La langue française

Duc

Définitions du mot « duc »

Trésor de la Langue Française informatisé

DUC1, subst. masc.

A.− HISTOIRE
1. Vx. Synon. de doge.Un doge (c'est-à-dire un duc) de Venise (Proust, Guermantes 1,1920, p. 459).
2. HAUT MOYEN ÂGE. Celui qui est à la tête d'une armée, d'une tribu; celui qui gouverne une circonscription administrative supérieure au comté. Les Thorings et les Baïwares, qui conservaient leur nationalité sous des ducs héréditaires (Thierry, Récits mérov.,t. 2, 1840, p. 25):
1. L'Aquitaine, toujours jalouse de son indépendance, même sous les plus puissants des Mérovingiens, s'alarme, tourne les yeux vers le grand chef militaire du Nord. On a besoin d'un sauveur et il n'y en a d'autre que le duc d'Austrasie [Charles Martel]. Bainville, Histoire de France,t. 1, 1924, p. 31.
3. MOY. ÂGE et HIST. MOD. Celui qui a le gouvernement d'un territoire (duché) relevant en principe directement du roi ou de l'Empereur. Duc de Bourgogne, duc de Lorraine, duc d'Aquitaine. Parmi ces souverainetés locales qui avaient poussé partout, il en était de plus importantes que les autres. Ducs de France et de Bourgogne, comtes de Flandre et de Toulouse : ce sont les grands feudataires (Bainville, Histoire de France,t. 1, 1924p. 46):
2. Nancy n'est pas une ville ancienne, mais son site ou ses abords immédiats sont de très anciens centres de groupement. Sa position justifie la pensée politique qu'eurent les ducs en y fixant leur capitale. Nul poste meilleur pour dominer la falaise, surveiller le Barrois, grouper les éléments territoriaux d'un duché qui se constitua et se maintint, de Bourmont à Longwy, ... Vidal de La Blache, Tabl. de la géogr. de la France,1908, p. 209.
4. HIST. MOD. et CONTEMP.
a) Prince d'une maison souveraine portant le titre de duc. Il est vrai qu'une nouvelle révolution pouvait sortir de cet acte d'héroïsme désespéré : l'empire pour le duc de Reichstadt et la monarchie pour le duc de Bordeaux (Sand, Hist. vie,t. 4, 1855, p. 114):
3. L'insurrection parisienne, canalisée d'ailleurs par la bourgeoisie parlementaire, aboutit non à la République, mais à une nouvelle monarchie constitutionnelle plus libérale. Le monarque est le duc d'Orléans, cousin de Charles X, qui régnera sous le nom de Louis-Philippe. Vedel, Manuel élémentaire de dr. constit.,1949, p. 77.
b) Personne qui porte le titre de noblesse honorifique le plus élevé. M. de Caraman, qu'on avait fait duc, apparemment parce qu'il avait été valet de M. de Metternich (Chateaubr., Mém.,t. 3, 1848, p. 619):
4. On dit de notre maison : « Plus noble que le roi! » − Je suis vingt-deux fois comte. Mon grand-père avait trois cent mille livres de rente, était gouverneur de Saint-Domingue, général de brigade, et marquis de l'Isle-Adam, près Paris. − J'ai la grande croix de l'Ordre de Malte, et notre titre sous Louis XII, était grands barons de France, qui avaient le pas sur les ducs. Villiers de L'Isle-Adam, Correspondance,1873, p. 179.
Duc à brevet*.
Duc et pair. Celui qui, en vertu de son titre de duc, avait les privilèges de la pairie. Sa hautaine figure de duc et pair, [M. de Saint-Simon] (Hugo, Rhin,1842, p. 16).
B.− Spéc. Voiture de luxe à quatre roues comportant deux places ainsi qu'un siège à l'avant pour deux domestiques et un autre identique à l'arrière. Il amena les quatre poneys attelés sur le duc (L. Halévy, L'Abbé Constantin,1882, p. 115).
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. ducaillon « petit duc » dér. péj. de duc (cf. Stendhal, Lamiel, 1842, p. 122).
Prononc. et Orth. : [dyk]. Ds Ac. 1694-1932. D'apr. Lab. 1881, p. 72, on ne fait pas de liaison quand l's du plur. est précédé de c; ex. : ducs et marquis [dykemaʀki]. Étymol. et Hist..Cf. duc2. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 354. − Herb. 1961, pp. 72-73.

DUC2, subst. masc.

ORNITH. Rapace nocturne de la famille des Strigidés, aux yeux gros, ronds, tournés vers l'avant et entourés de disques de petites plumes effilées qui se dressent en aigrettes de chaque côté de la tête (ce qui les distingue des chouettes*), au plumage de tonalité brune et qui comporte trois espèces : le grand duc du genre bubo, le moyen duc ou hibou commun et le petit duc ou scops (cf. Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 338).
Prononc. et Orth. : [dyk]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 homme de haut rang qui porte ce titre de noblesse » (Roland, éd. J. Bédier, 170); 2. 1165 « oiseau de nuit » (Chr. de Troyes, Philomena, 21 ds T.-L.); 3. 1877 « luxueuse voiture à cheval » (Littré Suppl.). Empr. au lat. class.dux, ducis « chef », d'où b. lat. « gouverneur d'une province de l'empire » puis chez les Mérovingiens « délégué du roi pour les affaires militaires et la justice sur une circonscription formée de plusieurs comtés » (667 ds Nierm.); v. aussi Hollyman, pp. 109-114.
STAT. − Duc1 et 2. Fréq. abs. littér. : 10 403. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 30 921, b) 14 448; xxes. : a) 8 213, b) 5 173.
BBG. − Rohlfs (G.). Traditionalismus und Irrationalismus in der Etymologie. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, p. 209. − Sain. Sources t. 2, 1970 [1925] p. 50.

Wiktionnaire

Nom commun 1

duc \dyk\ masculin (pour une femme on dit : duchesse)

  1. (Noblesse) Titre qui était le plus élevé parmi l’ancienne noblesse de France et de quelques autres États.
    • Le duc de Guise reconduisit sa belle-sœur, la duchesse de Nevers, en son hôtel qui était situé rue du Chaume, en face de la rue de Brac, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Des impôts considérables accablaient les vilains, écrasait les pauvres gens, épargnant les princes et les ducs, les comtes et les marquis. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • L'Académie admet qu'on soit ivrogne, débauché, voleur, parricide, athée, et même qu'on ait du génie, pourvu que l'on soit très duc, très cardinal, ou très riche, pourvu aussi que cela ne se sache pas, ou qu'elle soit seule à le savoir. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
  2. Titre de quelques princes souverains.
    • Le duc de Mecklembourg.
  3. (Carrosserie) Voiture hippomobile de luxe ressemblant, mais en plus grand à une victoria, avec seulement deux places. À l'avant et à l'arrière des places assises il y a un banc pour la domesticité.
  4. Nom donné à plusieurs espèces d’oiseaux nocturnes de la famille des strigidés.

Nom commun 2

duc \dyk\ masculin

  1. (Génériquement) (Vieilli)(Informel) (Littéraire) Oiseau nocturne de la famille des strigidés (comprenant chouettes, hiboux et formes apparentées), qui a des aigrettes en forme de cornes aux deux côtés de la tête; aujourd'hui, n'est plus employé seul dans ce sens, mais est habituellement précédé d'une de trois épithètes, soit grand (genre Bubo), moyen (Asio otus) ou petit (genre Otus), et d'un trait d'union (i.e. grand-duc, moyen-duc, petit-duc), formant des noms génériques bien définis.
    • Les fauconniers portaient des ducs pour attirer les corneilles, les milans.
  2. (Spécifiquement) Nom normalisé de deux genres monospécifiques de rapaces nocturnes de la famille des strigidés (qui inclut chouettes, hiboux, et types apparentés), i.e. Lophostrix et Jubula, dont les espèces uniques correspondantes, le duc à aigrettes (Lophostrix cristata) des forêts néotropicales et le duc à crinière (Jubula lettii) d'Afrique centrale de l'Ouest ressemblent aux grands-ducs et au hibou moyen-duc avec leurs longues aigrettes et leur coloration générale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DUC. n. m.
Titre qui était le plus élevé parmi l'ancienne noblesse de France et de quelques autres États. Duc et pair. C'est aussi le Titre de quelques princes souverains. Le duc de Mecklembourg. Le grand-duc de Bade. Par extension, il désigne un Oiseau nocturne de la famille des Chouettes qui a des plumes en forme de cornes aux deux côtés de la tête. Les fauconniers portaient des ducs pour attirer les corneilles, les milans.

Littré (1872-1877)

DUC (duk) s. m.
  • 1 Terme de féodalité. Souverain d'un duché. Le duc de Normandie.

    Duc et pair, duc qui, en vertu de son duché, était pair du royaume.

  • 2Titre le plus élevé parmi la noblesse de France, après celui de prince. Il reçoit chez lui des marquis et des ducs.

    Duc-duc, titre de certains grands d'Espagne qui réunissaient plusieurs duchés en leur personne.

  • 3Titre de quelques princes souverains. Le duc de Parme. Le grand-duc de Berg, titre qui fut porté quelque temps par Murat.

    Le grand-duc de Russie, l'héritier présomptif de la couronne de Russie.

  • 4 Terme de jeux. Quinola duc, as duc, se dit, au reversis, d'un quinola, d'un as donné en certaine circonstance.

HISTORIQUE

XIe s. Il en apelet et ses dux et ses contes, Ch. de Rol. II.

XIIe s. Naymes li dus qui mout fit à loer, Ronc. p. 32. Li dux Miles le voit, ne lui fu mie bon, Sax. VIII. Qui donc veïst le duc sur un cheval gascon…, ib. Hieu cumandat à un sun duc Abadacer, ke il preist le cors, sil jetast el champ Naboth de Jesrael, Rois, p. 377. E cumandad que jo fusse ducs sur tut le pople de Israel, ib. 142.

XIIIe s. Dont emprunterent li message dui cens mars en la ville, et les baillierent au duc, pour commencier la navie, Villehardouin, XX. Et quant li dus leur livra les soies chartres [ses chartes]…, Villehardouin, XIX. La roÿne adestrerent duc et conte et princier, Berte, II. Duc est la premiere dignité, et puis contes…, Liv. de jost. 67.

XIVe s. Et à cest propos Homerus le poete raconte et parle de Dyomedes un duc de Grece et de Hetor un duc de Troye…, Oresme, Eth. 83.

XVe s. Le duc et la ducoise aussi De Braibant moult je regrasci [remercie], Froissart, Buisson de jonece. Poudre de duc [sorte d'épicerie] pour l'ypocras Te convient, et maint lopin cras ; Sucre blanc pour les tartelettes, Deschamps, Poésies mss. f° 497, dans LACURNE.

XVIe s. On donnera à l'accouchée un pressis de chapon ou un chaudeau où il y aura du saffran et un peu de poudre de duc, Paré, XVIII, 34.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. DUC. Ajoutez :
5 Terme de carrosserie. Voiture du plus grand luxe, sorte de grande victoria à deux places seulement, avec un siége par derrière et un par devant pour deux domestiques sur chaque.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DUC, s. m. bubo, (Hist. nat. Ornith.) grand oiseau de proie qui ne va que la nuit, & qui a sur la tête des plumes allongées en forme d’oreilles. Aldrovande en donne trois figures & trois descriptions, que l’on peut rapporter à une seule espece.

La premiere description est de Gesner. Le duc sur lequel elle a été faite, étoit à peu-près de la grandeur d’une oie ; il avoit environ deux piés trois pouces d’envergure. La tête de cet oiseau ressemble, par sa forme & par sa grosseur, à celle d’un chat ; ce qui lui a fait donner avec quelque fondement, le nom de chat-huant, c’est-à-dire chat plaintif. Les plumes qui s’élevoient au-dessus des oreilles étoient noirâtres ; elles avoient jusqu’à trois pouces de longueur. Les yeux étoient grands ; les plumes qui entouroient le croupion avoient plus d’une palme de longueur ; elles étoient fort touffues, & très-douces au toucher. Cet oiseau avoit environ deux piés & demi de longueur, depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité des pattes, ou de la queue. L’iris des yeux étoit d’une couleur d’orange brillant ; & le bec noir, court, & crochu. En écartant les plumes, on voyoit l’ouverture des oreilles qui étoit fort grande ; il y avoit des poils ou de petites plumes qui s’étendoient sur les narines. Les plumes de cet oiseau étoient parsemées de taches blanchâtres, noires, & roussâtres. Il avoit des ongles noirs, crochus, & fort pointus. Le pié étoit garni jusqu’au bout des doigts, de plumes blanchâtres qui avoient une teinte de roux.

La seconde description est d’Aldrovande. L’oiseau que cet auteur décrit, ressemble à celui de Gesner pour la grosseur, & il en differe à d’autres égards. Il a les pattes garnies de plumes, comme le premier, jusque sur les doigts, mais elles sont plus courtes & plus minces. Cet oiseau est de couleur rousse, ou de couleur de rouille mêlée de cendré principalement sur la poitrine, où il y a aussi des taches noirâtres, oblongues, & dispersées sans ordre. Le dos & les ailes sont plus rousses que le reste du corps. Les grandes plumes des ailes & de la queue ont des bandes transversales, noirâtres, assez larges ; celles de la queue sont terminées des deux côtés par d’autres bandes plus étroites ; les ongles sont très-grands, fort pointus, & de couleur de corne.

Le troisieme ressemble parfaitement au second, excepté qu’il n’a pas les pattes garnies de plumes, & qu’elles sont minces ainsi que les doigts.

L’oiseau que Marggrave décrit sous les noms de jacurutu du Bresil, est un duc. Ces oiseaux nichent au haut des rochers les plus escarpés ils prennent non-seulement d’autres oiseaux, mais encore des lapins & des lievres, comme l’aigle. Aldrovande prétend qu’il n’y a pas d’oiseaux qui fasse autant de proie que le duc pendant la nuit, & sur-tout quand il a des petits ; & sa provision est si grande, que non seulement il a dequoi se nourrir lui & ses petits, mais qu’il en reste encore pour ceux qui savent son nid, pourvû qu’ils ayent attention de n’en approcher que dans le tems que l’oiseau est en campagne, & d’y laisser pour les petits une quantité suffisante de nourriture. Willughby, Ornith. Voyez Oiseau. (I)

Duc, (petit) s. m. scops, (Hist. nat. Ornithol.) oiseau de nuit, qui est peut-être le plus petit de tous les oiseaux de proie en ce genre. Il est moins gros que le hibou cornu, plus grand que la grive, & presqu’aussi gros que le pigeon ; il a neuf pouces de longueur ; sa tête est ronde, & recouverte de plumes de couleur livide, & le bec court, crochu, & noir. Les oreilles, ou plûtôt les plumes qui s’élevent en forme d’oreilles, sont apparentes quand l’oiseau est vivant, mais elles restent abaissées lorsqu’il est mort : chacune de ces prétendues oreilles ne consiste que dans une seule plume. La couleur dominante du corps est cendrée, & mêlée de teintes livides avec plusieurs taches blanchâtres : ce mêlange fait un assez bel effet à l’œil, & rend le plumage de cet oiseau plus beau que celui d’aucun autre oiseau du même genre. Il y a sur les grandes plumes des ailes & sur celles de la queue, de petites taches blanches disposées par bandes transversales. On voit une teinte de roux presque sur tout le corps, & principalement sur le cou & sur la racine des ailes. Les plumes du ventre ont plus de blanc que celles des autres parties du corps ; elles sont, comme toutes les autres plumes, de couleur noire à la racine, mais elles ont dans le milieu une couleur rousse : le reste est blanc & parsemé de très-petites taches noires. Les yeux brillent d’un jaune ardent, comme dans la plûpart des oiseaux de nuit. Les pattes sont couvertes de plumes de couleur rousse cendrée, & les piés petits dégarnis de plumes, recouverts d’écailles, & de couleur brune mêlée d’une teinte livide. Il y a deux doigts en avant & deux autres en arriere, qui ont chacun un ongle de couleur brune. Cet oiseau est fort commun en Italie. Aldrovande fait mention d’un autre oiseau du même genre, qui se trouve en Allemagne, & qui ne differe de celui dont il vient d’être fait mention, qu’en ce qu’il est plus blanc, & qu’il a la queue & les oreilles plus longues. Willughby, Ornith. Voyez Oiseau. (I)

DUC, s. m. (Hist. mod.) prince souverain sans titre ou sans qualité de roi. Tels sont le duc de Lorraine, le duc de Holstein, &c. Voyez Prince.

Ce mot est emprunté des Grecs modernes, qui appelloient ducas les personnes que les Latins nomment dux ; comme Constantin ducas, &c.

On compte en Europe deux souverains qui portent le titre de grand-duc, comme le grand-duc de Toscane & le grand-duc de Moscovie, que l’on appelle à présent le czar ou l’empereur des Russies ; & avant que la Lithuanie fût unie à la Pologne, on donnoit à son duc le titre de grand-duc de Lithuanie, que le roi de Pologne prend dans ses qualités. L’héritier du throne de Russie s’appelle aujourd’hui grand-duc de Russie. On connoît en Allemagne l’archiduc d’Autriche. Voyez Archiduc.

Duc, dux, est aussi le titre d’honneur ou de noblesse de celui qui a le premier rang après les princes. Voyez Noblesse, Prince, Pair, Baron, &c.

Le duché ou la dignité de duc, étoit une dignité romaine sous le bas empire ; car auparavant le commandement des armées étoit amovible, & le gouvernement des provinces n’étoit conféré que pour un an. Ce nom vient à ducendo, qui conduit ou qui commande. Suivant cette idée, les premiers ducs, duces, étoient les ductores exercituum, commandans des armées ; sous les derniers empereurs, les gouverneurs des provinces eurent le titre de ducs. Dans la suite on donna la même qualité aux gouverneurs des provinces en tems de paix.

Le premier gouverneur sous le nom de duc, fut un duc de la Marche rhétique ou du pays des Grisons, dont il est fait mention dans Cassiodore. On établit treize ducs dans l’empire d’Orient, & douze dans l’empire d’Occident.

En Orient. En Occident.
Lybie. Mauritanie.
Arabie. Séquanique.
Thebaïde. Tripolitaine.
Arménie. Armorique.
Phénicie. Pannonique seconde.
Moésie seconde. Aquitanique.
Euphrate & Syrie. Valerie.
Scythie. Belgique seconde.
Palestine. Pannonie premiere.
Dace. Belgique premiere.
Osrohene. Rhétie.
Moésie premiere. Grande-Bretagne.
Mésopotamie.

La plûpart de ces ducs étoient, ou des généraux Romains, ou des descendans des rois du pays, auxquels en ôtant le nom de rois, on avoit laissé une partie de l’ancienne autorité, mais sous la dépendance de l’empire.

Quand les Goths & les Vandales se répandirent dans les provinces de l’empire d’Occident, ils abolirent les dignités romaines par-tout où ils s’établirent ; mais les Francs, pour plaire aux Gaulois qui avoient été long-tems accoûtumés à cette forme de gouvernement, se firent un point de politique de n’y rien changer ; ainsi ils diviserent toutes les Gaules en duchés & comtés ; & ils donnerent quelquefois le nom de ducs, & quelquefois celui de comtes, comites, à ceux qu’ils en firent gouverneurs. Voyez Comte.

Cambden observe qu’en Angleterre, du tems des Saxons, les officiers & les généraux d’armées furent quelquefois appellés ducs, duces, sans aucune autre dénomination, selon l’ancienne maniere des Romains.

Lorsque Guillaume le Conquérant vint en Angleterre, ce titre s’éteignit jusqu’au regne du roi Edoüard III. qui créa duc de Cornoüaille, Edoüard qui avoit eu d’abord le nom de prince noir. Il érigea aussi en duché le pays de Lancastre en faveur de son quatrieme fils ; dans la suite on en institua plusieurs, de maniere que le titre passoit à la postérité de ces ducs. On les créoit avec beaucoup de solemnité per cincturam gladii cappæque, & circuli aurei in capite impositionem. Et de-là sont venues les coûtumes dont ils sont en possession de porter la couronne & le manteau ducal sur leurs armoiries.

Quoique les François eussent retenu les noms & la forme du gouvernement des ducs, néanmoins sous la seconde race de leurs rois il n’y avoit presque point de ducs ; mais tous les grands seigneurs étoient appellés comtes, pairs ou barons, excepté néanmoins les ducs de Bourgogne & d’Aquitaine, & un duc de France ; dignité dont Hugues Capet lui-même porta le titre, & qui revenoit à la dignité de maire du palais ou de lieutenant général du roi. Hugues le Blanc pere de Hugues Capet avoit été revêtu de cette dignité, qui donnoit un pouvoir presqu’égal à celui du souverain.

Par la foiblesse des rois, les ducs ou gouverneurs se firent souverains des provinces confiées à leur administration. Ce changement arriva principalement vers le tems de Hugues Capet, quand les grands seigneurs commencerent à démembrer le royaume, de maniere que ce prince trouva chez les François plus de compétiteurs que de sujets. Ce ne fut pas sans grande peine qu’ils parvinrent à le reconnoître pour leur maître, & à tenir de lui à titre de foi & hommage les provinces dont ils vouloient s’emparer ; mais avec le tems, le droit des armes & les mariages, les provinces tant duchés que comtés qui avoient été démembrées de la couronne, y furent réunies par degrés ; & alors le titre de duc ne fut plus donné aux gouverneurs des provinces.

Depuis ce tems-là le nom de duc n’a plus été qu’un simple titre de dignité, affecté à une personne & à ses hoirs mâles, sans lui donner aucun domaine, territoire ou jurisdiction sur le pays dont il est duc. Tous les avantages consistent dans le nom & dans la presséance qu’il donne. Ils sont créés par lettres patentes du roi qui doivent être enregistrées à la chambre des comptes. Leur dignité est héréditaire, s’ils sont nommés ducs & pairs. Ils ont alors séance au parlement ; mais non, s’ils ne sont que ducs à brevet.

En Angleterre, les ducs ne retiennent de leur ancienne splendeur que la couronne sur l’écusson de leurs armes, qui est la seule marque de leur souveraineté passée. On les crée par lettres patentes, ceinture d’épée, manteau d’état, imposition de chapeau, couronne d’or sur la tête, & une verge d’or en leur main.

Les fils aînés des ducs en Angleterre sont qualifiés de marquis, & les plus jeunes sont appellés lords, en y ajoûtant leur nom de baptême, comme lord James, lord Thomas, &c. & ils ont le rang de vicomte, quoiqu’ils ne soient pas aussi privilégiés par les lois des biens fonds.

Un duc en Angleterre a le titre de grace quand on lui écrit ; on le qualifie en terme héraldique de prince, le plus haut, le plus puissant, le plus noble. Les ducs du sang royal sont qualifiés de princes les plus hauts, les plus puissans, les plus illustres.

En France, on donne quelquefois aux ducs, en leur écrivant, le titre de grandeur & de monseigneur ; mais sans obligation ; dans les actes on les appelle très-haut & très-puissant seigneur ; en leur parlant on les appelle monsieur le duc.

Le nom de duc en Allemagne emporte avec soi une idée de souveraineté, comme dans les ducs de Deux-ponts, de Wolfembutel, de Brunswik, de Saxe-Weimar ; & dans les autres branches de la maison de Saxe, tous ces princes ayans des états & séance aux dietes de l’empire. Le titre de duc s’est aussi fort multiplié en Italie, sur-tout à Rome & dans le royaume de Naples ; mais il est inconnu à Venise & à Gènes, si ce n’est pour le chef de ces républiques, en Hollande, & dans les trois royaumes du nord, savoir la Suede, le Danemark, & la Pologne ; car dans celui-ci le titre de grand-duc de Lithuanie est inséparable de la couronne, aussi-bien qu’en Moscovie.

Duc-duc est une qualité que l’on donne en Espagne à un grand de la maison de Sylva, à cause qu’il a plusieurs duchés, réunissant en sa personne deux maisons considérables. Don Roderigo de Sylva fils aîné de don Rui Gomez de Sylva, & héritier de ses duchés & principautés, épousa la fille aînée du duc de l’Infantado ; en vertu de ce mariage le duc actuel de Pastrana qui en est issu, & qui est petit-fils de don Roderigo de Sylva, a ajoûté à ses autres grands titres celui de duc-duc, pour se distinguer des autres ducs, dont quelques-uns peuvent posséder plusieurs duchés, mais aucuns d’aussi considérables, ni les titres de familles si éminens. Chambers. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « duc »

Du latin dux (« duc »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. duc ; portug. duque ; ital. duce, duca ; du latin dux, chef, proprement celui qui conduit. L'ancien français faisait au nominatif li dus, et au régime le duc, au nomin. plur. li duc, au régime les dus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « duc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
duc dyk

Évolution historique de l’usage du mot « duc »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « duc »

  • Le duc de la duchesse de Sussex a demandé à Archewell une marque pour des « émissions de télévision et des films cinématographiques », ainsi que pour une foule d’autres entreprises. Breakingnews.fr, Le duc et la duchesse de Sussex planifient des films d'Archewell
  • Il ne serait pas décent et à honneur à un roi de France de venger les querelles d'un duc d'Orléans. Louis XII,
  • Il en est de certains artistes comme du duc de Guise : ils paraissent plus grands couchés que debout. De Jules Clarétie
  • Les manteaux de duc traînent dans leur fourrure - Pendant que des grandeurs on monte les degrés - Un bruit d’illusions sèches et de regrets - Comme, quand vous montez lentement vers ces portes - Votre robe de deuil traîne des feuilles mortes. De Edmond Rostand / Cyrano de Bergerac
  • Le prince Harry vient de perdre une part de son identité. Toujours engagé dans sa quête de liberté vis-à-vis de la couronne britannique, le duc de Sussex est désormais dépourvu de son titre d'Altesse Royale. Une décision qui n’est pas seulement symbolique ? Voici.fr, Prince Harry : conformément à ses engagements, le duc de Sussex perd son titre - Voici
  • Lui-même accusé d'agression sexuelle par Virginia Giuffre, qui assure avoir eu des rapports avec le duc d'York alors qu'elle n'avait que 17 ans, il se trouve que le fils d'Elizabeth II préfère depuis l'arrestation de son amie Ghislaine Maxwell, se faire discret. Et il a même renoncé à un petit plaisir pour limiter ses sorties, puisqu'il vient d'annuler ses vacances dans un club en Espagne, où il a l'habitude de pratiquer le golf chaque année. Si cette décision pouvait résulter du climat actuel avec le coronavirus, selon le Daily Mail, le prince Andrew se sent "nerveux" à l'idée de quitter le Royaume-Uni, tandis que les investigations sont toujours en cours. Closermag.fr, Prince Andrew : ce petit plaisir annuel auquel il renonce après l'arrestation de Ghislaine Maxwell - Closer

Images d'illustration du mot « duc »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « duc »

Langue Traduction
Anglais duke
Espagnol duque
Italien duca
Allemand herzog
Chinois 公爵
Arabe نبيل
Portugais duque
Russe герцог
Japonais 公爵
Basque dukeak
Corse duca
Source : Google Translate API

Synonymes de « duc »

Source : synonymes de duc sur lebonsynonyme.fr

Duc

Retour au sommaire ➦

Partager