La langue française

Ébourrer

Définitions du mot « ébourrer »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉBOURRER, verbe trans.

Ôter avant tannage la bourre des peaux d'animaux. Pour le décrassage, on utilise soit un couteau à ébourrer, soit une lame de moindre longueur, en ardoise ou en grès (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux,1947, p. 44).
P. métaph. :
À Virennes, quand il en tombe à croire que le diable s'en mêle, tandis qu'un vent furieux ébourre les chaumes, les gens s'entre-crient, le nez à leur porte : « Il doit en faire un temps dans la montagne! » Pourrat, Gaspard des Montagnes,1925, p. 85.
Prononc. : [ebuʀe]. Étymol. et Hist. xiiies. [ms. V] esborre (Chr. de Troyes, Le Chevalier au lion, éd. W. Förster, 598, var.); ca 1275 (Garçon et l'aveugle, 214 ds T.-L.); ca 1340 draps a esbourer (Le Livre des mestiers de Bruges, éd. J. Gessler, I, fo14, p. 29). Dér. de bourre*; préf. é-; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 4.
DÉR. 1.
Ébourrage, subst. fém.Opération qui consiste à enlever avant tannage la bourre des peaux. L'ébourrage et l'écharnage sont deux opérations purement mécaniques destinées à enlever : l'une les poils et résidus épidermiques du côté fleur, l'autre les tissus sous-cutanés adipeux et musculaires du côté chair (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux,1947p. 42).Ce mot est également employé en agric. (cf. Ballu, Mach. agric., 1933, p. 491). [ebuʀa:ʒ]. 1reattest. 1790 (Encyclop. méthod. Mécan. t. 7 d'apr. DG); du rad. de ébourrer, suff. -age*.
2.
Ébourreur, adj.,agric. Batteur ébourreur. Batteur qui sert à séparer la paille de la bourre des plantes fourragères à petites graines. L'ébourrage [des petites graines (trèfle, etc.)] est effectué au moyen d'un batteur ébourreur (Passelègue, Mach. agric.,1930, p. 287). [ebuʀ œ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1901 ébourreuse. Machine pour ébourrer (Nouv. Lar. ill.); du rad. de ébourrer, suff. -eur2*; cf. 1270 esboueresses [ouvrières] (Reg. aux bans, Arch. St Omer, AB XVIII, 16, no90 ds Gdf.).

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉBOURRER, verbe trans.

Ôter avant tannage la bourre des peaux d'animaux. Pour le décrassage, on utilise soit un couteau à ébourrer, soit une lame de moindre longueur, en ardoise ou en grès (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux,1947, p. 44).
P. métaph. :
À Virennes, quand il en tombe à croire que le diable s'en mêle, tandis qu'un vent furieux ébourre les chaumes, les gens s'entre-crient, le nez à leur porte : « Il doit en faire un temps dans la montagne! » Pourrat, Gaspard des Montagnes,1925, p. 85.
Prononc. : [ebuʀe]. Étymol. et Hist. xiiies. [ms. V] esborre (Chr. de Troyes, Le Chevalier au lion, éd. W. Förster, 598, var.); ca 1275 (Garçon et l'aveugle, 214 ds T.-L.); ca 1340 draps a esbourer (Le Livre des mestiers de Bruges, éd. J. Gessler, I, fo14, p. 29). Dér. de bourre*; préf. é-; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 4.
DÉR. 1.
Ébourrage, subst. fém.Opération qui consiste à enlever avant tannage la bourre des peaux. L'ébourrage et l'écharnage sont deux opérations purement mécaniques destinées à enlever : l'une les poils et résidus épidermiques du côté fleur, l'autre les tissus sous-cutanés adipeux et musculaires du côté chair (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux,1947p. 42).Ce mot est également employé en agric. (cf. Ballu, Mach. agric., 1933, p. 491). [ebuʀa:ʒ]. 1reattest. 1790 (Encyclop. méthod. Mécan. t. 7 d'apr. DG); du rad. de ébourrer, suff. -age*.
2.
Ébourreur, adj.,agric. Batteur ébourreur. Batteur qui sert à séparer la paille de la bourre des plantes fourragères à petites graines. L'ébourrage [des petites graines (trèfle, etc.)] est effectué au moyen d'un batteur ébourreur (Passelègue, Mach. agric.,1930, p. 287). [ebuʀ œ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1901 ébourreuse. Machine pour ébourrer (Nouv. Lar. ill.); du rad. de ébourrer, suff. -eur2*; cf. 1270 esboueresses [ouvrières] (Reg. aux bans, Arch. St Omer, AB XVIII, 16, no90 ds Gdf.).

Wiktionnaire

Verbe

ébourrer \e.bu.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Ôter la bourre de la peau d’un animal.
    • Les perfectionnements objet de cette addition permettent à nos machines, non seulement de lisser et mettre au vent les cuirs tannés, mais encore d’ébourrer et de queuser les peaux pour le travail de rivière. — (Description des machines et procédés pour lesquels des brevets d'invention ont été pris sous le régime de la loi du 5 Juillet 1844 , vol. 110 (1877), L'Imprimerie Nationale, 1884, p. 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÉBOURRER (é-bou-ré) v. a.
  • Terme de corroyeur. Ôter la bourre des peaux.

HISTORIQUE

XVIe s. Le grain de l'espeautre esbourré et despouillé de ses pellicules, De Serres, 107. Voy le tendre bourgeon qui s'enfle et qui decouvre, S'esbourant peu à peu, une gemme qui s'ouvre, Belleau, Berger. t. I, p. 4, dans LACURNE. Usance albanoise est d'escarmoucher, et esbourer la meslée, et puis se retirer à quartier, après avoir donné l'alarme, Merlin Cocaïe, t. II, p. 239, dans LACURNE. Fremillent en leur camp, comme on voit les fourmis briller [driller] quand on esbourre leur fourmilliere, Vray et parf. amour, f° 314, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ébourrer »

De bourre, avec le préfixe é-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Es- préfixe, et bourre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ébourrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ébourrer ebure

Évolution historique de l’usage du mot « ébourrer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ébourrer »

  •  La langue se multiplie donc pour coller à la complexité du monde : une narse, l’eau d’arquebuse, le gourg, un vieil estafier, un fourchon, ébourrer, le gore, le cailloutis, la burelle blanche, fringuer de joie, bronler, un chazard, les seboutures, rebrongir, un perpignan, des fades, le chaleil, gongounner, le gazon broui, une garnasse, etc. Ces mots ne sont pas tous dans les dictionnaires et ce roman est un voyage dans une langue exotique qui est pourtant la mienne. Beau voyage. , Les Ensablés - Notes de voyage de L. Jouannaud : "Gaspard des montagnes" de H. Pourrat (1887-1959)

Images d'illustration du mot « ébourrer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ébourrer »

Langue Traduction
Anglais ruffle
Espagnol volante fruncido
Italien increspatura
Allemand rüsche
Chinois uffle
Arabe كشكش
Portugais babar
Russe рябить
Japonais フリル
Basque ruffle
Corse ruffle
Source : Google Translate API

Synonymes de « ébourrer »

Source : synonymes de ébourrer sur lebonsynonyme.fr

Ébourrer

Retour au sommaire ➦

Partager