La langue française

Épileptique

Définitions du mot « épileptique »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPILEPTIQUE, adj. et subst.

A.−
1. Adj. et subst. (Personne) atteinte d'épilepsie. Dostoïevsky était épileptique, épileptique comme Flaubert (Goncourt, Journal,1891, p. 123).Il est parti à pousser des gueulements comme une femme, et à gesticuler comme un épileptique (Barbusse, Feu,1916, p. 39):
1. Le monde moderne a été fondé par trois épileptiques : Alexandre, Jules César et Luther, sans parler de Napoléon, qui n'était pas parfaitement équilibré. Maurois, Silences Bramble,1918, p, 131.
2. Adj. Relatif à l'épilepsie. Crise épileptique, convulsions épileptiques. L'attaque épileptique est caractérisée (...) par la brusquerie du début (Codet, Psych.,1926, p. 123).
B.− P. métaph. ou au fig.
1. Adj. et subst. (Personne) qui ressemble à une personne atteinte d'épilepsie. Tant de petits braillards à froid, épileptiques à l'heure et à la minute (Verlaine, Œuvres posth.,t. 3, Prose, 1896, p. 106).Quelquefois sur la piste [du bal] un jeune épileptique Se battait contre l'ange et poussait des clameurs (Cocteau, Poèmes,1916-23, p. 218).
2. Adj. Très agité. Voilà, voilà, s'écrie Zola, avec un « trémolo » des bras et des jambes épileptique, avec quoi je veux faire mon discours... (Goncourt, Journal,1893, p. 364).Noces frénétiques de mygales dont les dos en boule sautelaient, épileptiques (La Varende, Amours,1944, p. 226):
2. Nous vivons dans un âge étrange (...) Temps de discordes frénétiques, De soubresauts épileptiques Et de longues convulsions Pommier, Océanides,1839, p. 72.
Rem. On rencontre ds la docum. a) Épileptogène, adj. Qui provoque des crises d'épilepsie. L'expérimentation sur les animaux ne démontre pas nettement l'action épileptogène de l'acétone (Le Gendre ds Nouv. Traité Méd., fasc. 7, 1924, p. 408). Le pentaméthylènetétrazol et le camphre sont toujours épileptogènes, s'ils sont administrés à doses suffisantes (Méd. Biol. t. 2 1971). b) Épileptoïde, adj. et subst. α) Adj. et subst. (Personne) qui ressemble à une personne atteinte d'épilepsie. Il avait l'œil fidèle et reconnaissant, se contentant de hausser les épaules devant les dames épileptoïdes de Boldini (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p. 67). L'épileptoïde n'est pas un épileptique; il représente une constitution paranormale, correspondant à des manifestations spasmodiques plus ou moins larvées (Mounier, Traité caract., 1946, p. 289). β) Adj. Qui ressemble aux symptômes épileptiques. Une augmentation de l'irritabilité du sinus carotidien, avec tendance à l'arrêt du cœur, à l'inconscience et aux mouvements épileptoïdes (Delay, Psychol. méd., 1953, p. 206).
Prononc. et Orth. : [epilεptik]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Mil. xiiies. pilentic (Vie de St Edouart le Confesseur, éd. H. R. Luard, 4427); 1504 epileptiques (J. Le Maire, Œuvres, éd. Stecher, t. 4, p. 85). Empr. au b. lat. epilepticus (gr. ε ̓ π ι λ η π τ ι κ ο ́ ς « sujet à l'épilepsie », relevé aussi sous les formes epilem(p)ticus, epilenticus (TLL s.v.)). Fréq. abs. littér. : 127.
DÉR. 1.
Épileptiforme, adj.Qui ressemble aux symptômes épileptiques. Crise épileptiforme. Troubles épileptiformes (Ac.1932).La violence des convulsions décrut : les mouvements épileptiformes s'espacèrent. La tête cessa d'osciller; les jarrets se détendirent; le corps s'allongea, terrassé (Martin du G., Thib.,Mort père, 1929, p. 1276). [epilεptifɔ ʀṃ]. Ds Ac. 1932. 1resattest. 1833 accès épileptiformes (Journ. de méd. et de chir. prat., IV, 83 ds Quem. DDL t. 8), id. convulsions epileptiformes (Gendron in Transactions méd., XI, janv., 165, loc. cit.); composé du rad. de épileptique et de l'élém. suff. -forme*. Fréq. abs. littér. : 5.
2.
Épileptiquement, adv.À la manière d'une personne atteinte d'épilepsie. Barbet de Jouy, une espèce d'idiot qui tord épileptiquement ses mains (Goncourt, Journal,1863, p. 1249).Aux coins des rues, les fakirs, barbouillés de cendres, se tordent épileptiquement dans la poussière et prient comme s'ils agonisaient (Loti, Inde sans Angl.,1903, p. 334). [epilεptikmɑ ̃]. Aucune transcr. ds les dict. 1reattest. 1863 (Goncourt, loc. cit.); de épileptique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1972, t. 36, p. 232.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPILEPTIQUE, adj. et subst.

A.−
1. Adj. et subst. (Personne) atteinte d'épilepsie. Dostoïevsky était épileptique, épileptique comme Flaubert (Goncourt, Journal,1891, p. 123).Il est parti à pousser des gueulements comme une femme, et à gesticuler comme un épileptique (Barbusse, Feu,1916, p. 39):
1. Le monde moderne a été fondé par trois épileptiques : Alexandre, Jules César et Luther, sans parler de Napoléon, qui n'était pas parfaitement équilibré. Maurois, Silences Bramble,1918, p, 131.
2. Adj. Relatif à l'épilepsie. Crise épileptique, convulsions épileptiques. L'attaque épileptique est caractérisée (...) par la brusquerie du début (Codet, Psych.,1926, p. 123).
B.− P. métaph. ou au fig.
1. Adj. et subst. (Personne) qui ressemble à une personne atteinte d'épilepsie. Tant de petits braillards à froid, épileptiques à l'heure et à la minute (Verlaine, Œuvres posth.,t. 3, Prose, 1896, p. 106).Quelquefois sur la piste [du bal] un jeune épileptique Se battait contre l'ange et poussait des clameurs (Cocteau, Poèmes,1916-23, p. 218).
2. Adj. Très agité. Voilà, voilà, s'écrie Zola, avec un « trémolo » des bras et des jambes épileptique, avec quoi je veux faire mon discours... (Goncourt, Journal,1893, p. 364).Noces frénétiques de mygales dont les dos en boule sautelaient, épileptiques (La Varende, Amours,1944, p. 226):
2. Nous vivons dans un âge étrange (...) Temps de discordes frénétiques, De soubresauts épileptiques Et de longues convulsions Pommier, Océanides,1839, p. 72.
Rem. On rencontre ds la docum. a) Épileptogène, adj. Qui provoque des crises d'épilepsie. L'expérimentation sur les animaux ne démontre pas nettement l'action épileptogène de l'acétone (Le Gendre ds Nouv. Traité Méd., fasc. 7, 1924, p. 408). Le pentaméthylènetétrazol et le camphre sont toujours épileptogènes, s'ils sont administrés à doses suffisantes (Méd. Biol. t. 2 1971). b) Épileptoïde, adj. et subst. α) Adj. et subst. (Personne) qui ressemble à une personne atteinte d'épilepsie. Il avait l'œil fidèle et reconnaissant, se contentant de hausser les épaules devant les dames épileptoïdes de Boldini (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p. 67). L'épileptoïde n'est pas un épileptique; il représente une constitution paranormale, correspondant à des manifestations spasmodiques plus ou moins larvées (Mounier, Traité caract., 1946, p. 289). β) Adj. Qui ressemble aux symptômes épileptiques. Une augmentation de l'irritabilité du sinus carotidien, avec tendance à l'arrêt du cœur, à l'inconscience et aux mouvements épileptoïdes (Delay, Psychol. méd., 1953, p. 206).
Prononc. et Orth. : [epilεptik]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Mil. xiiies. pilentic (Vie de St Edouart le Confesseur, éd. H. R. Luard, 4427); 1504 epileptiques (J. Le Maire, Œuvres, éd. Stecher, t. 4, p. 85). Empr. au b. lat. epilepticus (gr. ε ̓ π ι λ η π τ ι κ ο ́ ς « sujet à l'épilepsie », relevé aussi sous les formes epilem(p)ticus, epilenticus (TLL s.v.)). Fréq. abs. littér. : 127.
DÉR. 1.
Épileptiforme, adj.Qui ressemble aux symptômes épileptiques. Crise épileptiforme. Troubles épileptiformes (Ac.1932).La violence des convulsions décrut : les mouvements épileptiformes s'espacèrent. La tête cessa d'osciller; les jarrets se détendirent; le corps s'allongea, terrassé (Martin du G., Thib.,Mort père, 1929, p. 1276). [epilεptifɔ ʀṃ]. Ds Ac. 1932. 1resattest. 1833 accès épileptiformes (Journ. de méd. et de chir. prat., IV, 83 ds Quem. DDL t. 8), id. convulsions epileptiformes (Gendron in Transactions méd., XI, janv., 165, loc. cit.); composé du rad. de épileptique et de l'élém. suff. -forme*. Fréq. abs. littér. : 5.
2.
Épileptiquement, adv.À la manière d'une personne atteinte d'épilepsie. Barbet de Jouy, une espèce d'idiot qui tord épileptiquement ses mains (Goncourt, Journal,1863, p. 1249).Aux coins des rues, les fakirs, barbouillés de cendres, se tordent épileptiquement dans la poussière et prient comme s'ils agonisaient (Loti, Inde sans Angl.,1903, p. 334). [epilεptikmɑ ̃]. Aucune transcr. ds les dict. 1reattest. 1863 (Goncourt, loc. cit.); de épileptique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1972, t. 36, p. 232.

Wiktionnaire

Adjectif

épileptique \e.pi.lɛp.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Médecine) Qui tient de l’épilepsie.
    • Symptôme épileptique.
    • Convulsions épileptiques.
  2. Qui est sujet à l’épilepsie, atteint d’épilepsie.
    • Il a un frère épileptique. Substantivement,
    • Un, une épileptique.
  3. (Figuré) Pour indiquer une violente agitation.
    • Colère épileptique.
  4. (Figuré) Plein de rebondissements, très inhabituel.
    • « Si je descends, je te mets un coup de boule », lui avait répondu le pêcheur, donnant le ton d’un quinquennat épileptique. — (Cédric Pietralunga, En Bretagne, Emmanuel Macron répond aux critiques sur les migrants, Le Monde. Mis en ligne le 22 juin 2018)

Nom commun

épileptique \e.pi.lɛp.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Celui ou celle qui souffre d’épilepsie.
    • […] ; mais si cette névrose ne se manifeste qu’au souvenir de ce qui peut l’avoir procurée, comme le passage d’un pont qui s’est écroulé, un plancher de wagon effondré, etc., il est évident que le vendeur évitera de conduire l’épileptique près de ces objets. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • L'auteur expose que la gémellarité par elle-même ne semble pas prédisposer d'une façon particulière à l’épilepsie. Comme on l'observe chez les épileptiques en général, l’épilepsie des jumeaux est très fréquemment symptomatique de malformations ou d'altérations cérébrales ([…]). — (Commentaire sur « L. Marchand - L'épilepsie chez les jumeaux », dans Le nourrisson: revue d'hygiène et de pathologie de la première enfance, vol. 26, Paris : J.-B. Baillière, 1938, p. 332)
    • De plus en plus nombreux étaient les malheureux qui demandaient des soins et de la nourriture. C'était un défilé ininterrompu de clopineux, d’idiots de naissance, de rachitiques, d’épileptiques, d’ulcéreux, de variqueux perdus […]. — (Charles Le Quintrec, La Traversée du lac, chap. 4, Albin Michel, 1995)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPILEPTIQUE. adj. des deux genres
. T. de Médecine. Qui tient de l'épilepsie. Symptôme épileptique. Convulsions épileptiques. Il signifie également Qui est sujet à l'épilepsie, atteint d'épilepsie. Il a un frère épileptique. Substantivement, Un, une épileptique. Il s'emploie aussi au figuré pour indiquer une Violente agitation. Colère épileptique.

Littré (1872-1877)

ÉPILEPTIQUE (é-pi-lè-pti-k') adj.
  • 1Qui est de la nature de l'épilepsie. Convulsions épileptiques.
  • 2Qui y est sujet. Cette personne est épileptique.

    Substantivement. Les épileptiques. Un épileptique.

HISTORIQUE

XIIIe s. Boçu, e tort, epilentic, Muet, gutus [goutteux] e pleuretic, Édouard le confesseur, v. 4425.

XVIe s. Convulsions epileptiques, Paré, XX bis, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épileptique »

Ἐπιληπτιϰὸς, de ἐπιληψία, épilepsie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin epilepticus (« sujet à l'épilepsie »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épileptique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épileptique epilɛptik

Évolution historique de l’usage du mot « épileptique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épileptique »

  • Le rapport de recherche du marché anti-épileptique 2020-2025 fournit des informations complètes sur l’industrie anti-épileptique. Ce rapport met en évidence les principaux fabricants, applications et types. Le marché anti-épileptique propose également une analyse géographique dans différentes régions avec le développement du marché, la production, la consommation et les revenus. , Marché anti-épileptique 2025 par taille de marché et comparaison des parts de marché par application – La Tribune de Tours
  • Au total, 11 patients épileptiques ont été recrutés : la première moitié a écouté la sonate de Mozart une fois par jour pendant 3 mois, puis d’autres morceaux toujours au quotidien sur un trimestre. L’autre moitié a fait l’inverse : 3 mois avec des morceaux lambda puis 3 mois avec Mozart. Durant ces 6 mois, chaque patient tenait un journal de crise dans lequel chaque épisode devait être rapporté. SudOuest.fr, Epilepsie : écouter Mozart pour réduire les crises
  • Pendant près d’une heure, les neuf pompiers soissonnais vont préparer une extraction du véhicule, rendu périlleuse par les dégâts du choc, blessure à la tête notamment, mais aussi par également par le fait que le jeune homme était complètement pris par l’habitacle, déformé sous le choc. Devant l’état du jeune homme, dont on apprendra qu’il est épileptique, une évacuation vers l’hôpital d’Amiens est envisagée par hélicoptère. Un jeune homme qui avait fêté ses 30 ans la veille de son accident. Journal L'Union, Un jeune homme de 30 ans grièvement blessé dans un accident à Crouy dans l’Aisne
  • Justine. - C’était le matin du 24 décembre 2012. Alors que je venais de me lever, je suis tombée tout d’un coup et j’ai perdu connaissance. Mon père, qui était dans la maison, a eu le réflexe de me mettre en position latérale avant d’appeler les pompiers. Quand je me suis réveillée aux urgences de l’hôpital de Poissy (dans les Yvelines), je n’ai pas compris ce qu’il m’arrivait. Le soir, on m’a autorisée à sortir de l’hôpital pour fêter Noël en famille mais j’étais épuisée. J’ai donc décidé d’y rester. À ce moment-là, les médecins m’ont dit qu’il s’agissait peut-être d’une épilepsie mais que, pour être déclarée épileptique, il fallait que je fasse une deuxième crise. Ce qui est arrivé deux semaines plus tard, en classe (Justine était alors en première, NDLR). Les médecins pensent que ce serait la conséquence d’une souffrance fœtale à la naissance, mais ils n’ont pas de certitude. , Justine, épileptique : «Je prends 12 médicaments par jour» 

Traductions du mot « épileptique »

Langue Traduction
Anglais epileptic
Espagnol epiléptico
Italien epilettico
Allemand epileptisch
Chinois 癫痫病
Arabe الصرع
Portugais epiléptico
Russe эпилептический
Japonais てんかん
Basque epilepsia
Corse epilettico
Source : Google Translate API

Synonymes de « épileptique »

Source : synonymes de épileptique sur lebonsynonyme.fr

Épileptique

Retour au sommaire ➦

Partager