La langue française

Églantier

Définitions du mot « églantier »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGLANTIER, subst. masc.

BOT. Rosier sauvage en arbrisseau buissonnant, aux tiges couvertes d'épines larges et recourbées, aux feuilles dentées, vertes, aux fleurs d'un rose pâle ou blanches, aux fruits oblongs, d'un rouge vif, renfermant des semences enveloppées de poils. Branche, buisson, fleur d'églantier. (Quasi-)synon. cynorrhodon, gratte-cul (pop.).Un églantier étendait ses surgeons, et les petites roses dont il était semé avaient des cœurs en poudroiement d'or (Pourrat, Gaspard,1930, p. 292).Cf. aussi aiglant ex.
Rem. Cette plante a un rôle capital en hortic. pour le greffage de toutes espèces de rosiers. Elle fut longtemps employée en pharm. « Conserve de cynorrhodon ». On la prépare avec pulpe des fruits d'églantier ou cynorrhodons, 500 parties; sucre blanc cuit en consistance d'électuaire, 750 parties : on mêle exactement. La proportion de la pulpe à la masse est de 2 à 5 (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 216).
P. compar. :
... vêtu d'un veston sombre, il n'avait conservé que la calotte rouge; on songeait, quand on le comparait à l'image colorée de son père, à un églantier dépouillé par l'hiver, que surmonte encore une graine écarlate. Chardonne, Le Chant du Bienheureux,1927, p. 110.
Spéc., RELIG. CATH. [Avec une valeur symbolique] Églantier représenté aux pieds de la Vierge Marie. Des pieds adorablement nus, foulant l'églantier mystique. Et, sur la nudité de ses pieds, poussaient des roses d'or, comme la floraison naturelle de sa chair deux fois pure. − Vierge fidèle, priez pour moi! (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1311).
Prononc. et Orth. : [eglɑ ̃tje]. Ds Ac. 1718-1932. Dér. de l'anc. fr. aiglent. La 1resyll. atone, avec l'orth. ai est ouverte. Mais les graph. ai et e pouvant s'échanger dans eglantier, sous l'influence de la graph. e, la syll. s'est fermée parce qu'elle n'était pas soutenue par l'accent (cf. Buben 1935 § 37). Cette rem. vaut pour églantine dér. de l'anc. fr. aiglantin. Étymol. et Hist. [Fin du xies. aiglantier (Raschi Blondh., p. 3 no14)]; ca 1100 eglenter (Chanson de Roland, éd. J. Bédier, 114). Dér. de l'a. fr. aiglant « églantier » (1ertiers du xiiies. [Audefroy le Bastard] ds T.-L.) issu d'un lat. vulg. *aquilentum, dér. irrég. de aculeus « épine, piquant » peut-être neutre substantivé d'un adj. signifiant « muni d'épines », cf. piscilentus « poissonneux », spinulentus « épineux », suff. -ier* sur le modèle des noms d'arbres régulièrement dér. de noms de fruits (type pomme/pommier); cf., de formation analogue à églantier et postérieurs, coudrier, genévrier, peuplier. Fréq. abs. littér. : 133. Bbg. Bruneau (Ch.). Romania. 1927, t. 53, p. 236. − Quem. Fichier.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGLANTIER, subst. masc.

BOT. Rosier sauvage en arbrisseau buissonnant, aux tiges couvertes d'épines larges et recourbées, aux feuilles dentées, vertes, aux fleurs d'un rose pâle ou blanches, aux fruits oblongs, d'un rouge vif, renfermant des semences enveloppées de poils. Branche, buisson, fleur d'églantier. (Quasi-)synon. cynorrhodon, gratte-cul (pop.).Un églantier étendait ses surgeons, et les petites roses dont il était semé avaient des cœurs en poudroiement d'or (Pourrat, Gaspard,1930, p. 292).Cf. aussi aiglant ex.
Rem. Cette plante a un rôle capital en hortic. pour le greffage de toutes espèces de rosiers. Elle fut longtemps employée en pharm. « Conserve de cynorrhodon ». On la prépare avec pulpe des fruits d'églantier ou cynorrhodons, 500 parties; sucre blanc cuit en consistance d'électuaire, 750 parties : on mêle exactement. La proportion de la pulpe à la masse est de 2 à 5 (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 216).
P. compar. :
... vêtu d'un veston sombre, il n'avait conservé que la calotte rouge; on songeait, quand on le comparait à l'image colorée de son père, à un églantier dépouillé par l'hiver, que surmonte encore une graine écarlate. Chardonne, Le Chant du Bienheureux,1927, p. 110.
Spéc., RELIG. CATH. [Avec une valeur symbolique] Églantier représenté aux pieds de la Vierge Marie. Des pieds adorablement nus, foulant l'églantier mystique. Et, sur la nudité de ses pieds, poussaient des roses d'or, comme la floraison naturelle de sa chair deux fois pure. − Vierge fidèle, priez pour moi! (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1311).
Prononc. et Orth. : [eglɑ ̃tje]. Ds Ac. 1718-1932. Dér. de l'anc. fr. aiglent. La 1resyll. atone, avec l'orth. ai est ouverte. Mais les graph. ai et e pouvant s'échanger dans eglantier, sous l'influence de la graph. e, la syll. s'est fermée parce qu'elle n'était pas soutenue par l'accent (cf. Buben 1935 § 37). Cette rem. vaut pour églantine dér. de l'anc. fr. aiglantin. Étymol. et Hist. [Fin du xies. aiglantier (Raschi Blondh., p. 3 no14)]; ca 1100 eglenter (Chanson de Roland, éd. J. Bédier, 114). Dér. de l'a. fr. aiglant « églantier » (1ertiers du xiiies. [Audefroy le Bastard] ds T.-L.) issu d'un lat. vulg. *aquilentum, dér. irrég. de aculeus « épine, piquant » peut-être neutre substantivé d'un adj. signifiant « muni d'épines », cf. piscilentus « poissonneux », spinulentus « épineux », suff. -ier* sur le modèle des noms d'arbres régulièrement dér. de noms de fruits (type pomme/pommier); cf., de formation analogue à églantier et postérieurs, coudrier, genévrier, peuplier. Fréq. abs. littér. : 133. Bbg. Bruneau (Ch.). Romania. 1927, t. 53, p. 236. − Quem. Fichier.

Wiktionnaire

Nom commun

églantier \e.ɡlɑ̃.tje\ masculin

  1. Rosier sauvage aux fruits oblongs, d’un rouge vif, renfermant des semences enveloppées de poils (→ voir gratte-cul).
    • Oh ! qu’il est beau, voyez, tout couvert de ses roses, Dans l’humide vallon, qu’il est beau, l’églantier ! — (Auguste Lacaussade, L’Églantier, in Poèmes et Paysages, 1852)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉGLANTIER. n. m.
T. de Botanique. Rosier sauvage.

Littré (1872-1877)

ÉGLANTIER (é-glan-tié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des é-glan-tié-z en fleur) s. m.
  • 1Nom donné à plusieurs espèces de rosiers, et particulièrement au rosier canin et au rosier églantier, qui croissent dans les buissons.
  • 2 Terme de zoologie. Espèce de raie.

HISTORIQUE

XIe s. Dessouz un pin, delez un eglenter, Ch. de Rol. VIII.

XIIe s. Il garde avant [regarde en avant] desouz un aiglenter, Ronc. p. 79.

XIIIe s. Alez moi dire [à] Ugon sans point d'arestement, Qu'en mon pere verger [je] l'atendrai sous l'aiglent, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 33. Par ronces et par esglentiers, Dont en la haie avoit assés, Sui maintenant oultre passés, la Rose, 2826.

XVe s. Quant je voy dessous l'arglantier La bergiere…, Mystère de la conception de J. C. sc. 40.

XVIe s. Le fruit de l'esglantier non encore meur, deschargé de ses pepins, confit au sucre à mode de cotignac, De Serres, 926.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « églantier »

De l’ancien français aiglant avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. argancier ; Berry, arlantier ; provenç. aguilen (voy. ÉGLANTINE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « églantier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
églantier eglɑ̃tie

Évolution historique de l’usage du mot « églantier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « églantier »

  • Parmi la trentaine de rosiers sauvages, l’églantier (Rosa canina) appelé aussi rosier des chiens, de la famille des Rosacées, est le plus commun. D’autres n’ont pas d’épines, ont des fleurs de couleurs différentes, avec des cynorhodons ou cynorrhodons glabres ou velus, et évidemment des qualités et des propriétés distinctes. Mais l'églantine, avec son merveilleux parfum et ses fabuleuses baies reste la plus étonnante. Binette & Jardin, L'églantier (Rosa canina), pour la vitamine C du cynorrhodon, propriété, bienfait et vertus pour la
  • L’églantier (en arabe “Nesri”), symbole de la ville de Zaghouan, a besoin d’être valorisé davantage. Les plantations de l’églantier dans la région ne couvrent que 28 hectares sur un total de 14 mille ha de périmètres irrigués. Cette plante aromatique de la famille des rosacées est pourtant très prisée pour ses vertus médicinales (contre les maladies cardiovasculaires) et dans la pâtisserie traditionnelle locale, Kaâk Warka. Webmanagercenter, L'églantier, symbole de la ville de Zaghouan à valoriser davantage | Webmanagercenter
  • L'églantier, ou rose sauvage, a bien des trésors à offrir : des fleurs pour le plaisir des yeux, des fruits pour celui des oiseaux, mais aussi pour soigner nos petits maux de l'hiver et notre gourmandise. auJardin.info, Les bienfaits de l'églantier
  • C'est avec les fruits de l'églantier, dit "rosier des chiens" qu'on prépare traditionnellement la confiture de cynorrhodon. Certains confituriers bio récoltent également les fruits du rosier rugueux. Originaire de Chine et du Japon, communément cultivé en France, il s'est naturalisé au centre de l'Europe. Il en existe de nombreuses variétés horticoles. Ce rosier dont les fruits sont les plus gros du genre "rosa", est parfois indiqué comme plus intéressant pour la confection de confitures, mais il est moins parfumé que le "canina".  Franceinfo, Jardin. La confiture de cynorrhodon, fruit de l'églantier ou du rosier sauvage

Traductions du mot « églantier »

Langue Traduction
Anglais rose hips
Espagnol escaramujos
Italien rosa canina
Allemand hagebutten
Chinois 玫瑰果
Arabe ارتفع الوركين
Portugais rosa mosqueta
Russe шиповника
Japonais ローズヒップ
Basque arrosa aldakak
Corse fianchi rosa
Source : Google Translate API

Synonymes de « églantier »

Source : synonymes de églantier sur lebonsynonyme.fr

Églantier

Retour au sommaire ➦

Partager