Cupidement : définition de cupidement

chevron_left
chevron_right

Cupidement : définition du Wiktionnaire

Adverbe

cupidement \ky.pid.mɑ̃\

  1. D’une façon cupide.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cupidement : définition du Littré (1872-1877)

CUPIDEMENT (ku-pi-de-man) adv.
  • D'une façon cupide.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cupidement »

Étymologie de cupidement - Littré

Cupide, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de cupidement - Wiktionnaire

Dérivé de cupide avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cupidement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cupidement kypidmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « cupidement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cupidement »

  • La mort est naturelle, mais le regard que l'homme porte sur elle est culturel. Le débat actuel sur l'euthanasie nous rappelle ce que nous avait enseigné le grand historien Philippe Ariès : au Moyen Âge, la mort est publique ; on ne s'attarde pas ici-bas, espérant en la vie éternelle. A partir du XIXe siècle, le désenchantement du monde a poussé les hommes à tout faire pour conserver la vie ; et à privatiser la mort. L'acharnement thérapeutique est l'aboutissement de notre mentalité moderne. Un médecin refuse de s'avouer vaincu avant d'avoir tout tenté. La famille du malade aurait honte de ne pas le suivre. L'euthanasie, c'est le stade ultime d'une modernité qui tue par humanisme : le spectacle de la mort nous est si insupportable que nous voulons au plus vite nous en débarrasser afin de reprendre les activités d'une vie normale : the show must go on. L'homme doit pouvoir choisir le moment de sa mort : « Mourir dans la dignité », disent-ils. Ce qui laisse supposer qu'il y a des morts dans l'indignité. Tous ces grands malades qu'on ne peut plus sauver, mais qu'on peut maintenir en (sur)vie. Interminable. Pour le moribond. Pour sa famille qui souffre et s'épuise. Ou attend cupidement l'héritage. Pour les finances publiques aussi. C'est la dernière année de la vie qui obère les comptes de la Sécurité sociale. Cette « mort dans la dignité » ouvre la porte à toutes les indignités. On se souvient des propos controversés - mal compris ? - de Jacques Attali dans les années 80 sur l'indispensable euthanasie. Il y a peu, Alain Minc se demandait, à propos de son père, mort centenaire, «comment récupérer les dépenses médicales sur les très vieux». La logique libérale du marché donne une fois de plus la main aux philosophies individualistes et antichrétiennes de la gauche libertaire. François Fillon refuse de suivre ceux-là qui nous poussent à dépasser la loi Leonetti, qui permet déjà au médecin d'arrêter discrètement les traitements pour une fin en douceur. Hypocrite, disent-ils. La France en retard ! Et si certains retards « hypocrites » cachaient d'ultimes résistances d'une civilisation ? Le Figaro.fr, Les amis de l'euthanasie
  • Alain reprend l’entretien : « Cette pandémie devra au moins avoir eu l’avantage de nous faire comprendre que nous devons revenir à l’essentiel. Revenons à la vie. Je ne me suis jamais occupé de politique même si à 16 ans moi aussi je voulais changer le monde. J’ai compris que je ne pouvais pas le changer mais le colorier, le rendre un peu plus beau. Que valent tous les milliards de milliards amassés cupidement par les puissants de cette terre ? Ont-ils pu arrêter la progression de cette pandémie qui réclame des morts tous les jours ? Pas un seul n’aura été sauvé par ces milliards. Aurons-nous compris cette fois que ce n’est pas le bon chemin ? Croissance ? De quelle croissance parlons-nous ? Regardez ma fillette qui joue. Elle est appelée à grandir, elle est en pleine croissance. C’est cette seule croissance qui compte. Croître en taille, mais aussi en sagesse intérieure. Que vaut le monde si l’on meurt sur des chaises en or ? » , Marne. Artistes confinés en Brie champenoise : « Viens, on va colorier le monde » | Le Pays Briard
  • Jouant sur la métaphore guerrière déjà lourdement utilisée par le Président de la République et le gouvernement, et ne s’embarrassant guère de conditionnels ou de termes diplomatiques, les fiers représentants de ces ordres expliquent clairement que ceux qui se livrent à présent à la vente de ces produits sont ni plus ni moins que des profiteurs qui, au lieu de simplement donner leurs stocks lorsqu’ils en avaient la possibilité au début de l’épidémie, les ont cupidement gardés pour pouvoir les écouler à prix d’or une fois leur vente autorisée. Contrepoints, Les masques, les ordres et des barils de moraline | Contrepoints
  • Qui les supportent aveuglement bêtement cupidement hypocritement idiotement malhonnêtement méchamment perfidement sournoisement , Grande manifestation du 19 juin pour exiger le départ d’IBK : Le Héros s’appelle l’Imam Mahmoud Dicko | maliweb.net
  • Qui attendent tout aveuglement bêtement cupidement hypocritement idiotement malhonnêtement hypocritement sourdement sournoisement de leurs maitres et seigneurs leurs soi-disant amis ennemis les Autres et Organisations , Mali: le mandat de la Minusma prorogé pour un an à l’ONU | maliweb.net

Traductions du mot « cupidement »

Langue Traduction
Corse avidità
Basque greedily
Japonais 貪欲に
Russe жадно
Portugais avidamente
Arabe بشراهة
Chinois 贪婪地
Allemand gierig
Italien avidamente
Espagnol ávidamente
Anglais greedily
Source : Google Translate API

Synonymes de « cupidement »

Source : synonymes de cupidement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires