La langue française

Écobuer

Définitions du mot « écobuer »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCOBUER, verbe trans.

AGRIC. Défricher par l'écobuage*. Les chaumes, écobués par larges places, se recouvraient de cendres grises (La Varende, Contes fervents,Pinsonnière, 1948, p. 96).Le beau-père avait (...) arraché les souches, écobué les buissons, aplani les cendres et fait une terre (...) la meilleure de toutes pour le blé (Giono, Joie demeure,1935, p. 445).
Prononc. et Orth. : [ekɔbɥe]. Ds Ac. 1878. Étymol. et Hist. 1519 terre gobuée (Ste Croix, Vasles, Arch. Vienne ds Gdf.); 1539 égobuer (Cout. de Bret., VI, XVII ds Nouv. Cout. gén., IV, 410a); 1721 écobuer (Réaumur, Mém. de l'Acad. des sciences, p. 299 ds DG). Terme dial. de l'ouest (Bretagne, Touraine), dér. de gobuis « terre pelée où l'on se dispose à mettre le feu » (1519 ds Gdf.) (avec préf. é-*) lui-même dér. du saintongeais gobe « motte de terre » se rattachant au gaul. *gobbo « gueule, bouche » d'où sont issus le fr. gober*, l'a. fr. gobet « bonne bouchée, morceau » (cf. G. de Coincy, Mir. Vierge, éd. V.-F. Kœnig, II Dout. 34, 656) sens dont est dér. p. anal. celui de « motte de terre » (cf. FEW t. 4, 180b).
DÉR.
Écobueur, subst. masc.Celui qui pratique l'écobuage. Les incendies doivent être attribués à l'imprudence des chasseurs, des passants et des écobueurs (Enquêtes sur les incendies de forêts,p. 77 ds Littré).Attesté par Guérin 1892 et par Lar. 19eSuppl. 1878-Lar. encyclop. Seule transcr. ds Littré : é-ko-bu-eur. 1reattest. 1760 (M. de Turbilly, Mémoire sur les défrichemens d'apr. Brunot t. 6, 1, p. 256); du rad. de écobuer, suff. -eur2*.
BBG. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 150.

Wiktionnaire

Verbe

écobuer \e.kɔ.bɥe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Arracher les herbes d’un champ avec leur motte de terre, au moyen d'une écobue, les brûler et en disperser les cendres sur le sol afin de le fertiliser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÉCOBUER (é-ko-bu-é) v. a.
  • Terme d'agriculture. Pratiquer l'écobuage.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils doivent le droit de champart et de terrage, quand ils egobuent, à la cinquieme gerbe, Nouv. coust. gener. t. IV, p. 410.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écobuer »

De l’ancien français gobuis (« terre pelée »), de gobe (« motte de terre ») se rattachant au gaulois *gobbo (« gueule, bouche ») → voir gober, gobet et gobelet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Origine inconnue. On trouve dans l'ancien français escobatre, dont le sens est indéterminé : Sur les rivages et les pors Par où li ewage s'embatent, Qui tant souvent vous escobatent, Maintenez bien vostre franchise, Roman de Brut, f° 48, dans LACURNE. Écobuer se rattache-t-il à escoube. balais ; bas-lat. escobare, balayer ? Faut-il voir, dans la première partie du mot, escot, bâton, comme dans écoperche ? Dans le nom normand d'une plante : l'herbe à l'écopisse (herbe qui fait saliver sans doute et que je ne connais pas, LE HERICHER, Add. à l'essai sur la flore popul. de Normandie, p. 2), escopisse vient de l'ancien verbe escopir, cracher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écobuer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écobuer ekɔbye

Évolution historique de l’usage du mot « écobuer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écobuer »

  • Dans les faits, l’arrêté du 21 mai 2019 veut simplifier la procédure de déclenchement de l’écobuage : désormais, les propriétaires ou leurs ayants-droits désirant employer le feu pour nettoyer les parcelles n’ont plus à solliciter d’autorisation un mois avant la date prévue pour écobuer. Seule une déclaration adressée à la CLE – s’il en existe une dans la commune – ou à la mairie le cas échéant suffira. «Elle aura le don de simplifier les choses, de gagner du temps administrativement, insiste Stéphane Defos, car cette déclaration sera annuelle et unique, à faire entre le 1er octobre et jusqu’au 31 mai de l’année suivante ; une période qui sera également celle où l’écobuage sera possible, l’interdiction d’employer le feu allant du 1er juin au 30 septembre. La réglementation aura quand même une certaine souplesse, autorisant l’écobuage de manière ponctuelle, sous réserve d’équipements agréés et dans le respect des dispositions de sécurité». Côté documents annexes exigés de l’agriculteur, ils sont aussi revus et corrigés, se limitant à un seul feuillet contre neuf jusqu’alors. Un formulaire de déclaration d’incinération de végétaux (tel est son intitulé officiel) qui permet, après acceptation par les services de l’Etat, d’employer le feu pour le nettoyage d’un périmètre précis, «à l’intérieur de celui-ci et jusqu’à 200 mètres au sein d’espaces naturels combustibles dans le cadre de la prévention des incendies de forêts». Pour mémoire, ces incendies ont coûté à la collectivité pas moins de 100.000 euros lors des six derniers mois. «Les incendies de forêts, accidentels ou volontaires, sont bien plus risqués en période hivernale qu’estivale, explique le colonel Didier. Cela peut surprendre mais c’est en hiver que, scientifiquement, les taux d’humidité de l’air et des herbes sèches sont voisins, ce qui amplifie le risque de départ de feu… et comme l’écobuage se pratique à cette saison et non pas en plein été, les incendies sont plus fréquents et plus importants». Pour que les choses soient bien claires, le grand public ou «Monsieur tout le monde» ne peuvent pratiquer l’écobuage, ni même l’incinération d’ordures ménagères… d’ailleurs, si elle a avant tout un rôle d’information et de prévention, la gendarmerie saura être répressive en cas de non-respect de la réglementation. La Gazette Ariégeoise, Ecobuages : le nouvel arrêté calmera-t-il les polémiques ? - La Gazette Ariégeoise
  • Depuis, la réglementation s’est affinée. Dans le département, l’arrêté préfectoral en vigueur date du 22 octobre 2012. Toute personne qui souhaite écobuer adresse une demande au maire de la commune concernée. C’est le maire qui autorise les écobuages sur son territoire. L’autorisation est valable toute la saison, qui dure du 15 octobre au 31 mars. En zone de montagne, le maire a la possibilité de prolonger la période sur le mois d’avril. Pour donner son autorisation, le maire s’appuie sur la commission locale d’écobuage, qui se charge d’organiser les écobuages sur la commune et formule un avis sur chaque demande. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, C’est le début des écobuages dans les estives - La République des Pyrénées.fr
  • Les agriculteurs n'ont pas plus le droit de brûler leurs déchets de plastique que vous n'avez le droit de brûler vos déchets verts. Il y a des collectes pour cela. J'ai vu des rassemblements de tracteurs sur une aire de retournement qui étaient venus justement s'acquitter de de devoir. D'autre part, ils ont le droit d'écobuer mais doivent auparavant solliciter en mairie une autorisation valable 1 mois et téléphoner à un n° pompiers spécial avant de procéder. C'est donc très encadré. Par contre, j'ai l'impression que certains papi-mami ne peuvent pas encadrer l'écologie d'une façon globale et peu raisonnée, comme si c'était le diable. , Brûler ses déchets verts, c'est interdit
  • Aux Eaux-Bonnes, la ferme de la Montagne verte s’étire sur près de 20 hectares, dont seulement huit sont travaillés au tracteur. C’est dans une zone de pacage intermédiaire pour les brebis avant la transhumance vers les estives qu’Alain procédera à des écobuages. « Si le printemps arrive, ça peut aller très vite. Encore deux jours de soleil comme aujourd’hui (ndlr, hier) et lundi, on peut écobuer » rassure-t-il. Quant au départ vers les estives situées sur les pentes de ski en bas de la station de Gourette, les Arripe tablent sur une fourchette comprise entre le 1er et le 10 juin. Ils n’espèrent pas revivre l’épisode de l’an dernier qui avait vu les brebis partir le 15 juin. SudOuest.fr, Haut Béarn : pénurie de foin dans les bergeries
  • « Eradiquer » nous a dit le commentateur suprême avec la voix de Forest Gump. Tout jardinier un peu compétent sait ce que cela veut dire : écobuer, arracher, bêcher, retourner, casser les mottes, au besoin tamiser pour enlever les trucs polluants …et laisser reposer le temps que les corbeaux, les pies et les étourneaux finissent le travail. Du travail il en a pour des années, mais il ne connaît pas la portée de ses paroles, ni la réalité des maux… Mais dans « le jardin de la république » on va simplement laisser en friche et laisser prospérer les mauvaises herbes, des plantes grasses et vénéneuses… Liberté d'expression, Saint-Denis, cité des rois et désormais de l'islam - Liberté d'expression

Traductions du mot « écobuer »

Langue Traduction
Anglais eco-friendly
Espagnol respetuoso del medio ambiente
Italien eco-friendly
Allemand umweltfreundlich
Chinois 环保的
Arabe صديقة للبيئة
Portugais amigo do ambiente
Russe экологически чистые
Japonais 環境にやさしい
Basque ekologikoa
Corse ecunomicu
Source : Google Translate API

Écobuer

Retour au sommaire ➦

Partager