Encolérer : définition de encolérer

chevron_left
chevron_right

Encolérer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENCOLÉRER, verbe trans.

Mettre en colère (quelqu'un). L'interlocuteur s'imaginait un fils prodigue, et des quiproquos se produisaient qui encoléraient Marcoux (Péladan, Vice supr.,1884, p. 207).
[Le compl. d'obj. désigne un aspect ou une expression de la pers.] Encolérer les discussions. Ses yeux vifs, luisant d'une intelligence que des flammes brusques encoléraient (Zola, Travail, t. 1, 1901, p. 188).
Emploi pronom. à valeur subjective. Se mettre en colère, s'emporter. Il s'encolérait en parlant (Pourrat, Gaspard,1922, p. 28).
Rem. La docum. atteste a) L'emploi adj. du part. passé. Paroles encolérées, visage encoléré. Ces regards encolérés et presque contents (Colette, Cl. école, 1900, p. 45). b) Encolèrement, subst. masc. Je trouve De Nion et sa gentille femme, chez laquelle l'attente apporte un petit encolèrement charmant (Goncourt, Journal, 1895, p. 817).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃kɔleʀe], (j')encolère [ɑ ̃kɔlε:ʀ]. Conjug. Devant syll. muette, change [e] fermé du rad. en [ε] ouvert. Étymol. et Hist. 1836 (Balzac, Lys, p. 177). Dér. de colère*; préf. en-*; dés. -er; 1578 serpent encolleré dér. de colère au sens de « bile » ds Hug. Fréq. abs. littér. : 18.

Encolérer : définition du Wiktionnaire

Verbe

encolérer \ɑ̃.kɔ.le.ʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mettre en colère.
    • Elle ne criait pas, ne s’encolérait pas. — (Sylvie Dervin, La dame de Kiev, 1985, chapitre 8.)
    • Et puis, quand je me suis rangée à chanter raisonnablement, il s’est trouvé que j’avais si bonne mémoire pour retenir toutes choses chantables, celles qui contentent notre gars comme celles qui l’encolèrent, que plus d’une fois je l’ai vu me brûler compagnie tout d’un coup et s’en aller sans rien me dire, encore qu’il m’eût priée de chanter. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, George Bell and sons, 1908, page 45)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « encolérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
encolérer ɑ̃kɔlere play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « encolérer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « encolérer »

  • Le problème est que l'histoire, si elle est bien évidemment un outil à la disposition des pouvoirs locaux pour justifier, exciter, encolérer ou calmer les peuples, n'est pas non plus un moteur caché qui agit les gens de façon unilatérale et simpliste. Il est plus que probable que l'Empire Sassanide tourmente beaucoup moins les dirigeants iraniens que leur capacité de gouverner dans un pays qui se confronte à au moins deux puissances régionales majeures et à une opposition interne grandissante. Il est également plus que probable que Recep Erdogan soit moins blessé par la fin de la dynastie ottomane que par sa politique de grandeur et d'influence dans une région où la Turquie, certes turque, mais surtout ancienne puissance coloniale et accessoirement alliée à la fois des Etats-Unis et d'Israël, peine à entretenir des rapports solides avec ses voisins du sud et de l'est, tout en étant rejetée par ses voisins du nord et de l'ouest. Il est possible que les Libanais soient moins obsédés par le passé des sociétés phéniciennes que par le souhait de voir leur pays ne pas sombrer dans la tourmente de la guerre civile, et de se remettre d'une relation de conflit latent avec leur "voisin du sud". Il est probable que la faible diffusion d'idéologies et d'idéologues non-islamistes dans le monde arabe soit moins liée au déclin de la pratique de la philosophie dans les universités du monde "arabo-musulman" au XIIe siècle que par la structuration du monde de l'édition et par la façon dont, à travers un système notamment d'aide internationale, les deux critiques restantes des systèmes dictatoriaux soient d'une part l'hamnitarisme dépolitisé, et d'autre part l'islamisme - plus ou moins - politisé. Il est de même possible qu'en commettant ses attaques Mohamed Merah n'ait pas été obsédé, ni consciemment ni inconsciemment, par le souvenir du cinquantenaire des Accords d'Evian. Bref, il se peut que les phénomènes politiques liés au Moyen-Orient - ou, pour ce dernier exemple, au terrorisme islamiste en France - aient des explications... politiques. Club de Mediapart, Culture, langue, et histoire : Trois illusions explicatives sur le Proche-Orient et le "monde arabo-musulman" | Le Club de Mediapart
  • Des mots sans les choses, spécialité française ? Vous mettez à l'honneur la gradation : « pays sous-développés/ en voie de développement/ émergents ». Inévitable succession, d'autant plus que certains desdits pays – toujours dits émergents – commencent à paraître mal nommés. Par exemple, la Chine (seulement « observatrice » au sein des non-alignés) qui, après avoir été « l'atelier » du monde occidental, exige désormais (elle n'est pas la seule !) des « transferts de technologie » et, en cas de refus, soit elle trouve des Occidentaux plus complaisants, soit elle invite les récalcitrants à implanter quelques usines dans l'Empire du Milieu ; des ingénieurs & techniciens autochtones pourront alors jeter quelques coups d’œil attentifs sur certains processus ; du moins est-ce une forte présomption. Aujourd'hui, en certains domaines, ladite Chine concurrence l'Occident, jusqu'à encolérer, en matière d'échanges commerciaux, un Donald Trump. Ce n'est, il est vrai, guère difficile, comme on s'en est vite aperçu, vu les foucades de cet homme-enfant versatile, ou hésitant. L'Inde (patrie de Nehru, à qui répugnait fort le colonialisme et qui fut, avec l’Égyptien Nasser, l'un des premiers fondateurs du non-alignement), dotée d'un goût un peu plus prononcé pour la démocratie que la Chine, est aussi un des pays encore dits émergents. En soixante-trois ans, quel chemin a été parcouru par ces non-alignés-là, chacun affrontant ses propres vicissitudes mais avançant vers le progrès, grâce à une civilisation très ancienne s'étant adaptée au monde moderne, ce qui explique aujourd'hui leur montée en puissance internationale. D'autres, telle l’Égypte, sont beaucoup moins près d'apercevoir « le bout du tunnel ». Pour Alfred Sauvy, il illustra la phrase « En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées », semble-t-il due au Président Valéry Giscard d'Estaing, et souvent tournée en dérision, autre spécialité – et moins admirable que bien d'autres ! – de notre pays. L'assertion vit le jour quelques mois après le premier choc pétrolier qui déploya un quadruplement du prix du brut. Rien que ça ! Peu après, Alfred Sauvy énonça le dilemme auquel notre pays (parmi d'autres) se trouvait soudain confronté : ou les Français continuaient à se déplacer massivement en « bagnole » (dispensatrice de liberté individuelle, etc., etc., selon la vulgate de l'époque), ou ils mettaient en œuvre une grande politique de transports collectifs, grâce notamment aux chemins de fer. L'on peut aujourd'hui vérifier combien Alfred Sauvy, à l'instar de beaucoup d'hommes de tous pays (non-alignés ou non), incarna, du moins sur ce point, l'adage biblique : « Nul n'est prophète en son pays ». Parmi les multiples phrases souvent citées du directeur de l'Institut national d'études démographiques, les Français de ce début de vingt-et-unième siècle retiendront (ou non) avec profit cette tentative de définition : « Réputé cartésien, le Français est un grand sentimental, épris de justice, ennemi de l'inégalité, votant ou décidant sur des principes, là où d'autres votent sur des choses, et ayant greffé sur un solide esprit paysan, un fin esprit de chicane ». Cet « esprit de chicane » est-il, vraiment, demeuré aussi « fin » qu'il le fut ? Le nouvel Economiste, Conférence de Bandung : du tiers-monde aux BRICS
  • quand je pense que l'artisan qui est à découvert de quelques centaines d'euros est rappelé à l'ordre par sa banque dans des termes peu amènes; et que ces mêmes banques laissent filer ici et ailleurs des millions , il y a de quoi s’encolérer! Sport24, Plombé par un déficit de 3 millions d’euros, le Biarritz Olympique sous la menace d’une dissolution - Pro D2 - Rugby

Images d'illustration du mot « encolérer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « encolérer »

Langue Traduction
Corse arraggiatu
Basque haserre
Japonais 怒り
Russe сердитый
Portugais bravo
Arabe غاضب
Chinois 愤怒
Allemand wütend
Italien arrabbiato
Espagnol enojado
Anglais angry
Source : Google Translate API

Mots similaires