerie Mercière du Palais et y ont mis le feu, voulant montrer qu’ils brûlaient Eugène Frot, avocat mais surtout ministre de l’intérieur, en effigie. Puis, ils ont forcé la porte du grenier par effraction et ont mis en berne le drapeau tricolore dominant l’édifice historique. Cet acte était soudain, violent, inouï, inqualifiable, gravissime, mais, il y avait eu la veille, 6 février, des morts dans Paris, tant parmi les manifestants que parmi les policiers, et le ministre Frot avait été surnommé le « ministre aux mains sanglantes ». Le 7 février, la démission de Daladier devait d’ailleurs entraîner celle de Frot, qui ne devait plus jamais être ministre. , Robes noires et rabats blancs : n’en jetez plus ! - Avocat | Dalloz Actualité
  • Les magistrats du Tribunal de Grande Instance doivent porter une épitoge d'hermine et à la couleur noire. Leurs confrères présents aux Cour d'appel et Cour de cassation portent une épitoge rouge, tout comme peut l'être la couleur de leur toge réglementaire. , Pourquoi les avocats portent une robe?

Traductions du mot « épitoge »

Langue Traduction
Anglais epitoge
Espagnol epitoge
Italien epitoge
Allemand epitoge
Chinois 史诗
Arabe خلاصة
Portugais epítoga
Russe epitoge
Japonais 疫病
Basque epitoge
Corse epitoge
Source : Google Translate API

Synonymes de « épitoge »

Source : synonymes de épitoge sur lebonsynonyme.fr

Épitoge

Retour au sommaire ➦

Partager