La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « ébaudir »

Ébaudir

[ebodir]
Ecouter

Définitions de « ébaudir »

Ébaudir - Verbe

  • (Vieilli, Familier) Provoquer une joie intense et tumultueuse, souvent de manière collective.

    Dans son numéro du 15 janvier 1899, le journal bimensuel parisien le Correspondant médical tirait la sonnette d’alarme en disant : « L’enfant boit ! […]. Les nourrices donnent du vin à leurs nourrissons et s’ébaudissent de leur exubérante gaîté. »
    — Alberto Toscano, Critique amoureuse des Français
  • (Vieilli) Éveiller l'étonnement ou l'admiration par quelque chose d'extraordinaire ou d'impressionnant.

    L’empire romain, centralisé, indiscuté et unique a ébaudi les barbares par une architecture colossale de pierre, donc incorruptible, […].
    — Bulletin de la Commission royale des monuments et des sites, t. 3

Étymologie de « ébaudir »

Dérivé du mot baudir avec le préfixe é-. En ancien français, le terme était esbaldir. Le préfixe Es- est associé à l'ancien adjectif baud, bald, signifiant hardi. On retrouve des équivalents dans d'autres langues : provençal baut, italien baldo, ancien allemand bald, anglais bold, wallon ebadi, provençal esboldir, esbaudir et ancien italien sbaldire.

Usage du mot « ébaudir »

Évolution historique de l’usage du mot « ébaudir » depuis 1800

Fréquence d'apparition du mot « ébaudir » dans le journal Le Monde depuis 1945

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Synonymes de « ébaudir »

Citations contenant le mot « ébaudir »

  • Et pourtant, il paraissait avoir retrouvé des couleurs. Lors de son interminable séquence de démocratie participative, il avait mouillé le maillot comme personne. Aucun chef d’Etat avant lui, n’avait osé un tel degré de réunionnite citoyenne. On découvrait chez lui un increvable coureur de fond de la politique, assumant le dialogue avec un flegme et une constance olympique. La France avait son Stakhanov de la palabre. Le locataire de l’Elysée, contre vents et marées, était en train de grignoter quelques points au baromètre de popularité. Oh, pas de quoi s’ébaudir, mais la dégringolade semblait enrayée.
    L'Obs — La dame de Nice et Macron Lagaffe
  • Divertir, égayer, réjouir, distraire. Ne pas confondre avec le verbe «ébaubir» qui dérive pour sa part de «abaubir» (rendre bègue). Ne subsiste aujourd'hui que la forme adjectivale contenue dans l'expression «tout ébaubi»: admiratif, baba, ébahi, éberlué, épaté, étonné, médusé, surpris (...). Chacun peut donc rester tout ébaubi par un spectacle exceptionnel qui n'a cependant pas manqué de l'ébaudir.
    Le Figaro.fr — Des mots pour s'ébaubir ou pour s'ébaudir
  • À lire vos courriels, je comprends que, même accompagnée de nombreuses restrictions, une période de vacances est un besoin vital, une urgence nationale. Vous avez hâte de sortir de ce marasme, de cette ambiance morose et lourde, d’aller vous ébaudir dans un petit coin vert qui n’appartiendra qu’à vous.
    La Presse — Visite chez le coiffeur
  • D'un côté, l'irruption massive de l'intelligence artificielle dans nos sociétés et dans nos vies ; de l'autre, un monde du vivant dont la complexité ne cesse de nous ébaudir toujours davantage, à mesure qu'on le comprend mieux. Et si la première était mise au service du second ?
    Les Echos — L'IA et Gaia | Les Echos

Traductions du mot « ébaudir »

Langue Traduction
Anglais daze
Espagnol aturdimiento
Italien stordimento
Allemand benommenheit
Chinois 发呆
Arabe دوخ
Portugais deslumbramento
Russe ошеломлять
Japonais 眩惑
Basque daze
Corse daze
Source : Google Translate API


Sources et ressources complémentaires

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.